Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/04/2013

Bruyères : Un printemps très riche en visites

drapeaux.jpgConformément à la mission qu'elle s'est fixée, l'association du Jumelage Bruyères Honolulu et Chemin de la Paix recevait récemment différents couples et voyageurs individuels en provenance des Etats Unis. Ces Américains venus soit du continent soit des iles Hawaii étaient en pèlerinage à Bruyères sur les traces des parents ou amis qui se sont battus ici en Octobre 1944 pour la libération de Bruyères.

Ces hôtes ne s'annoncent pas toujours à l'avance , ils s'adressent parfois à leur arrivée en ville à la mairie ou à l'office du tourisme qui les dirigent vers l'association du Jumelage Bruyères Honolulu. Pris en charge à tour de rôle par des membres de l'association Bruyéroise les hôtes sont guidés pour découvrir la ville ,le monument en forêt de l'Helledray, le Chemin de la Paix et de la Liberté ainsi que le cimetière du Quequement à Dinozé.

Variable, le programme est ajusté en fonctions des souhaits des visiteurs et aussi selon le temps parfois très court dont disposent ces personnes de passage dans les Vosges.

Le dernier en date, M. Georges Abe est arrivé de Paris par le TGV du matin en gare d'Epinal et repartait par la même voie le soir même … 

              Photo1 Mr Georges ABE Mme et Mr Lienard Martial Hilaire et Bernard Hans.jpg

Professeur à l'UCLA de Los Angeles, Georges Abe est le fils de Georges Abe, vétéran du 442° qui a participé à la bataille de Bruyères. A ce titre, il a reçu des mains des responsables de l'association du chemin de la Paix, une plaque commémorative et une médaille de Bruyères en mémoire de son papa décédé. Très ému Georges junior a promis de remettre ces marques de reconnaissance à sa maman encore du monde.

 Une semaine plus tôt, Bill Cosgrove et Rod Davis venus de Georgie découvraient Bruyères et environs.

photo 2 Bill Cosgrove et Rod Davis .jpg

Le mois passé c'était Monsieur et Madame Edward Hawkins accompagnés d' un couple d'amis Japonais qui étaient pilotés par l'association du jumelage Bruyères honolulu Chemin de la Paix. Le maire de Bruyères, Alain Blangy les recevait alors en mairie. Monsieur Ed. Hawkins est le président de l'association des Japonais Américains d'Hawaii (JASH)

              Photo n°3 couple de Japonais Martial Hilaire Mr le Maire Edward et Grace Hawkins Christian Deville.JPG

Monsieur Hawkins et son épouse venaient à Bruyères pour la seconde fois , ils avaient reçu à Honolulu en Octobre 2011 une délégation de l'association Bruyéroise lors du voyage du 50° anniversaire du Jumelage . Les élèves d'une classe de l'institution Jeanne d'arc qui correspond avec l'école du Jardin Académy de Honolulu a été mise a contribution afin de réaliser des « Origamis » que Monsieur Hawkins s'est chargé de transmettre aux clubs de vétérans du 442° RCT à l'occasion du 70° anniversaire de la création du régiment.

Photo 4 Mr Thomassin directeur J d'Arc expliquant le pliage aux éléves.JPG

L'Origami est un art ,une tradition d'origine chinoise exportée au Japon par des moines boudhistes . Il s'agit d'un savant mélange de pliages et de découpages pour obtenir une grue en papier.

 Cet oiseau ainsi réalisé avec art est un symbole de paix et une preuve d'amitié .

20/04/2013

Biffontaine : toute une époque

Un lecteur de la Girafe se souvient...

DSC00235.JPGDSC00244.JPG

 

 

 

 

 

 

« Après environ 90 ans passés au bord de la route qui traverse le village, le monument est déplacé sur la place de la mairie. 

Nombreux sont ceux qui se souviennent encore des cérémonies avec l'école primaire, le maire André Leher, dans sa grosse moustache blanche qui énonçait les noms des soldats tués... Et nous bambins de dire : “morts au champ d'honneur ou mort pour la France”... Sans vraiment savoir pourquoi nous disions cela, ce que nous attendions c'était la fameuse brioche du 11 novembre ! »

DSC00236.JPG

09:24 Publié dans Actualités, Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

01/02/2013

Bruyères-Honolulu : des échanges entre Jeanne d'Arc à Bruyères et le Jardin Academy

Drapeau 1944.JPGL'assemblée générale annuelle de l'association du jumelage « Bruyères-Honolulu, Chemin de la Paix et Liberté » s'est tenue samedi 26 janvier au relais de la cité. Le président, Martial Hilaire saluait l'assemblée composée d'une trentaine de personnes, et transmit les excuses d'une vingtaine d'autres membres éloignés de Bruyères. 

Forte d'une cinquantaine de membres, l'association ne compte pas que des Bruyérois pour adhérents. On trouve dans ses rangs des Bretons, des Alsaciens, des Bourguignons et des Lorrains éloignés de l'Avison. 

IMG_9088 copie.jpg

« Bruyères-Honolulu, Chemin de la Paix et Liberté » est ouverte à tous et s'est donnée comme mission de pérenniser les liens d'amitié entre les deux villes. Il s'agit aussi et surtout d’honorer la mémoire des libérateurs de Bruyères et de sa région. Et, enfin d'assurer l'accueil des visiteurs américains et des familles de vétérans.

L'association se porte bien. Au fil de son rapport moral, le secrétaire, Bernard Hans rappelait les grandes lignes de l'activité 2012. Les comptes de l'association étaient ensuite présentés par le trésorier, Jean Haby. Le président Hilaire dessinait les grandes lignes des actions en cours pour cette année 2013. Un blog a été mis en ligne sur le net pour faire connaître les travaux associatifs.

copie IMG_9094.jpg

Un projet d'envergure est lancé vers la jeunesse afin de la sensibiliser au Devoir de mémoire et de transmettre la flamme. 
Le rapprochement entre deux établissements scolaires de part et d'autre des océans est un début. L'institution Jeanne-d'Arc à Bruyères et le Jardin Academy à Honolulu commencent à correspondre au travers de moyens internet. Une bourse pour faciliter les futurs échanges d’étudiants entre les écoles est créée. Un diaporama a été mis au point pour être diffusé d'abord dans les écoles de Bruyères, puis il sera étendu aux écoles des environs.
La mission que s'est fixée l'association est de faire connaître  aux jeunes générations l'histoire des iles Hawaii, les souffrances des Américains d'origine japonaise, ainsi que les conditions si particulières de la Libération de Bruyères-Biffontaine en octobre 1944. Les participants à l'assemblée générale ont pu découvrir cette projection en avant-première.
En octobre prochain l'association aura à assurer l'accueil d'un groupe important de visiteurs venus d'Hawaii. Les clubs de Sons & Daughters, fils et filles de vétérans du 100/442°RCT ont lancé sur les îles les inscriptions à ce voyage en Europe. Entre 50 et 100 participants sont annoncés. 
Deux ans après le voyage d'un groupe de 37 Bruyérois vers Hawaii à l'occasion du 50° anniversaire du jumelage, on peut constater avec plaisir que 69 ans après la libération de la ville, 52 ans après le jumelage entre Honolulu et Bruyères , la chaine d'amitié est toujours aussi forte et continue de se consolider, tout en s'agrandissant.

07/01/2013

Hawaï : Les obsèques du sénateur Inouye

drapeaux.jpghttp://www.hawaiinewsnow.com/story/20413645/memorial-service-for-inouye-to-be-held-in-hawaii#.UNf42L2ov0Q.facebook

Hundreds bid aloha to Sen. Inouye at Punchbowl memorial service

Les Bruyèrois et tous ses amis reconnaitront Pierre Moulin, sur la vidéo, juste avant le président Obama

08:06 Publié dans Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

22/12/2012

Bruyères : Noël Henry, nouveau président des Médaillés Militaires

Noël Henry.jpgLe décès de Joël Rosselli, président des médaillés militaires de la 673e section et la démission du trésorier Paul Parisot pour raisons de santé obligeait à la tenue d'une assemblée extraordinaire. Il s'agissait de pouvoir à l'élection de ces deux postes devenus vacants. Noël Henry, gendarme retraité a été élu à l'unanimité à la présidence. André Georges est désigné au poste de vice - président et de trésorier.  

Après avoir pris acte de la tache quil l'attend, Noël Henry a informé les membres de la section qu'il réunira le comité en janvier en vue de fixer les objectifs de travail pour 2013. Le nouveau président a assuré à tous la présence des médaillés militaires aux cérémonies dans la continuité de l'action associative. Le prochain objectif et détail se fera lors de l'assemblée générale prévue en mars 2013.

 Le bureau est ainsi composé :

  • Président :  Noël Henry, Bruyères

  • Vice-président : André Georges, Bruyères

  • Trésorier : André  Georges, Bruyères

  • Trésorier adjoint

  • Secrétaire , Noël Henry en attendant l’AG

  • Porte-drapeau : Maurice Cunin, Bruyères

  • Suppléant : Denis Weigel, Champ le Duc

  • Membres du Comité : Christian Collot – Monique Cunin –  Denis Weigel – Suzanne Barbier – Jean-François Guillot – André Reignier et Robert Sarre

Commission de contrôle : Joseph Goaer de Bruyères

Vice-présidente chargée des dames d’entraide : sera désignée lors de l'assemblée générale 2013

 

08:04 Publié dans Actualités, Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

20/12/2012

Hawaï- Bruyères : le sénateur Daniel Inouye nous a quittés

8A-2012-12-17-Daniel_Inouye_Official_Photo_2009-300x379.jpgLe sénateur Daniel Inouye s'est éteint le 17 décembre 2012. C'est là disparition d'une personnalité d'Hawaii, grand ami de Bruyères, vétéran du 442 °rct, héros de la Seconde Guerre mondiale et homme politique américain respecté.

L'Association du Chemin de la Paix et du Jumelage Bruyères Honolulu communique :

"Nos amis Claudie Deschaseaux actuellement aux USA et Pierre Moulin à Hawaii nous apprennent la triste nouvelle «  Dan est décédé ! » Daniel Inouye avait 88 ans, il a été hospitalisé le 6 décembre à l'hôpital Georges Washington à la suite d'un malaise survenu dans son bureau du Capitole américain à Washington DC. Il fut le plus âgé des membres du Sénat et le membre d'origine japonaise le plus important du milieu politique américain.

Né le 7 septembre 1924 à Honolulu de parents eux mêmes enfants d'immigrés originaires du Japon, il était étudiant en médecine le 7 décembre 1941 au moment de l'attaque japonaise sur Pearl Harbor. Il s'est immédiatement porté volontaire en tant que médecin civil de la Croix Rouge.

En 1943 dès que l'interdiction qui empêchait les Américains d'origine japonaise de servir dans l'armée a été levée, Daniel Inouye s'est engagé dans le 442 ° RCT interrompant ses études médicales. Toujours exposé aux avant-postes des champs de batailles les plus rudes, le 442 ° s'est d'abord illustré au cours de l'opération « Rome-Arno » dans le théâtre Méditerranéen, puis dans les Vosges au cours de la bataille de Bruyères qui fut, il faut le souligner,l'une des 10 plus importantes de toute l'histoire de l'armée Américaine.

Daniel Inouye a ensuite pris part à la libération du « Bataillon perdu » en foret de Biffontaine ou il a fait preuve d'un courage extraordinaire frôlant la mort de très près. La balle qu'il reçut dans la poitrine a en effet été stoppée par des pièces de monnaie stockées dans la poche de sa chemise.

La Libération d'un bataillon du 141e régiment d'infanterie du Texas encerclé par les forces allemandes fut une véritable boucherie qui a conduit à la dissolution du 442 °Rct faute de combattants …

C'est dans les Vosges entre Bruyères et Biffontaine que Daniel Inouye a reçu l'Étoile de bronze et il fut nommé sous-lieutenant sur le champ de bataille pour fait de guerre.

De retour en Italie en 1945 face à la « ligne gothique », le lieutenant Daniel Inouye était à la tête d'un peloton pour l'attaque une colline fortement défendue prés de San Terenzo en Toscane. Le 21 avril,il a mené habilement ses hommes sous une grêle de tirs d'armes automatiques jusqu'à une quarantaine de mètres de la ligne ennemie. L’objectif était de détruire un fortin d’où 3 mitrailleuses contrôlaient un important carrefour routier. C'est en rampant seul jusqu'à 5 mètres de l'objectif qu'il a pu détruire le premier nid de mitrailleuses à la grenade.

Un tir l'a alors touché à l'estomac, refusant d'être évacué il est resté à la tête de ses hommes et sans se décourager, il s'avança, seul à l'assaut du fortin et à quelques mètres de l'objectif ,à coups de grenades et d'armes légères il a pu détruire la 2 ° mitrailleuse. Son bras droit a ensuite été déchiqueté lors de l'ultime tentative pour mettre hors d'état de nuire la troisième tourelle, frappé au coude par une grenade allemande,Daniel Inouye a réussi à lancer une autre grenade de sa main gauche et ainsi détruire la dernière tourelle avant de tomber inanimé au bas de la crête. Peu de temps après l'attaque, après avoir reçu trop de morphine par un médecin de terrain, le reste du bras droit de Daniel Inouye a du être amputé sans anesthésie, de peur que les médicaments fassent baisser sa tension artérielle à un niveau déjà potentiellement mortel.

1928516_G.jpgLibéré en 1947 avec le grade de Capitaine, Daniel a retrouvé la vie civile. En raison de son handicap il du renoncer au projet de devenir chirurgien. Il entreprit des études de droit et de sciences politiques pour devenir avocat en 1953 et se lancer dans la politique. Il fut le premier Américain d'origine japonaise à siéger au Congrès ou il représenta l'état d'Hawaii dès sa création en 1959. Il fut élu Sénateur en 1963 , poste qu'il à tenu sans interruption jusqu'à son décès le 17 décembre 2012. Depuis 2010 il était Président « pro tempore » du Sénat, poste qui faisait de lui le 3 ° personnage des États unis derrière le vice Président J. Biden et le Président B.Obama.

Le Sénateur Inouye était un homme de conviction,un politicien honnête et intègre respecté par ses pairs.Il fut un farouche défenseur des droits et de l'honneur des Américains d'origine japonaise et en particulier des anciens combattants.

Il fut un héros de la Seconde Guerre mondiale, il a été décoré pendant son service de deux « purple Hearts », d'une « Bronze Star » de la « Distinguished Service Cross » et d'une douzaine d' autres citations .Il a reçu en 1998 des mains de Bill Clinton la prestigieuse «Congrés Medal of Honor » la médaille d'Honneur qui est la plus haute distinction de la nation pour vaillance militaire. En 2077 Le Président Nicolas Sarkozy lui a remis les insignes de chevalier de la Légion d'honneur.

Le seul mot qu'il a prononcé à ses proches sur son lit d'hôpital avant de mourir a été « Aloha ». Il s'agit d'une expression générique hawaiienne qui résume l'esprit d'accueil et d’hospitalité légendaire des iles, le fameux aloha spirit.

Ce mot magique signifie à la fois affection,amour,compassion,bonjour,bienvenue,au revoir ... Ses amis de Bruyères et les membres de l'Association du Chemin de la Paix et du Jumelage Honolulu lui rendent hommage et partagent la peine de la famille."

Sincères condoléances. Aloha.

Drapeau 1944.JPG

02/12/2012

Le 2 S !

metiers-militaire-8.gif
Les élèves officiers de Coëtquidan fêtent ce jour le 2 S. Tiens, qu'est-ce ? 
 
En l'honneur de la victoire de leur « modèle » Napoléon, ils avaient rebaptisé les mois de l'année d'une lettre du nom Austerlitz, le A correspondant au mois d'octobre, qui était la rentrée scolaire jadis (voire naguère).
Donc U = novembre, S = décembre, etc.
Le 2 décembre est donc le 2 S.
 
Par extension tous les officiers de l'armée de terre, issus de Saint-Cyr, célèbrent ce jour.
 
 
Merci à l'ami lecteur de la Girafe qui a donné cette précision quant à la date du 2 décembre. :-)
 
 
 
 

24/10/2012

Bruyères : La Libération célébrée sous le soleil

Indissociables du calendrier des commémorations d'octobre, les cérémonies de la Libération se sont déroulées en présence d'élus, dont le député Gérard Cherpion, le maire de Bruyères, Alain Blangy, le conseiller général Christian Tarantola, le conseiller général honoraire, Michel Langloix, le major de gendarmerie Philippe André, le maire de Biffontaine Denis Henry... Des pompiers, des gymnastes de l'Espérance, des porte-drapeaux, des Bruyèrois, et notamment des personnes d'origines américaines étaient également présents. Absente depuis un moment, la musique municipale bruyèroise actuellement en pleine restructuration, devrait être à nouveau opérationnelle avec un nouveau chef à sa tête dès le 11 novembre prochain.

DSC03136.JPG

Sur le massif forestier de l'Helledraye, devant le mémorial américain, puis au centre-ville sur l'esplanade du Souvenir la montée des couleurs, des dépôts de gerbes et les sonneries illustraient l'estime et l'attachement aux libérateurs, dont personne n'oublie d'abnégation et le courage.

09:05 Publié dans Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

21/10/2012

Canton de Brouvelieures : les Libérateurs ne sont pas oubliés

Beaucoup de monde, notamment, le député Gérard Cherpion, les maires des communes du canton de Brouvelieures, la conseillère régionale Lovely Chrétien, le conseiller général Étienne Pourcher, le major de Gendarmerie Philippe André, mais aussi des habitants du secteur, assistait samedi 20 octobre aux cérémonies de la Libération du canton de Brouvelieures.

DSC03084.JPG

Dans un premier temps, tous se retrouvaient sur le col du Haut-Jacques pour s'y recueillir et déposer des gerbes devant chacun des monuments érigés en la mémoire des résistants et des soldats qui se battirent là et qui pour beaucoup perdirent la vie. D'autres furent grièvement blessés.

DSC03091.JPG

Chacun mesurait toute l'importance de ce devoir de mémoire et avait une pensée pour que demeure la paix dans le monde.

DSC03113.JPG

DSC03111.JPG

Personne n'oublie ces événements tragiques survenus sur le massif forestier. Un rassemblement avait ensuite lieu au village de Vervezelle, devant la plaque de la 3e Division dont on n'oublie ni le courage ni l'abnégation.

10:28 Publié dans Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

20/10/2012

Laval sur Vologne : gravé dans les coeurs et le granit

DSC02836.JPGS'il est bien sûr des événements tragiques que l'on eut préféré ne jamais avoir à commémorer, la cérémonie de ce début d'automne restera dans les mémoires comme une pierre blanche.

Le député, Gérard Cherpion, le maire de Laval sur Vologne, René L'Homme, le conseiller régional Daniel Gremillet, le conseiller général Christian Tarantola, le conseiller général honoraire Michel Langloix, le major de gendarmerie Philippe André, le président de la communauté de communes André Claudel, l'abbé François Bresson et notamment le président des anciens combattants de Laval-sur-Vologne - Fays, Michel Poirot n'ont pas manqué de percevoir une émotion palpable au sein de la population présente.

DSC02846.JPG

 Madeleine Mathieu, descendante des anciens propriétaires de la maison sur laquelle allait être apposée une plaque souvenir et Bernard Genay, arrière-petit-fils de Paul Mathieu, l'un des fusillés avaient tenu d'être présents aux cotés de M. et Mme Henri Theillier, actuels propriétaires des lieux. « Devoiler une plaque commémorative est pour une commune, une célébration qui revêt plusieurs fonctions et non des moindres. Tout d'abord, elle permet de faire connaitre aux habitants un événement souvent méconnu. Cette célébration a alors une fonction de connaissance historique... » Dira le premier magistrat avant de rappeler le drame.

P1100675.JPGP1100690.JPG

 

 

 

 

 

    

 

Laval Maison Mathieu 2.jpg

 

« Le 11 octobre 1870, les Prussiens entraient à Laval. Le fils du maire Paul Mathieu, se rendit au-devant d'eux, une lanterne à la main et leur demandant ce qu'ils voulaient. Une décharge générale lui répondit et le malheureux tomba percé de plus de 20 balles. Les Prussiens pénétrèrent ensuite chez son père, où laurent, un franc tireur de leur famille, avait eu en passant à Laval, l'imprudence de rester. La vue de cet uniforme abhorré le rendit furieux. Les Prussiens tirèrent alors sur le soldat et sur un vieillard, le père Ferry, venu aux informations. Le père Mathieu réussit à s'enfuir avec sa femme, sa bru, femme de la première victime et ses deux petites filles en bas âge. Les Allemands mirent le feu à la maison. Le conseil général des Vosges fit appliquer sur la façade une plaque avec l'inscription. “Le 11 octobre 1870, les Allemands ont brûlé cette maison et massacré 3 habitants sans défense. Vive la France !”

En 1914, à l'approche des Allemands cette plaque fut enlevée et enterrée au pied d'un arbre dans le verger de la famille Mathieu. Malheureusement, elle fut piétinée et brisée par les chevaux de soldats français cantonnés dans le village... » Un article de presse du 25 janvier 1981 regrettait qu'elle n'eût alors jamais  été remplacée. C'est maintenant chose faite. Une inscription gravée dans le granit par l'entreprise Righini qui a offert la plaque vient d'être dévoilée par Madeleine Mathieu et Bernard Genay. 

DSC02840.JPG

Le vin d'honneur qui suivit cette belle cérémonie fut l'occasion pour l'ensemble des participants d'apprécier une remarquable exposition de documents, photos, objets ( dont une partie de la première plaque )... racontant des morceaux d'histoire de Laval sur Vologne. Madeleine Mathieu apportait de nouvelles précisions quant au drame que subit sa famille. Elle en retrace le déroulement dans un courrier qui sera précieusement conservé. Car en fait, ce sont quatre personnes qui perdirent la vie ce 11 octobre 1870.

                                Témoignage Madeleine Mathieu.JPG      

La visite de cette présentation ouverte durant tout le week-end permit à de nombreux villageois, mais aussi des gens des environs de retrouver bien des souvenirs. Il convient là de rendre aussi hommage aux personnes qui ont travaillé durant des mois pour rendre tout ceci possible.

 

08:04 Publié dans Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

19/10/2012

Biffontaine : rétrospective des événements de la guerre

Dimanche 11 novembre, l’association 'BIFF ON T’AIME' vous invite à la projection d’un film qui retrace la vie dans notre secteur pendant la Deuxième Guerre mondiale. Début de la projection 15 h, ouverture des portes à partir de 14 h 30 salle Jeanne d’Arc à Biffontaine, entrée gratuite. Pour les personnes âgées de Biffontaine qui le désirent, l’association met en place un ramassage à domicile afin de permettre au plus grand nombre de participer à cette projection. A partir du 1er novembre, n’hésitez pas à prendre contact avec nous au 03.29.58.50.75 (après 19 h).

21/07/2012

Univers : des hommes ont marché sur la lune

fusee_20.gifS'en souvient-on ? Il y a juste 43 ans, après s'être posée le 20 juillet 1969, la mission Apollo 11 conduisait, un premier homme a marcher sur la lune... C'était le 21 juillet 1969 !

763px-Apollo_11.jpg

Armstrong, Collins, Aldrin

L'équipage est composé de Neil Amstrong, commandant de la mission et pilote du module lunaire, Buzz Aldrin qui accompagne Armstrong sur le sol lunaire et Michael du module de commande qui ne descendra pas et restera en orbite.

Source et photo Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Apollo_11

Bruyères : la République fière de ses soldats !

Parmi les différentes animations qui viennent s'articuler autour de la Fête nationale, la cérémonie officielle demeure toujours un moment fort auquel assistent nombreuses autorités et simples citoyens. Parmi les édiles, on remarquait notamment la présence de l'échevin de Vielsalm, Jean-Pierre Bertenes venu en toute amitié participer aux festivités du 14 Juillet. 

P1170618.JPG

Le maire Alain Blangy, le conseil général du canton de Bruyères, Christian Tarantola, son collègue de Brouvelieures, Étienne Pourcher, le conseiller général honoraire, Michel Langloix, le président de la communauté de communes, André Claudel, le colonel Chenu, déposaient une gerbe devant le monument aux morts de l'Esplanade du Souvenir. L'absence de la musique municipale était compensée par un enregistrement porté par une sono. 

P1170603.JPG

Après la revue des drapeaux, l'inspection montrait un matériel rutilant destiné aux différentes interventions de secours par les pompiers.

P1170608.JPG

Pour 30 ans de service, l'adjudant-chef, Sylvain Brouiller du CIS Bruyères ; Joa Neves du CIS de les Poulières-Biffontaine et Laurent Fays du CIS de Gugnécourt recevait la médaille d'or.

Pour 25 ans de service, Jean Barotte et Laurent Fays de Gugnécourt recevaient la médaille de vermeil.

Pour 20 ans de service, l'adjudant-chef François Bosio et le caporal-chef Frédéric Pauthier du CIS de Cheniménil Docelles et les sapeurs Nicolas Deloy, Paul Alphonsine du CIS de Bruyères, recevaient la médaille d'argent.

P1170617.JPG

La fourragère tricolore était épinglée sur le revers de plusieurs soldats du feu. Tous les pompiers vosgiens la portent fièrement depuis Lothar, la tempête du 26 décembre 1999. Ceux du secteur de Bruyères l'arborent également au titre de services exceptionnels rendus pendant la Seconde Guerre mondiale. Plusieurs remises de galons honoraient ensuite leurs titulaires.

P1170605.JPG

Tout ceci finissait place Stanislas où l'apéritif était offert à tous. Et chacun de lever son verre à la Liberté, l'Égalité, la Fraternité.  

20/06/2012

Bruyères : L'Appel du 18 juin entendu

L'instant historique de l'Appel du 18 juin 1940 par le général de Gaulle demeure dans la mémoire collective. Bruyères n'a pas oublié et respecté le devoir de Mémoire. Lundi 18 juin lors de la cérémonie organisée sur l'esplanade du Souvenir, Georges Antoine, président de la section locale des AFN donnait lecture du message d'État, un lycéen lisait à son tour un texte patriotique fort. 

P1170317.JPG

En présence des officiels des porte-drapeaux, des enfants de la société de l'Espérance, de Bruyèrois et amis..., la montée des Couleurs et un dépôt de gerbes marquait le nécessaire respect aux valeurs de dignité et de Liberté.

P1170326.JPG

La Marseillaise chantée par l'ensemble des participants apporta sa part symbolique de rassemblement national.

06:53 Publié dans Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

18/06/2012

France : meurtre des deux femmes gendarmes

Dans le Varun suspect a avoué être le meurtrier des deux femmes gendarmes Alicia Champlon et Audrey Berthaut. Il s'agit Abdallah Boumezaar, en instance de prison ferme pour actes de violences, "libéré" par la justice il y a 15 jours pour effectuer le reste de sa peine en sursis . Condamné en 2002 à 30 mois de prison ferme pour trafic de drogue... L'individu âgé d'une trentaine d'années est décrit comme un homme de forte stature. Il aurait volé l'arme de l'une des gendarmes et a abattu la malheureuse, maman de deux fillettes. Il aurait ensuite tiré dans le dos de la seconde la tuant de plusieurs balles. La concubine Abdallah Boumezaar pourrait être impliquée dans ce double meurtre.

09/06/2012

Laval sur Vologne : en vue de l'exposition automnale

oyeoye.gifLes 29 et 30 septembre 2012, une cérémonie sera organisée à l'occasion de la pose d’une plaque sur la « Maison Mathieu ». Pour la circonstance, il sera mis en place une exposition.
Cette dernière aura lieu à la salle communale. Elle rassemblera des documents historiques, concernant la commune, tels que : des photos, des cartes postales ou encore des écrits… En parallèle, il sera mis en place présentation plus spécifique de photos de classe anciennes et récentes. 
Pour cela, les organisateurs ont besoin de la mémoire vive de Laval sur Vologne.
Toute personne possédant de tels documents et acceptant de les prêter sera la bienvenue. 
Il sera fourni un accusé réception de vos documents qui seront indiqués à votre nom.
Vous pouvez contacter dès à présent et jusqu'au 30 juin prochain :
Michèle Bonato tél : 03.29.51.32.42 ; Sylvie Balland tél: 03.29.50.56.61 ; Marie-Thérèse Bonato tél: 03.29.50.59.51 ; Bernadette Jechoux tél. 09.61.30.20.25

30/05/2012

Bruyères - Honolulu : des échanges émouvants

drapeaux.jpgAu cours des semaines écoulées, l'association bruyèroise du Chemin de la Paix et de la Liberté a eu le plaisir et l'honneur d'accueillir trois groupes de visiteurs venus des USA. Des hôtes qui se sont déplacés pour découvrir et se recueillir sur les lieux où les soldats du 100/442 ° se sont battus pour la libération de la région.

Alan et Teri Hirasuna de Californie

Alan2.jpg

Le père d’Alan a été un vétéran, mais n’a pas combattu à Bruyères. Son oncle faisait partie du 442 ° RCT et a combattu en Italie. Le père d'Alan a rencontré Pierre Moulin au musée de l'armée à Honolulu qui lui a dédicacé son livre « US SAMOURAÏ en LORRAINE » les deux hommes ont sympathisé et Pierre lui à communiqué les contacts bruyérois de l'association du Chemin de la Paix. Le couple souhaitait voir les lieux des batailles de Bruyères et de Biffontaine. Une visite au mémorial du Quequement était également inscrite au programme.
 

Philippe Thériault 

Thériault1.JPG


Membre d’une agence de tourisme spécialisée dans les voyages de Nisei (Américains d'origine Japonaise) Philippe était accompagné de 3 dames, veuves de vétérans du 100/442 . Après avoir visité Monte Cassino, le petit groupe s'est rendu à Bruyères pour aborder les sites des combats de la libération. Tous souhaitaient se recueillir à Bruyères devant les monuments de l'Helledray de la Borne 6 à Biffontaine ainsi qu'au mémorial du Quequement à Épinal.

Thériault.jpg

Philippe Theriault est actuellement en contact avec L'association du Chemin de la Paix pour la préparation de voyages du souvenir destinés aux familles et amis des Vétérans .

Judy et David Fukuda

Judy et David Fukuda ne sont pas des inconnus . Venus de l ile de Maui, le couple a fait partie du comité d'accueil du club 100/442 de Kahului qui reçut le groupe des Bruyérois en octobre 2011. Le couple souhaitait ardemment connaître la région de Bruyères - Biffontaine.

Judy_David FUKUDA 1.jpg

Ils ont également visité Paris, Strasbourg et la Normandie avant de rentrer à Hawaii. Judy et David savent ce qu'il en est des camps d’internement.

L'association du Chemin de la Liberté continue ainsi a entretenir les liens d'amitié entre la France et l'Amérique.

07:46 Publié dans Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

15/05/2012

Bruyères : Légion d'Honneur et Ordre du Mérite fidèle à son chemin

P1160522.JPGReflet d'une vie associative de qualité, l'assemblée générale de la Légion d'Honneur et de l'Ordre du Mérite réunis s'est déroulée au relais de la cité à Bruyères en présence d'une belle assemblée. Le président Nourdin abordait ses assises annuelles en renouvelant ses compliments et ceux de son amicale à Michel Langloix pour l'Étoile civique, échelon or, qui lui a été décernée. Dernièrement, Bernard Woirgny de Laval sur Vologne recevait le diplôme d'honneur à l'occasion de ses 50 ans de Médaille Militaire. Compliments également.

Deux nouvelles adhésions sont enregistrées : celle de François Dartois de Jussarupt et celle de Robert Antonot de Grandvillers. L'effectif atteint actuellement 31 membres. Le rapport d'activités exposé par le secrétaire, Michel Christophe rappelle que « Fidèle à ses engagements, notre amicale a accompli son devoir de mémoire en participant avec son drapeau à toutes les cérémonies patriotiques organisées à Bruyères et Champ le Duc. »

P1160519.JPG

Dans un genre différent, l'association a rassemblé 61 participants, dont 13 personnes de l'amicale ( le complément venant d'autres associations patriotiques, dont la Légion Vosgienne Vologne-Avison), pour une balade en Haute-Savoie. Le colonel, Patrick Chenu, alpiniste formé à l'EHM de Chamonix a fait profiter le groupe de sa connaissance de la chaîne du Mont Blanc. À propos de voyage, Yvan Nourdin a précisé que la sortie de cette année se fera du 20 au 24 septembre avec Prague et la République Tchèque pour objectif. Avec 64 inscriptions, le car affrété est déjà complet ! En avant-première, il se profile un séjour à Saint-Pétersbourg en 2013.

P1160521.JPG

Coté caisse aucun souci, les finances tenues avec soins par Michele Peltier sont claires et nettes. Des économies permettent de voir venir. Le maire de Bruyères, Alain Blangy exprimait sa confiance et son attachement aux valeurs défendues sous une même bannière par l'amicale de la Légion d'Honneur et de l'Ordre du Mérite.     

Au fil de son rapport moral, le président mettait l'accent sur l'évolution de l'Armée Française. « Pour être en mesure d'accomplir pleinement l'ensemble de ses missions, une armée moderne doit être en mesure de renforcer ces capacités opérationnelles et de pouvoir s'adapter aux situations les plus diverses... À ce titre, les réserves militaires jouent un rôle essentiel. Elles constituent un véritable vivier à la disposition de nos armées pour se renforcer et s'adapter. Mais aussi pour entretenir l'esprit de défense et le lien avec la Nation... » Un exposé de Patrick Chenu dessinait l'ensemble du profil de la Réserve. Et, si besoin en était faisait toucher du doigt toute son importance pour le pays et la population. 

P1160523.JPG

Le doyen de l'assemblée, le Bruyèrois, René Paragon 100 ans en décembre 2012 !

11/05/2012

Bruyères : quatre élèves primés au concours national de la Résistance et de la Déportation

Le proviseur du lycée Jean-Lurçat , Mme Couturier et les 4 élèves primés à la composition individuelle et/ou collective : Valentin Blanc, Jérémy Cuny, Amélie Benoit et Guillaume Lecomte participeront à la cérémonie de remise des prix samedi 12 mai à partir de 9 h 45 au lycée Pierre Mendès France d’Épinal sous la présidence de Mme l’inspectrice d’Académie.

 

10/05/2012

Bruyères : l'Armistice, un devoir de mémoire

Les officiels, dont le maire de Bruyères, Alain Blangy, les jeunes sapeurs pompiers, la musique municipale, les gymnastes de l'Espérance, mais aussi parmi pas mal de monde des écoliers du primaire assistaient à la cérémonie de commémoration de l'Armistice de 1945.  

P1160446.JPG

P1160438.JPGP1160440.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1160451.JPG

 Le discours national rappelait la nécessité de vigilance et le prix des vies données pour la Liberté.

P1160442.JPG

Ce fut l'occasion de rendre hommage à Roger Vincent. Ancien d'AFN, ce dernier recevait le titre de la Reconnaissance de la Nation avec agrafe AFN des mains du maire adjoint, le colonel Jean Michaud. Cette belle cérémonie terminée, un vin d'honneur était offert à l'Hôtel de Ville. Et, tous de trinquer à l'Armistice et toute sa symbolique.

 

19:00 Publié dans Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

02/05/2012

Bruyères : commémoration de la Déportation

La Jounée nationale de la Déportation exhorte à ne pas oublier ce que fut ce drame. Une part de notre histoire, qui, si elle parait peut-être lointaine aux plus jeunes générations, demeure encore vive dans les mémoires. La Déportation, c'était au vingtième siècle. C'était hier. On ne l'ignore pas, dans certains pays, des gens souffrent encore de cette abjection, née du refus de l'autre. Une cruauté, qui on le voit, réussit toujours à renaître quelque part sur la planète.

P1160373.JPG

Les autorités, dont le maire, Alain Blangy, le conseiller général, Christian Tarantola, le conseiller général honoraire, Michel Langloix, le président de la communauté de communes de la Vallée de Vologne, André Claudel, des présidents d'associations,... marquaient l'instant solennel du Devoir de mémoire. Sur l'esplanade du Souvenir, la présence des porte-drapeaux, de la musique municipale, des enfants de l'Espèrance rehaussait cette cérémonie à laquelle assistait, il faut bien le reconnaître, bien peu, de Bruyèrois.

P1160380.JPG

Le refus de cette barbarie mériterait davantage de participation de la population. En particulier, celle des enfants des écoles. C'est vrai, le dimanche, il n'y a pas classe, pourtant on peut y apprendre bien des choses ! 

P1160370.JPGP1160383.JPG

 P1160384.JPG

16:20 Publié dans Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

28/03/2012

Deycimont : La Légion Vosgienne forte et fière de l'être !

C'est une belle assemblée qui se trouvait dimanche 25 mars à Deycimont pour y participer aux assises annuelles de la Légion Vosgienne. Parmi les autorités, on remarquait la présence du député de circonscription, Gérard Cherpion, du conseiller général Christian Tarantola, du conseiller général honoraire Michel Langloix, du président de la Communauté de communes de la Vallée de Vologne André Claudel, de maires et élus des communes environnantes et notamment aussi du général Jean-Marie Chotin, président fédéral de la Légion Vosgienne. Le président associatif saluait l'ensemble de ses hôtes dont le maire de Deycimont, Gérard Lepaul.

IMG_2241.jpg

Les autorités ont exprimé leur profond respect et leur soutien à la Légion Vosgienne et en les valeurs qu'elle défend.

Yvan Nourdin demandait ensuite une minute de recueillement en la mémoire des camarades disparus et en particulier ceux qui sont décédés récemment : Mme Hélène Brouiller, Mme Marie-Louise Valdenaire. MM. Louis Rivat , Jean Thomas, Pierre Selle, Bernard Vuillemin, Hubert Bégel et Gérard Gremillet. Une pensée allait aussi vers André Gachet, membre actif de la section des AFN, vers les militaires français tués en OPEX au cours des derniers mois , les trois militaires abattus il y a quelques jours en pleine rue à Toulouse et Montauban, le professeur et les 3 enfants assassinés de sang-froid dans une école à Toulouse. Le président avait encore quelques mots pour ceux qui n'avaient pu se déplacer, empêchés par des raisons de santé, en particulier les veuves d'APG et les APG de l'amicale.

Renouvellement du tiers sortant du conseil d’administration

À l’unanimité des membres présents, Mme Colette Chevalier, M. Jean Bertrand, M. Gilbert Georgel sont réélus au conseil d’administration. 

Le secrétaire trésorier Pierre Defranoux exposait le rapport d’activité de l'année écoulée en soulignant la forte participation de la section aux cérémonies patriotiques comme aux divers rassemblements conviviaux. Il présente ensuite le bilan financier de l’exercice précédent. Les comptes sont approuvés à l’unanimité. Yvan Nourdin remerciait vivement Pierre Defranoux dont il a souligné la disponibilité et l’engagement. 

IMG_2237.jpg

L'association  qui vient d'enregistrer sept nouvelles adhésions est forte de 142 membres. Avant d’aborder le thème de son intervention, le président soulignait le rôle important joué depuis plus de 10 ans par le comité de coordination des associations patriotiques de la Vologne. Les communes de La Baffe, de Cheniménil, Docelles, Laveline du Houx, Lépanges sur Vologne, Rehaupal, Xamontarupt sont remerciées pour le soutien financier apporté au comité.

Le président évoquait ensuite l’histoire du Soldat Inconnu, inhumé sous l'Arc de Triomphe de l'Étoile à Paris et qui symbolise pour tous les Français le sacrifice de tous ceux qui sont morts sur les champs de bataille. Le 8 novembre 1920, les députés réunis en session extraordinaire adoptent définitivement la loi « relative à la translation et à l'inhumation des restes d'un soldat français non identifié ». Cette translation sera faite solennellement le 11 novembre 1920 et le 28 janvier 1921, soldat inconnu sera enseveli sous l’Arc de Triomphe.

Le soldat inconnu sera donc enseveli sous la dalle sacrée le 28 janvier 1921. M. Barthou, ministre de la guerre prononça alors les paroles suivantes : « Au nom de la France pieusement reconnaissante et unanime, je salue le Soldat Inconnu qui est mort pour elle. Cette Légion d'honneur, cette Médaille militaire, cette Croix de guerre, que j'ai déposées sur son cercueil, sont plus et mieux qu'un symbole. Elles sont l'hommage suprême de la Patrie aux morts obscurs et anonymes qui sont tombés pour elle.
Les morts, surtout les morts, commandent aux vivants, obéissons à leurs voix pour faire la paix qu'ils ont conquise, une France unie et laborieuse, constante et forte ».  

La flamme sacrée sous l'Arc de Triomphe fut allumée pour la première fois le 11 novembre 1923 à 18 heures par André Maginot. Depuis cette date, elle ne s'est jamais éteinte. Chaque soir, à 18 h 30, elle est ravivée par des représentants d'associations d'Anciens Combattants. Depuis plusieurs décennies, tous les ans, immuablement le 2e dimanche de septembre, l’honneur de raviver la Flamme du souvenir revient à la Légion Vosgienne.  

IMG_2239.jpg

Yvan Nourdin terminait son intervention par une évocation de la guerre d’Algérie, soulignant que la très grande majorité des soldats français qui ont servi en Algérie ne se reconnaissaient pas dans la présentation qui est faite par les médias de ce conflit, notamment à l’occasion du 50° anniversaire des Accords d’Evian. Et, de rappeler les souvenirs que nos soldats ont gardés en mémoire de cette page de leur histoire dont ils n’ont jamais vraiment parlé.

En résumé, la section de la Légion vosgienne de Vologne - Avison porte allègrement ses 82 ans, continuant d’aller de l'avant, dans le strict respect des principes et des valeurs légués par ses anciens qui ont établi ses bases en 1930.

15/03/2012

Monde : drame en Belgique

drapeau en deuil.jpgSans commentaires

09:18 Publié dans Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

23/02/2012

Bruyères-Honolulu : beaucoup de projets d'avenir commun

C'est malheureusement sur une note de tristesse que commençaient les assises annuelles de l'association Chemin de la Paix - Jumelage Honolulu. Il a en effet été évoqué la disparition de deux amis vétérans du 442° à Honolulu : Yun Yamamoto et James Oura. Deux hommes que des participants du récent voyage avaient pu rencontrer à Honolulu en octobre 2011. Pour d'autres, ce sont des amis de longue date. Une minute de silence a été dédiée à leur mémoire. Le décès de Gary Fujji était également appris. Gary était associé à l'hommage. 

IMG_5672 copie.jpg

L'année écoulée fut dense sur le plan des activités associatives. En août 2011, la famille Jackson-Eckert était accueillie par Christian et Marie Claire Deville. Le couple qui n'a pas manqué de piloter ses hôtes sur les sites du Chemin de la Paix ainsi qu'au cimetière du Quéquement.
Mais, le point phare de l'an dernier fut la préparation du Voyage à Hawaï. Le président du Chemin de la Paix - Jumelage Honolulu, Martial Hilaire salue encore l'ensemble de ceux qui l’ont aidé dans cette lourde tâche à mettre en oeuvre un tel périple. Trente-quatre adhérents prenaient le départ le 26 septembre 2011 pour San Francisco et Hawaï. De l'avis général, ce fut une réussite totale. À chaque étape, l’accueil des correspondants (notamment la famille Holck), des vétérans, des autorités et même
des journalistes locaux, a dépassé en cordialité et en émotion tout ce qui avait été imaginé.

Après quelques jours consacrés aux iles de l’Archipel, le groupe rejoignait l’ile d’Oahu pour les
cérémonies du cinquantième anniversaire du jumelage à Honolulu. Ludovic Durain, ceint de son écharpe d’adjoint bruyèrois se tenait aux cotés M. Carlisle, maire d’Honolulu. Pierre Moulin, bruyèrois d'origine, résidant maintenant à Waianae, coiffait la casquette de guide.
Le voyage avait pour objectif premier pour de rendre hommage aux libérateurs, d'honorer les disparus et de resserrer les liens d'amitié avec les enfants et les familles des vétérans. Les contacts noués avec l'école « Jardin Académy » laissent augurer des échanges positifs entre les jeunes des deux villes amies. Bien évidemment, les Vosgiens se sont fait une joie de découvrir les paysages des îles. Le tout dans un climat de sympathie entre tous les participants.

IMG_5679.JPG

Au nom des participants au voyage du 50ème, les 3 organisateurs et leurs épouses, Martial et Claudine Hilaire, Josiane et Bernard Hans, Christian et Marie Claire Deville ont reçu fleurs et cadeaux. 

Le 23 octobre 2011, à Bruyères, l'association Chemin de la Paix - Jumelage Honolulu participait aux cérémonies du 67e anniversaire de la Libération de Bruyères et du 50e anniversaire du Jumelage Bruyères- Honolulu en présence de la « Color Guard » du 100-442 RCT. Trois vétérans ayant combattu à Bruyères, Mrs Honda, Tsuda et Makahira et la veuve du vétéran Miyasato, le consul général des États-Unis, le général Robert LEE du 100-442 ainsi que nombreuses personnalités et associations locales avaient fait l'honneur d'être présents.

Après les hommages rendus aux couleurs et aux combattants au Mémorial de l’Helledraye, le vin d’honneur, offert par la ville de Bruyères, et un repas pris en commun avec les amis américains, une plaque fut dévoilée sur le Cour de l'Amitié. Alain Blangy, maire de Bruyères, le général, Robert Lee et Martial Hilaire inauguraient également un monument consacré aux jumelages avec Honolulu et Vielsalm. Cette construction triangulaire reproduit sur chaque face (avec l’autorisation de la famille Hilaire, propriétaire de l’œuvre) un tableau de Jean-Michel Grebert symbolisant les trois villes et la devise « Trois pays, trois amours, un seul lien : l’Amitié ». Le 25 octobre,  un repas était offert par l'association au groupe hawaïen, repas servi au relais de la cité et réalisé par le traiteur Johann Leroy, créateur du nouveau restaurant bruyèrois « Aux Plaisirs des Gourmets ».

Les vétérans ont recevaient une médaille commémorative. Le 29 octobre 2011, le gala de Claude Vanony a attiré son public. L’organisation d’un tel spectacle entraîne des frais importants. Martial Hilaire remercie Alain Blangy et la municipalité de Bruyères notamment pour le prêt gracieux de la salle. Ce qui a permis de dégager un bénéfice qui aurait été bien mince s’il avait fallu déduire des frais de location !
La réception de la lance maorie offerte à la Ville de Bruyères par nos amis hawaïens qui ont eu la gentillesse de l’expédier donne l’occasion de réitérer une demande d’une « salle du souvenir » pour l’exposition des cadeaux et objets qui nous lient à Hawaï et au 100-442ième.
Il n'y a actuellement pas aux entrées de la ville des panneaux mentionnant les jumelages de Bruyères. Le maire a indiqué qu'une étude est en cours.

En ce qui concerne les finances exposées par Bernard Hans, elles ont été confortées par la brillante activité de 2011 qui a entrainé l’adhésion de 23 nouveaux membres,
Des frais importants de 2011 ont été réalisés. Le solde reste cependant positif avec de l'argent en caisse. Cela grâce aux économies réalisées les années passées, le bénéfice du gala Vanony, ainsi qu'un legs provenant de la dissolution de l'association CREATIF.  La cotisation 2012 est inchangée. Il en coûte 20 € par adhérent, 30 € par couple.

Pour 2012, de 2 couples de visiteurs américains ( Fudukuda et Hirasuna), sont attendus en avril. L'idée de créer un blog gratuit et sans formalité, plutôt qu’un site fait son chemin. Un diaporama historique pouvant être présenté dans les écoles pourrait également être construit dans le but de mieux faire connaître l’histoire de Bruyères. Ceci complété par des transports, élèves et professeurs, au
mémorial de l’Helledraye, voire au cimetière du Quéquement pour le Mémorial Day.

Des correspondances entre élèves et/ou étudiants avec des établissements scolaires
d’Honolulu et environs pourraient s'établir. « Jardin Academy », une école accueillant des jeunes depuis la maternelle jusqu’au lycée est prête pour ce projet. Dans un premier temps, échange par audio-vidéo et courriels, puis dans un second temps, échanges et accueils dans les familles). À Bruyères, l’Institution Jeanne d’Arc est favorable à ce projet, le Lycée est moins intéressé ayant déjà un réseau d’échange avec les USA. Il reste à prospecter les écoles primaires publiques et le collège.
D’une manière plus générale, l'association souhaite augmenter la communication afin d'élargir l'association. Toutes les idées et initiatives doivent être étudiées afin de créer un nouvel événement en 2012. Une collecte de fonds afin de créer une bourse pour déplacement d'élèves à Hawaii serait envisageable.

Le député Gérard Cherpion, le maire Alain Blangy, le conseiller général Étienne Pourcher ont  exprimé leurs contentements de l'action menée par l'association Chemin de la Paix - Jumelage Honolulu. Tous encourageaient l'engagement du devoir de mémoire.

Groupe CPL ago du 28 Janv 2012 IMG_5687.jpg

Photo souvenir

Sont reconduits au comité à l'unanimité :

 Martial Hilaire, président sortant, Alain Gérard, vice-président sortant, Bernard Hans, trésorier sortant, France Deschaseaux, secrétaire adjointe sortante, Christian Deville, membre sortant, Ludovic Durain, membre sortant, Mme Claude Lienard, membre sortant.

Sont nouvellement élus au comité à l'unanimité : Claudie Deschaseaux-Fischer Marie-Paule Gehin, Jean Haby, Corinne Meregnani, Odile Michelon, Annie Thiebaut-Thiriet, Christiane Thomas .

Suite à cette réunion, il était procédé à l'élection du bureau. En voici, la composition et les visages.

 

CR COMITE 11 Février2012 CPL_03.jpg

22:13 Publié dans Actualités, Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

16/01/2012

Bruyères : une lance hawaïenne en mairie

En octobre dernier l'association du Chemin de la Paix-Liberté et Jumelage Honolulu, conduisait un groupe de 34 personnes aux iles Hawai à l'occasion du 50° anniversaire du Jumelage.
À l’escale de San Francisco, puis sur les 4 iles de Kauai, Maui, Big Island et Oahu de nombreux cadeaux ont été reçus de la part des clubs de vétérans du 100/442° RCT et des municipalités.
Ces présents ont été remis à la Mairie de Bruyères.

Tous iront rejoindre les objets déjà exposés dans la vitrine du hall de l'Hôtel de Ville. Une pièce de taille n'avait pas pu être ramenée pour des raisons d'encombrement, mais aussi de sécurité aérienne. Il s'agit d'une lance traditionnelle hawaïenne avec un pic à 7 niveaux symbolisant 7 iles de l'archipel. Cette lance en bois précieux est ornée d'un collier de fête et du drapeau Hawaien.

Il faut se souvenir que l'état d'Hawaii, symbolisé par la 50e étoile sur le drapeau américain, possède aussi son propre drapeau, comme chaque état des États-Unis. On remarque en haut et à droite du drapeau hawaiien, l'Union Jack qui rappelle l'époque où les iles étaient sous protectorat anglais. Les 8 bandes symbolisent les 8 principales iles de l'archipel.

Lance Hawaii CPL P1220199.JPG

Alain Blangy, maire de Bruyères a reçu la lance remise ici sur la photo par Martial Hilaire, Bernard Hans et Christian Deville.

Ce colis matériellement encombrant a finalement été acheminé par un transporteur américain. Comme promis, les responsables de l'association C.P.L - Jumelage ont remis à Alain Blangy, maire de Bruyères, cet objet pour le moins insolite et destiné à être admiré par la population.
Ce fut l'occasion pour les responsables de l'association du Chemin de la Paix, de réitérer leur demande afin qu'une « salle du souvenir » soit créée à Bruyères. Faute de musée, il serait alors possible d'y regrouper toutes les photos prises au moment de la Libération et confiées par l'association à la municipalité. Il y a d'autre part des collectionneurs privés disposés à confier à la ville bon nombre d'objets militaires. La collection des cadeaux américains et autres serments de jumelage, diplômes, tableaux... complèterait cette « salle du souvenir ». L'idée cible aussi un intérêt pédagogique, les élèves les écoles pourraient découvrir bien des éléments historiques et ainsi ne pas oublier cette page vécue par leur ville. Nul doute que les Bruyérois, les Vosgiens, mais aussi bien des gens, d'ici ou d'ailleurs seraient également très sensibles à ce lieu de Mémoire.


Des hôtes dont des médias internationaux l'ont déjà souligné. Il n'est pas si banal pour une petite ville comme Bruyères d'être jumelée avec Honolulu. Cela d'avoir été libérée par des Hawaiiens, et d'être ainsi en quelque sorte impliqués à l'origine de la reconnaissance du 50e état des USA et de compter parmi l'une des 10 plus importantes batailles de l'histoire de l'armée Américaine.
Les participants au voyage dans les iles Hawaii ont été surpris de constater que dans chaque ville visitée, il y a un musée du souvenir, ils ont été frappés par la place que tient Bruyères dans le coeur et le souvenir des vétérans de leurs enfants, familles et amis. À cet égard, Bruyères respecte également et avec coeur un devoir de mémoire sans faille.

15:48 Publié dans Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

Bruyères - Honolulu : James Oura et Yun Yamamoto nous ont quittés

L'association du chemin de la Paix et de la Liberté – Jumelage Bruyères-Honolulu communique :

Bruyères perd deux grands amis, deux héros...
C'est avec beaucoup de tristesse que nous apprenons le décès de 2 amis vétérans du 442e R.C.T. Libérateurs de Bruyères. James Oura qui servit dans la compagnie K et Yun Yamamoto de la compagnie L nous ont quittés pour toujours, mais leur souvenir restera à jamais gravé dans le cœur de leurs amis Bruyèrois, dont ils ont toujours été très proches.
On peut, peut-être, voir dans le passé de ces deux hommes, puis dans leurs décès très rapprochés, quelques similitudes ou un signe du destin. Ces hommes appartenaient tous les deux au 3e bataillon du 100/442ème, libérateur de Bruyères. Et, ils résidaient à Honolulu.
Âgés de 88 ans, Yun et James participaient encore aux retrouvailles avec la délégation de Bruyères en octobre dernier à Honolulu lors du 50e anniversaire du jumelage. Tous deux sont venus à Bruyères par le passé, cela à plusieurs reprises et particulièrement pour le 50éme anniversaire de la libération le 16 octobre 1994.

décès 2 vétérans .jpg

James Oura  et Yun Yamamoto  sont entrés tous les deux pour la première fois dans Bruyères le 18 octobre 1944 les armes à la main, ils avaient 20 ans ! Pour mémoire, les forces américaines se trouvaient bloquées aux environs de Bruyères depuis fin septembre 1944. C'est le 16 octobre 1944 que le 3e bataillon du 442e Régiment de combat composé des compagnies I, K et L, prenait position sur le
massif de l'Helledraye face à Bruyères. Le 18 octobre 1944, après une pluie d'obus sur la ville et de rudes combats, les hommes de la compagnie K pénétrèrent les premiers à Bruyères par la rue
Joffre. La compagnie L atteindra le carrefour du Bayeux à 18 h 30. Le centre de Bruyères était libéré ! À l'autre bout de la ville, l'hôpital ne sera atteint que le 19 octobre. Les environs de Bruyères, l'Avison, Pointhaie , la route de Belmont, route de Vervezelle, ne seront « nettoyés » que le 21 octobre. La ville de Bruyères était alors toujours soumise aux tirs d'obus, allemands, cette fois-ci.
Le 22 octobre après la rude bataille de Bruyères (l'une des 10 plus importantes de toute l'histoire de l'armée Américaine) le régiment fit mouvement vers Biffontaine, les compagnies K et L  firent alors partie des forces du 100 /442e qui participèrent ensuite au sauvetage du Bataillon Perdu en forêt de Biffontaine, le 30 octobre. Au prix de lourds sacrifices humains.

 

Quelques photos en souvenir des deux amis disparus. Cliquez dans l'angle qui se soulève et retrouvez ensuite les photos en plus grand format dans l'album colonne de droite.  

 

Phillys Kurio-Oura, la fille de James Oura écrit : « Ne soyez pas tristes, papa s'est endormi devant son téléviseur, il n'a pas souffert... Mon père a eu une vie merveilleuse, merci à vous de l'avoir enrichi par votre amitié, même si nous vivons si éloignés, vous et vos familles étaient toujours prés de lui... Mon père pensait que sa vie était complète, que la boucle était bouclée. Il avait pu retourner en Europe et particulièrement à Bruyères en 1995 avec ses amis pour le 50e anniversaire de la Libération. Il a ensuite célébré avec vous le 50e anniversaire du Jumelage à Honolulu en octobre 2011. Le mois suivant, il s'est retrouvé avec beaucoup de bonheur en novembre avec ses amis d'enfance à Washington DC pour la cérémonie de remise de la médaille d'or du congrès au 100/442ème RCT, la plus haute distinction décernée par le Congrès américain. En décembre dernier, il est allé à la cérémonie organisée à Honolulu pour recevoir la médaille d'or du Congrès... Il a retrouvé de compagnons d'armes. En outre, il a pu, le mois dernier, revoir son frère, sa sœur et de nombreux cousins, neveux et nièces à l'occasion d'une traditionnelle fête de famille “Mochi”, un terme Japonais pour la préparation de riz en boulette à l'occasion du Nouvel-An »

Yun Yamamoto s'est éteint à l'hôpital à l'age de 88 ans. Le 8 octobre dernier à Honolulu, diminué physiquement, gravement malade, il avait tout de même participé en fauteuil roulant, à la réception en l'honneur de la délégation Bruyéroise du Chemin de la Paix et du Jumelage en présence des
vétérans et de leurs familles au club du 100/442ème. Le lendemain, 9 octobre, ils avaient tenu à inviter personnellement au Sheraton Wakiki, à titre privé, les 34 membres de la délégation bruyèroise du CPL Jumelage, pour un diner amical. Ravi d'être entouré par ses amis de Bruyères, il s'est levé péniblement de son fauteuil roulant en début de repas et cramponné à la table il a prononcé quelques
mots de bienvenue et d'amitié. En fin de repas, après la remise des cadeaux, Yun Yamamoto tenait à saluer individuellement chacun de ses 34 invités avec qui il a pu échanger quelques phrases. En fin de soirée, il était très fatigué, mais ses yeux étaient illuminés par le bonheur d'avoir pu partager avec ses amis de Bruyères. Nous l'avons quitté avec le sentiment que nous ne le reverrions plus...

Le 28 janvier prochain, l'association présidée par Martial Hilaire, Chemin de la Paix, Liberté et Jumelage Honolulu, tiendra son assemblée générale annuelle au relais de la cité. À cette occasion, un hommage sera rendu aux deux vétérans disparus et une minute de silence sera observée en leur mémoire.

Bernard Hans

15/12/2011

Second conflit mondial : un dossier à découvrir

M7272.jpgLes passionnés d'histoire, les Bruyèrois et les gens du coin en particulier,  mais aussi l'ensemble de ceux qui sont attachés au devoir de mémoire peuvent actuellement trouver à l'intérieur du magazine n° 9 de décembre 2011 « Les dossiers d'Histoire du second conflit mondial » un dossier d'environ 15 pages, rappelant la conduite héroïque du 442e régiment américain lors de la dernière guerre et de la Libération du secteur de l'Avison.

De nombreuses photos illustrent le propos de l'auteur. Vincent Willaime y indique à quel point la bataille de Bruyères est reconnue comme l'une parmi les 10 batailles les plus importantes de l'histoire américaine.

19:36 Publié dans Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

07/12/2011

Bruyères : hommage aux Morts pour la France

La mémoire et l'émotion demeurent fortes. La journée nationale d'hommage aux Morts pour la France de la Guerre d'Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie a été célébrée dans la dignité.

P1140551.JPG

Des officiels, dont le député Gérard Cherpion, le maire de Bruyères, Alain Blangy, conseiller général honoraire, Michel Langloix, le conseiller régional, Daniel Gremillet, le président de la communauté de communes de la vallée de Vologne, André Claudel, le président des AFN à Bruyères, Georges Antoine, les porte-drapeaux, mais aussi des anciens combattants et des familles de disparus se retrouvaient sur l'esplanade du Souvenir pour marquer le respect dut aux Morts pour la France.

P1140553.JPG

P1140560.JPG

Des gerbes de fleurs étaient déposées au pied du monument et la Marseillaise était chantée par l'ensemble des personnes venues se recueillir. Un vin d'honneur était ensuite offert au grand salon de l'Hôtel de Ville.

07:48 Publié dans Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

18/11/2011

Laval sur Vologne : La cérémonie du 11 novembre en images

Les villageois et les autorités ont commémoré l'Armistice en présence de porte-drapeaux, musiciens, pompiers...

Cliquez sur un angle de l'album. Pour mieux apprécier ces phoots regardez en plus grand format en diaporama dans l'album colonne de droite.

Un dépôt de gerbe fut réalisé par le maire de Laval sur Vologne, René L'Homme et par Yves Bastien, maire de Fays. Aux cotés de qui se trouvaient notamment, Michel Poirot, président des AC et VG, Christian Georgel et Yvette Pauchard, née Clog, en hommage à son père disparu en déportation. Ce fut une belle et émouvante cérémonie.



 

07:29 Publié dans Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

12/11/2011

Bruyères : l'Armistice, commémoration de la Victoire et de la Paix

Le discours officiel du Président de la République, Nicolas Sarkozy y invitait. À l'unisson du pays, les cérémonies commémoratives de l'Armistice 1914-1918 ont été célébrées à Bruyères dans le respect de la mémoire due aux victimes militaires et civiles de tous les morts pour la France.

 La Marseillaise a retenti sur l'esplanade du Souvenir, puis au carré militaire du cimetière communal.   

P1140011.JPG

Georges Antoine, président des AFN a lu, le discours national, du président Nicolas Sarkozy.   

P1140013.JPG

Quelques extraits du discours présidentiel :

 « Nous voici réunis, comme chaque année, en ce 11 Novembre, pour célébrer la mémoire des combattants de la Grande Guerre. Depuis que le dernier d'entre eux a disparu, le souvenir personnel des souffrances et des sacrifices a laissé la place à l'Histoire.
Mais pour que tant de souffrances et de sacrifices n'aient pas été consentis en vain, nous avons un devoir moral : faire en sorte que cette Histoire construite sur tant de destinées tragiques continue d'être une Histoire partagée, dans laquelle chacun reconnaît une part de lui-même et puise cette fierté de notre pays que nous voulons garder et que nous voulons transmettre à nos enfants...

...« Honneur et Patrie », le jour où ces mots ne toucheront plus le cœur d'aucun Français, le jour où ils seront devenus incompréhensibles pour la plupart d'entre eux, il n'y aura plus de France.
Le jour où les corps des soldats morts pour la France gagneront leur dernière demeure dans l'indifférence, il n'y aura plus de France...
...Le 11 Novembre demeurera à jamais le jour où dans toutes les villes et tous les villages de France, devant les monuments aux morts où sont gravés les noms de ceux d'entre vous qui ne sont jamais revenus, nous irons nous recueillir et vous rendre l'hommage qui vous est dû.
Mais dans cette journée à laquelle la pire des guerres a donné une signification si profonde, c'est à tous les « morts pour la France », vos frères dans le sacrifice, que la Nation rendra désormais aussi hommage.
Qu'il soit bien clair qu'aucune commémoration ne sera supprimée et qu'il s'agit seulement de donner plus de solennité encore au 11 Novembre alors que tous les témoins ont disparu.
Il ne s'agit pas d'honorer la guerre.
Il s'agit d'honorer ceux qui sont tombés en faisant leur devoir pour leur pays.
Il s'agit d'honorer aussi ceux que l'on n'a jamais honorés, ceux que l'on a oubliés, ceux auxquels l'on se contente de dire une fois merci au moment des funérailles, mais dont on délaisse ensuite la mémoire parce que l'on préfère oublier les guerres dans lesquelles ils sont tombés.
C'est pourquoi le Gouvernement déposera dans les semaines qui viennent un projet de loi qui fera de la date anniversaire de l'Armistice de 1918 la date de commémoration de la Grande Guerre et de tous les morts pour la France, donnant ainsi sa pleine signification à l'intitulé de la loi du 24 octobre 1922 instituant la date du 11 Novembre comme jour de « commémoration de la Victoire et de la Paix »...

 

 

P1140015.JPG

Beaucoup de monde, dont des enfants, pour participer aux cérémonies 

P1140019.JPG

La longue liste de l'appel aux morts civils et militaires 

P1140020.JPG

Remise de gerbes au monument aux morts  

P1140028.JPG

Hymne national

P1140021.JPG

Sur la photo, de gauche à droite, Daniel Gérard, président de la Sidi-Brahim, Dominique Lallemand, lieutenant, commandant de gendarmerie à Bruyères, Alain Blangy, maire de Bruyères, Michel Langloix, conseiller général honoraire du canton de Bruyères.  

Des officiels et des enfants des écoles.

P1140025.JPG

 

Les porte-drapeaux, les enfants de la gymnastique Espérance, la musique municipale, les pompiers, les jeunes sapeurs pompiers, ainsi que quelques écoliers parmi la population... 

P1140031.JPG

P1140032.JPG 

 

P1140035.JPG

 P1140037.JPGfrance-gif-211-63fb8.gifP1140034.JPG

10:37 Publié dans Actualités, Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |