Bruyères : entre Histoire et Mémoire (19/10/2014)

drapeau france 3.gif La Légion Vosgienne Vologne-Avison en association avec l’Amicale de la Légion d’Honneur et de l’Ordre national du Mérite de Bruyères ont organisé et offert à deux classes de troisième de l’Institution Jeanne d’Arc à Bruyères la visite d’un haut lieu de mémoire de la Première Guerre mondiale : l’Hartmannswillerkopf (ou Vieil Armand).

Quarante-deux élèves ont participé à ce voyage scolaire. L'encadrement de tous ces jeunes gens était assuré par le chef d’établissement, Raphaël Thomassin et leur professeur d’histoire-géographie Sandrine Poulard. Michèle Peltier et Yvan Nourdin représentant les associations organisatrices les accompagnaient.

Le Vieil Armand fait partie des quatre monuments nationaux de la Grande Guerre. Cet éperon rocheux surplombant la plaine d’Alsace a été l’enjeu d’âpres combats. Entre décembre 1914 et janvier 1916, le sommet changea huit fois de main. Près de 15 000 de nos vaillants poilus y sont morts. On comprend le surnom donné à cette montagne « La mangeuse d’hommes ».  

Pour voir les photos, cliquez sur l'angle qui se soulève

Préparée en amont par le professeur d’histoire, la visite du Vieil Armand s’inscrivait parfaitement dans le prolongement du cours d’histoire dont le programme met l’accent sur la violence des combats et le drame humain de la Première Guerre mondiale

Au programme de la journée : déjeuner à la ferme auberge du Freundstein (repas tiré du sac, complété par une belle part de tarte aux fruits offerte par les organisateurs) , dépôt d’une gerbe, visite guidée de la nécropole ou repose plus de 1 200 soldats français et déplacement sur le champ de bataille jusqu’au monument du 15.2, en cheminant dans les nombreux boyaux, abris, tranchées et fortins, autant de vestiges des lignes françaises et allemandes.

Mais le moment fort de la journée restera assurément la descente dans la crypte où les restes de 12 000 soldats, qui n’ont pu être identifiés, sont rassemblés  sous un immense bouclier de bronze. Là, les élèves se sont rangés autour du bouclier pour honorer la mémoire aux poilus tombés sur le champ de bataille  : dépôt d’une gerbe fleurie par trois élèves, minute de silence et Marseillaise reprise en chœur par tous. Une cérémonie courte et suivie dans le recueillement comme nous y invite l’hymne de Victor Hugo reproduit sur le pourtour du bouclier : «  Ceux qui pieusement sont morts pour la Patrie, ont droit qu’à leur cercueil la foule vienne et prie ».

 

07:56 |  Imprimer |  Facebook | |