Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/06/2013

Lourdes : besoin de vous

Les Sanctuaires de Lourdes ont connu de graves préjudices suite à la crue du Gave de Pau, survenue cette semaine. Elle s’avère beaucoup plus importante et beaucoup plus dévastatrice que celle d’octobre 2012. Le Sanctuaire ne se relèvera pas des conséquences de cette catastrophe naturelle sans la générosité de tous ! Il vous est possible d’apporter votre soutien afin que les pèlerinages...

http://www.catholique-vosges.fr/inondations-aux-sanctuaires-de-lourdes-appel,4873

07:56 Publié dans Dossiers spéciaux, Solidarité |  Imprimer |  Facebook | |

14/06/2013

Champ-le Duc et Laval sur Vologne : communiqué de l'entente des riverains

 « Les habitants des rues du Maray à Laval sur Vologne et du 5 Septembre à Champ-le-duc s’interrogent aujourd’hui sur le sens donné au projet d’assainissement collectif de la CCVV. Situés sur le parcours du collecteur reliant Bruyères à la nouvelle station située à Champ-le-Duc, les riverains sont mis en demeure de renoncer à leur système d’épuration individuel pour se raccorder au réseau collectif.

Cette situation suscite d’autant plus d’interrogations que le projet semble vouloir s’arrêter là, plaçant la communauté de communes en situation d’irrégularité vis-à-vis de l’arrêté préfectoral n°2485 du 3/10/2007 (obligation de raccorder au réseau collectif l’ensemble de ces 2 communes au plus tard au 31 décembre 2010). Sont oubliés notamment tout un groupe de logements collectifs route de Bruyères à Laval, qui rejette officiellement ses eaux usées non traitées, non épurées, directement à la Vologne, un constat officiel qui n’a pourtant engagé aucune action corrective de la part des élus.

Les habitants s’interrogent également sur la pertinence du choix technique opéré par la CCVV, la nouvelle station fonctionnant en mode séparatif imposé aux nouveaux raccordés et peu compatible avec le système unitaire du réseau de Bruyères. D’autre part, qu’en-est-il du choix du parcours emprunté par le réseau entre Bruyères et la station au regard des surcoûts constatés et répercutés sur la taxe d’assainissement subie par l’ensemble des usagers.

Compte tenu de l’immobilisme du projet et des difficultés liées à la conjoncture économique, les riverains ont sollicité la CCVV pour obtenir un report légal de l’obligation de se raccorder à la date de mise en application réelle de l’arrêté. Répondant par la négative sans justifier son refus, CCVV a préféré garder le silence sur tous les autres sujets la en l’absence de son avocat, les habitants attendent toujours des réponses à leurs questions et à leurs préoccupations que l’on peut retrouver sur le blog du collectif : lesegoutsdelavologne.blogspot.fr »

Entente des riverains des rues du Maray à Laval sur Vologne et du 5 Septembre à Champ-le-duc.

 

Saint-Dié-des-Vosges : Prix d'Excellence 2013 pour la Nef

Le 11 juin, à l'occasion du Concours National des Villes, sous le haut patronage de Claude Bartolone, Président de l'Assemblée Nationale, le Prix d'Excellence 2013 a été décerné à Christian Pierret, Maire de Saint-Dié-des-Vosges et Ancien Ministre, pour la réalisation de La Nef.
 

               

d26e8e5a11fe9dfa5bd80702b93170fb.jpg

 

(De gauche à droite sur la photo) : Devant l'Hôtel de Pomereu, et dans les mains du Maire et Ancien Ministre, Christian Pierret, de Géraud Didier, Directeur du Pôle Action Culturelle à la Ville de Saint-Dié-des-Vosges et de Madeleine Fève-Chobaut, Adjointe à la Culture et à la Jeunesse, le trophée Prix d'Excellence 2013.

Vous pouvez également consulter l'ensemble des prix décernés aux villes participantes et notamment à la Ville de Saint-Dié-des-Vosges (page 35) et sur le lien suivant :

 
La Nef ?   

12:55 Publié dans Actualités, Dossiers spéciaux |  Imprimer |  Facebook | |

09/06/2013

Fays : une expérience enrichissante

 

Vélo.gifInvités par la commune, de Fays, Marion Alauzy et Clément Beuret sont venu faire le récit de leur Tour d’Europe à vélo le samedi 1er juin à la Maison pour Tous. Pour la circonstance le maire de Harsault, commune de résidence de Clément, accompagné de quelques membres de son conseil municipal avait tenu à honorer l’invitation du maire de Fays, Yves Bastien.

S’appuyant sur un diaporama richement illustré, nos deux jeunes cyclo-trotters ont présenté au public leur grand voyage dont ils ont ramené des souvenirs pleins la tête. Partis d’Epinal le 16 septembre 2012, Marion et Clément sont rentrés le 15 avril dernier après un périple long de 8091 km dont 5520 km à vélo, périple au cours duquel ils ont traversé 11 pays, allant jusqu’à la Roumanie et la Turquie.

DSCN2812 (Copier).JPG

Avec des étapes quotidiennes de 40 à 80 km et une petite tente pour dormir, cette belle aventure s’est bien déroulée. Ils ont eu bien sût à compter avec les caprices du temps, la pluie qui rend les petits chemins boueux et traîtres, la neige qui parfois les a contraint à choisir un autre mode de locomotion que le vélo, le froid qui paralyse les membres. Il y a eu aussi le vol des appareils à photos pour le remplacement desquels la solidarité via internet s’est bien exprimée. Il y a eu enfin un genou de Marion qui lui a joué un mauvais tour en Espagne et qui n’a pas permis de boucler leur voyage par le Portugal avant de rentrer en France.

Mais combien de temps forts pleins de richesses avec les rapports humains qui se sont tissés au fil de leur voyage. Les fermiers qui les ont hébergés plusieurs semaines dans le cadre de services mutuellement rendus travail contre hébergement ; d’autres cyclo-trotters comme eux rencontrés sur la route ou dans un gîte ; les enfants d’une école en Roumanie et leurs institutrices fiers de leur montrer leur savoir. Bref des rapports humains diversifiés et d’une grande qualité, facilité sans doute par l’approche qualitative que Marion et Clément avait choisi de privilégier par leur mode de déplacement à bicyclette.

Nos jeunes amis sont maintenant rentrés chez eux. Leur année de césure prendra fin à la prochaine rentrée universitaire puisqu’ils ont décidé de reprendre leurs études. Ils mettront sans aucun doute la riche expérience de ce voyage à profit. Nul doute que l’aventure vécue au travers de ce long périple leur a apporté d’infinies richesses qu’ils sauront faire fructifier dans leur parcours d’adulte qu’ils ont si bien débuté. Bravo.gif

 

04/06/2013

Bruyères : une manifestation contre la taxe d'assainissement

 

Jean-Marie de Freitas communique :

s'arracher les cheveux"La manifestation contre l’augmentation de la taxe d’assainissement aura lieu au départ de la place Stanislas à Bruyères mercredi 5 juin à 14 h. On ira jusque les locaux de la communauté de commune de la Vallée de la Vologne. Je serai accueilli par M. Claudel pour lui remettre les pétitions et discuter ces fameux 12,5% de l’année prochaine. Je demande à toutes les personnes concernées et d’autres communes de se joindre à notre manifestation ce mercredi. Venez nombreux ! "

26/05/2013

Saint-Dié-des-Vosges : le CIRTES partenaire R&D

Le SYMOP remet pour la première fois les labels « PRODUCTIVEZ ! » et distingue les entreprises qui gagnent en compétitivité grâce à la modernisation de leur outil de production.

