Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/02/2012

Bruyères-Honolulu : beaucoup de projets d'avenir commun

C'est malheureusement sur une note de tristesse que commençaient les assises annuelles de l'association Chemin de la Paix - Jumelage Honolulu. Il a en effet été évoqué la disparition de deux amis vétérans du 442° à Honolulu : Yun Yamamoto et James Oura. Deux hommes que des participants du récent voyage avaient pu rencontrer à Honolulu en octobre 2011. Pour d'autres, ce sont des amis de longue date. Une minute de silence a été dédiée à leur mémoire. Le décès de Gary Fujji était également appris. Gary était associé à l'hommage. 

IMG_5672 copie.jpg

L'année écoulée fut dense sur le plan des activités associatives. En août 2011, la famille Jackson-Eckert était accueillie par Christian et Marie Claire Deville. Le couple qui n'a pas manqué de piloter ses hôtes sur les sites du Chemin de la Paix ainsi qu'au cimetière du Quéquement.
Mais, le point phare de l'an dernier fut la préparation du Voyage à Hawaï. Le président du Chemin de la Paix - Jumelage Honolulu, Martial Hilaire salue encore l'ensemble de ceux qui l’ont aidé dans cette lourde tâche à mettre en oeuvre un tel périple. Trente-quatre adhérents prenaient le départ le 26 septembre 2011 pour San Francisco et Hawaï. De l'avis général, ce fut une réussite totale. À chaque étape, l’accueil des correspondants (notamment la famille Holck), des vétérans, des autorités et même
des journalistes locaux, a dépassé en cordialité et en émotion tout ce qui avait été imaginé.

Après quelques jours consacrés aux iles de l’Archipel, le groupe rejoignait l’ile d’Oahu pour les
cérémonies du cinquantième anniversaire du jumelage à Honolulu. Ludovic Durain, ceint de son écharpe d’adjoint bruyèrois se tenait aux cotés M. Carlisle, maire d’Honolulu. Pierre Moulin, bruyèrois d'origine, résidant maintenant à Waianae, coiffait la casquette de guide.
Le voyage avait pour objectif premier pour de rendre hommage aux libérateurs, d'honorer les disparus et de resserrer les liens d'amitié avec les enfants et les familles des vétérans. Les contacts noués avec l'école « Jardin Académy » laissent augurer des échanges positifs entre les jeunes des deux villes amies. Bien évidemment, les Vosgiens se sont fait une joie de découvrir les paysages des îles. Le tout dans un climat de sympathie entre tous les participants.

IMG_5679.JPG

Au nom des participants au voyage du 50ème, les 3 organisateurs et leurs épouses, Martial et Claudine Hilaire, Josiane et Bernard Hans, Christian et Marie Claire Deville ont reçu fleurs et cadeaux. 

Le 23 octobre 2011, à Bruyères, l'association Chemin de la Paix - Jumelage Honolulu participait aux cérémonies du 67e anniversaire de la Libération de Bruyères et du 50e anniversaire du Jumelage Bruyères- Honolulu en présence de la « Color Guard » du 100-442 RCT. Trois vétérans ayant combattu à Bruyères, Mrs Honda, Tsuda et Makahira et la veuve du vétéran Miyasato, le consul général des États-Unis, le général Robert LEE du 100-442 ainsi que nombreuses personnalités et associations locales avaient fait l'honneur d'être présents.

Après les hommages rendus aux couleurs et aux combattants au Mémorial de l’Helledraye, le vin d’honneur, offert par la ville de Bruyères, et un repas pris en commun avec les amis américains, une plaque fut dévoilée sur le Cour de l'Amitié. Alain Blangy, maire de Bruyères, le général, Robert Lee et Martial Hilaire inauguraient également un monument consacré aux jumelages avec Honolulu et Vielsalm. Cette construction triangulaire reproduit sur chaque face (avec l’autorisation de la famille Hilaire, propriétaire de l’œuvre) un tableau de Jean-Michel Grebert symbolisant les trois villes et la devise « Trois pays, trois amours, un seul lien : l’Amitié ». Le 25 octobre,  un repas était offert par l'association au groupe hawaïen, repas servi au relais de la cité et réalisé par le traiteur Johann Leroy, créateur du nouveau restaurant bruyèrois « Aux Plaisirs des Gourmets ».

