Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/06/2017

Vosges : qui veut des grains de kéfir ?

Kéfir.jpgDonne à Bruyères de beaux grains de kéfir de fruits à qui veut préparer de façon très simple une limonade naturelle dans un bocal (3 figues, 3 rondelles de citron, 4 ou 5  cuillères à soupe (bombées) de sucre, couvrir d'eau et attendre 48 heures avant de filtrer).

Il existe plein d'autres recettes, à l'orange, mandarine, pamplemousse, cassis...

Le kéfir est réputé très bon pour la santé.

Tel. 06.07.40.73.76

29/05/2017

Vosges : Gare de Raon l’Étape, le guichet maintenu

Communiqué de David Valence, Conseiller Régional du Grand Est

 « Informé depuis plusieurs mois de la possibilité de retrait d’un poste d’agent en gare de Raon l’Étape, j’ai rapidement saisi les services compétents du Conseil Régional du Grand Est pour ouvrir le dialogue avec la SNCF.

La présence physique d’un agent en gare est en effet souhaitable en fonction des opérations qui y sont réalisées : achat de titres nationaux, échange de billets à tarifs complexes, renseignements pour un public fragile ou âgé principalement.

Or, plus de 80 % des titres de transport sont aujourd’hui achetés ailleurs qu’à un guichet. La Région Grand Est met du reste en place de nombreux dispositifs volontaristes pour améliorer et simplifier l’achat de ces titres : paiement des dépenses en ligne, déploiement d’automates innovants de vente en gare, vigilance sur la maintenance des automates en gare…

Dans le cas précis de Raon l’Étape, la Région a en revanche souhaité que soit étudié le maintien d’un guichet, sur mon intervention, après échange avec le Maire de Raon l’Étape et le député Gérard Cherpion.

La SNCF a examiné avec attention cette demande et lui a donné suite. Elle annoncera très prochainement les modalités du maintien de ce guichet.

Je me réjouis de ce travail fructueux entre la SNCF et la Région Grand Est. Je tiens à remercier l’ensemble des acteurs qui ont permis d’aboutir à cette issue. »

27/05/2017

Bruyères : des hôtes bienvenus

La visite éclair à Bruyères de Madame Phyllis Kurio-Oura et de son mari M. Kelvin Kurio fait partie des histoires extraordinaires. Les époux qui résident Honolulu sont tout deux, fils et fille de vétérans du 442° Régiment de Combat, libérateur de Bruyères.

1°Mai 2017Phyllis et Kelvin avec ass Chemin de la Paix.JPG

Le sergent James Oura , Cie K du 3° bataillon du 442°RCT, est entré les armes à la main le 18 octobre 1944 à Bruyères pour libérer la ville, maison après maison. Le sergent Georges Kurio était lui, dans le 232° bataillon du Génie du 442° RCT qui avait pour mission de faire sauter les barrages anti tank qui bloquaient les rues de Bruyères.

Quatre jours plus tard, la compagnie du génie de Georges Kurio sera en progression vers les hauteurs de Biffontaine pour la construction des voies d’accès nécessaires à l’acheminement du matériel lourd vers la borne 6 et James Oura sera blessé à l’assaut de la colline pour le sauvetage du bataillon perdu. James a reçu 4 distinctions, il est décédé le 3 janvier 2012 à l’âge de 88 ans.

Il faut ensuite remonter à 1976, lorsque le groupe des jeunes commerçants de Bruyères alors piloté par Pierre Moulin, Martial Hilaire et Bernard Hans organisait un premier voyage à Honolulu pour une soixantaine de Bruyérois. Le trio a parallèlement fait accepter à ses collègues du groupement des commerçants, le principe d’inscrire un voyage pour 2 personnes à Hawaii comme gros lot de la foire de printemps 1976.

oct 1976 Honolulu groupe Bruyèrois.JPG

Le sort désignait alors M. et Mme Jean Thiebaut de Gérardmer comme les heureux gagnants de ce gros cadeau, et c’est au retour de ce voyage paradisiaque dans les îles, qu’est née la petite Élisa. Les parents avaient sympathisé avec M. et Mme James Oura et leur fille lors d’une réception chez les vétérans du 442e RCT. Ils ont choisi pour Marraine la toute jeune Phyllis. Et maintenant le couple est venu dans les Vosges pour assister, fin avril à Xonrupt, au mariage de la filleule de Phyllis : Elisa Thiebaut.

Phyllis et Kelvin n’ayant pas d’enfant, ils ont profité de ce voyage dans les Vosges pour réaliser les dernières volontés de James Ooura qui voulait que sa « Congrès Gold Médal » soit offerte à la Ville de Bruyères.

Sergent James OURA Cie K 442° RCT Médaille d'or du Congrès.JPG

Yves Bonjean, maire de Bruyères, a reçu M. et Mme Kurio-Oura pour cette remise officielle. Et c’est l’association du Chemin de la Paix a servi de lien entre les hôtes hawaiiens et la mairie. Martial Hilaire retenu par ailleurs était représenté par Mrs et Mme Henry, Haby ,Hans et Géhin membres de l’association. La médaille d’or du Congrès est la plus haute distinction civile attribuée par le Congrès américain. Yves Bonjean a promis de placer cette pièce en bonne place dans la vitrine du hall de l'Hôtel de Ville.

Phyllis et Kelvin étaient déjà venus dans les Vosges, pour le baptême d’Élisa leur filleule, ainsi qu’en pèlerinage avec les parents Oura pour les 30e et 50e anniversaires de la Libération de Bruyères.

La famille Kurio-Oura compte de nombreux amis dans la cité de l’Avison et tout particulièrement au sein de l’association du Chemin de la Paix et du Jumelage Bruyères-Honolulu. L’association entretien en permanence des liens d’amitié avec les clubs de vétérans et les amicales de fils et filles du 100/442°RCT, aussi bien à Hawaii que sur le continent américain. Il est très important pour l’association bruyèroise que l’histoire des héros du 100/442°, l’unité la plus décorée de l’armée américaine, soit transmise au fil des générations afin qu’elle ne soit pas oubliée.

Remerciement à l’association du Chemin de la Paix et du Jumelage Bruyères-Honolulu pour cette information et ses photos

19/05/2017

Pays de Déodatie : Mobilier local en Déodatie

XPCSbvJnB6QKwFh.jpgExposition des 2 nouveaux prototypes de la gamme – Un jardin dans ma ville 2017
Née d’une volonté du Pays de la Déodatie de développer les circuits courts autour de la filière bois, la gamme « Mobilier local en Déodatie » est conçue pour être fabriquée par les entreprises du territoire avec les ressources forestières locales.
Cette démarche s’inscrit dans les programmes de la Charte Forestière de Territoire et Territoire à Energie Positive pour la Croissance Verte portés par le Pays de la Déodatie.
Pour la manifestation « Un jardin dans ma ville » organisée par la commune de Saint-Dié-des-Vosges et l’UDAC, le Pays de la Déodatie expose les nouveaux prototypes.

Une gamme mobile
Suite au prototypage et à l’inauguration de la gamme le 29 avril dernier à Taintrux, le Pays de la Déodatie expose durant l’évènement « Un jardin dans ma ville » les nouveaux prototypes.
Cette gamme mobile réalisée par un autre groupement d’artisans vosgiens est destinée à parcourir les salons et diverses manifestations.
Légèrement différentes des premiers prototypes (couleurs, caractéristiques), cette nouvelle série se rapproche fortement du mobilier final qui sera proposé aux collectivités déodatiennes.

Un outil de sensibilisation du grand public
Cette gamme de mobilier urbain conçue pour la Déodatie, conjugue lignes contemporaines et spécificités de l’architecture vosgienne. Destinée aux collectivités du Pays de la Déodatie, elle devrait sous peu, aménager les différents lieux publics de notre territoire.
Le mobilier est équipé d’un écriteau annonçant le nom de la gamme, les matières premières utilisées et les entreprises ayant réalisé le mobilier.
Le Pays de la Déodatie souhaite ainsi sensibiliser le grand public à l’utilisation des ressources et savoir-faire locaux mais aussi valoriser les entreprises qui s’engagent dans la démarche.
Quatre éléments sont prototypés (banc, panneau d’information, repose vélos, corbeille de propreté), d’autres demandés par les élus sont déjà imaginés par le designer.
 
Exposition durant l’évènement « Un jardin dans ma ville » (20 et 21 mai 2017)
Lieu : rue Thiers
Entreprises en charge de la réalisation de la 2nd série de prototypes :
Bois Lussois (Lusse)
Fenneteau Bois (Rambervillers)
Menuiserie Christophe Colin (Lusse)
Avec la participation pour la partie métallique de Pierre DIDIERGEORGES (Neuvillers sur Fave) et Claude MAROTEL (Saint-Léonard

28/03/2017

Bruyères : Racines de Bruyères et sa Région en assemblée générale

!cid_81BA6FC9-3A3D-4A85-AF7C-0B056FEA3440@lan.png

Pour voir la vidéo cliquez sur la photo

12/02/2017

Saint-Dié-des-Vosges : Communiqué de Gilles Fumey

725396197.jpgLe Festival International de Géographie, créé en 1990, est géré par son association de développement (ADFIG) que j’ai l’honneur de présider, en lien étroit avec la ville de Saint-Dié, ses personnels et ses habitants.
En 2016, le thème du FIG « Un monde qui va plus vite ? » était un pari, peu évident au premier abord, répondant à cette question pressante de tout un chacun, d’un sentiment d’accélération du temps qui change notre perception de l’espace. Même si ce défi a été « balancé » par l’accueil de la Belgique, pays voisin avec lequel la ville entretient des relations grâce au jumelage.

Des avis recueillis et des constats concernant la fréquentation, le FIG a été un succès, perçu comme tel par la municipalité, les habitants, les édiles, malgré les inévitables petits couacs dans ce genre d’événement.
En créant un salon de la BD, une déclinaison Junior de notre festival et en accueillant de très nombreux Belges, nous avons certainement été un peu victimes de notre succès. Le montant des dépenses a été plus important que prévu. Dans le même temps, nous avons des partenaires qui se sont désistés. Le résultat financier n’est donc pas à la hauteur de nos espérances. Dans le passé, il est arrivé que des dérapages aient lieu et des solutions ont toujours pu être trouvées.

La direction scientifique a tenu, non sans mal, mais intellectuellement avec succès, son pari d’un FIG exigeant mais riche pour les géographes présents. Les conférences ont été très appréciées et il faut rendre hommage à l’immense travail qui a été fourni pour cette édition. La nouvelle direction qui prend les rênes du FIG 2017 a changé de génération, et agira à sa manière. A nous de lui faire confiance et de l’accompagner dans ses choix tout en veillant à ce qu’elle œuvre pour un festival qui soit à la fois populaire et exigeant.

Le thème proposé « Territoires humains, mondes animaux » permettra cette année d’ouvrir de vastes débats, qui causeront au public particulièrement intéressé par ces liens entre l’Homme, l’animal et les territoires. Nous accueillerons comme pays invité l’Afrique du Sud et devrions garantir le dépaysement.

Notre volonté commune est de faire du FIG un événement scientifique et populaire. C’est avec de solides atouts que nous continuons l’aventure du FIG, mais il ne faut nous voiler la face devant les difficultés à surmonter. Chacun peut, à sa place, contribuer à ce qu’elles n’obèrent pas le très beau succès qu’est le FIG.

C’est en ce sens qu’à l’avance, je remercie tous ceux qui nous aident dans cette tâche exaltante pour la région et pour la ville de Saint-Dié-des-Vosges

Gilles FUMEY, Président de l’ADFIG

 

06/02/2017

Saint-Dié-des-Vosges : lettre du Maire au Directeur académique de l'Éducation nationale

Le maire, David Valence opposé au projet de l'Éducation Nationale de supprimer 2 postes d'enseignants à Saint-Dié-des-Vosges.
 