Ce début de printemps a tout particulièrement souri à l'entreprise mousséenne TSA inox, qui vient de recevoir  le label « Productivez! » Une distinction qui salue la création de son logiciel permettant de réduire de façon radicale les temps de production. Il s'agit là d'un logiciel expert dont l'avènement a été permis grâce à un partenariat développé entre R& D avec le CIRTES de Saint-Dié-des-Vosges.

              Remise labels Productivez_assemblee©Aldo Sperber_Symop.jpg

Le SYMOP, Syndicat des machines et technologies de production, a donc remis avec plaisir les premiers labels « Productivez » ! Parrainée par le Député Daniel Goldberg, Président de la mission d’information sur les coûts de production dont le rapport vient d’être publié, cette cérémonie qui se déroulait à l’Assemblée nationale récompense 26 entreprises qui ont investi dans leur outil de production pour gagner en compétitivité. En présence de Claude Bartolone, Président de l’Assemblée nationale, de Christian Pierret, ancien ministre de l’Industrie et maire de Saint-Dié-des-Vosges et d’autres personnalités politiques, cette remise n’est cependant qu’une première étape. En effet, une autre session de labellisation aura lieu dès l’automne et une remise des Prix " Productivez " ! sera organisée en fin d’année pour encore récompenser trois entreprises parmi les labellisés de l’année 2013.

              5labellises_Est_France.jpg

Dynamiser l’investissement productif, clé de la compétitivité des PME et ETI françaises…et de l’emploi !

La France pâtit d’un déficit de compétitivité. Cela, alors que la compétition mondiale exige une remise à niveau permanente de l’outil et des process de production, l’étude de la Fondapol publiée en décembre dernier souligne le conservatisme des PME françaises en la matière. Ainsi, le retard français a un impact négatif direct. Selon Jean-Camille Uring, président du SYMOP : « Lorsque l’on sait qu’en 1999 l’âge moyen des machines-outils était de 17 ans en France, on ne peut qu’être inquiet quant à l’obsolescence et l’inadaptation de l’ensemble de l’outil de production français. »

En effet, l’industrie française a progressivement réduit ses marges. Ceci, alors même que la bataille de la concurrence sur les prix ne pouvait être gagnée contre les pays émergents. « Seule la montée en gamme et en qualité permettra à nos PME de rester compétitives sur le plan international », martèle Jean-Camille Uring. Aujourd’hui, une solution existe pour sortir de l’atrophie industrielle française : l’investissement productif qui garantit un avantage concurrentiel propre à dynamiser la croissance française

C'est en partant de l'ensemble de ces constats et d'une volonté d'enrayer la désindustrialisation du pays le Symop lançait en septembre 2012 un programme d’actions « Productivez ! » destiné à promouvoir l’investissement et l’innovation dans l’outil de production. Et, Jean-Camille Uring, d'ajouter : « l'utilité d’un label valorisant l'engagement de l’entreprise est vite apparue évidente pour créer un effet d’entraînement positif au bénéficede l’ensemble du tissu industriel français ».

Ce label, conçu comme une marque, garantit que l’entreprise a modernisé son outil de production en respectant trois critères clefs : une  modernisation effectuée récemment par une entreprise implantée en France, des gains de productivité objectifs permettant de mieux répondre aux exigences des marchés et donc des clients ainsi qu’un effet positif sur l’emploi, soit en termes d’amélioration des conditions de  travail, de formation ou encore d’embauches directes.

 Ces 26 entreprises qui ont « productivé » !

Vingt-six entreprises de toute taille et des quatre coins de la France se sont vues ainsi officiellement remettre le label.  Ce label annuel, qui ne constitue pas en soi une certification technique ou produit, pourra néanmoins être utilisé dans la communication globale des entreprises labellisées. Et on se réjouit que le CIRTES poursuive ainsi une politique dynamique relative à toujours plus d'innovations. Claude Barlier, directeur du CIRTES cache pas un nouveau contrat signé avec R & D pour 2013 à 2015,  avec des objectifs encore plus ambitieux !

07:23 Publié dans Dossiers spéciaux |  Imprimer |  Facebook | |

20/05/2013

Communauté de communes de la Vologne : l'augmentation de la taxe d'assainissement fait déborder la grogne

colère rage.gifManque de communication en amont ?

Après de gros travaux rendus obligatoires par les normes européennes, les factures de l'assainissement sont arrivées sur le secteur de la Communauté de commune avec une lettre explicative d'une augmentation conséquente puisque proche du double par rapport à 2012. Il est également indiqué qu'il faut s'attendre à encore plus cher l'an prochain. Le président de la communauté de communes, André Claudel s'en explique dans le courrier joint à la facture des habitants concernés. 

Pour le moins désagréablement surpris d'avoir reçu une facture d'assainissement tellement augmentée,un Bruyèrois a fait part à la Girafe de sa décision de faire circuler une pétition intitulée « Contre l'augmentation de l'assainissement ».

Ce dernier indique faire le tour des habitants de la ville et avoir déposé une feuille de pétition au bureau de tabac la Civette. Il rapporte également son intention de ne pas en rester là. « Ce n’est pas en restant sur notre fauteuil que les choses vont s’arranger. Je remettrai personnellement ces feuilles à la communauté de commune et je ferai part de la colère des gens ! »

Pour lire l'intégralité du courrier joint aux factures, cliquez sur les liens ci-dessous.

Assainissement 1.jpg

Assainissement 2.jpg


 

18:15 Publié dans Dossiers spéciaux |  Imprimer |  Facebook | |

28/04/2013

Bruyères : Un printemps très riche en visites

drapeaux.jpgConformément à la mission qu'elle s'est fixée, l'association du Jumelage Bruyères Honolulu et Chemin de la Paix recevait récemment différents couples et voyageurs individuels en provenance des Etats Unis. Ces Américains venus soit du continent soit des iles Hawaii étaient en pèlerinage à Bruyères sur les traces des parents ou amis qui se sont battus ici en Octobre 1944 pour la libération de Bruyères.

Ces hôtes ne s'annoncent pas toujours à l'avance , ils s'adressent parfois à leur arrivée en ville à la mairie ou à l'office du tourisme qui les dirigent vers l'association du Jumelage Bruyères Honolulu. Pris en charge à tour de rôle par des membres de l'association Bruyéroise les hôtes sont guidés pour découvrir la ville ,le monument en forêt de l'Helledray, le Chemin de la Paix et de la Liberté ainsi que le cimetière du Quequement à Dinozé.

Variable, le programme est ajusté en fonctions des souhaits des visiteurs et aussi selon le temps parfois très court dont disposent ces personnes de passage dans les Vosges.

Le dernier en date, M. Georges Abe est arrivé de Paris par le TGV du matin en gare d'Epinal et repartait par la même voie le soir même … 

              Photo1 Mr Georges ABE Mme et Mr Lienard Martial Hilaire et Bernard Hans.jpg

Professeur à l'UCLA de Los Angeles, Georges Abe est le fils de Georges Abe, vétéran du 442° qui a participé à la bataille de Bruyères. A ce titre, il a reçu des mains des responsables de l'association du chemin de la Paix, une plaque commémorative et une médaille de Bruyères en mémoire de son papa décédé. Très ému Georges junior a promis de remettre ces marques de reconnaissance à sa maman encore du monde.

