Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/05/2018

Saint-Dié-des-Vosges : présentation du cercle généalogique de Saint-Dié et sa région

affiche salon ok.jpgLe cercle généalogique de Saint-Dié et sa région a été créé en 1988 grâce à Pierre Colin, Georges Marande et Marguerite Frientz.

Il est ouvert au public les mardis de 14 h à 17 h et jeudis de 9 h à 12 h ainsi que les 1er et 3e samedis du mois de 14 h à 17 h au : 15, rue Foch 88100 Saint-dié des Vosges.

Parmi les activités généalogiques, le cercle peut vous aider à réaliser votre généalogie ou à débloquer une situation grâce à sa base de données, de près de 13 millions d'actes, commune à l'Union des cercles généalogiques lorrains (UCGL) et ses nombreux documents fruit des recherches d'adhérents très assidus.

Le cercle met à la disposition de ses 170 adhérents, 14 postes informatiques disposant de la base de données et reliés à internet. Il dispose également de documents, livres de familles  sur l'Alsace, la Meurthe et Moselle et la Moselle.

Vous pourrez aussi participer à l'alimentation de sa base de données en relevant des actes d'état civil soit dans les communes de sa compétence soit aux archives départementales des Vosges ou bien vous investir dans des reconstitutions de familles.

flyer programme.pdf

Liste détaillée des exposants SALON 2 et 3 juin 2018.pdf

04/05/2018

Saint-Dié-des-Vosges : Maintien du permis de conduire 2 roues et poids lourds


21/04/2018

Vosges : communiqué du collectif ADELE-S / TG2V, BPR, CGT

Mesdames, Messieurs,

Le collectif ADELE-S / TG2V, BPR, CGT vous rappelle qu'à ce jour le projet de fermeture du tronçon Arches / Saint-Dié des Vosges (Ligne Epinal / Saint-Dié des Vosges / Strasbourg) en décembre 2018 n'a été ni confirmé ni infirmé.

Ce projet présentant un très grand danger pour l'aménagement du territoire, le service public, le respect des populations, les perspectives de développement portées par les collectivités, voire dans les discours les plus ''attrayants" à tous les niveaux politiques. Cela exige pour le moins et avant toute décision, un débat local sur la base des arguments développés dans les actions menées par le collectif et soutenus dans les motions et délibérations prises par les collectivités .

Notre exigence porte sur un éclaircissement  au vu des différents écrits qui circulent dans l'entreprise SNCF concernant ce projet de fermeture (ainsi que ceux d'autres lignes ). Comme nous l'avons régulièrement rappelé, l'état de la voie (SNCF Réseau) permet, avec une maintenance annuelle classique et avant l'organisation de gros travaux, de maintenir un service normal jusqu'en 2021 pour le segment Arches / Bruyères et jusqu'en 2022 pour le segment Bruyères / Saint-Dié des Vosges. Cet argument ne peut donc être invoqué pour supprimer le service ferroviaire en décembre 2018. D'autant que personnel et matériel roulant (SNCF Mobilités) sont en place. 

De plus pour la crédibilité politique, il ne peut y avoir des discours ambitieux sur l'environnement dans tous ses aspects, sur la sécurité routière, sur les difficultés des zones rurales, sur le service public, .... et dans le même temps appliquer des mesures tout à fait contraires.  

C'est pourquoi nous interpellons l'ensemble des acteurs ayant pouvoir de décision dans ce projet pour qu'ils informent et argumentent auprès des collectivités et des populations sur les perspectives envisagées pour l'aménagement de notre territoire dans lesquelles le service public ferroviaire a un rôle majeur à jouer. Le retrait total du projet de fermeture du tronçon Arches / Saint-Dié des Vosges actuellement prévu en décembre 2018 en est la priorité

 Nous restons à votre disposition pour toutes précisions complémentaires. Nous profitons de ce courrier pour vous inviter au rassemblement que nous organisons samedi 21 avril 2018 à 11h00 en gare d'Épinal qui sera une étape importante pour initier le débat sur l'avenir et le développement du service ferroviaire dans les Vosges.

Gérard Coinchelin Jean Louis Vinot Laurence Deny Hervé Brignon

CGT ADELE-S TG2V BPR

Contact : Gérard Coinchelin 06 45 92 68 58

08:27 Publié dans Dossiers spéciaux, Politique |  Imprimer |  Facebook | |

13/04/2018

Saint-Dié-des-Vosges : des géants dans le parc Simone Veil

01/04/2018

Bruyères : les travaux de la piscine repoussés

images.jpgLes Bruyèrois vont attendre avant de voir commencer les travaux d'aménagement prévus à la piscine Roger Mercier. En effet, dès la fermeture de l'édifice, il est apparu que des batraciens ont trouvé un passage par le système d'évacuation d'eau, et rejoint le grand bassin où se réalisent actuellement leurs amours printanières. Par mesure de protection de la faune, un arrêté à durée indéterminée a donc été pris par le ministère concerné. Le chantier tant espéré ne pourra probablement pas débuter avant plusieurs mois. Une étude est engagée pour tenter de trouver un moyen d'obtenir un déménagement spontané de ces grenouilles. Patience, écologie oblige !