Les vétérans ont recevaient une médaille commémorative. Le 29 octobre 2011, le gala de Claude Vanony a attiré son public. L’organisation d’un tel spectacle entraîne des frais importants. Martial Hilaire remercie Alain Blangy et la municipalité de Bruyères notamment pour le prêt gracieux de la salle. Ce qui a permis de dégager un bénéfice qui aurait été bien mince s’il avait fallu déduire des frais de location !
La réception de la lance maorie offerte à la Ville de Bruyères par nos amis hawaïens qui ont eu la gentillesse de l’expédier donne l’occasion de réitérer une demande d’une « salle du souvenir » pour l’exposition des cadeaux et objets qui nous lient à Hawaï et au 100-442ième.
Il n'y a actuellement pas aux entrées de la ville des panneaux mentionnant les jumelages de Bruyères. Le maire a indiqué qu'une étude est en cours.

En ce qui concerne les finances exposées par Bernard Hans, elles ont été confortées par la brillante activité de 2011 qui a entrainé l’adhésion de 23 nouveaux membres,
Des frais importants de 2011 ont été réalisés. Le solde reste cependant positif avec de l'argent en caisse. Cela grâce aux économies réalisées les années passées, le bénéfice du gala Vanony, ainsi qu'un legs provenant de la dissolution de l'association CREATIF.  La cotisation 2012 est inchangée. Il en coûte 20 € par adhérent, 30 € par couple.

Pour 2012, de 2 couples de visiteurs américains ( Fudukuda et Hirasuna), sont attendus en avril. L'idée de créer un blog gratuit et sans formalité, plutôt qu’un site fait son chemin. Un diaporama historique pouvant être présenté dans les écoles pourrait également être construit dans le but de mieux faire connaître l’histoire de Bruyères. Ceci complété par des transports, élèves et professeurs, au
mémorial de l’Helledraye, voire au cimetière du Quéquement pour le Mémorial Day.

Des correspondances entre élèves et/ou étudiants avec des établissements scolaires
d’Honolulu et environs pourraient s'établir. « Jardin Academy », une école accueillant des jeunes depuis la maternelle jusqu’au lycée est prête pour ce projet. Dans un premier temps, échange par audio-vidéo et courriels, puis dans un second temps, échanges et accueils dans les familles). À Bruyères, l’Institution Jeanne d’Arc est favorable à ce projet, le Lycée est moins intéressé ayant déjà un réseau d’échange avec les USA. Il reste à prospecter les écoles primaires publiques et le collège.
D’une manière plus générale, l'association souhaite augmenter la communication afin d'élargir l'association. Toutes les idées et initiatives doivent être étudiées afin de créer un nouvel événement en 2012. Une collecte de fonds afin de créer une bourse pour déplacement d'élèves à Hawaii serait envisageable.

Le député Gérard Cherpion, le maire Alain Blangy, le conseiller général Étienne Pourcher ont  exprimé leurs contentements de l'action menée par l'association Chemin de la Paix - Jumelage Honolulu. Tous encourageaient l'engagement du devoir de mémoire.

Groupe CPL ago du 28 Janv 2012 IMG_5687.jpg

Photo souvenir

Sont reconduits au comité à l'unanimité :

 Martial Hilaire, président sortant, Alain Gérard, vice-président sortant, Bernard Hans, trésorier sortant, France Deschaseaux, secrétaire adjointe sortante, Christian Deville, membre sortant, Ludovic Durain, membre sortant, Mme Claude Lienard, membre sortant.

Sont nouvellement élus au comité à l'unanimité : Claudie Deschaseaux-Fischer Marie-Paule Gehin, Jean Haby, Corinne Meregnani, Odile Michelon, Annie Thiebaut-Thiriet, Christiane Thomas .

Suite à cette réunion, il était procédé à l'élection du bureau. En voici, la composition et les visages.

 

CR COMITE 11 Février2012 CPL_03.jpg

22:13 Publié dans Actualités, Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

16/01/2012

Bruyères : une lance hawaïenne en mairie

En octobre dernier l'association du Chemin de la Paix-Liberté et Jumelage Honolulu, conduisait un groupe de 34 personnes aux iles Hawai à l'occasion du 50° anniversaire du Jumelage.
À l’escale de San Francisco, puis sur les 4 iles de Kauai, Maui, Big Island et Oahu de nombreux cadeaux ont été reçus de la part des clubs de vétérans du 100/442° RCT et des municipalités.
Ces présents ont été remis à la Mairie de Bruyères.