 Une semaine plus tôt, Bill Cosgrove et Rod Davis venus de Georgie découvraient Bruyères et environs.

photo 2 Bill Cosgrove et Rod Davis .jpg

Le mois passé c'était Monsieur et Madame Edward Hawkins accompagnés d' un couple d'amis Japonais qui étaient pilotés par l'association du jumelage Bruyères honolulu Chemin de la Paix. Le maire de Bruyères, Alain Blangy les recevait alors en mairie. Monsieur Ed. Hawkins est le président de l'association des Japonais Américains d'Hawaii (JASH)

              Photo n°3 couple de Japonais Martial Hilaire Mr le Maire Edward et Grace Hawkins Christian Deville.JPG

Monsieur Hawkins et son épouse venaient à Bruyères pour la seconde fois , ils avaient reçu à Honolulu en Octobre 2011 une délégation de l'association Bruyéroise lors du voyage du 50° anniversaire du Jumelage . Les élèves d'une classe de l'institution Jeanne d'arc qui correspond avec l'école du Jardin Académy de Honolulu a été mise a contribution afin de réaliser des « Origamis » que Monsieur Hawkins s'est chargé de transmettre aux clubs de vétérans du 442° RCT à l'occasion du 70° anniversaire de la création du régiment.

Photo 4 Mr Thomassin directeur J d'Arc expliquant le pliage aux éléves.JPG

L'Origami est un art ,une tradition d'origine chinoise exportée au Japon par des moines boudhistes . Il s'agit d'un savant mélange de pliages et de découpages pour obtenir une grue en papier.

 Cet oiseau ainsi réalisé avec art est un symbole de paix et une preuve d'amitié .

27/02/2013

Saint-Dié-des-Vosges : Louis Marrou élu Président de l’Association pour le Développement du FIG

Communiqué

« Louis Marrou élu Président de l’Association pour le Développement du Festival International de Géographie de Sain-Dié-des-Vosges

À l’occasion de l’assemblée générale de l’Association pour le Développement du Festival International de Géographie tenue le 25 février 2013, Louis Marrou a été élu Président de l’ADFIG succédant ainsi à Jean-Robert Pitte, titulaire de ce poste depuis 2008. Christian Pierret a salué, à l'issue de cette AG, l'excellent travail mené par Jean-Robert Pitte pour le développement du Festival.

Louis Marrou est Professeur de géographie humaine à l'Université de La Rochelle, mais également Vice-président du Conseil National des Universités et fut co-directeur scientifique du FIG de 2010 à 2012. Excellent connaisseur de la manifestation, il mettra au service de l’ADFIG sa grande connaissance de l’événement et de ses enjeux pour la promotion de la Géographie en lien avec la Ville de Saint-Dié-des-Vosges, co-organisatrice de l’événement. »

05/02/2013

Bruyères : Centenaire, René Paragon rêve d’un monde de vérité

Après avoir parcouru les quatre coins de la planète, René Paragon se plaît à contempler des souvenirs rapportés de ses périples. « On peut voyager, sans sortir de son salon ! » Dans la cour de sa maison bien entretenue, un tilleul majestueux a lui aussi traversé les âges.

 Cet article a été publié dans le magazine « Eglise dans les Vosges ». En vous abonnant, vous soutenez l’information et le dialogue dans le diocèse.

René Paragon DSC_0465.JPG


Natif de Gentilly, René Paragon vécut dans un foyer chrétien. « La vie était très différente, notre maison disposait de quatre étages, sans ascenseur ! Une porte donnait sur une rue traversée à un mètre par le tramway. Gosses, nous courrions après pour nous accrocher à l’arrière, et l’on sautait sur les tampons ! » L’école primaire à Montreuil, le collège Arago, puis l’École de Physique et de Chimie Industrielles à Paris lui réussirent. « J’aimais apprendre, j’attendais la fin des vacances scolaires avec impatience ! » Le jeune homme n’avait que 23 ans lorsqu’il obtint son diplôme d’ingénieur. Il intégrera alors une société parisienne de fabrication de matériel électrique de contrôle industriel. Des anecdotes, René Paragon peut en livrer des dizaines. « Je suis allé 17 fois en Amérique, la première fois je suis revenu sur le Normandie ! » En partance pour la Chine, où il devait donner une conférence en anglais sur un sujet professionnel difficile, le centenaire conte avoir ressenti une peur bleue...

Cliquez ci dessous : 

Pour lire la suite


15:53 Publié dans Dossiers spéciaux |  Imprimer |  Facebook | |

31/01/2013

Bruyères : Hopital et maisons de retraite, les voeux 2013

Voeux et projets pour 2013, trouvez ici l'intégralité des voeux de la Directrice Sylvie Sombret.

Discours voeux hopital 2013.doc

           DSC_0513.JPG

 

Et la photo des officiels avec les médaillés du jour 

19:59 Publié dans Dossiers spéciaux, Voeux |  Imprimer |  Facebook | |

20/01/2013

Laval sur Vologne : Vos agents recenseurs sur le terrain !

Deux agents recenseurs ont été désignés pour Laval sur Vologne.

001.JPG

Vous les connaissez, resservez-leur un bon accueil. Il est rappelé que le recensement de la population est obligatoire.  

09:10 Publié dans Actualités, Dossiers spéciaux |  Imprimer |  Facebook | |

09/01/2013

Saint-Dié-des-Vosges : AquaNova America : La Justice donne raison à la Ville

Communiqué de presse de Christian PIERRET 8 janvier 2013

 La Justice donne tort aux détracteurs d’AquaNova America.

Dans son audience du 8 janvier 2013, le Tribunal Administratif de Nancy a rejeté la requête de Monsieur Vincent BENOIT, Conseiller Municipal d’opposition, qui demandait l’arrêt du projet du centre aqualudique à Saint-Dié-des-Vosges, AquaNova America.

Les juges ont, en outre, condamné Monsieur BENOIT à verser à la Ville 1500 €, au titre de l’indemnisation des frais de procédure. Je prends acte avec satisfaction que la Justice ait donné entièrement raison à la Ville de Saint-Dié-des-Vosges, en écartant un à un l’ensemble des griefs avancés par l’opposition municipale.

La diabolisation de la procédure du partenariat public-privé et la tentative d’instrumentalisation de la Justice à des fins politiques ont été clairement balayées par les Juges :

1 - Concernant le prétendu défaut d’information des élus, le Tribunal a constaté que l’ensemble du contrat avait été mis à disposition de ceux-ci, dans les délais requis et que les élus avaient bénéficié de l’information nécessaire pour délibérer sur ce projet.

2 – Concernant la non-constitution de la Société porteuse du projet lors du vote du Conseil Municipal, le Tribunal a souligné que rien n’imposait une telle exigence, et que la Société avait été régulièrement constituée lors de la signature du Contrat de partenariat.

 3 – Concernant le financement du centre aqualudique, le Tribunal a constaté que l’apport de la Ville représentait moins de la moitié du coût d’investissement total et qu’il était donc légal.

 4 – Concernant le partage des risques financiers, le Tribunal a indiqué que le contrat avait préservé les intérêts de la Ville et que la négociation menée par celle-ci avait permis de transférer la responsabilité de l’opération au partenaire privé.

 5 – Concernant le coût des loyers payés par la Ville, le Tribunal a reconnu que ceux-ci étaient parfaitement compatibles avec les capacités financières de la Collectivité. Je rappelle que la réalisation de ce projet d’envergure, ludique, sportif et de bien-être se fera sans augmentation d’impôt et permettra à notre Ville de franchir un cap décisif dans le domaine touristique.

Je forme le vœu que cette décision mette fin définitivement à l’acharnement judiciaire et politique de nos adversaires contre un projet qui confortera le rebond économique de notre Cité. Le bon déroulement du chantier d’AquaNova America peut donc se poursuivre dans la sérénité jusqu’à la livraison de l’ouvrage à la fin de l’année 2013, conformément au calendrier initial.

                       ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

AquaNova.jpg

NDLR : Retrouvez un dossier AquaNova sous ce lien

 http://lagirafequirit.blogspirit.com/archive/2012/08/05/saint-die-des-vosges-aquanova-america.html

11:46 Publié dans Dossiers spéciaux |  Imprimer |  Facebook | |

04/01/2013

Epinal : soirée débat sur le mariage des couples de même sexe

AFFICHE%20SOIREE%20DEBAT[1]_01.jpg

05:55 Publié dans Actualités, Dossiers spéciaux |  Imprimer |  Facebook | |

02/12/2012

Le 2 S !

metiers-militaire-8.gif
Les élèves officiers de Coëtquidan fêtent ce jour le 2 S. Tiens, qu'est-ce ? 
 
En l'honneur de la victoire de leur « modèle » Napoléon, ils avaient rebaptisé les mois de l'année d'une lettre du nom Austerlitz, le A correspondant au mois d'octobre, qui était la rentrée scolaire jadis (voire naguère).
Donc U = novembre, S = décembre, etc.
Le 2 décembre est donc le 2 S.
 
Par extension tous les officiers de l'armée de terre, issus de Saint-Cyr, célèbrent ce jour.
 
 
Merci à l'ami lecteur de la Girafe qui a donné cette précision quant à la date du 2 décembre. :-)
 
 
 
 

01/12/2012

Record pour la Girafe en novembre

giraffe027.gifAvec 16 505 visiteurs uniques pour un total de 53 164 visiteurs et 183 676 pages consultées, soit une moyenne quotidienne de 6 122 à 8 253 pages et de 1 772 à 2 076 visiteurs, la Girafe a battu en novembre son record de septembre 2012. 

Les données (vérifiables) fournies par BlogSpirit étaient alors de 15 902 visiteurs uniques, pour un total de 52 940 visiteurs et 152 626 pages totales. Dans le détail, les résultats de novembre montrent notamment une hausse importante de nombre de nouveaux visiteurs. Merci à tous et bon mois de décembre !

07:37 Publié dans Dossiers spéciaux |  Imprimer |  Facebook | |

24/11/2012

SNCF : courrier d'un usager

page1_01.jpg

page2_01.jpgpage3_01.jpg

09:16 Publié dans Dossiers spéciaux, Humeur |  Imprimer |  Facebook | |

02/11/2012

Services à la Personne : une adresse, Boulier Info !

SAP.pngAujourd'hui tout le monde connait les Services à la Personne, qui permettent
- soit de se faciliter la vie tout en réduisant ses impôts,
- soit d'arrondir ses fins de mois en proposant ses services.
Pour faciliter l'utilisation de ce système, Boulier Info propose de prendre en charge son aspect administratif, de la déclaration de l'intervenant à l'URSSAF jusqu'à l'envoi de la déclaration fiscale au bénéficiaire du service, en passant par la mise en relation des personnes et le planning des interventions.

Les services proposés actuellement sont :
- L'assistance informatique.

- L'assistance administrative, notamment pour les services décrits ci-dessus.

- Les cours à domicile, avec une intervenante membre de l'Education Nationale, qui propose une approche nouvelle visant à réconcilier l'élève avec les apprentissages et lui donner confiance en ses capacités.
Il va découvrir des méthodes pour mieux apprendre, mieux mémoriser, mieux comprendre.
Bien plus qu'une aide aux devoirs ou une répétition des leçons vues en classe, il s'agit d'une formation visant à découvrir son propre fonctionnement mental afin d'apprendre efficacement.
Pour plus d'informations, visitez : http://boulier.info ou appelez le 09 500 44444 ou le 06 73 84 52 16

17/10/2012

Laval sur Vologne : Pierre Renaud a soutenu sa thèse avec succès

Les bonnes nouvelles sont agréables à annoncer. Pierre Renaud vient de soutenir brillamment sa thèse à Nancy, avec une mention très honorable et les félicitations du jury.
Ce jeune homme, bien connu ici, a été scolarisé à Laval, puis au collège et au lycée à Bruyères, sans le moindre accroc. Après 3 années de  S.T.A.P.S. (Fac des sports), il a choisi de se réorienter vers Médecine, 9 ans plus tard, il obtient son doctorat en médecine générale.

thèse Pierre le 11 oct 12 022.JPG

Un moment heureux et précieux

Le thème de la thèse est le suivant : Syndrome de surentraînement et l'anxiété. Pierre a choisi ce sujet, car il est un grand sportif et surtout un passionné de vélo. Il a été champion de Lorraine en F.F.C. en 2009 et était au club de la J E C D E à Saint-Dié. Julie, sa jeune épouse, ses parents Joëlle et Daniel, son frère Thomas, ses mamies Andrée Didier et Yvette Renaud, toute sa famille, ses amis sont très fiers de ce parcours réalisé avec ténacité et abnégation. Félicitations à Pierre. Tout le monde est content pour lui est les siens. Bravo.gif

18:01 Publié dans Actualités, Dossiers spéciaux |  Imprimer |  Facebook | |

07/10/2012

Record battu en septembre par la Girafe d'Avison Autrement !

une-girafe-dans-une-boite-aux-lettres.gifAvec 52 940 visiteurs, dont 15 902 visiteurs uniques en septembre 2012, le cap des 50 000 visiteurs a encore été largement dépassé en un mois par le blog de La Girafe.

 

Mieux la Girafe a battu son record (51 440 visiteurs) qui datait de mai 2012 !

Merci à tous ! 

 

 Résumé (vérifiable) fourni par BlogSpirit pour septembre 2012

 Visiteurs uniques : 15 902

Visites : 52 940

Pages consultées : 152 626

Pages par jour (Moy / Max) : 5 087 / 7 594

 Visites par jour (Moy / Max) : 1 764 / 2 380

 

Saint-Dié-des-Vosges : soyez accros de géographie !

Il en a coulé de l'eau sous les ponts de la Meurthe depuis l'idée de Christian Pierret de lancer un Festival de Géographie accessible et populaire à Saint-Dié-des-Vosges. Devenu international, le FIG attire toujours plus !Affiche Fig.jpg

Le temps passe et voici que la 23e édition (ben oui, déjà !) du FIG se déroulera du 11 au 14 octobre 2012 avec la Turquie pour invité d'honneur. En collant à l'orientation des décisions européennes et à une conjoncture diplomatique particulièrement épineuse, le choix du pays peut faire lever le sourcil. La mise officielle en orbite réalisée lors de la conférence de presse donnée au Centre National du livre à Paris n'a pas échappé au flux des questions des journalistes français et étrangers présents. 

Recevoir la Turquie au FIG, pourquoi pas, mais est-ce que le génocide en Arménie sera évoqué ? Parlera-t-on des Kurdes ? « Oui, mais avec le tact nécessaire, et la distance qui s'impose ! » assure Christian Pierret. 

                         20092012066.jpg

De gauche à droite (sur la photo bien sûr), assis devant une table, Jean-Robert Pitte, Jean-François Colosimo, Christian Pierret. Debout près de la fenêtre, Louis Marrou.

Les organisateurs, dont Jean-Robert Pitte, Président de l'association de développement du FIG, promettent de ne rien laisser pour compte. « L'esprit du festival est que la géographie sert d'abord à faire la paix. L'ignorance géographique est une arme de destruction massive!... Mieux on connait l'autre et l'ailleurs, mieux l'on peut s'entendre... On a cette année un thème magnifique qui est le paysage... et l'on a choisi un pays invité à risques, si je puis puis dire, car il y a beaucoup jugements et de préjugés sur ce pays qui est la Turquie... On espère apaiser les choses en éclairant... Il n'y a aucun tabou, on abordera tous les sujets... On essayera de donner à comprendre ce pays qui est à nos portes. » Lance Jean-Robert Pitte.

Saint-Dié-des-Vosges n'a pas joué la carte de la facilité, mais pour Jean-François Colosimo, il faut en tirer profit. « Les sujets qui fâchent sont aussi des sujets. Est-ce que l'on peut arriver à ne pas se fâcher sur les sujets qui fâchent et les dépasser ?... C'est l'ambition de ce genre de rencontres. » Le président du Centre national du Livre (CNL) voit surtout là une opportunité d'offrir des clefs à un public qui n'est pas spécialiste. « La géographie est une discipline majeure... elle répond à des questions éminemment citoyennes. Elle enrichit cette conscience citoyenne... »  

A1.jpg

Géographe et Professeur des Universités, Louis Marrou, enseignant en géographie humaine et culturelle à l'Université de La Rochelle évoque différents angles des paysages. Des aspects notamment économiques, mais aussi des réalités virtuelles. L'éminent professeur espère intéresser un nouveau public. Professeur agrégé de Géographie à l'Université de Perpignan Via Domitia et Docteur d'État, Bertrand Lemartinel met l'accent sur demain « Les paysages c'est notre avenir, notre futur... »

Grand Témoin du FIG, l'écrivain, Régine Deforge se plait dans le paysage, son inspiration s'en nourrit, son esprit s'y enrichit de connaissances approfondies.

A2.gifChristian Pierret invite à goûter à la géographie. « Un festival qui se déroule sur 20 points différents de la ville... Des sujets abordés qui sont les paysages, leurs diversités, la transformation par l'homme, la modification, parfois l'altération des paysages et en même temps des sujets très contemporains à travers ces thèmes-là ou à travers le pays invité d'honneur qui est la Turquie. Turquie et Europe, Turquie et Iran, Turquie et Syrie, Turquie et économie, industrie, localisations, délocalisations... tous ces sujets sont abordés par le géographe avec l'objectivité et le recul nécessaire, mais avec la qualité scientifique qui est indispensable à un festival de qualité qui a pour principale caractéristique d'être populaire et d'être ouvert à tous, géographe ou non, cultivés ou non, de toute façon on fait son miel au festival de géographie de Saint-Dié-des-Vosges ! » 

Des conférences, des expositions, des films, des animations avec le groupe « Turquoise » et dix musiciens dirigés par Mahmet Kaba, pour un voyage musical à travers les chants populaires et classiques turcs ; des danses traditionnelles turques, par l’Association Franco-Turque de Saint-
Dié-des-Vosges ; un concert en plein air de « Haïdouti Orkestar », fanfare tzigano-turque qui
présente un joyeux melting-pot qui traverse les frontières et nous livre un véritable message d’amitié et de partage entre les peuples, des ateliers, des boutiques, un salon de la gastronomie, un salon du livre, des nouveautés, des surprises... le Festival de Géographie 2012 présidé par Mireille Delmas-Marty avec pour Grand Témoin, Régine Deforges et pour Président du Salon du livre, Jean-Pierre Rioux s'affiche plein de promesses !

A 3.jpgPlus de 50 000 festivaliers sont attendus, en attendant, Freddy Clairembault, directeur du FIG et salarié par l'association qui gère l'ensemble du Festival de Géographie de Saint-Dié-des-Vosges, tient les rênes d'une organisation titanesque. Un travail de Romain soulagé par un bataillon de bénévoles. Des petites mains qui... « Bosphore » !   

Pour télécharger le programme complet du FIG cliquez sur le lien :

PROGRAMME FIG Festival International Géographie 23ème édition.pdf

19/09/2012

Girecourt sur Durbion : visite déception du château

Château.jpgLes Journées du Patrimoine offrent de magnifiques opportunités de découvrir ou mieux connaître des sites habituellement inaccessibles. Il arrive cependant qu'un programme alléchant n'apporte pas tout le plaisir imaginé. Ce fut le cas au château de Girecourt sur Durbion où selon plusieurs témoignages le maître des lieux n'aurait pas fait preuve d'un grand sens de l'accueil. Certes, propriétaire de cet endroit historique, ce monsieur perçoit tout de même quelques subventions de l'État et de collectivités locales pour restaurer le bel édifice. Les deniers publics sortant de la poche du contribuable, on pourrait donc espérer davantage de courtoisie.

Une personne qui a écrit à la Girafe d'Avison Autrement rapporte ici son sentiment :

« Nous avons voulu visiter le château de Girecourt sur Durbion, malheureusement, nous sommes très déçus, car cette visite se fait hâtivement, le propriétaire explique qu’il faut se dépêcher, car un autre groupe attend. Nous comprenons que nous sommes plusieurs à vouloir profiter de cette journée pour nous enrichir sur le patrimoine, cependant, il n’a pas été possible de poser des questions sur certains travaux. Nous pensions regarder le tailleur de pierre, mais notre guide nous en a empêchés à cause du temps. Idem pour la déco avec la feuille d’or. À l’entrée, on nous propose une dégustation en fin de visite que nous n’avons pas eue. C’est décevant, je voulais vous le signaler, car ce n’est pas de sympathique de faire visiter un château au pas de course… »

L'entrée étant payante à 5 €, ceci explique peut-être cela ! Plus de gens pour visiter, plus d'argent dans l'escarcelle !

09:19 Publié dans Dossiers spéciaux, Humeur |  Imprimer |  Facebook | |

15/09/2012

Bruyères : La fontaine Saint Georges, source de fierté !

Côté route de Vervezelle, au pied de l'Avison, un chemin de terre très facile d'accès permet de rejoindre la chapelle de la Roche érigée tout contre la montagne en se servant d'un très vieil abri sous roche. Une statue de la vierge y est fleurie par des mains pieuses.c0d0dbf12ddf8acf16da77819d3eeb1f.jpg

À quelques pas de là, demeure la fontaine Saint-Georges, source du castrum gallo-romain. La légende assure que cette eau de source possède des vertus quasi miraculeuses pour les maladies des yeux. Jadis très bien aménagée, la fontaine était lieu de promenade.

Depuis des décennies, les Bruyèrois amoureux de leur patrimoine se désolaient du délabrement de la Fontaine Saint-Georges et de la quasi-impossibilité d'y accéder sans risques de tomber le nez parmi les friches d'un terrain détrempé par les eaux perdues.    

798ed5dc4d25f35e15830658560a608c.jpgLes années, les tempêtes, mais surtout le manque d'une véritable restauration ont failli conduire à la disparition de ce site chargé d'histoire. Il en fut très souvent question au cours des vingts dernière années. Les services municipaux de l'époque firent de leur mieux avec les moyens du bord. Mais comme soeur Anne, Saint-Georges ne vit rien venir sinon l'Arlesienne. 

Arrivé aux commandes de la ville, le maire de Bruyères, Alain Blangy promit de faire restaurer cet endroit dès que possible. Parole donnée, parole tenue.

07092012025.jpg

« La réception que nous faisons ce jour, est le fruit d’un travail, en amont, de la commission “forêt”. Dès le mois de juillet 2009, la commission “forêt” s’est réunie plusieurs fois pour élaborer une feuille de route des projets de travaux touristiques pour une allant de la période de 2008 à 2014. Nous avons consulté à plusieurs reprises la CCVV de nous suivre dans notre démarche. Pour les financeurs hypothétiques, ce projet n’entrait pas dans le créneau de leur compétence... » Expliquait, l'adjointe Michèle Peltier lors de l'inauguration officielle. L'élue en charge du dossier précisait encore que ce projet passé en conseil municipal et approuvé par ce dernier, la commission recevait le feu vert  du maire. Elle pouvait prendre contact avec l’ONF gestionnaire de la forêt communale bruyèroise et désigné maître d’œuvre de ce projet entrant dans le cadre des marchés publics. Administrativement, il s'agit là d'un marché de fournitures et de service en procédure adaptée.

07092012027.jpg

Au départ, trois lots furent définis. Le nettoyage, la mise en œuvre du mobilier en bois et les plantations furent attribués à l’entreprise Dieudonné pour 19 540 € HT. Le second lot fut classé infructueux, car les propositions sont apparues trop élevées par rapport au projet initial. Enfin le troisième lot concernant la conception et la réalisation et pose d’un bassin en grés attribué fut confié à l’entreprise Gérard pour la somme de 6840 € HT.

Finalement, l’ONF relançait la procédure d’appel d’offres pour le lot n° 2. Leque était alors divisé en 2 nouveaux lots. D'une par terrassement, empierrement allait à l’entreprise Tacca pour 16 988,46 € HT. Le sol étant très humide avec de nombreux ruissellements.

L’ONF jugeant qu’il était nécessaire de faire un avenant pour changer une buse une tête de buse, et protection du site avec 12 min 3 s de roches et tout-venant. Enfin, le renforcement des talus fut attribué à l’entreprise Dieudonné qui après un avenant au marché effectuait un enrochement au lieu du tunage initialement prévu pour une somme de 24 736.16 € HT. Le tout financé par la Ville de Bruyères soucieuse de son environnement.

Un tel ouvrage ne se conduit évidemment pas sans précautions. Des cartes postales du début du 20e siècle furent utilisées pour s'inspirer de ce qu'il convenait d'engager pour respecter au mieux l'identité de ce lieu. Nombreuses réunions sur le terrain donnèrent à penser qu'il était également judicieux de  relier le parcours de santé à la chapelle de la Roche. Il fut demandé aux entreprises choisies sur les environs proches d'utiliser des matériaux locaux, bois, tout-venant également du secteur. 

07092012031.jpg

Présent lors de cette présentation, les agents ONF mettaient encore l'accent sur le travail de plantation effectué. Environ 800 pieds d'essences adaptées ont été placés de façon à remplacer les arbres cassés ou abattus par nécessité. Le site étant exclusivement réservé aux marcheurs motos, quads, véhicules de toute sorte, chevaux et autres sont interdits à la circulation. Les jeunes pousses vont donc maintenant croitre en harmonie paysagère. On s'en rejouit, les responsables régionaux ONF citent cette restauration en exemple. Des déplacements sont même prévus sur place pour s'en inspirer

06/08/2012

Communauté de communes : pour des économies d'énergie

article.jpg

01/08/2012

Bruyères : le point des travaux rue Poincaré

travaux.jpgLes travaux de restructuration et d'embellissement de la rue Poincaré vont reprendre à partir du lundi 6 août 2012. La circulation sera alors interdite et une déviation sera remise en place.

Selon les prévisions et sauf imprévu, le planning à court terme est établi de la façon suivante :

Enfouissement des réseaux secs EDF, France-Télécom, Numéricâble, par l'entreprise SOTRECA durant les semaines 32 à 37, du 6 août au 14 septembre. 

Décaissement de la chaussée, semaine 38, du 17 septembre au 21 septembre par l'entreprise SCREG.

Début en pose des bordures, par l'entreprise SRE, semaines 39 à 44, du 24 septembre au 31 octobre 2012. 

13/06/2012

51 440 visiteurs pour la Girafe d'Avison Autrement en mai !

merci.jpgAvec 51 440 visiteurs, dont 16 208 visiteurs uniques, pour mai 2012, le cap des 50 000 a été largement dépassé en un mois par le blog de La Girafe.

Merci à tous ! 

Résumé ( vérifiable ) fourni par BlogSpirit pour mai 2012

Visiteurs uniques : 16 208

Visites : 51 440

Pages : 141 784

Pages par jour (Moy / Max) : 5473 / 7018

Visites par jour (Moy / Max) : 1659 / 3198

05/06/2012

Saint-Dié-des-Vosges : AquaNova América, c'est pour demain !

Impossible de le nier, sur tout le bassin déodatien, voire comme le souligne Christian Pierret « les activités économiques traditionnelles perdent du terrain. » On pourrait même dire qu'elles fondent comme neige au soleil.

« Face aux crises successives du textile, de la sous-traitance automobile et aux mouvements de délocalisation et de désindustrialisation, il est primordial de développer des activités nouvelles », martèle le maire de Saint-Dié-des-Vosges en enfonçant le clou « Autrement, nous sommes inexorablement condamnés au déclin. Agir pour ne pas périr... Cet engagement face au risque de l'immobilisme se concrétise autour de divers axes. Parmi ceux-ci, l'innovation et la recherche dans le domaine industriel, une formation de qualité dans les domaines scolaires et universitaire, une activité toujours renforcée... »

Indéniable, l'attrait touristique de Saint-Dié-des-Vosges s'intègre à l'intérieur un puzzle d'atouts propres à cette étonnante « capitale du Massif Vosgien ».

           Incrustation.jpg

La nécessité de renforcer le potentiel existant a conduit la majorité municipale à opter pour un projet d'envergure. « C'est là le sens profond de cet investissement d'avenir qu'est AquaNova América. Outre qu'il répond à une vraie demande des usagers à Saint-Dié-des-Vosges et dans ses environs pour les activités aquatiques, cet équipement de sport, de loisir, et de bien-être va conforter l'offre d'activités qui est proposée aux touristes qui séjournent à Saint-Dié-des-Vosges. AquaNova America, c'est une corde de plus à l'arc de notre développement. »

            Vue principale.jpg

Espace Récréa (leader français en matière de gestion d'espaces ludiques) a la charge du projet AquaNova América )

Tout ceci c'est bien beau, mais à combien va s'élever la facture de cet équipement ? Et pourquoi ne pas avoir tout simplement rénové l'actuelle piscine ? La Ville défend son choix. Ou rafistoler à grands frais l'ancienne piscine devenue obsolète ou se diriger vers un établissement complet, à vocation interrégionale. « Le coût d'Aquanova America est de 18 millions d'euros, dont 14 pour la construction. La réparation de l'ancienne piscine couterait 7,2 millions et obligerait à une fermeture de plusieurs mois, avec des couts élevés de transports scolaires vers des piscines voisines. »

Quant au fonctionnement, la comparaison fournie par la commune mérite que l'on s'y arrête. L'actuelle piscine coute 750.000 € de déficit annuel, auxquels il faudrait ajouter en cas de rénovation les 576.000 € du remboursement de l'emprunt pour les 7,2 millions de rénovations.

AquaNova coûtera 869 000 € par an en fonctionnement. L'État, la Région, le Département, la Ville contribueront à régler la facture. Le plan de financement est porté par un PPP (Partenariat Public Privé). Pour simplifier, une société privée se charge de l'exploitation et de l'entretien. À l'issue d'un contrat de 25 ans, la Ville récupère l'équipement en pleine propriété et en parfait état.

La Ville demeure le plus gros financeur. Elle abonde également par le biais d'un loyer, mais perçoit l'intégralité des recettes. Davantage si l'objectif de 1,1 million par an est dépassé. A contrario, si l'exploitant se révèle incapable d'assurer les recettes, après deux ans, la Ville en installe un autre.

                                       Powerpoint AQUANOVA AMERICA.ppt

                                             Cliquez sur le lien ci-dessus

La “première pierre” posée ce 2 juin 2012, AquaNova América n'a plus qu'à pousser comme un champignon. Espace aqualudique et de bien-être, le site profitera d'une évolution constante. Un espace aquatique avec en intérieur un bassin de 6 / 8 lignes d'eau de 400 m2 en inox, un bassin activités et loisirs de 253 m2 en inox, une plaine de jeux aquatiques, type aquaplash, un espace extérieur, plein Sud, de 120 m2, entourés d'un solarium, d'un espace bain-de-soleil, terrain de beach-volley, un espace wellness comprenant espace bien-être, partie humide en rez-de-chaussée, constitué de deux saunas, deux hammams, des espaces de relaxation, de douches massantes, une tisanerie, un bassin extérieur ouvert toute l'année entouré d'une zone de relaxation et d'un espace forme avec à l'étage une salle de cours collectifs, une autre de cardio training et de musculation...

Plan des facades.jpg

Une fosse de plongée, de 5 mètres de diamètre et unique dans la région descendra jusqu'à 10 mètres de profondeur. Une tribune de 100 places, un espace jeux pour enfants, un accueil avec boutique et snack-bar, deux salles de réunion dont une pour les associations sportives, un parking gratuit de 120 places...

AquaNova América devrait être opérationnel fin 2013. Le choix de son emplacement, à deux pas du camping de Saint-Dié-des-Vosges, du site de la Vanne de pierre, des stades et du Palais omnisports ne manque pas d'attraits. Desservi par bus et à 10 minutes à pied du centre-ville, le complexe dispose d'une superficie lui permettant d'envisager d'ajouter d'autres équipements.

Paris ne s'est pas fait d'un jour, les Déodatiens et tous les utilisateurs auront sans aucun doute de belles surprises encore à venir. 

Entrée.jpg

Mais, à propos, quid de l'ancienne piscine et de son personnel ? Les employés auront le choix entre rester au sein de la collectivité ou intégrer les rangs de la société gestionnaire. Quant à la piscine actuelle, elle sera rasée pour laisser place à un terrain sur lequel des logements aux normes actuelles seront construits. 

Soit, mais les tarifs vont ils rester abordables ? La mairie le promet. Pas question de réaliser une sélection par l'argent. Les prix seront établis pour répondre à la demande, fidéliser la clientèle, proposer des abonnements... Le tarif de base avoisinera 5 €. Les écoles bénéficieront de la gratuité sur leurs créneaux, soit 23 h 30 par semaine et une entrée privative leur est réservée. Les clubs continueront à profiter de la gratuité sur leurs créneaux...  

Aux critiques de ses opposants, qu'il estime bien trop pressés d'en découdre avec lui, Christian Pierret répond du tac au tac. Et, le maire de défendre le projet qui lui tient à coeur. « La première chose qui me motive c'est le bien-être des Déodatiens, c'est qu'ils restent à Saint-Dié-des-Vosges, qu'ils y trouvent un emploi. Mettons-y les moyens et poursuivons une véritable dynamique pour notre ville... Le plus grand des risques serait d'attendre que l'on s'enfonce lentement dans la décadence. Très vite, on en serait réduit à dire “Ah, si on avait su ! ” La critique est facile, l'art est difficile... »

Ainsi déjà, non loin de la Meurthe qui coule tranquille sous ses ponts, AquaNova América en cours de travaux ne laisse pas indifférent !

09:25 Publié dans Dossiers spéciaux |  Imprimer |  Facebook | |

02/06/2012

Vosges : " Le " Claude fait Chevalier des Arts et des Lettres

Seuls les plus coincés iront prétendre le contraire. Not' Claude, oui « le » Claude, enfin on l'a compris, Claude Vanony est aux Vosges ce que Big-Ben est à la Tour londonienne de l'Horloge ! 

P1160878.JPG

Qualifié de « légende », par Jack Lang venu jusqu'au grand salon de l'Hôtel de Ville de Gérardmer pour honorer l'artiste de la Médaille des Arts et des Lettres, en présence du maire de la ville, l'ancien ministre de la Culture mettait l'accent sur « ... une culture populaire, d'une telle force... un art, un talent, une inventivité... et le parcours particulier d'un pur produit vosgien... » 

P1160874.JPG

Jamais récompensé officiellement jusqu'ici, Claude Vanony évoquait le souvenir de son Olympia, précisément 15 janvier 2012, lorsqu'il reçut Jack Lang venu le féliciter. « C'était la première fois qu'un politique se déplaçait jusque ma loge ! » Encore tout ébaubi, not' Claude ne s'attendait pas à la suite. Jack Lang était plus tard allé interpeller son collègue, Frédéric Mitterrand pour lui indiquer le mérite du fantaisiste. Le ministre de la Culture d'alors approuvait sans restriction l'idée de décerner une décoration au populaire Géromois. S'il a l'habitude de faire le pitre sur les planches, l'enfant du pays, né le 1 août 1935 n'en demeure pas moins doté d'une sensibilité à fleur de peau, qu'il cache le plus souvent sous quelques boutades.

S'il quitte l'école à 14 ans pour aller travailler chez son artisan de père, c'est pour une raison aussi bête que cela : « l'instituteur ne m'aimait pas et ne me trouvait pas capable d'aller au certificat d'études, il n'a donc pas voulu me présenter ! » Soit, foi de maître d'école, c'est donc dans l'entreprise paternelle de plomberie « mon père faisait un peu tout ! » que le garçon rêve de devenir pompier de Paris ou prof de sport. La vie est ainsi faite, qu'il faut parfois utiliser des chemins détournés. Il sera pompier, partira 27 mois sous les drapeaux pour effectuer son service militaire au Maroc, Il se jettera ensuite à l'eau en devenant plongeur « L'un des premiers dans les Vosges ».  Professeur de sports, il commençait à réaliser quelques spectacles avec ses potes du groupe folklorique des Menestrels. De fil en aiguille, comme on dit ici, « le » Claude se découvrait une âme de baladin. « Jean Grossier m'avait donné un rôle d'un montagnard, je portais le chapeau, une lanterne, des sabots et une pèlerine... j'ai conservé ce personnage... » 

P1160912.JPG

Un peu de théâtre, des pirouettes scéniques, des premiers sketches attiraient les rires de son public. Mais, pas son directeur d'établissement scolaire qui le somma de faire un choix. L'amuseur choisit et devint... l'artiste Vanony ! « Vous êtes un professeur de langue, de Lettres, hors pair », dira l'ancien ministre de l'Education Nationale. Et, Jack Lang de ne pas hésiter à désigner là une « vosgitude ». Mais aussi de voir chez Claude Vanony un reflet « une vraie tendresse, sans artifice, un artiste simple et direct... » 

Après 14 disque en bon vieux 33 tours, 6 CD, 3 DVD, un disque d'or en 1988 et le Prix Fernand Raynaud et des séries de spectacles qui font tous salle comble, Claude Vanony n'a pas chopé la grosse tête. Il n'oublie pas les siens, des joies, des peines, il en a connu. Pas toujours facile de conjuguer la vie de famille avec son métier. « Allez expliquer aux enfants que papa travaille le dimanche pour faire rigoler les gens... » Populaire, la comparaison avec Bourvil l'émeut. On le connait un tantinet grivois, gaulois souvent, jamais méchant. "Le" Claude il est comme cela, il arrive avec ses gros sabots, sa peau vache sur le dos, fidèle à lui-même, fidèle en amitié. Jamais cabot.

P1160901.JPG

Au moment de se voir épingler la médaille des Arts et Lettres par Jack Lang, il pose un regard embué sur son monde, sur ses proches dont un vieux monsieur assis là près de lui, Jean Grossier, tout aussi ému. « Quand on n'a pas travaillé à l'école ce n'est pas fichu, attention je ne dis pas qu'il ne faut pas travailler, mais quand on n'a rien fait, on peut réussir ! La preuve j'ai une décoration ! »

Joli pied de nez à l'ancien instituteur, qu'il faut remercier finalement. Car, sans son manque de jugement, « le » Claude, le vrai, l'unique, celui que l'on aime, parce qu'il nous ressemble, not' Claude, ben... il ne serait peut-être jamais devenu Vanony !

26/05/2012

Saint-Dié-des-Vosges : La Nef, pour label régional artistique pluridiciplinaire

Qui est passé du côté du quartier Kellermann de Saint-Dié-des-Vosges aura très probablement remarqué un bâtiment atypique : la Nef. Vestige d'un passé industriel, qui pour se profiler dans le rétroviseur, n'en demeure pas moins l'une des unités de valeur du patrimoine déodatien.

La Nef, cette construction sauvée de la démolition, parce qu'encore capable de s'ouvrir sur d'autres horizons, sans renier son histoire, renaît tel le Phénix. Ce n'est certainement pas Jack Lang, ancien ministre de la Culture invité à assister à la pose d'une très symbolique « Première pierre », de ce qui se profile comme un vaste chantier d'environ un an et demi, qui allait bouder son plaisir de connaitre le devenir cet endroit hors normes. Et, ce n'est pas sans fierté que le maire Christian Pierret exposait les tenants et aboutissants de ce lieu en voie devenir un centre artistique pluridisciplinaire, très certainement unique en son genre en des lieux à la ronde.

P1160772.JPG

D'une superficie totale de 1600 m2, partagés sur deux étages, l'immense bâtiment vitré en de nombreuses ouvertures et jusqu'au toit a profité de l'action de levier engagée par l'EPFL. 420 000 € pour la mise à nu et du désamiantage, l'ensemble demeure sous l'aile de l'EPFL ( Établissement public foncier lorrain ) qui engagera 900 000 € pour de nécessaires aménagements et déboursera encore 600 000 € pour construire un parc paysager tout autour de ce point mythique qui entrera alors dans le bien commun de la Ville de Saint-Dié-des-Vosges. Région Lorraine, Conseil Général, ministère de la Culture, ANRU ( Agence nationale pour la rénovation urbaine ) apportent leurs appréciables soutiens.

dossier_nef_04.jpg

Viendra là le moment pour le Directeur de l'action culturelle et de la Nef, Géraud Didier, le temps de développer un programme défini par la volonté politique du maire Christian Pierret et son équipe municipale, dont l'adjointe à la Culture Madeleine Fève-Chobaut. « Si notre souci est bien d'ouvrir un chantier en commun avec nos partenaires fidèles, c'est en tant que théâtre pluridisciplinaire, comme laboratoire de projets innovant et comme école de formation à forte dominante musicale, que nous nous y engageons. Il s'agira de profiter du fait que l'espace de l'expérimentation artistique est justement un lieu collectif de transformation et de transmission des valeurs sensibles pour donner lieu au sens figuré, mais aussi pratique du terme à ce changement qui s'opère... » dira Géraud Didier au moment du lancement officiel du projet.

P1160770.JPG

Incontestablement du bel ouvrage qui accueillera en son sein le Centre d'éveil musical ouvert aux amateurs, aux initiatives, aux talents individuels et collectifs. La Nef sera dotée d'un grand plateau de création et de deux studios de répétitions.

_nef_06.jpg

Au-delà des missions actuellement dévolues au CEMOD, elle accueillera des groupes ou associations pour des répétitions, des productions scéniques d'artistes émergents, les résidences d'artistes, l'organisation de manifestations publiques et événements... Des concerts de plus grande envergure, des séances de cinéconcert... Les partenaires, notamment l'Espace Sadoul, engageront la diffusion des productions ou coproductions... Label de qualité artistique, La Nef déodatienne, fabrique des cultures actuelles devrait faire des envieux !

_nef_06 2.jpg

10/05/2012

Laval sur Vologne : Mention "Très honorable" pour le Docteur Valance

Dorothée Valance vien soutenir avec succès sa thèse à Bordeaux.

Après un très beau cursus scolaire au primaire, au collège et au lycée à Bruyères, un engagement sportif bien rempli au sein du club Bruyères-Natation, dont elle fut la locomotive pendant de longues années en devenant Championne de France minime, Dorothée poursuivit brillamment ses études de médecine à Nancy. Elle a obtenu récemment son titre de Docteur, en soutenant sa thèse sur « les cas graves de paludisme importés à la Réunion de 2000 à 2011 » avec les félicitations du jury et la mention « Très Honorable ».

IMG_0215.jpg


Pourquoi l'étude du paludisme à la Réunion ?
C'est tout simplement l'endroit où Dorothée a décidé d'accomplir sa vie professionnelle.
Après la Suède où elle a effectué une partie de ses études avec Erasmus, c'est au Togo, au Mali et à Mayotte qu'elle a réalisé des missions humanitaires. Dorothée a maintenant choisi de poser ses valises à l'île de la Réunion.
Ses grands-parents à Mortagne, ses parents à Laval sur Vologne, ses deux soeurs Aurore et Ségolène et toute sa famille sont très fiers de ce beau parcours.

Un bel exemple de réussite que chacun salue. Tout le monde souhaite à Dorothée un bon vent sur une longue carrière professionnelle et beaucoup de bonheur. chapeau-1.gif

07:59 Publié dans Actualités, Dossiers spéciaux |  Imprimer |  Facebook | |