25/03/2018

Communauté de communes de Bruyères, Vallons des Vosges : soutien aux associations

piggy-bank-1056615_960_720.jpgLa communauté de communes de Bruyères, Vallons des Vosges peut intervenir sous forme d’une aide pour soutenir des actions spécifiques conduites par des associations. La demande de subvention doit concerner le financement d’un projet et non le fonctionnement de l’association.

Nous soutenons en priorité les initiatives locales de sensibilisation à l’environnement et aux patrimoines de la communauté de communes et organisation d’actions ludiques, culturelles et sportives en faveur de l’enfance et de la jeunesse.

Attention : les frais de fonctionnement des associations ne sont pas pris en compte par la CCB2V, il s’agit du financement d’un projet.

Sont exclus toutes les manifestations de type manifestation sportive non orientée vers la jeunesse, fête de village, lotos, jeux de société, actions destinées uniquement aux adhérents de l’association… Les projets doivent présenter un intérêt communautaire et non communal.

Dans quels délais :

L’ensemble des demandes devra être formulé au plus tard le 30 avril 2018. Les demandes d’aide concernent exclusivement des actions à venir sur l’année en cours.

Attention, tout dossier non complet ou déposé après la date, ne pourra pas être traité.

Quelle démarche pour effectuer une demande d’aide ?

Il convient de compléter le dossier de demande d’aide que vous pouvez retirer à la :

Communauté de Communes de Bruyères, Vallons des Vosges

+ 4 Rue de 36ème Division US

88 600 BRUYÈRES

( 03 29 57 80 69

Ou par téléchargement sur le site internet www.ccb2v.fr dans les rubriques :

Services : Aides aux associations

12/02/2018

Communauté de communes : à propos de la ligne ferroviaire TER entre Saint-Dié-des-Vosges et Épinal

Communauté de communes.jpgDélibération du 1er février2018.

Adoptée à l’unanimité du conseil communautaire de la CCB2V.

"La ligne ferroviaire Épinal/ Saint-Dié-des-Vosges / Strasbourg est un équipement structurant. Elle joue un rôle indispensable à l’équilibre des territoires notamment pour nos territoires ruraux désertés par de nombreux services publics.

Aussi, le Conseil Communautaire réuni ce jour demande par la présente délibération :

  • le maintien du service public ferroviaire TER entre Saint-Dié des Vosges et Épinal

  • la modernisation des infrastructures de la ligne pour permettre de meilleurs temps de trajets

  • la mise en correspondance des trains à Épinal et à Saint-Dié des Vosges avec une complémentarité des transports

  • la continuité avec le tronçon Saint-Dié-des-Vosges / Saales / Strasbourg"

 

05/02/2018

Bruyères : enquête sur le cadre de vie et la sécurité

index.jpegL’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), en partenariat avec l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (Ondrp), réalise du 1er février au 30 avril 2018, une enquête sur le thème du Cadre de Vie et la Sécurité. Cette enquête vise à mesurer la qualité de l’environnement de l’habitat et l’insécurité.

Par ailleurs, elle vise à connaître les faits de délinquance dont les ménages et leurs membres ont pu être victimes. A Bruyères, quelques ménages seront sollicités. Un enquêteur de l’Insee chargé de les interroger perdra contact avec les personnes concernées. Il sera muni d’une carte officielle l’accréditant.

La Mairie remercie par avance du bon accueil que vous lui réserverez.

30/11/2017

Communautés d’Agglomération d’Épinal et de Saint-Dié-des-Vosges : contribution commune

Contribution commune des Communautés d’Agglomération d’Épinal et de Saint-Dié-des-Vosges
au Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Égalité des Territoires de la région Grand Est

 

Dans le cadre de la réforme des collectivités (2014) et de la Loi NOTRe (2015 – Nouvelle Organisation Territoriale de la République), les régions doivent mettre en place un Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Égalité des Territoires (SRADDET) en concertation avec les territoires.

Au sein de la Région Grand-Est, les deux Communautés d’Agglomération Vosgiennes (Communauté d’Agglomération d’Epinal et de Saint-Dié-des-Vosges) prennent leurs responsabilités et ont décidé d’apporter une contribution commune au SRADDET, afin d’exprimer des perspectives et des potentialités de développement pour leurs territoires.

En effet, nombreux sont les axes de convergence entre les deux collectivités, qui proposent des axes d’amélioration cohérents et nécessaires à l’attractivité des Vosges en termes de mobilité notamment.