Tous iront rejoindre les objets déjà exposés dans la vitrine du hall de l'Hôtel de Ville. Une pièce de taille n'avait pas pu être ramenée pour des raisons d'encombrement, mais aussi de sécurité aérienne. Il s'agit d'une lance traditionnelle hawaïenne avec un pic à 7 niveaux symbolisant 7 iles de l'archipel. Cette lance en bois précieux est ornée d'un collier de fête et du drapeau Hawaien.

Il faut se souvenir que l'état d'Hawaii, symbolisé par la 50e étoile sur le drapeau américain, possède aussi son propre drapeau, comme chaque état des États-Unis. On remarque en haut et à droite du drapeau hawaiien, l'Union Jack qui rappelle l'époque où les iles étaient sous protectorat anglais. Les 8 bandes symbolisent les 8 principales iles de l'archipel.

Lance Hawaii CPL P1220199.JPG

Alain Blangy, maire de Bruyères a reçu la lance remise ici sur la photo par Martial Hilaire, Bernard Hans et Christian Deville.

Ce colis matériellement encombrant a finalement été acheminé par un transporteur américain. Comme promis, les responsables de l'association C.P.L - Jumelage ont remis à Alain Blangy, maire de Bruyères, cet objet pour le moins insolite et destiné à être admiré par la population.
Ce fut l'occasion pour les responsables de l'association du Chemin de la Paix, de réitérer leur demande afin qu'une « salle du souvenir » soit créée à Bruyères. Faute de musée, il serait alors possible d'y regrouper toutes les photos prises au moment de la Libération et confiées par l'association à la municipalité. Il y a d'autre part des collectionneurs privés disposés à confier à la ville bon nombre d'objets militaires. La collection des cadeaux américains et autres serments de jumelage, diplômes, tableaux... complèterait cette « salle du souvenir ». L'idée cible aussi un intérêt pédagogique, les élèves les écoles pourraient découvrir bien des éléments historiques et ainsi ne pas oublier cette page vécue par leur ville. Nul doute que les Bruyérois, les Vosgiens, mais aussi bien des gens, d'ici ou d'ailleurs seraient également très sensibles à ce lieu de Mémoire.


Des hôtes dont des médias internationaux l'ont déjà souligné. Il n'est pas si banal pour une petite ville comme Bruyères d'être jumelée avec Honolulu. Cela d'avoir été libérée par des Hawaiiens, et d'être ainsi en quelque sorte impliqués à l'origine de la reconnaissance du 50e état des USA et de compter parmi l'une des 10 plus importantes batailles de l'histoire de l'armée Américaine.
Les participants au voyage dans les iles Hawaii ont été surpris de constater que dans chaque ville visitée, il y a un musée du souvenir, ils ont été frappés par la place que tient Bruyères dans le coeur et le souvenir des vétérans de leurs enfants, familles et amis. À cet égard, Bruyères respecte également et avec coeur un devoir de mémoire sans faille.

15:48 Publié dans Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

Bruyères - Honolulu : James Oura et Yun Yamamoto nous ont quittés

L'association du chemin de la Paix et de la Liberté – Jumelage Bruyères-Honolulu communique :

Bruyères perd deux grands amis, deux héros...
C'est avec beaucoup de tristesse que nous apprenons le décès de 2 amis vétérans du 442e R.C.T. Libérateurs de Bruyères. James Oura qui servit dans la compagnie K et Yun Yamamoto de la compagnie L nous ont quittés pour toujours, mais leur souvenir restera à jamais gravé dans le cœur de leurs amis Bruyèrois, dont ils ont toujours été très proches.
On peut, peut-être, voir dans le passé de ces deux hommes, puis dans leurs décès très rapprochés, quelques similitudes ou un signe du destin. Ces hommes appartenaient tous les deux au 3e bataillon du 100/442ème, libérateur de Bruyères. Et, ils résidaient à Honolulu.
Âgés de 88 ans, Yun et James participaient encore aux retrouvailles avec la délégation de Bruyères en octobre dernier à Honolulu lors du 50e anniversaire du jumelage. Tous deux sont venus à Bruyères par le passé, cela à plusieurs reprises et particulièrement pour le 50éme anniversaire de la libération le 16 octobre 1994.