Communiqué
"Informé du projet de supprimer deux postes d'enseignants à Saint-Dié-des-Vosges à la rentrée 2017, le Maire David Valence a écrit officiellement au Directeur académique de l'Éducation nationale pour s'y opposer, le 25 Janvier 2017. 
Pour mémoire, l'Éducation nationale avait déjà envisagé de telles évolutions négatives pour les rentrées 2014, 2015 et 2016 dans plusieurs écoles de Saint-Dié-des-Vosges.
Suite à l'intervention de la municipalité, celles-ci avaient pu être évitées."
 
Pour connaître le contenu du courrier cliquez sur le lien ci-dessous :
 
 

02/02/2017

Grand Est : "La Région mobilisée pour la ligne Saint-Dié-des-Vosges-Strasbourg"

Communiqué de David Valence, Conseiller Régional du Grand Est, Président de la commission Transports et déplacements, Maire de Saint-Dié-des-Vosges:

"Trente années de sous-investissement ont conduit le réseau ferroviaire français à la situation où il se trouve aujourd'hui.

Le souci de la sécurité comme ses propres difficultés financières ont ainsi poussé la SNCF à décider ces derniers mois de ralentissements, voire de suspensions totales de service sur plusieurs liaisons, dont Saint-Dié-des-Vosges-Saales et Contrexéville-Pont-Saint-Vincent.
Le drame des petites lignes est d'ailleurs national : la région Auvergne-Rhône-Alpes connaît par exemple les mêmes problèmes.
Dans ce contexte, la Région Grand Est s'est mobilisée très précocement : c'est elle qui a demandé et obtenu au début de l'été 2016 que soient ajoutés 65 millions au Contrat de Plan Etat-Région qui court jusqu'en 2020.
Responsables de la circulation des trains dont elle passe commande à un prestataire, les régions françaises n'ont pourtant pas de compétence spécifique en matière de réseau ferroviaire. Seuls la SNCF et l'Etat sont en principe chargés de financer les investissements sur ce réseau.
Or, c'est bien la Région Grand Est qui assumera plus de la moitié de l'effort financier d'urgence en faveur des petites lignes capillaires tel que prévu par le Contrat de Plan Etat-Région : 35 millions sur 65 mobilisés.
Volontariste, la Région Grand Est assume donc plus que ses responsabilités en matière de transports. Elle ne se résigne pas à l'affaiblissement ou au démantèlement d'un réseau souvent essentiel pour l'aménagement des territoires.

Dans une délibération votée à la séance plénière du 15 décembre 2016 et que j’ai présentée à l'Assemblée régionale, la ligne Saint-Dié-des-Vosges-Strasbourg a du reste été définie, dans sa section Saint-Dié-des-Vosges-Molsheim, comme une priorité haute pour les investissements à réaliser par SNCF Réseau, aux côtés de 5 autres portions de lignes, dont Xueilley-Mirecourt.

La Région Grand Est échange aujourd'hui avec SNCF Réseau pour déterminer un calendrier de travaux précis sur ces lignes. La ligne Saint-Dié-des-Vosges-Strasbourg pourrait ainsi connaître rapidement des travaux.

C'est en tout cas ce que nous souhaitons et ce que nous défendons auprès de nos interlocuteurs, car nous croyons profondément dans l'intérêt de cette ligne pour le bassin de Saint-Dié-des-Vosges, la vallée de la Bruche et la périphérie de Strasbourg."

 

11:24 Publié dans Dossiers spéciaux, Politique |  Facebook | |  Imprimer |

26/01/2017

Saint-Dié-des-Vosges : Grande Maison de la Lecture Publique : l'architecte Dominique Coulon retenu

Communiqué

"Lancé début 2015, le projet d'une Grande Maison de la Lecture publique en cœur de ville à Saint-Dié-des-Vosges a passé une étape importante fin 2016.

Conseillée par un cabinet spécialisé, l'ancienne communauté de communes de Saint-Dié-des-Vosges a en effet décidé d'attribuer le la maitrise d'œuvre de cette médiathèque-centre d'un véritable réseau de lecture publique à l'échelle de la Déodatie à l'architecte Dominique Coulon.

Il s'agit incontestablement d'un "grand nom" pour ce projet ambitieux.

Distingué déjà à trois reprises par l'équerre d'argent, Dominique Coulon a par exemple été double lauréat en 2016 de l'American Architecture Price pour un groupe scolaire à Colombes et un EHPAD à Orbec, en Normandie.

Architecte de la nouvelle piscine de Bagneux ou plus près de nous de la Médiathèque "Puzzle" de Thionville, il travaille actuellement avec son agence strasbourgeoise sur deux autres projets de médiathèque, à Sarlat et à Porto-Vecchio.

L'annonce du choix de Dominique Coulon a été faite publiquement le 21 décembre 2016, à Saulcy-sur-Meurthe.

L'ancienne communauté de communes de Saint-Dié-des-Vosges avait opté en faveur de la procédure concurrentielle avec négociations plutôt que pour le concours, afin d'avoir plus de souplesse et de dialogue avec l'architecte. Elle avait du reste les moyens de financer seule cet investissement, inclus dans son pacte financier, fiscal et d'investissement.

C'est désormais la Communauté d'agglomération qui portera ce projet. Elle bénéficiera d'un taux de subventions élevé venant de l'Etat et des autres collectivités, qui suivent ce dossier et le soutiennent depuis l'origine."

08/01/2017

Bruyères : Jacques Frisonroche, 1er prix au concours « Alès audace » Entrepreneurs.

Après le collège de Bruyères et le lycée Mendès-France à Epinal, Jacques Frisonroche est admis à l’ENSGSI (École nationale supérieure en génie des systèmes et de l’innovation). Il en sort ingénieur et part travailler à Paris pour une filiale de Véolia, dans la conception des stations d’épuration, de 2005 à 2010.

Il décide alors de quitter la capitale pour Alès où il va bientôt créer une entreprise en co-gérance avec un autre ingénieur, diplômé de l’Ecole des Mines de Alès.

Jacques Frisonroche 2.jpg

Le 14 décembre dernier, Alès Audace a révélé cette jeune start-up porteuse en lui octroyant le 1er prix de son concours annuel.

SOLENE-R, ainsi dénommée, développe une solution qui récupère l’énergie fatalement produite et perdue par l’industrie. La technique : transformer en chaleur et en froid utiles, grâce à une machine à adsorption, normalement employée dans la climatisation solaire. Le défi : adapter l’engin aux besoins des exploitants. Exemples : études thermiques des bâtiments, optimisation du rendement énergétiques des stations d’épuration.

Des applications ont été développées non seulement sur la France, mais sur le Bénélux. Simple : en Vendée, un agriculteur va à la fois, produire de l’électricité à partir du fumier et la revendre à EDF, et refroidir le lait. Plus ambitieux : selon les calculs de la start-up, uniquement sur l’Hexagone, les industriels pourraient ainsi économiser 1 milliard d’€, à raison de 15% de gain de consommation sur les compresseurs d’air.

Il reste à convaincre les firmes et les particuliers aux nouvelles technologies.    

02/01/2017

Communauté de Communes de Bruyères, Vallons des Vosges : à propos de la piscine

 

Communiqué
 
"Explication de vote "
Ce jeudi 22 je me suis abstenu dans le vote sur la piscine, mais n'ai pas voté contre. Après tant d'années que l'on trouve une solution m'apparaît salutaire .
Mais ,peut-être est ce du au fait que je fus absent ces dernières semaines ,j'étais venu pour une réunion d'information afin que je puisse mieux analyser les tenants et aboutissants .
L'ordre du jour ne spécifiait point un vote ;
La présentation ,fort commerciale par les maîtres d 'oeuvre ,ayant réponse à toutes les questions ,par exemple pour les fréquentations ,terminée ,nous avons eu une présentation cette fois d'un plan de financement qui ne me satisfait pas ,dans le peu que j'ai pu comprendre ,ni sur les répartitions des charges ultérieures de fonctionnement ... Bref encore des questions ,sauf qu'il semble que les taxes nouvelles devraient être votées . 
En outre ,à aucun moment les maîtres d'oeuvre n'ont évoqué ,les risques de plus-values éventuelles ,comme il se doit .
Au bout de nombreuses années il fallait donc faire vite. On ne peut pas m'accuser d'être anti piscine, mais simplement d'être soucieux de l'avenir avec les modifications territoriales qui s'annoncent encore."
C . Tarantola ,maire de Docelles et conseiller départemental .

 

09:14 Publié dans Dossiers spéciaux, Politique |  Facebook | |  Imprimer |

11/12/2016

Bruyères : repenser son habitat

20161201084237296_01.jpg

13/11/2016

Bruyères : Collecte de Mémoires : Traces d'Histoire (suite) : 2/4. Résistance et représailles

Suite 2/4. Résistance et représailles

!cid_541259E3-65B3-45D2-A0AF-4F1C514F3BBF@lan.png

Pour voir la vidéo cliquez sur la photo

30/10/2016

Communauté de Communes de Bruyères, Vallons des Vosges : nouvelle réunion

Communauté de communes.jpgDans le cadre de la démarche participative de son projet de territoire, la Communauté de Communes de Bruyères, Vallons des Vosges organise des réunions publiques.

La Communauté de Communes de Bruyères, Vallons des Vosges élabore actuellement son Projet territorial de Développement Durable. La phase de diagnostic vient de s’achever.

La participation citoyenne est au cœur de cette étude, que vous ayez participé activement au diagnostic, que vous soyez élus ou tout simplement intéressé(e) pour l’avenir du territoire. :

La restitution du diagnostic de territoire, mercredi 9 novembre à 20 h à la salle des fêtes de Bruyères.

Pour faciliter l’organisation, confirmez votre présence au 09.60.38.56.52 ou par mail j.petorin@cc-bruyeres.fr

26/10/2016

Saint Dié des Vosges : Quand les architectes investissent la ville

Communiqué de presse de la ville de Saint-Dié-des-Vosges

logo-armes-ville-SDDV1.jpgLe tout nouveau partenariat entre l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Nancy (ENSA) et la ville de Saint-Dié-des-Vosges a pris rapidement forme. La convention triennale signée le 30 juin 2016 entre les deux parties prévoit en effet que des groupes d’étudiants, également issus de l’École européenne d’ingénieurs en génie des matériaux et de l’École nationale supérieure d’art et de design, travaillent sur les projets structurants de la ville de Saint-Dié-des-Vosges.

Ce type de partenariat avec une école d’architecture est plutôt réservé à l’ordinaire aux très grandes villes ou aux métropoles. Mais la place très singulière que tiennent les architectes dans l’histoire de la ville de Saint-Dié-des-Vosges explique cette convention très ambitieuse, qui s’apparente à un accord « gagnant-gagnant ».

Les groupes d’étudiants travailleront concrètement sur deux projets en 2016-2017 : l’usine Sylva, ex-maison de l’industriel Jean-Jacques Duval, destinée à à être transformée en bibliothèque de quartier entièrement numérique pour une part et en résidence d’artistes pour une autre part ; le foyer Saint-Martin, dévolu à un usage associatif et d’expositions d’autre part.

Les étudiants se sont rendus une première fois sur place les 7 et 14 octobre 2016; ils étaient plus d’une quarantaine les deux jours et ont d’abord été reçus à la Nef notamment par Patrick Zanchetta, Adjoint aux Travaux.

Chaque vendredi matin jusqu'au mois de juin, dans le cadre d’un travail coordonné par les professeurs Tony Paradis, Danielle Barth et Franck Besançon, les étudiants vont donc imaginer les aménagements nécessaires à l’usage défini et souhaité par la ville.

Une manière pour Saint-Dié-des-Vosges de bénéficier de leur créativité, mais aussi de soutenir l’enseignement supérieur dans le Grand Est !  

 

05/10/2016

Grand Est : Transports et déplacements régionaux en question

Communiqué de presse de David Valence, président de la Commission des Transports et déplacements de la Région Grand Est.

« Des informations non confirmées à ce jour font état de ralentissements considérables décidés unilatéralement par SNCF Réseau, dès décembre 2016, sur la ligne TER Saint-Dié-des-Vosges-Strasbourg.

Pour mémoire, la Région Grand Est passe commande d’un service voyageurs (nombre de trains, horaires, arrêts,…) à SNCF Mobilités. Elle verse ainsi 430 millions d’euros en 2016 pour ces trains, parmi lesquels figurent naturellement ceux de la ligne Saint-Dié-des-Vosges-Strasbourg.

Or, nous n’avons pas été officiellement informés à ce jour de difficultés particulières sur cette ligne à une échéance aussi brève et préoccupante.

Dans ces circonstances, la Région Grand Est affirme son attachement à la ligne Saint-Dié-des-Vosges-Strasbourg, qui assure la traversée des Vosges et la desserte d’au moins trois vallées à forte activité industrielle (Meurthe, Fave, Bruche).

La réunion du Comité régional des services de Transports (COREST) pour le Centre-Alsace permettra, demain 6 octobre 2016 à 18h à Sélestat (salle des conférences du complexe Sainte-Barbe) de faire le point sur le fonctionnement de cette ligne. Le COREST sera présidé par ma collègue Marie-Reine Fischer et par le maire de Wisches, Alain Ferry, en ma présence.

J’invite toutes les personnes attachées comme nous à cette ligne à participer à cette réunion, qui est publique. »

 

29/09/2016

Saint-Dié-des-Vosges : rappel, demandez le programme !

FIG programme.jpgDe la même façon, que l’on n’envisage pas de s’installer dans un restaurant sans s’informer du menu, un bon Festival de Géographie se prépare documents à l’appui. C’est pour cette raison que la Ville met en vente le programme officiel, 96 pages sur papier avec une bonne semaine d’avance sur l’événement.

D’un format facile à glisser dans la poche ou le sac à main, ce petit document a été entièrement conçu par le Service Communication de l’Hôtel de Ville et imprimé à 8000 exemplaires en Déodatie. Du 30 septembre au 2 octobre 2016, le Festival International de Géographie de Saint-Dié-des-Vosges accueille la Belgique et développe le thème : « Un monde qui va plus vite ». De façon claire et précise, ce sont près de 500 rendez-vous qui sont proposés aux festivaliers de tous âges.

Histoire de prévenir le gaspillage, le programme est vendu au prix symbolique d’un euro en mairie de Saint-Dié-des-Vosges, à l’Office de Tourisme intercommunal sur le quai du Maréchal-Leclerc. On pourra aussi le trouver dans les cinq boutiques du FIG, à visiter sur la Place du Général-de-Gaulle, sur le Parc Jean-Mansuy, aux Espaces Nicolas-Copernic, François-Mitterrand, Georges-Sadoul et Nicolas-Copernic.

Des ajouts, des modifications de dernière minute peuvent intervenir. Pour vous en informer, consultez les pages FIG du site internet de Saint-Dié-des-Vosges. Et à ce propos, la possibilité vous est offerte de télécharger et d’imprimer gratuitement l’intégralité du programme. Vous pouvez aussi télécharger le programme depuis La Girafe. Organisez-vous, faites vos choix selon vos préférences. Un bon festivalier est un festivalier averti !

http://www.fig.saint-die-des-vosges.fr/

03/08/2016

Vosges : Stop au gaspillage alimentaire, bon ici et bon chez vous !

manger 07.gifL’opération BON ICI ET BON CHEZ VOUS menée par le SICOVAD auprès des restaurateurs de son territoire s’est dotée d’un nouvel outil de communication : le site www.bonicietbonchezvous.fr

Initié en novembre 2014, BON ICI ET BON CHEZ VOUS regroupe à ce jour 37 restaurateurs et 15 800 boites et sacs ont été distribués aux clients.
Ce site permet de découvrir le concept, les actualités, les avantages et bien plus encore. Vous, clients, vous y trouverez les restaurateurs partenaires et leurs coordonnées complètes, des informations pratiques, des
renseignements sur la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Vous, restaurateurs, une rubrique vous est dédiée, SICOVAD  vous invite à devenir partenaire.

BON ICI ET BON CHEZ VOUS est un réseau de restaurateurs désireux de lutter contre le gaspillage alimentaire
Plus d’infos : www.bonicietbonchezvous.fr ou 0 800 109 701 (appel gratuit)

02/08/2016

Bruyères : rappel, recrute Jeunes Sapeur-Pompiers (JSP)

L’Association des Jeunes Sapeur-Pompiers (JSP) de Bruyères recrute pour la rentrée de septembre 2016 des jeunes de 13 -14 ans.

Pourquoi devenir JSP ?

  • Envie de faire du sport
  • Envie de travailler en équipe
  • Envie d’aider l’autre
  • Envie de vivre les valeurs des sapeurs-pompiers :
  • courage, dévouement, fraternité, devoir, respect, honneur.

            Pompiers 2.jpg

La formation

Elle se déroule sur 3 ans et vous apprendrez toutes les techniques et gestes pour devenir un sapeur-pompier volontaire opérationnel.

pompiers 1.jpg

Les conditions pour devenir JSP

Etre motivé et en bonne condition physique

Etre apte médicalement

Accepter le règlement et l’éthique des Sapeurs-Pompiers

Avoir un autorisation parentale

Habiter sur le secteur Bruyères-Cheniménil

Etre né(e) en 2002 ou 2003

Si vous êtes intéressés vous pouvez contacter : 

Sergent-Chef Damien JACOB (Responsable des JSP) au 06-09-95-08-46

ou

Lieutenant Yvan ERTZBISCHOFF Chef de Centre de Bruyères au 06-76-22-30-05

 

Bruyères, Honolulu : sur les pas d'Henry Sakaguchi

Fils d'un vétéran libérateur de Bruyères, David et Keith Sakaguchi accompagnés de leurs épouses et de leurs enfants, sont venus rendre hommage à leur père et grand-père, Henry Sakaguchi. David et sa famille habitent dans le Colorado, son frère Keith et les siens vivent à Hawaii.

Henry, faisait partie du 552 ° bataillon d'artillerie du 100/442 ° RCT libérateur de Bruyères. Il était de ces héros de la Seconde Guerre mondiale, venu en 1944 et à l'âge de 23 ans des iles Hawaii pour combattre en Europe. Prouvant ainsi la loyauté de sa communauté d'origine japonaise envers les États-Unis d'Amérique.

Henry Sakaguchi a été décoré de la « Bronze Star Medal » il est aujourd'hui âgé de 95 ans et il vit dans à Denver dans le Colorado. Il n'a pas fait le déplacement en raison de son grand âge et de sa santé, Henry est néanmoins revenu en pèlerinage à Bruyères en 2012 accompagné de son fils David. Tous deux sont alors passés très discrètement pour se recueillir là ou tant de frères d’armes sont tombés. Cette année, c'est toute la descendance de ce vétéran qui a tenu à accomplir le pèlerinage.

0- Les membres du Chemin de la Paix accueillent les visiteurs (Copier).JPG

Ils sont arrivés en Europe par Francfort, pour un voyage éclair d'une semaine, puis ont pris la route vers les Vosges. Ils ont d’abord visité Heidelberg et Strasbourg, le hasard du calendrier a fait que leur arrivée à Bruyères, le 14 Juillet à 9 heures, coïncidait avec la Fête nationale.

3-Cours de l'Amitié (Copier).JPG

Prévenus par l'Office de Tourisme de Bruyères, l'association « Chemin de la Paix et de la Liberté » s'est mobilisée pour accueillir ces visiteurs, les guider en ville et sur les lieux de mémoire.

1- Accueil en Mairie Famille TANIGUSCHI  (Copier).JPG

Yves Bonjean, maire de Bruyères, a reçu la famille Sakaguchi à l'Hôtel de Ville où chacun a pu détailler dans la vitrine du hall, les souvenirs relatifs à la guerre et au jumelage. Et admirer dans le grand salon, l’œuvre « Rue des Martyrs» récemment offerte à la ville par l'artiste américain Glen Moriwaki. La famille a pu découvrir le serment du Jumelage Bruyères-Honolulu avant de prendre congé. Le maire a par ailleurs invité la famille à se joindre au cortège pour la commémoration du 14 Juillet sur l'esplanade du souvenir et  de participer au pot républicain.

5-Borne 6 (Copier).JPG

2-monument US (Copier).JPG

 

 

 

 

 

 

Les membres de l'association « Chemin de la Paix et de la Liberté » Mrs. Deville, Haby, Hans et leurs épouses, ont accompagné les 6 membres de la famille Sakaguchi pour un tour de ville, puis ils les ont conduit au monument U.S. de l'Helledray.

4-famille TANIGUSCHI à l'Avison (Copier).JPG

Ce fut ensuite la découverte de la région depuis la tour de l'Avison. Tous sont ensuite allés à la Borne 6 en forêt de Biffontaine !

Avant de se quitter, les représentants de l'association du Chemin de la Paix ont offert un petit souvenir à chacun de la part des membres et du président Martial Hilaire, absent ce jour-là. Une plaque commémorative en hommage à leur père a été confiée aux deux fils. David et Keith ont promis qu'ils enverraient en remerciement une photo du papa.

6-Famille TANIGUSCHI  (Copier).JPG

7-Vétéran Henry TANIGUSCHI présente la plaque du Chemin de la Paix (Copier).jpgPromesse tenue, l'association du C.P.L. vient de recevoir la photo de Henry Sakaguchi entouré de ses proches et tenant la plaque.

En quittant Bruyères, la famille a continué sa route en monospace vers Versailles pour une journée au château, avant de rejoindre Paris pour une découverte de la capitale. Retour vers les États Unis, la tête pleine de souvenirs et avec le sentiment du devoir accompli.aloha.gif

 

 

Champ le Duc : Remise de chèque après la randonnée pour financer un chien guide

Les associations de Champ le Duc (La Charlemagne, Les Mocoux, Le Moto-Cross, Village en fête) organisaient une marche sur les communes de Champ le Duc, Laveline devant Bruyères - Belmont sur Buttant et Bruyères. Outre le fait de prendre un bon bol d'air de nos sapins vosgiens, il s'agissait de récupérer des fonds destinés à l'association des Chiens Guides du Grand Est dont le siège est à Metz.

Ce jour là et malgré une météo peu engageante, les 35 bénévoles accueillaient sur le site du moto-cross à Champ le Duc environ 250 marcheurs venus des quatre coins du département et au-delà. Tous, et chacun selon ses possibilités, se sont engagés sur un circuit permettant de choisir un parcours de 5 à 20 km.

Après déduction des frais, ces quatre associations ont pu procéder à une remise des bénéfices sous forme d'un don. Sachant que le résultat a été produit par les inscriptions à la marche, la vente des repas et boissons, mais aussi par la participation d'une trentaine de sponsors commerçants, artisans, professions libérales et entreprises du secteur.

 

20160708 remise cheque aux chiens guides 002.jpg

Un chèque de 2500€ a été remis par les présidents des quatre associations à M. Nay, président de l'association des chiens guides du Grand-Est à Metz. Cela, en présence de M. et Mme BAGUET représentant les Vosges.

M. Nay ayant pris la parole pour remercier cette initiative locale a pu donner des précisions sur l'action de cette association bénévole qui finance l'achat et la formation des chiens guides pour les malvoyants. Et de rappeler qu'il faut une vingtaine de mois pour former un chien guide placé en famille d'accueil. Et que l'animal est était remis gratuitement à une personne malvoyante après un stage d'adaptation pour former un binôme parfait.

31/07/2016

Bruyères : fermeture de la CIPA, communiqué de Christian Tarantola

Communiqué

"Ce samedi 30 juillet 2016, la grande grille de notre usine de rétroviseurs s'est refermée sur des dizaines d'années ,des centaines de milliers, voire de millions de rétroviseurs qui ont inondé une bonne partie de la planète ,mais surtout sur des salariées et salariés qui ont œuvré durant tant d'années . Effroyable gâchis ,une nouvelle fois pour notre territoire , qui n'en peut plus de voir les difficultés s'installer.

Je suis d'autant plus touché que j'y ai passé une décennie entière ,alors que Mme Avril ; fondatrice était encore si présente. C'était une autre époque, celle où la "Patronne " venait à l'usine, saluait ses anciennes et anciens collaborateurs, déjeunant avec eux ;
Une entreprise où les conditions de travail voyaient leur  reconnaissance ...
Il me vient quelques images et souvenirs : l'usine de Raon l'Étape  et ses rétroviseurs pour camion qui fut fermée ...
La loi sur le  second  rétro extérieur 
" De la Rolls au char d'assaut " 
Le bruit du polissage , l'atelier 2 et ses presses ,les odeurs du traitement de surface, l'assemblage ...
Tant que Mme Avril fut présente ,il semblait que rien ne puisse arriver .
Vint l'autre et l'on connaît la suite !
La ville de Bruyères, ses environs paient de nouveau un lourd tribut à la logique ultralibérale, qui ne se soucie absolument pas des Hommes. Les ouvrières et ouvriers de la CIPA  ont assumé jusqu'au bout avec beaucoup de calme et de respect de leur outil de production .
Et maintenant ? Nous avons connu en préfecture des réunions sur l'avenir, mais qu'en est-il aujourd'hui ?
Je souhaite à tous celles et ceux qui sont touchés par cette fermeture de retrouver une situation .
C . Tarantola ,conseiller départemental et ancien CIPA "

Bruyères : le concours d'objets insolites 2016 au Musée Henri-Mathieu

Pour faire défiler les photos cliquez sur l'angle qui se soulève.

Retrouvez les aussi en plus grand format dans la colonne de droite de la Girafe

21/07/2016

Saint-Dié-des-Vosges : La vallée de la Meurthe mieux desservie par le train à partir du 29 août 2016

Communiqué

tgv1.gif« Ne boudons pas notre plaisir ! Après plusieurs semaines de travail, la SNCF et la région Grand Est ont dégagé une solution permettant de rétablir une correspondance de bonne qualité en gare de Nancy entre le premier TGV en provenance de Paris et le Train express régional (TER) à destination de Lunéville, Baccarat et Saint-Dié-des-Vosges.

Depuis le 3 avril dernier, le cadencement négocié par l’ancienne région Lorraine avait en effet conduit à privilégier les liaisons de TER à TER au détriment de certaines correspondances de TER à TGV. Au départ de Paris le matin, en semaine, il était par exemple devenu impossible de rallier Lunéville en moins de 3h au départ de Paris, ou Saint-Dié-des-Vosges en moins de 4h.

En tant qu’élu de ce territoire et de surcroît président de la commission des transports et déplacements du Conseil régional du Grand Est, j’avais alerté nos services à Strasbourg dès mars 2016 sur cette dégradation du service susceptible de pénaliser significativement l’activité des nombreuses entreprises implantées dans la vallée de la Meurthe. Un dialogue s’était dès lors ouvert avec la SNCF.

Le 9 mai 2016, alors que les échanges étaient déjà très nourris avec la Région sur ce dossier, j’avais adressé à Jacques Mazars, directeur régional-TER, un courrier insistant sur l’absolue nécessité de trouver une solution qui préserve l’attractivité de nos territoires. Les interventions de Jacques Lamblin, député-maire de Lunéville, et de Gérard Cherpion, député et Vice-président du Conseil régional, sont venues encore renforcer les demandes de la Région.

A compter du 29 août prochain, la correspondance en gare de Nancy sera donc à nouveau possible entre le premier TGV en provenance de Paris et le TER à destination de Lunéville et Saint-Dié-des-Vosges. La vallée de la Meurthe s’en trouvera mieux desservie. Les chefs d’entreprise du Lunévillois et de la Déodatie peuvent donc se rassurer !

Je tiens à remercier très chaleureusement les personnels de la Région Grand Est de s’être immédiatement saisis de la demande que je leur avais adressée avant même l’entrée en vigueur du cadencement, ainsi que les services régionaux de la SNCF pour la qualité du dialogue noué et leur constante volonté d’aboutir à un accord. »

David Valence, Maire de Saint-Dié-des-Vosges, Conseiller régional du Grand Est

15:40 Publié dans Actualités, Dossiers spéciaux |  Facebook | |  Imprimer |

17/07/2016

Saint-Dié-des-Vosges : à propos de l'usine Le Corbusier, la réaction du Maire David Valence

corbusier_1.jpg"Usine Le Corbusier : l'aboutissement d'un long combat"
"Exceptionnel ! C'est le premier mot qui vient à l'esprit quand on évoque le classement par l'UNESCO de l'usine Le Corbusier au patrimoine mondial de l'humanité, parmi 16 autres œuvres dûment sélectionnées de l'architecte franco-suisse.
Nous voyons là aboutir un long combat, dans lequel la ville de Saint-Dié-des-Vosges et son Adjointe à la Culture Claude Kiener ont pris toute leur part. Nous pouvons être fiers du travail accompli depuis deux ans en particulier, qui trouve aujourd'hui une pleine reconnaissance.
Mes sincères remerciements vont à mon ami Marc Petit, maire de Firminy, qui a créé et longtemps présidé l'association des sites Le Corbusier. Il a conduit le lobbying intense qui a permis de convaincre les états de déposer une nouvelle candidature au classement, après l'échec de 2011. Je suis reconnaissant à son successeur Benoit Cornu, élu de Ronchamp, d'avoir inscrit son action depuis 6 mois dans la continuité. Benoit Cornu a, on s'en souvient, été élu président de l'Association lors de l'assemblée générale qui s'était tenue à Saint-Dié-des-Vosges, pour la première fois, le 26 janvier 2016.
Cette reconnaissance de l'Oeuvre de Le Corbusier constitue une fierté pour chacune des villes concernées dans le monde, qui ont souvent entretenu des liens complexes dans le passé avec ce patrimoine contemporain.
A Saint-Dié-des-Vosges, c'est toute l'histoire du textile, de ses industriels originaux et généreux, des terribles lendemains de la Seconde Guerre mondiale et de la Reconstruction qui est symboliquement distinguée, une histoire hors du commun que les Déodatiennes et Déodatiens doivent s'approprier. Les Vosgiens, les Lorrains et les habitants du Grand Est dans leur ensemble peuvent être fiers de voir Saint-Dié-des-Vosges rejoindre la place Stanislas à Nancy ou les cathédrales de Strasbourg et Reims.
Cette distinction éminente sera un puissant outil d'attractivité à l'avenir. Elle nous met face à nos responsabilités pour imaginer de nouveaux lieux ou de nouvelles formes d'interprétation de ce patrimoine mondial : musée(s) bien sûr, mais aussi résidences d'architectes,... C'est un formidable défi que nous avons voulu nous donner à nous-mêmes !"

Saint-Dié-des-Vosges : l'usine Le Corbusier au patrimoine mondial de l'humanité !

La décision de l'UNESCO marquera le coeur de l'été 2016. Le maire de Saint-Dié des Vosges David Valence s'est fait une joie de l'annoncer ce matin sur sa page Facebook.

DSC_0056.JPG

" ÉNORME! La nouvelle vient de tomber : L'UNESCO distingue Saint-Dié-des-Vosges en classant l'usine Le Corbusier au patrimoine mondial de l'humanité. C'est une première absolue dans les Vosges. Saint-Dié-des-Vosges rejoint notamment la place Stanislas à Nancy, les cathédrales de Strasbourg ou de Reims, ... Très fier de voir aboutir ce combat auquel nous avons apporté notre pierre depuis 2 ans et heureux pour notre ville, pour notre histoire. Un merci tout particulier à Claude Kiener pour sa détermination et sa lucidité sur ce dossier"

16/07/2016

Diocèse de Saint-Dié : Attentat de Nice - Message de Mgr Berthet

Eglise.jpg

Actuellement en Bretagne, Mgr Berthet  adresse également un message de soutien

"En cette actualité cruelle et dramatique pour notre pays, je m'associe de tout coeur au message de Mgr Mathieu et à la prière des fidèles du diocèse en faveur des victimes, et pour la paix et la fraternité".

+Mgr Didier Berthet, évêque nommé de Saint-Dié

Diocèse de Saint-Dié : Attentat de Nice - Message de Mgr Mathieu :

Eglise.jpgAttentat de Nice - Message de Mgr Mathieu :

"Nous partageons l'immense tristesse des Français et de toute l’humanité devant la folie meurtrière qui a fait des victimes à Nice ce soir du 14 juillet.

Devant l'innommable que rien ne peut justifier. Devant cette horreur, plutôt que d'appeler à une vengeance toujours avilissante, s'employer à la seule urgence : grandir dans la fraternité, persévérer dans le dialogue avec tous et garder la certitude que l’unité est supérieure à la division.

Le chrétien qui s'appuie sur la Croix du Christ, fait inlassablement appel à l'Esprit-Saint : qu'il nous aide à juguler les forces de la haine, que nous renoncions à régler par la violence les conflits qui naissent entre les hommes, et ne plus faire appel qu'aux forces de l'amour et de la justice."

+ Jean-Paul Mathieu

Saint-Dié-des-Vosges : Hommage du Maire de Zakopane aux victimes des attentats

Le Maire de Zakopane Leszek Dorula a souhaité rendre hommage vendredi 15 juillet aux victimes de l’attentat de Nice.
Accompagné du Maire de Saint-Dié-des-Vosges David Valence et du Maire de Meckhé Magatte Wade, il a déposé une gerbe au monument aux morts en fin d'après-midi.

coménoration attentat nice 1.jpg

La compagnie des jeunes de Zakopane était également présente à cette brève cérémonie marquée par l'émotion et la sobriété.

15/07/2016

France : Réaction de Daniel Gremillet, Sénateur des Vosges, à l’horreur de l’attentat de Nice.

"Huit mois après les attaques jihadistes de novembre à Paris, qui avaient fait 130 morts, la France a replongé dans l'horreur avec des scènes effroyables sur la Promenade des Anglais à Nice.
Si cette attaque est un acte terroriste confirmé, le jour même où notre pays célèbre la liberté, l'égalité et la fraternité, je souhaite qu’au lendemain de la célébration de notre Fête Nationale, la France fasse raisonner « La Marseillaise » chantée en chœur par nos enfants en réponse à un mode opératoire aveugle et créant massivement des dégâts humains.
L’horreur est à son comble. Des familles sont décimées, des enfants innocents, des personnes âgées ont été la cible délibérée d’un acte inqualifiable. La douleur, la tristesse, la colère sont infinies. A la révolte de la Nation toute entière, notre devoir sera, une fois encore, dans l’unité, de se relever et de combattre l’inhumain et de redonner espoir au pays tout entier tout en veillant à la reconquête de la cohésion nationale.
Depuis janvier 2015 avec Charlie Hebdo, novembre 2015 avec le Bataclan, la France est en guerre, il convient alors de prendre la mesure de la situation tant au niveau juridique qu'au niveau de notre sécurité.
Notre pays, cible privilégiée d’actions barbares, demande qu’une fois le recueillement en hommage aux victimes passé, le gouvernement français, avec l’arsenal juridique que nous possédons, renforcé par le vote des deux chambres de la représentation nationale, Assemblée nationale et Sénat, adopte les dispositions nécessaires à sa mise en œuvre immédiate.
Je serai, par la pensée, aux côtés des familles en souffrance lors des 3 jours de deuil national mais aussi aux côtés des forces de gendarmerie, de police, de l’Armée, des pompiers, du personnel des hôpitaux et des courageux bénévoles.
Je serai présent au Sénat et je voterai la reconduction de l'état d'urgence."

17:38 Publié dans Actualités, Dossiers spéciaux |  Facebook | |  Imprimer |