Ainsi, à partir du diagnostic et des actions qu’elles ont menés, des propositions concrètes ont été élaborées visant à améliorer :

 - l’égalité des territoires et le désenclavement des territoires ruraux

- les infrastructures de transports, l’intermodalité et le déplacement des personnes et des marchandises

- l’efficience énergétique, la lutte contre le changement climatique et la pollution de l’eau

- la gestion de la ressource eau et la biodiversité

 Le SRADDET, en tant que document unique, ouvre des perspectives de développement qui s’intégreront dans une région forte, prête à relever les défis nationaux et internationaux (voir PJ, la contribution commune d'Épinal et Saint-Dié-des-Vosges).

 

Contribution commune CAE et CASDDV au SRADDET région GE.pdf

28/10/2017

Communauté de Communes de Bruyères, Vallons des Vosges : Tambouille Festival organise une réunion d’information

Cuisine.gifLe Tambouille Festival est organisé depuis 10 ans sur le territoire de la communauté de communes Bruyères, Vallons des Vosges. Il propose concerts et spectacles les pieds dans l’herbe dans une ambiance chaleureuse et festive. Le festival est itinérant : il change de lieu chaque jour et prend place dans les communes qui souhaitent l’accueillir.

Cette année le Tambouille fête ses 10 ans ! L’édition 2018 sera donc particulière !Pour l’occasion il est recherché de nouvelles communes et de nouvelles associations avec qui collaborer.

Aussi, l’équipe du Tambouille Festival organise une réunion d’information le mercredi 8 Novembre, 20h30 au Rendez vous des Villageois de Lépanges-sur-Vologne (Rue du stade).

Ouverte à tous cette réunion donnera toutes les informations nécessaires sur le festival (financements, organisation, répartition des tâches, ...), et sera l’occasion d’échanger avec les communes et associations ayant déjà accueilli le festival.

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à contacter la Compagnie des Joli(e)s Mômes :  jolis.evenements@gmail.com ou au 07 69 63 14 14

28/09/2017

Saint Dié des Vosges : Festival de géographie 2017

20292603_2002627906429972_7429201763694608645_n.jpg

15/09/2017

Saint Dié des Vosges : le Consul général du Japon en visite

Communiqué de presse de la ville de Saint-Dié-des-Vosges

Le Consul général du Japon à Saint-Dié-des-Vosges
Shinsuke Shimizu, consul général du Japon à Strasbourg, s’est récemment rendu à Saint-Dié-des-Vosges pour en découvrir le patrimoine architectural contemporain et échanger avec ses élus sur de possibles partenariats dans des domaines variés.

Visite de la Ville avec le Consul Général Shimizu-40.jpg

Il y a été accueilli par le maire David Valence et a également visité la cathédrale, l’église Notre-Dame-de-Galilée, le cloître récemment rénové. Le consul général était accompagné de Monsieur Kazuma Nishikido, chargé des affaires économiques.
 

07:32 Publié dans Actualités, Dossiers spéciaux |  Imprimer |  Facebook | |

14/09/2017

Saint Dié des Vosges : à propos de la circulation des trains

Communiqué de presse de  David Valence, maire de Saint-Dié-des-Vosges

J'ai été alerté tôt ce matin par des voyageurs de l'interruption totale de la circulation des trains TER sur la portion Saint-Dié-des-Vosges-Baccarat de la ligne Saint-Dié-des-Vosges-Lunéville-Nancy. 

Des chutes importantes de branches sont en cause. La circulation des trains a donc été suspendue toute la journée entre Saint-Dié-des-Vosges et Baccarat.
 
La Région Grand Est verse en 2017 plus de 430 millions d'euros à la SNCF pour faire circuler les trains et bus TER, mais aussi pour faire face aux situations d'urgence. 
 Je regrette donc que malgré les 16 taxis mobilisés en renfort de bus en nombre insuffisants, la SNCF n'ait pu être en mesure de trouver des solutions de remplacement pour tous les voyageurs, en particulier ceux du matin au départ de Saint-Dié-des-Vosges, Etival-Clairefontaine ou Raon L'Étape. Il s'agit souvent de scolaires ou de personnes se rendant à leur travail... 
 
En tant que maire mais aussi comme élu régional, je reste très vigilant sur les conditions de circulation en temps ordinaire comme extraordinaire sur cet axe ferroviaire vital pour le territoire de la Déodatie et plus largement la vallée de la Meurthe. 
Les questions de ponctualité et de suppressions de trains restent en effet préoccupantes sur cette ligne par rapport aux moyennes régionales, malgré les efforts de la SNCF depuis le début de l'année 2017.
 
 

19/08/2017

Barcelone, un dessin réalisé il y a quelque temps par Antonio Gacia

Barcelona.jpg

06/08/2017

Brouvelieures : nouveaux horaires à la Maison de services au public

De nouveaux horaires sont fixés à l’agence postale et de la Maison de Services Au Public  au 7 rue de l'ancienne école 88600 – Brouvelieures

CHANGEMENT D’HORAIRES D’OUVERTURE

JOUR

 MATIN

APRÉS-MIDI

LUNDI

FERMÉE

FERMÉE

MARDI

08h30 – 12h00

FERMÉE

MERCREDI

08h30 – 12h00

FERMÉE

JEUDI

08h30 – 12h00

FERMÉE

VENDREDI

08h30 – 12h00

FERMÉE

SAMEDI

09h30 – 12h00

FERMÉE

 

04/07/2017

Bruyères : La fin de Canal 8

vMire.jpgCommuniqué de Michel Masson responsable Canal 8 et du club informatique.

"Canal 8 cessera d'émettre le 1 aout 2017 pour 2 raisons :

Le nombre de foyers câblés est devenu bien inférieur aux exigences fixées par SFR -Numéricâble, et la volonté de ce dernier de ne pas renouveler le contrat qui le lie à la municipalité

Le principal technicien est parti à Paris pour des raisons professionnelles.

M. Masson remercie l'ensemble des foyers qui ont regardé la chaine depuis plus de 20 ans. Il remercie également les fondateurs de Canal 8, les différents maires et le personnel communal qui ont permis à la télévision locale de fonctionner depuis 1995.

Le Club Informatique change de statuts, il passe sous la tutelle de la Mairie de Bruyères. Aucun changement est prévu pour le fonctionnement et les tarifs. Rendez vous le 4 septembre au club."

06:37 Publié dans Dossiers spéciaux |  Imprimer |  Facebook | |

03/07/2017

Bruyères : création d'une Maison d'Enfants à Caractère Social

En partenariat avec l’AVSEA*, un partenaire privilégié du Conseil départemental, Ghislaine Jeandel-Jeanpierre, Vice-Présidente en charge de l’enfance, a participé à la pose de la 1ere pierre d'une Maison d'Enfants à Caractère Social de Bruyères (MECS), vendredi 30 juin.

Cette manifestation est l’aboutissement d’un long travail de coopération entre l’AVSEA, le Département des Vosges et la commune de Bruyères.

Première pierre.jpg

Sur le lieu-dit des Grandes Fourrières à Bruyères

Une Maison d'Enfants à Caractère Social est un établissement social, spécialisé dans l'accueil temporaire de mineurs. Gérée par une association loi de 1901, une fondation, ou bien peut être un établissement public, elle est financée par le Conseil Départemental par le biais du prix de journée ou d'un financement global pour certains établissements.

La responsabilité de la protection de l'enfance revient entièrement aux départements depuis les lois de décentralisation de 2003. La MECS de Bruyères pourra accueillir 12 enfants de 6 à 18 ans.

Selon les cas, les enfants peuvent être placés, soit par décision du juge des enfants soit aucune décision judiciaire n'intervient, et il s'agit d'un « contrat » passé entre les responsables légaux du mineur, l'ASE et le foyer d'accueil. Le montant de l’opération de la MECS de Bruyères s’élève à plus d’un million d’euros, hors coût d’achat du terrain qui est estimé à 106.600 euros.

*L’AVSEA a été créée en 1948. Elle gère une vingtaine d’établissements et de services répartis sur tout le département des Vosges. Elle œuvre auprès de personnes en situation de handicap et de personnes en difficultés sociales.

30/06/2017

Fiménil : communiqué du maire à propos de la salle Saint Nicolas

Communiqué "Suite à l'article paru sur le Bulletin Municipal de la Commune de Champ le Duc, informant ses administrés que nous ne voulions pas accepter la commune dans la Commission de la Salle St Nicolas. Nous vous informons que la commune à refusée le cahier des charges que vous trouverez à l'appui de cet article. Le Président M. Guy Hinzelin"
 
 
 

06:38 Publié dans Dossiers spéciaux, Politique |  Imprimer |  Facebook | |

28/06/2017

Bruyères : Enquête INSEE

oyeoye.gifUne enquête concernant l'histoire de vie et le patrimoine des ménages sera conduite par l'INSEE du 25 septembre 2017 au 31 janvier 2018. Pour en connaître la teneur cliquez sur le lien ci dessous.

Enquête histoire de vie et patrimoine des ménages INSEE.pdf

25/06/2017

Vosges : qui veut des grains de kéfir ?

Kéfir.jpgDonne à Bruyères de beaux grains de kéfir de fruits à qui veut préparer de façon très simple une limonade naturelle dans un bocal (3 figues, 3 rondelles de citron, 4 ou 5  cuillères à soupe (bombées) de sucre, couvrir d'eau et attendre 48 heures avant de filtrer).

Il existe plein d'autres recettes, à l'orange, mandarine, pamplemousse, cassis...

Le kéfir est réputé très bon pour la santé.

Tel. 06.07.40.73.76

29/05/2017

Vosges : Gare de Raon l’Étape, le guichet maintenu

Communiqué de David Valence, Conseiller Régional du Grand Est

 « Informé depuis plusieurs mois de la possibilité de retrait d’un poste d’agent en gare de Raon l’Étape, j’ai rapidement saisi les services compétents du Conseil Régional du Grand Est pour ouvrir le dialogue avec la SNCF.

La présence physique d’un agent en gare est en effet souhaitable en fonction des opérations qui y sont réalisées : achat de titres nationaux, échange de billets à tarifs complexes, renseignements pour un public fragile ou âgé principalement.

Or, plus de 80 % des titres de transport sont aujourd’hui achetés ailleurs qu’à un guichet. La Région Grand Est met du reste en place de nombreux dispositifs volontaristes pour améliorer et simplifier l’achat de ces titres : paiement des dépenses en ligne, déploiement d’automates innovants de vente en gare, vigilance sur la maintenance des automates en gare…

Dans le cas précis de Raon l’Étape, la Région a en revanche souhaité que soit étudié le maintien d’un guichet, sur mon intervention, après échange avec le Maire de Raon l’Étape et le député Gérard Cherpion.

La SNCF a examiné avec attention cette demande et lui a donné suite. Elle annoncera très prochainement les modalités du maintien de ce guichet.

Je me réjouis de ce travail fructueux entre la SNCF et la Région Grand Est. Je tiens à remercier l’ensemble des acteurs qui ont permis d’aboutir à cette issue. »

27/05/2017

Bruyères : des hôtes bienvenus

La visite éclair à Bruyères de Madame Phyllis Kurio-Oura et de son mari M. Kelvin Kurio fait partie des histoires extraordinaires. Les époux qui résident Honolulu sont tout deux, fils et fille de vétérans du 442° Régiment de Combat, libérateur de Bruyères.

1°Mai 2017Phyllis et Kelvin avec ass Chemin de la Paix.JPG

Le sergent James Oura , Cie K du 3° bataillon du 442°RCT, est entré les armes à la main le 18 octobre 1944 à Bruyères pour libérer la ville, maison après maison. Le sergent Georges Kurio était lui, dans le 232° bataillon du Génie du 442° RCT qui avait pour mission de faire sauter les barrages anti tank qui bloquaient les rues de Bruyères.

Quatre jours plus tard, la compagnie du génie de Georges Kurio sera en progression vers les hauteurs de Biffontaine pour la construction des voies d’accès nécessaires à l’acheminement du matériel lourd vers la borne 6 et James Oura sera blessé à l’assaut de la colline pour le sauvetage du bataillon perdu. James a reçu 4 distinctions, il est décédé le 3 janvier 2012 à l’âge de 88 ans.

Il faut ensuite remonter à 1976, lorsque le groupe des jeunes commerçants de Bruyères alors piloté par Pierre Moulin, Martial Hilaire et Bernard Hans organisait un premier voyage à Honolulu pour une soixantaine de Bruyérois. Le trio a parallèlement fait accepter à ses collègues du groupement des commerçants, le principe d’inscrire un voyage pour 2 personnes à Hawaii comme gros lot de la foire de printemps 1976.

oct 1976 Honolulu groupe Bruyèrois.JPG

Le sort désignait alors M. et Mme Jean Thiebaut de Gérardmer comme les heureux gagnants de ce gros cadeau, et c’est au retour de ce voyage paradisiaque dans les îles, qu’est née la petite Élisa. Les parents avaient sympathisé avec M. et Mme James Oura et leur fille lors d’une réception chez les vétérans du 442e RCT. Ils ont choisi pour Marraine la toute jeune Phyllis. Et maintenant le couple est venu dans les Vosges pour assister, fin avril à Xonrupt, au mariage de la filleule de Phyllis : Elisa Thiebaut.

Phyllis et Kelvin n’ayant pas d’enfant, ils ont profité de ce voyage dans les Vosges pour réaliser les dernières volontés de James Ooura qui voulait que sa « Congrès Gold Médal » soit offerte à la Ville de Bruyères.

Sergent James OURA Cie K 442° RCT Médaille d'or du Congrès.JPG

Yves Bonjean, maire de Bruyères, a reçu M. et Mme Kurio-Oura pour cette remise officielle. Et c’est l’association du Chemin de la Paix a servi de lien entre les hôtes hawaiiens et la mairie. Martial Hilaire retenu par ailleurs était représenté par Mrs et Mme Henry, Haby ,Hans et Géhin membres de l’association. La médaille d’or du Congrès est la plus haute distinction civile attribuée par le Congrès américain. Yves Bonjean a promis de placer cette pièce en bonne place dans la vitrine du hall de l'Hôtel de Ville.

Phyllis et Kelvin étaient déjà venus dans les Vosges, pour le baptême d’Élisa leur filleule, ainsi qu’en pèlerinage avec les parents Oura pour les 30e et 50e anniversaires de la Libération de Bruyères.

La famille Kurio-Oura compte de nombreux amis dans la cité de l’Avison et tout particulièrement au sein de l’association du Chemin de la Paix et du Jumelage Bruyères-Honolulu. L’association entretien en permanence des liens d’amitié avec les clubs de vétérans et les amicales de fils et filles du 100/442°RCT, aussi bien à Hawaii que sur le continent américain. Il est très important pour l’association bruyèroise que l’histoire des héros du 100/442°, l’unité la plus décorée de l’armée américaine, soit transmise au fil des générations afin qu’elle ne soit pas oubliée.

Remerciement à l’association du Chemin de la Paix et du Jumelage Bruyères-Honolulu pour cette information et ses photos

19/05/2017

Pays de Déodatie : Mobilier local en Déodatie

XPCSbvJnB6QKwFh.jpgExposition des 2 nouveaux prototypes de la gamme – Un jardin dans ma ville 2017
Née d’une volonté du Pays de la Déodatie de développer les circuits courts autour de la filière bois, la gamme « Mobilier local en Déodatie » est conçue pour être fabriquée par les entreprises du territoire avec les ressources forestières locales.
Cette démarche s’inscrit dans les programmes de la Charte Forestière de Territoire et Territoire à Energie Positive pour la Croissance Verte portés par le Pays de la Déodatie.
Pour la manifestation « Un jardin dans ma ville » organisée par la commune de Saint-Dié-des-Vosges et l’UDAC, le Pays de la Déodatie expose les nouveaux prototypes.

Une gamme mobile
Suite au prototypage et à l’inauguration de la gamme le 29 avril dernier à Taintrux, le Pays de la Déodatie expose durant l’évènement « Un jardin dans ma ville » les nouveaux prototypes.
Cette gamme mobile réalisée par un autre groupement d’artisans vosgiens est destinée à parcourir les salons et diverses manifestations.
Légèrement différentes des premiers prototypes (couleurs, caractéristiques), cette nouvelle série se rapproche fortement du mobilier final qui sera proposé aux collectivités déodatiennes.

Un outil de sensibilisation du grand public
Cette gamme de mobilier urbain conçue pour la Déodatie, conjugue lignes contemporaines et spécificités de l’architecture vosgienne. Destinée aux collectivités du Pays de la Déodatie, elle devrait sous peu, aménager les différents lieux publics de notre territoire.
Le mobilier est équipé d’un écriteau annonçant le nom de la gamme, les matières premières utilisées et les entreprises ayant réalisé le mobilier.
Le Pays de la Déodatie souhaite ainsi sensibiliser le grand public à l’utilisation des ressources et savoir-faire locaux mais aussi valoriser les entreprises qui s’engagent dans la démarche.
Quatre éléments sont prototypés (banc, panneau d’information, repose vélos, corbeille de propreté), d’autres demandés par les élus sont déjà imaginés par le designer.
 
Exposition durant l’évènement « Un jardin dans ma ville » (20 et 21 mai 2017)
Lieu : rue Thiers
Entreprises en charge de la réalisation de la 2nd série de prototypes :
Bois Lussois (Lusse)
Fenneteau Bois (Rambervillers)
Menuiserie Christophe Colin (Lusse)
Avec la participation pour la partie métallique de Pierre DIDIERGEORGES (Neuvillers sur Fave) et Claude MAROTEL (Saint-Léonard

28/03/2017

Bruyères : Racines de Bruyères et sa Région en assemblée générale

!cid_81BA6FC9-3A3D-4A85-AF7C-0B056FEA3440@lan.png

Pour voir la vidéo cliquez sur la photo

12/02/2017

Saint-Dié-des-Vosges : Communiqué de Gilles Fumey

725396197.jpgLe Festival International de Géographie, créé en 1990, est géré par son association de développement (ADFIG) que j’ai l’honneur de présider, en lien étroit avec la ville de Saint-Dié, ses personnels et ses habitants.
En 2016, le thème du FIG « Un monde qui va plus vite ? » était un pari, peu évident au premier abord, répondant à cette question pressante de tout un chacun, d’un sentiment d’accélération du temps qui change notre perception de l’espace. Même si ce défi a été « balancé » par l’accueil de la Belgique, pays voisin avec lequel la ville entretient des relations grâce au jumelage.

Des avis recueillis et des constats concernant la fréquentation, le FIG a été un succès, perçu comme tel par la municipalité, les habitants, les édiles, malgré les inévitables petits couacs dans ce genre d’événement.
En créant un salon de la BD, une déclinaison Junior de notre festival et en accueillant de très nombreux Belges, nous avons certainement été un peu victimes de notre succès. Le montant des dépenses a été plus important que prévu. Dans le même temps, nous avons des partenaires qui se sont désistés. Le résultat financier n’est donc pas à la hauteur de nos espérances. Dans le passé, il est arrivé que des dérapages aient lieu et des solutions ont toujours pu être trouvées.

La direction scientifique a tenu, non sans mal, mais intellectuellement avec succès, son pari d’un FIG exigeant mais riche pour les géographes présents. Les conférences ont été très appréciées et il faut rendre hommage à l’immense travail qui a été fourni pour cette édition. La nouvelle direction qui prend les rênes du FIG 2017 a changé de génération, et agira à sa manière. A nous de lui faire confiance et de l’accompagner dans ses choix tout en veillant à ce qu’elle œuvre pour un festival qui soit à la fois populaire et exigeant.

Le thème proposé « Territoires humains, mondes animaux » permettra cette année d’ouvrir de vastes débats, qui causeront au public particulièrement intéressé par ces liens entre l’Homme, l’animal et les territoires. Nous accueillerons comme pays invité l’Afrique du Sud et devrions garantir le dépaysement.

Notre volonté commune est de faire du FIG un événement scientifique et populaire. C’est avec de solides atouts que nous continuons l’aventure du FIG, mais il ne faut nous voiler la face devant les difficultés à surmonter. Chacun peut, à sa place, contribuer à ce qu’elles n’obèrent pas le très beau succès qu’est le FIG.

C’est en ce sens qu’à l’avance, je remercie tous ceux qui nous aident dans cette tâche exaltante pour la région et pour la ville de Saint-Dié-des-Vosges

Gilles FUMEY, Président de l’ADFIG

 

06/02/2017

Saint-Dié-des-Vosges : lettre du Maire au Directeur académique de l'Éducation nationale

Le maire, David Valence opposé au projet de l'Éducation Nationale de supprimer 2 postes d'enseignants à Saint-Dié-des-Vosges.
 
Communiqué
"Informé du projet de supprimer deux postes d'enseignants à Saint-Dié-des-Vosges à la rentrée 2017, le Maire David Valence a écrit officiellement au Directeur académique de l'Éducation nationale pour s'y opposer, le 25 Janvier 2017. 
Pour mémoire, l'Éducation nationale avait déjà envisagé de telles évolutions négatives pour les rentrées 2014, 2015 et 2016 dans plusieurs écoles de Saint-Dié-des-Vosges.
Suite à l'intervention de la municipalité, celles-ci avaient pu être évitées."
 
Pour connaître le contenu du courrier cliquez sur le lien ci-dessous :
 
 

02/02/2017

Grand Est : "La Région mobilisée pour la ligne Saint-Dié-des-Vosges-Strasbourg"

Communiqué de David Valence, Conseiller Régional du Grand Est, Président de la commission Transports et déplacements, Maire de Saint-Dié-des-Vosges:

"Trente années de sous-investissement ont conduit le réseau ferroviaire français à la situation où il se trouve aujourd'hui.

Le souci de la sécurité comme ses propres difficultés financières ont ainsi poussé la SNCF à décider ces derniers mois de ralentissements, voire de suspensions totales de service sur plusieurs liaisons, dont Saint-Dié-des-Vosges-Saales et Contrexéville-Pont-Saint-Vincent.
Le drame des petites lignes est d'ailleurs national : la région Auvergne-Rhône-Alpes connaît par exemple les mêmes problèmes.
Dans ce contexte, la Région Grand Est s'est mobilisée très précocement : c'est elle qui a demandé et obtenu au début de l'été 2016 que soient ajoutés 65 millions au Contrat de Plan Etat-Région qui court jusqu'en 2020.
Responsables de la circulation des trains dont elle passe commande à un prestataire, les régions françaises n'ont pourtant pas de compétence spécifique en matière de réseau ferroviaire. Seuls la SNCF et l'Etat sont en principe chargés de financer les investissements sur ce réseau.
Or, c'est bien la Région Grand Est qui assumera plus de la moitié de l'effort financier d'urgence en faveur des petites lignes capillaires tel que prévu par le Contrat de Plan Etat-Région : 35 millions sur 65 mobilisés.
Volontariste, la Région Grand Est assume donc plus que ses responsabilités en matière de transports. Elle ne se résigne pas à l'affaiblissement ou au démantèlement d'un réseau souvent essentiel pour l'aménagement des territoires.

Dans une délibération votée à la séance plénière du 15 décembre 2016 et que j’ai présentée à l'Assemblée régionale, la ligne Saint-Dié-des-Vosges-Strasbourg a du reste été définie, dans sa section Saint-Dié-des-Vosges-Molsheim, comme une priorité haute pour les investissements à réaliser par SNCF Réseau, aux côtés de 5 autres portions de lignes, dont Xueilley-Mirecourt.

La Région Grand Est échange aujourd'hui avec SNCF Réseau pour déterminer un calendrier de travaux précis sur ces lignes. La ligne Saint-Dié-des-Vosges-Strasbourg pourrait ainsi connaître rapidement des travaux.

C'est en tout cas ce que nous souhaitons et ce que nous défendons auprès de nos interlocuteurs, car nous croyons profondément dans l'intérêt de cette ligne pour le bassin de Saint-Dié-des-Vosges, la vallée de la Bruche et la périphérie de Strasbourg."

 

11:24 Publié dans Dossiers spéciaux, Politique |  Imprimer |  Facebook | |

26/01/2017

Saint-Dié-des-Vosges : Grande Maison de la Lecture Publique : l'architecte Dominique Coulon retenu

Communiqué

"Lancé début 2015, le projet d'une Grande Maison de la Lecture publique en cœur de ville à Saint-Dié-des-Vosges a passé une étape importante fin 2016.

Conseillée par un cabinet spécialisé, l'ancienne communauté de communes de Saint-Dié-des-Vosges a en effet décidé d'attribuer le la maitrise d'œuvre de cette médiathèque-centre d'un véritable réseau de lecture publique à l'échelle de la Déodatie à l'architecte Dominique Coulon.

Il s'agit incontestablement d'un "grand nom" pour ce projet ambitieux.

Distingué déjà à trois reprises par l'équerre d'argent, Dominique Coulon a par exemple été double lauréat en 2016 de l'American Architecture Price pour un groupe scolaire à Colombes et un EHPAD à Orbec, en Normandie.

Architecte de la nouvelle piscine de Bagneux ou plus près de nous de la Médiathèque "Puzzle" de Thionville, il travaille actuellement avec son agence strasbourgeoise sur deux autres projets de médiathèque, à Sarlat et à Porto-Vecchio.

L'annonce du choix de Dominique Coulon a été faite publiquement le 21 décembre 2016, à Saulcy-sur-Meurthe.

L'ancienne communauté de communes de Saint-Dié-des-Vosges avait opté en faveur de la procédure concurrentielle avec négociations plutôt que pour le concours, afin d'avoir plus de souplesse et de dialogue avec l'architecte. Elle avait du reste les moyens de financer seule cet investissement, inclus dans son pacte financier, fiscal et d'investissement.

C'est désormais la Communauté d'agglomération qui portera ce projet. Elle bénéficiera d'un taux de subventions élevé venant de l'Etat et des autres collectivités, qui suivent ce dossier et le soutiennent depuis l'origine."

08/01/2017

Bruyères : Jacques Frisonroche, 1er prix au concours « Alès audace » Entrepreneurs.

Après le collège de Bruyères et le lycée Mendès-France à Epinal, Jacques Frisonroche est admis à l’ENSGSI (École nationale supérieure en génie des systèmes et de l’innovation). Il en sort ingénieur et part travailler à Paris pour une filiale de Véolia, dans la conception des stations d’épuration, de 2005 à 2010.

Il décide alors de quitter la capitale pour Alès où il va bientôt créer une entreprise en co-gérance avec un autre ingénieur, diplômé de l’Ecole des Mines de Alès.

Jacques Frisonroche 2.jpg

Le 14 décembre dernier, Alès Audace a révélé cette jeune start-up porteuse en lui octroyant le 1er prix de son concours annuel.

SOLENE-R, ainsi dénommée, développe une solution qui récupère l’énergie fatalement produite et perdue par l’industrie. La technique : transformer en chaleur et en froid utiles, grâce à une machine à adsorption, normalement employée dans la climatisation solaire. Le défi : adapter l’engin aux besoins des exploitants. Exemples : études thermiques des bâtiments, optimisation du rendement énergétiques des stations d’épuration.

Des applications ont été développées non seulement sur la France, mais sur le Bénélux. Simple : en Vendée, un agriculteur va à la fois, produire de l’électricité à partir du fumier et la revendre à EDF, et refroidir le lait. Plus ambitieux : selon les calculs de la start-up, uniquement sur l’Hexagone, les industriels pourraient ainsi économiser 1 milliard d’€, à raison de 15% de gain de consommation sur les compresseurs d’air.

Il reste à convaincre les firmes et les particuliers aux nouvelles technologies.    

02/01/2017

Communauté de Communes de Bruyères, Vallons des Vosges : à propos de la piscine

 

Communiqué
 
"Explication de vote "
Ce jeudi 22 je me suis abstenu dans le vote sur la piscine, mais n'ai pas voté contre. Après tant d'années que l'on trouve une solution m'apparaît salutaire .
Mais ,peut-être est ce du au fait que je fus absent ces dernières semaines ,j'étais venu pour une réunion d'information afin que je puisse mieux analyser les tenants et aboutissants .
L'ordre du jour ne spécifiait point un vote ;
La présentation ,fort commerciale par les maîtres d 'oeuvre ,ayant réponse à toutes les questions ,par exemple pour les fréquentations ,terminée ,nous avons eu une présentation cette fois d'un plan de financement qui ne me satisfait pas ,dans le peu que j'ai pu comprendre ,ni sur les répartitions des charges ultérieures de fonctionnement ... Bref encore des questions ,sauf qu'il semble que les taxes nouvelles devraient être votées . 
En outre ,à aucun moment les maîtres d'oeuvre n'ont évoqué ,les risques de plus-values éventuelles ,comme il se doit .
Au bout de nombreuses années il fallait donc faire vite. On ne peut pas m'accuser d'être anti piscine, mais simplement d'être soucieux de l'avenir avec les modifications territoriales qui s'annoncent encore."
C . Tarantola ,maire de Docelles et conseiller départemental .

 

09:14 Publié dans Dossiers spéciaux, Politique |  Imprimer |  Facebook | |