décès 2 vétérans .jpg

James Oura  et Yun Yamamoto  sont entrés tous les deux pour la première fois dans Bruyères le 18 octobre 1944 les armes à la main, ils avaient 20 ans ! Pour mémoire, les forces américaines se trouvaient bloquées aux environs de Bruyères depuis fin septembre 1944. C'est le 16 octobre 1944 que le 3e bataillon du 442e Régiment de combat composé des compagnies I, K et L, prenait position sur le
massif de l'Helledraye face à Bruyères. Le 18 octobre 1944, après une pluie d'obus sur la ville et de rudes combats, les hommes de la compagnie K pénétrèrent les premiers à Bruyères par la rue
Joffre. La compagnie L atteindra le carrefour du Bayeux à 18 h 30. Le centre de Bruyères était libéré ! À l'autre bout de la ville, l'hôpital ne sera atteint que le 19 octobre. Les environs de Bruyères, l'Avison, Pointhaie , la route de Belmont, route de Vervezelle, ne seront « nettoyés » que le 21 octobre. La ville de Bruyères était alors toujours soumise aux tirs d'obus, allemands, cette fois-ci.
Le 22 octobre après la rude bataille de Bruyères (l'une des 10 plus importantes de toute l'histoire de l'armée Américaine) le régiment fit mouvement vers Biffontaine, les compagnies K et L  firent alors partie des forces du 100 /442e qui participèrent ensuite au sauvetage du Bataillon Perdu en forêt de Biffontaine, le 30 octobre. Au prix de lourds sacrifices humains.

 

Quelques photos en souvenir des deux amis disparus. Cliquez dans l'angle qui se soulève et retrouvez ensuite les photos en plus grand format dans l'album colonne de droite.  

 

Phillys Kurio-Oura, la fille de James Oura écrit : « Ne soyez pas tristes, papa s'est endormi devant son téléviseur, il n'a pas souffert... Mon père a eu une vie merveilleuse, merci à vous de l'avoir enrichi par votre amitié, même si nous vivons si éloignés, vous et vos familles étaient toujours prés de lui... Mon père pensait que sa vie était complète, que la boucle était bouclée. Il avait pu retourner en Europe et particulièrement à Bruyères en 1995 avec ses amis pour le 50e anniversaire de la Libération. Il a ensuite célébré avec vous le 50e anniversaire du Jumelage à Honolulu en octobre 2011. Le mois suivant, il s'est retrouvé avec beaucoup de bonheur en novembre avec ses amis d'enfance à Washington DC pour la cérémonie de remise de la médaille d'or du congrès au 100/442ème RCT, la plus haute distinction décernée par le Congrès américain. En décembre dernier, il est allé à la cérémonie organisée à Honolulu pour recevoir la médaille d'or du Congrès... Il a retrouvé de compagnons d'armes. En outre, il a pu, le mois dernier, revoir son frère, sa sœur et de nombreux cousins, neveux et nièces à l'occasion d'une traditionnelle fête de famille “Mochi”, un terme Japonais pour la préparation de riz en boulette à l'occasion du Nouvel-An »

Yun Yamamoto s'est éteint à l'hôpital à l'age de 88 ans. Le 8 octobre dernier à Honolulu, diminué physiquement, gravement malade, il avait tout de même participé en fauteuil roulant, à la réception en l'honneur de la délégation Bruyéroise du Chemin de la Paix et du Jumelage en présence des
vétérans et de leurs familles au club du 100/442ème. Le lendemain, 9 octobre, ils avaient tenu à inviter personnellement au Sheraton Wakiki, à titre privé, les 34 membres de la délégation bruyèroise du CPL Jumelage, pour un diner amical. Ravi d'être entouré par ses amis de Bruyères, il s'est levé péniblement de son fauteuil roulant en début de repas et cramponné à la table il a prononcé quelques
mots de bienvenue et d'amitié. En fin de repas, après la remise des cadeaux, Yun Yamamoto tenait à saluer individuellement chacun de ses 34 invités avec qui il a pu échanger quelques phrases. En fin de soirée, il était très fatigué, mais ses yeux étaient illuminés par le bonheur d'avoir pu partager avec ses amis de Bruyères. Nous l'avons quitté avec le sentiment que nous ne le reverrions plus...

Le 28 janvier prochain, l'association présidée par Martial Hilaire, Chemin de la Paix, Liberté et Jumelage Honolulu, tiendra son assemblée générale annuelle au relais de la cité. À cette occasion, un hommage sera rendu aux deux vétérans disparus et une minute de silence sera observée en leur mémoire.

Bernard Hans

15/12/2011

Second conflit mondial : un dossier à découvrir

M7272.jpgLes passionnés d'histoire, les Bruyèrois et les gens du coin en particulier,  mais aussi l'ensemble de ceux qui sont attachés au devoir de mémoire peuvent actuellement trouver à l'intérieur du magazine n° 9 de décembre 2011 « Les dossiers d'Histoire du second conflit mondial » un dossier d'environ 15 pages, rappelant la conduite héroïque du 442e régiment américain lors de la dernière guerre et de la Libération du secteur de l'Avison.

De nombreuses photos illustrent le propos de l'auteur. Vincent Willaime y indique à quel point la bataille de Bruyères est reconnue comme l'une parmi les 10 batailles les plus importantes de l'histoire américaine.

19:36 Publié dans Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

07/12/2011

Bruyères : hommage aux Morts pour la France

La mémoire et l'émotion demeurent fortes. La journée nationale d'hommage aux Morts pour la France de la Guerre d'Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie a été célébrée dans la dignité.

P1140551.JPG

Des officiels, dont le député Gérard Cherpion, le maire de Bruyères, Alain Blangy, conseiller général honoraire, Michel Langloix, le conseiller régional, Daniel Gremillet, le président de la communauté de communes de la vallée de Vologne, André Claudel, le président des AFN à Bruyères, Georges Antoine, les porte-drapeaux, mais aussi des anciens combattants et des familles de disparus se retrouvaient sur l'esplanade du Souvenir pour marquer le respect dut aux Morts pour la France.

P1140553.JPG

P1140560.JPG

Des gerbes de fleurs étaient déposées au pied du monument et la Marseillaise était chantée par l'ensemble des personnes venues se recueillir. Un vin d'honneur était ensuite offert au grand salon de l'Hôtel de Ville.

07:48 Publié dans Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

18/11/2011

Laval sur Vologne : La cérémonie du 11 novembre en images

Les villageois et les autorités ont commémoré l'Armistice en présence de porte-drapeaux, musiciens, pompiers...

Cliquez sur un angle de l'album. Pour mieux apprécier ces phoots regardez en plus grand format en diaporama dans l'album colonne de droite.

Un dépôt de gerbe fut réalisé par le maire de Laval sur Vologne, René L'Homme et par Yves Bastien, maire de Fays. Aux cotés de qui se trouvaient notamment, Michel Poirot, président des AC et VG, Christian Georgel et Yvette Pauchard, née Clog, en hommage à son père disparu en déportation. Ce fut une belle et émouvante cérémonie.



 

07:29 Publié dans Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

12/11/2011

Bruyères : l'Armistice, commémoration de la Victoire et de la Paix

Le discours officiel du Président de la République, Nicolas Sarkozy y invitait. À l'unisson du pays, les cérémonies commémoratives de l'Armistice 1914-1918 ont été célébrées à Bruyères dans le respect de la mémoire due aux victimes militaires et civiles de tous les morts pour la France.

 La Marseillaise a retenti sur l'esplanade du Souvenir, puis au carré militaire du cimetière communal.   

P1140011.JPG

Georges Antoine, président des AFN a lu, le discours national, du président Nicolas Sarkozy.   

P1140013.JPG

Quelques extraits du discours présidentiel :

 « Nous voici réunis, comme chaque année, en ce 11 Novembre, pour célébrer la mémoire des combattants de la Grande Guerre. Depuis que le dernier d'entre eux a disparu, le souvenir personnel des souffrances et des sacrifices a laissé la place à l'Histoire.
Mais pour que tant de souffrances et de sacrifices n'aient pas été consentis en vain, nous avons un devoir moral : faire en sorte que cette Histoire construite sur tant de destinées tragiques continue d'être une Histoire partagée, dans laquelle chacun reconnaît une part de lui-même et puise cette fierté de notre pays que nous voulons garder et que nous voulons transmettre à nos enfants...

...« Honneur et Patrie », le jour où ces mots ne toucheront plus le cœur d'aucun Français, le jour où ils seront devenus incompréhensibles pour la plupart d'entre eux, il n'y aura plus de France.
Le jour où les corps des soldats morts pour la France gagneront leur dernière demeure dans l'indifférence, il n'y aura plus de France...
...Le 11 Novembre demeurera à jamais le jour où dans toutes les villes et tous les villages de France, devant les monuments aux morts où sont gravés les noms de ceux d'entre vous qui ne sont jamais revenus, nous irons nous recueillir et vous rendre l'hommage qui vous est dû.
Mais dans cette journée à laquelle la pire des guerres a donné une signification si profonde, c'est à tous les « morts pour la France », vos frères dans le sacrifice, que la Nation rendra désormais aussi hommage.
Qu'il soit bien clair qu'aucune commémoration ne sera supprimée et qu'il s'agit seulement de donner plus de solennité encore au 11 Novembre alors que tous les témoins ont disparu.
Il ne s'agit pas d'honorer la guerre.
Il s'agit d'honorer ceux qui sont tombés en faisant leur devoir pour leur pays.
Il s'agit d'honorer aussi ceux que l'on n'a jamais honorés, ceux que l'on a oubliés, ceux auxquels l'on se contente de dire une fois merci au moment des funérailles, mais dont on délaisse ensuite la mémoire parce que l'on préfère oublier les guerres dans lesquelles ils sont tombés.
C'est pourquoi le Gouvernement déposera dans les semaines qui viennent un projet de loi qui fera de la date anniversaire de l'Armistice de 1918 la date de commémoration de la Grande Guerre et de tous les morts pour la France, donnant ainsi sa pleine signification à l'intitulé de la loi du 24 octobre 1922 instituant la date du 11 Novembre comme jour de « commémoration de la Victoire et de la Paix »...

 

 

P1140015.JPG

Beaucoup de monde, dont des enfants, pour participer aux cérémonies 

P1140019.JPG

La longue liste de l'appel aux morts civils et militaires 

P1140020.JPG

Remise de gerbes au monument aux morts  

P1140028.JPG

Hymne national

P1140021.JPG

Sur la photo, de gauche à droite, Daniel Gérard, président de la Sidi-Brahim, Dominique Lallemand, lieutenant, commandant de gendarmerie à Bruyères, Alain Blangy, maire de Bruyères, Michel Langloix, conseiller général honoraire du canton de Bruyères.  

Des officiels et des enfants des écoles.

P1140025.JPG

 

Les porte-drapeaux, les enfants de la gymnastique Espérance, la musique municipale, les pompiers, les jeunes sapeurs pompiers, ainsi que quelques écoliers parmi la population... 

P1140031.JPG

P1140032.JPG 

 

P1140035.JPG

 P1140037.JPGfrance-gif-211-63fb8.gifP1140034.JPG

10:37 Publié dans Actualités, Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

27/10/2011

Bruyères : honneur aux vétérans

 

drapeaux.jpgAprès tout un week-end réservé aux commémorations officielles de la Libération de la Ville et à célébrer le cinquantenaire du jumelage avec nos amis Hawaïens, les hôtes américains ont été de nouveau conviés à l'Hôtel de Ville. Il s'agissait cette fois de permettre aux vétérans de rencontrer des enfants bruyèrois. Les écoles étant en congés scolaires, ce sont les bambins de l'accueil loisirs qui sont venus vers leurs aînés. Garçons et filles avaient préparé cette visite en réalisant avec Dominique Hermon, animatrice, un travail illustré sur la période de la guerre et l'arrivée des libérateurs.

De jolis dessins avaient également été préparés pour être offert à aux hôtes de la Ville. Curieux, les enfants n'ont pas manqué d'interroger les trois anciens soldats, tous actuellement nonagénaires. Et en suivant leurs explications retraduites en Français de mieux comprendre ce que fut ce temps-là.

Cliquez dans un angle de l'album, vous pouvez retrouver les photos en plus grand format dans l'album, colonne de droite et utiliser le diaporama.

Les vétérans ont ensuite souhaité revoir encore les lieux des combats auxquels ils participèrent. Et en particulier se déplacer jusque le secteur de la basse de l'Âne où l'un d'entre eux (casquette blanche sur les photos) avait été sérieusement blessé dans le bas du dos. Un ancienne, aujourd'hui rénovée et les lieux furent reconnus avec grande émotion. D'autant que selon les historiens, il y eut là mort d'homme. Respect.

08:02 Publié dans Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

25/10/2011

Bruyères : le cours de l'amitié, une valeur sûre !

Des commémorations et une inauguration ont marqué le week-end des 22 et 23 octobre 2011 l'anniversaire de la Libération du secteur de l'Avison et de Bruyères. 

Soixante-sept ans après le véritable acte de foi que fut l'engagement au combat du 100-442e, un régiment dont ils furent des hommes sans reproches, trois soldats américains d'origine japonaise et la veuve d'un vétéran ont refait le déplacement jusqu'en France pour se mêler à la population vosgienne à l'occasion de l'anniversaire de la Libération.

 

bruyères,honolulu,hawaï,vielsalm

Des hôtes respectables, les vétérans et une veuve d'un ancien combattant.

 

Samedi à Biffontaine, autre haut lieu de l'Histoire, puis à Bruyères dimanche, les cérémonies commémoratives rendaient hommage aux libérateurs. Après l'office religieux, au coeur de la forêt de l'Helledraye, face au mémorial inauguré en octobre 1947, officiels, porte-drapeaux, musiciens, pompiers, enfants de la société Espérance, Bruyèrois, habitants des environs, amis... ne pouvaient que s'incliner devant la Garde au drapeau du 100-442e Régiment de combat des États-Unis venue spécialement d'Hawaï pour participer aux commémorations. Ce drapeau, soulignait avec émotion le maire, était présent, lors de ces terribles batailles dont l'intensité des souffrances dépasse très certainement nos imaginations.

 

 

Cliquez dans un angle de l'album

 

Le 100-442e a constitué une des unités les plus décorées de la Seconde Guerre mondiale. Ses soldats démontrant leur ardent patriotisme et leurs considérables qualités humaines. Dimanche matin sur l'Helledraye, la sonnerie aux morts jouée par un trompette caché dans le bois, là même où les vétérans et leurs compagnons endurèrent les limites l'existence, semblait avoir emprise sur le temps qui s'écoule. C'était il y a longtemps, c'était hier... 

Les commémorations se poursuivaient au centre-ville. Sur l'esplanade du Souvenir, même recueillement. Le cortège prenait ensuite la direction de la salle des fêtes dont le rez-de-chaussée vient d'être agréablement restructuré et rénové. Et, où une exposition de photographies anciennes attendait le public en apportant sa part d'intérêt.

 

bruyères,honolulu,hawaï,vielsalm

Pierre Bonafos, président national de l'association Franco-Américaine et du Souvenir Américain en France à remis au maire, Alain Blangy, un diplôme et une médaille d'or.

 

« Notre gratitude et notre respect leur sont acquis et j'aurai une pensée particulière pour tous les combattants de la liberté qui ne sont plus ou qui n'ont pas pu être parmi nous en ce jour mémorable » dira le maire. « Mais avec la liberté, la paix et un coup d'arrêt au nazisme et à son cortège de barbarie, ils nous ont apporté une amitié qui vivra longtemps à travers les terres et les océans, de génération et génération. » Ajoutait Alain Blangy avant, et cela en présence de nombreux invités, dont le Consul général des États-Unis, Evan Reade, de remettre une médaille de la ville à Mme Miyasato, veuve d'un vétéran, et à Mrs Honda, Tsuda et Nakahira. En gage d'amitié, le général Robert Lee, le major Keith Horikawa, le sergent-major Dean Shackles et Susan Uyemura, hôtes du jour, recevaient une image  d'Épinal numérotée évoquant la Ville de Bruyères .

Le Cours de l'Amitié

Plus festif, l'après-midi fut réservé à célébrer le cinquantenaire d'une chaine sans faille. Les soldats d'origine japonaise ayant voulu montrer leur farouche volonté d'accéder à la nationalité américaine, Hawaï devint le 50e état américain. La cité de Bruyères avait été préservée d'une destruction totale. Des anciens combattants revinrent quelques fois en pèlerinage sur ce champ de bataille dont les survivants portent les stigmates dans leurs corps et jusque dans leurs âmes. Un jour, Wilbert Sandy Holck (ayant participé à 19 ans à la libération de la ville) et Gérard Deschaseaux évoquèrent l'idée d'un jumelage entre Honolulu et la cité de l'Avison. Vaste entreprise ! Le serment de jumelage entre Honolulu et Bruyères fut scellé le 15 octobre 1961 par M. Blaisdell, Major City and Coutry of Honololu et M. Drahon, alors maire de Bruyères.

L'indéniable succès de l'aménagement tout récent du secteur « La Ville » a offert l'opportunité de découvrir une plaque qui baptise cet espace du nom « Cours de l'Amitié ». Alain Blangy évoquait cette réalisation dont il fut question durant des décennies. « D'autres ont échoué là où nous avons réussi à force de patience, de réflexion, de concertations, de pragmatisme et de respect mutuel ». Légitime fierté, pour le premier magistrat qui a su fédérer là un climat de confiance paisible et fertile. 

Le maire expliquait encore qu'aux cours de discutions avec Martial Hilaire, président bruyèrois de l'association du Chemin de la Paix et de la Liberté, en vue de donner un nom à ce lieu de vie proche des écoles, l'idée est née d'associer Honolulu, mais tout naturellement aussi Vielsalm en Belgique, jumelée à Bruyères depuis 52 ans. Il fut choisi d'ériger un monument. L'ouvrage fut confié à Mrs Pollet et Beaugeard, aidés pour ce faire des services techniques de la ville. Trois pieds, comme trois villes jumelées, trois faces sur lesquelles est reproduit un tableau réalisé par le Bruyèrois, Jean-Michel Greber.

 

bruyères,honolulu,hawaï,vielsalm

Gilberte Hilaire, présidente de l'association d'amitié avec Vielsalm et Ludovic Durain, adjoint au maire de Bruyères montrent les serments renouvelés de jumelage.

 

À deux pas des établissements scolaires, sur le Cours de l'Amitié, l'oeuvre porte la mention « Trois pays, trois amours, un seul lien : l'Amitié » à méditer sans modération !

 

bruyères,honolulu,hawaï,vielsalm

 

24/08/2009

Le Haut-Jacques se souvient

 

Le 65e anniversaire des combats qui firent rage sur le site du Haut Jacques vient de donner lieu à l'accueil de tout de groupe de vétérans américains de la 3e Division d’Infanterie, accompagnés leurs familles et amis. Vingt-huit personnes, dont parmi ces hôtes une dizaine d'anciens militaires ayant participé au débarquement de Provence le 15 août 1944. Il s'agissait là d'un véritable pèlerinage sur les sillons de l'Histoire. Dès leur arrivée à Nice le 12 août, ces vétérans ont entrepris un grand périple souvenir en suivant l’itinéraire déjà emprunté victorieusement lors des combats pour la libération de la France. De la Provence à L’Alsace, une escorte permanente leur a été assurée par les membres de l’association de reconstitutions historiques « Rock of The Marne ». 

 

Cliquez dans un angle de l'album pour faire défiler les photos. Pour voir les photos en plus grand voir l'album dans la colonne de droite et choisissez l'option diaporama.

 

Lors de la traversée des Vosges, le groupe a fait halte le 19 août au cimetière américain de Dinozé. Chacun s'est recueilli avec émotion sur les tombes des soldats inhumés à cet endroit. Le même jour une cérémonie organisée devant le monument commémorant les combats des carrières de Cleurie donnait également lieu à un moment intense.

 

 

P1230090.JPGAvant de poursuivre leur voyage souvenir en Alsace, les vétérans et leurs proches ont tenu aussi de faire une pause devant le monument du col du Haut-Jacques. Cela, au cours d’une cérémonie organisée conjointement par la Communauté de Communes du Canton de Brouvelieures et le Souvenir-Français.

P1230015.JPG

On se rappelle en effet que lors des combats pour la libération en octobre 1944 parmi les villages libérés par les soldats américains de la 3e Division d’Infanterie : Vervezelle, Domfaing,  Bois de Champ et Les Rouges Eaux...

 

P1230045.JPG

 

Honneur aux drapeaux, dépôt de gerbes, hymnes nationaux...les officiels, dont le conseiller-régional Jean-Marie Lalalandre, le président de la CCCB et conseiller général du canton de Brouvelieures Étienne Pourcher, la conseillère générale de Rambervillers Martine Gimmilliaro, les maires et de communes environnantes, des gendarmes, les pompiers, mais notamment aussi nombreux habitants du secteur et les collectionneurs de véhicules US toujours aussi impeccables dans leur prestation auront tous pleinement ressenti la force du souvenir. Un moment d'échanges amicaux était ensuite partagé autour d'un apéritif offert par la CCCB et servi sur place au chalet ONF.

 

P1230061.JPG
Photo souvenir

 

 

09:20 Publié dans Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |