Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/11/2015

Bruyères : rassemblement républicain en hommage aux victimes du 13 novembre

!cid_C23CC80F-442C-465B-A5E4-EF48BAB5AE27@lan.png

Pour voir la vidéo de l’hommage rendu à Bruyères  aux victimes du vendredi 13 novembre 2015 à Paris cliquez sur la photo

15/11/2015

Saint-Dié-des-Vosges : Communiqué de David Valence, Maire de Saint-Dié-des-Vosges

Communiqué de presse de David Valence, Maire de Saint-Dié-des-Vosges


"Les attentats du 13 novembre 2015 vont marquer une véritable rupture dans notre histoire. Il y aura l’avant et l’après-13 novembre. L’élan de mobilisation de janvier 2015 s’était beaucoup concentré sur la liberté de la presse, alors que les journalistes n’étaient pas les seules victimes.
Hier, des hommes et des femmes sont morts simplement parce qu’ils se trouvaient au mauvais endroit, au mauvais moment.
L’ignominie de ces crimes est sans limite, sans comparaison. Dans ce contexte, le devoir de chacun est d’observer une prudente réserve dans ses commentaires et une implacable détermination dans la lettre, à tous les niveaux, contre la barbarie à prétexte religieux.
Plus que jamais, sachons-nous rassembler autour de la France et de ses valeurs humanistes !

Rassemblement républicain
Une minute de silence sera observée à Saint-Dié-des-Vosges, comme dans toute la France, ce lundi 16 novembre 2015 à midi.
Par ailleurs la municipalité de Saint-Dié-des-Vosges invite tous ceux qui le souhaitent à se rassembler ce même lundi 16 novembre à 18h place Jules Ferry, sur le parvis de l’Hôtel de Ville, afin de manifester leur attachement aux valeurs de l’humanisme républicain, et leur ferme détermination à les défendre sans répit, comme sans amalgame."

 

11/11/2015

L'Armistice de la guerre 1914-1918

Waffenstillstand_gr.jpg

Tableau représentant la signature de l’Armistice de 1918 dans le wagon-salon du maréchal Foch. Derrière la table, de droite à gauche, le général Weygand, le maréchal Foch (debout) et les amiraux britanniques Rosslyn Wemyss et G. Hope. Devant, le ministre d’État allemand Matthias Erzberger, le général major Detlof von Winterfeldt (avec le casque) de l’Armée impériale, le comte Alfred von Oberndorff des Affaires étrangères et le capitaine de vaisseau Ernst Vanselow de la Marine impériale. (Source Wikipédia)

08:47 Publié dans Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

05/11/2015

Bruyères : cérémonie d’hommage aux Morts de la Guerre d'Algérie et de combats du Maroc et de la Tunisie.

drapeau france 3.gifSamedi 5 décembre 2015 à 18 h 30 sur l'Esplanade du Souvenir cérémonie à l’occasion de la Journée Nationale d’hommage aux Morts de la Guerre d'Algérie et de combats du Maroc et de la Tunisie.

 

10/10/2015

Bruyères : L’Armée Française sur le Chemin de la Paix et de la Liberté

La semaine dernière, un escadron dénommé 5e EIEC (escadron d’instruction élémentaire de conduite) avait pris ses quartiers au stade municipal pour quatre journées notamment consacré au devoir de mémoire. Les 23 hommes et les 2 femmes , commandés par le Capitaine Jack Fabignon, dépendent de l’école militaire de Bourges , et sont basés à Sissonne, dans l’Aisne. Leur formation consiste en la conduite de tous les véhicules terrestres militaires.

IMG_0367.JPG

 

Mardi, soit le 2ème jour de leur présence au pied de l’Avison, a été consacré au souvenir de la bataille pour la libération de Bruyères. Accueillis  par le Maire Yves Bonjean, par le président de l’association du Chemin de la Paix et de la Liberté Martial Hilaire et quelques membres , les militaires ont  d’abord assisté à la projection  d’un diaporama sur l’histoire du 442ème RCT, la bataille de Bruyères, le sauvetage du bataillon perdu sur les hauteurs de Biffontaine, ainsi que le projet « Camp US », un centre d’interprétation sur ces différentes batailles qui doit voir le jour d’ici à quelques années. Anaïs Cassin, de l’office de tourisme, a apporté des explications sur ce projet qui suscite l’intérêt aux USA et même au Japon !

               IMG_0363.JPG

L’après midi a vu l’escadron parcourir le chemin de la Paix sous la conduite et avec les explications des membres du CPL depuis  le mémorial US et le nœud de l’amitié en forêt de l’Helledraye, jusqu’à la borne 6 et le site du bataillon perdu.

Le lendemain, la visite du mémorial d’Alsace-Lorraine à Schirmeck, puis celle du Struthof étaient au programme.

Jeudi, des exercices d’escalade aux roches de Pointhaie ont précédé le retour à Sissonne.

Il ne serait pas impossible de revoir une partie de l’escadron venir à Bruyères participer au défilé de l’anniversaire de la Libération ce 25 octobre.

Remerciements à Claude Freminet pour cette information agrémentée de photos.

16/07/2015

Bruyères : : les cérémonies du 14 juillet

Drapeau France 4.gifPour voir ou revoir les cérémonies du 14 juillet 2015, cliquez sur le lien ci dessous :

https://vimeo.com/channels/tvcanal8/133540944

 

06:47 Publié dans Actualités, Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

12/07/2015

Bruyères : 71 après...

L'an dernier, alors que l'on commémorait le 70ème anniversaire de la libération de la France, celle de Bruyères en particulier, de nombreux américains étaient venus effectuer une sorte de pélerinage avec étape obligée au pied de l'Avison.
 
visite us, photo 2.jpgCes visiteurs sont en grande majorité d'origine japonaise. Quelques vétérans ayant combattu avec le 442ème RCT faisaient partie, quand leur état de forme le permettait, de ces groupes, notamment celui qui était venu célébrer le 14 juillet (aux USA on dit "Bastille Day").
 
Cette année, les visites continuent à se succéder. Ils viennent en groupe, ou en couple, comme tout dernièrement.
Le 29 juin au matin, quatre membres de l'association du Chemin de la Paix et de la Liberté étaient en gare de Saint-Dié pour attendre Kimiko Miyashima et Zachary Fujimoto en provenance de Berlin.
Marie-Claire et Christian Deville, Claude et Christian Liénard ont servi de guide aux deux jeunes visiteurs avec première étape au cimetière militaire américain du Quéquement. En présence de l'assistant au surintendant, le petit groupe a assisté à la levée de la Banière Etoilée.
Le grand-père de Zach avait servi, non pas dans le 442ème RCT mais dans un régiment d'artillerie de l'US Army qui avait stationné à Deycimont et à Tendon en octobre 1944. Lui et sa compagne ont donc découvert ces deux villages, marchant sur les traces de l'aïeul 71 ans plus tard.
 

visite us, photo.jpg

Ils ont également suivi leurs guides bruyèrois sur le Chemin de la Paix et de la Liberté, entre la Borne 6 sur les hauteurs de Biffontaine et le monument américain de la forêt de l'Helledraye. Une virée vers Gérardmer était également au programme.
 
Au matin du 3ème jour, Kimiko et Zach ont poursuivi leur périple européen vers Paris, Barcelone et Madrid, puis sont retournés aux Etats Unis. Kimiko à Los Angeles, Zach aux îles Hawaii.
 
 
Remerciements à Claude Freminet pour cet article.

07:42 Publié dans Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

19/05/2015

Haut-Jacques : hommage au résistants de la forêt vosgienne

Haut Jacques.jpgSeconde guerre mondiale, 70ème anniversaire de la Libération de la France, hommage aux résistants de la forêt vosgienne – 22 mai 2015, col du Haut-Jacques.


L’Office national des forêts organise une cérémonie de commémoration dédiée aux résistants  de  la  forêt  vosgienne  morts  pour  la  France. 

Elle  se  tiendra  au  pied  du monument  aux  morts  situé  au  col  du  Haut-Jacques  en  présence  du  préfet,  de membres des familles des disparus, de représentants de la filière bois, d’élus locaux et de personnels de l’ONF.


L’hommage  se  déroulera  en  plusieurs  temps :  allocutions,  dépôt(s)  de  gerbe(s)  au pied du monument en présence des sonneurs de trompes de l’ONF. Cette matinée sera suivie d’un vin d’honneur organisé dans la salle polyvalente de Taintrux.

Ce communiqué tient lieu d’invitation pour les familles des victimes et les retraités de l’ONF qui souhaiteraient assister à cette cérémonie organisée le vendredi 22 mai 2015 

11h (accueil à partir de 10 h 30) au col du Haut-Jacques.

Les personnes souhaitant participer à cet hommage pourront s’inscrire par courriel à l’adresse   suivante : dt.lorraine@onf.fr   en   indiquant   comme   sujet   « Inscription cérémonie  du  22  mai  2015 »  en  mentionnant  les  noms  et  prénoms  des  personnes représentées .
 
Le monument du Haut-Jacques a été construit en 1948 en forêt domaniale de Mortagne, situé sur cette même commune sur le terrain d’une ex-maison forestière et d’une sécherie forestière détruites par la guerre. Il a été érigé en mémoire des bûcherons, voituriers, sagards, commis, exploitants et autres résistants de la forêt vosgienne morts pour la France. Les noms des 287 personnes concernées sont inscrits sur un parchemin scellé dans la pierre du monument.
Les personnes citées sur le parchemin se sont illustrées par des actes de résistance dès les années 40. Le monument porte sur l’une de ses faces l’inscription : « La forêt vosgienne à ses résistants ».
Des  informations  plus  détaillées  seront   disponibles  sur  le  site :

http://www.onf.fr/lorraine/@@index.html 

-  rubrique « Actualités »

07:11 Publié dans Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

18/05/2015

Laval sur Vologne : le 70e anniversaire de fin de la Seconde Guerre mondiale célébré

drapeau france 3.gifÀ l'occasion du 8 Mai et après l'office religieux qui se déroulait à Bruyères, l'insigne avec Étoile d'argent pour plus de 10 années de service en qualité de porte-drapeau au sein de l'amicale des Anciens combattants a été remise à Monsieur Bernard  Pauchard.

 

08 mai 2015 016.JPG

 

La remise d'une rose par chaque enfant présent au pied du monument aux morts de Laval sur Vologne fut suivie d'un dépôt de gerbe par les maires de Laval sur Vologne et Fays accompagnés du vice président de l'amicale.

08 mai 2015 017.JPG

L'interprétation par les vingt enfants présents aux côtés de leur professeur et chantant l'hymne national illustré par la musique fut particulièrement émouvante en représentant ainsi le passage de relais du devoir de mémoire.     

09:56 Publié dans Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

09/05/2015

Laval sur Vologne : assemblée générale des ACVG

AGle des AC et VG de laval et fays 064.JPG

Pour lire le compte rendu de la réunion cliquez sur le lien ci dessous :

Assemblée générale des AC.pdf

07:31 Publié dans Actualités, Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

12/04/2015

Bruyères-Biffontaine-Honolulu : émouvantes rencontres

drapeaux.jpgTout ceci s’est produit en forêt de Biffontaine.   
Mis en contact par l’Office de Tourisme de Bruyères, deux membres de l’association « Chemin de la Paix Jumelage Bruyères Honolulu » guident  M. Harada, un américain en pèlerinage à Bruyères. Rod Harada est le fils d’un vétéran de la Cie M. du 442° Régiment d’Infanterie libérateur de Bruyères.

" En route vers la borne 6 en foret de Biffontaine, à la hauteur de la croisette nous croisons un véhicule stationné avec 3 personnes en discussions. Je reconnais Gérome Villain, nous nous faisons signe , j’arrête le véhicule et nous nous saluons. Jérôme nous présente ses 2 passagers Ross Hempstead et son épouse. Ce couple d’Américains parle un français impeccable (études en Suisse, habitant l’Angleterre, ancien Colonel de l’armée américaine, fils de Colonel et père d’un fils également Colonel…) M. Hempstead raconte rapidement leur parcours. Ils étaient il y a quelques semaines à Hawaii où il fut question du livre US Samouraï. Ils ont même discuté avec Pierre Moulin qui leur a dédicacé un ouvrage. Ils sont donc aujourd’hui sur les traces du Bataillon Perdu… 
Ross Hempstead nous fait savoir que son père Robert Louis Hempstead, capitaine en 1944 commandait la compagnie M. du 442° RCT, qu’ il a procédé à leur formation et entrainement à camp Shelby aux USA. Il a débarqué avec eux en Italie.

              2 les 2 fils avec photos des pères et les guides Bernard Hans et Michael Remy.jpg 

Au cours des présentations, je mentionne que le papa de notre passager Rod Harada était  également dans la Cie M. Quelle coïncidence ! Les conversations s’enflamment et le miracle se produit !  

4 les 2 pères sur photo Cie M du 442.JPG 

Ross sort une photo de la compagnie et il se trouve que les deux hommes montrent leurs pères respectifs le Capitaine Hempstead et le Sergent Harada au premier rang du groupe, seuls 4 soldats les séparent ! » 
70 ans plus tard les 2 fils se rencontrent par le plus grand  hasard,  le même jour à la même heure, en pleine forêt vosgienne au milieu de nulle part  !

3 Le groupe Cie M .JPG


Le petit groupe s’est ensuite retrouvé au monument de la Borne 6. Une nouvelle voiture est arrivée, le conducteur s’est présenté et après discussion avec M. Hempstead, ils se sont trouvé un point commun, cet homme ancien militaire fut instructeur à West Point et formateur du fils de Ross Hempstead !

Que d’émotions ! …. 

 

10:08 Publié dans Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

18/01/2015

Bruyères : Chemin de la Paix et de la Liberté, jumelage Bruyères - Honolulu

!cid_ii_i4y0n2vy0_14aed36f65723d8d.jpgL'assemblée générale annuelle de l'association Chemin de la Paix et de la Liberté, Jumelage Bruyères - Honolulu se tiendra samedi 31 janvier 2015 à 10 h au relais de la cité à Bruyères
 
L'ordre du jour sera le suivant :  signature de la feuille de présence ; accueil des participants par le président et présentation des nouveaux membres ; rapport moral par le secrétaire ; rapport financier du trésorier ; projets 2015 ; régularisation des cotisations et questions diverses.

Les personnes qui souhaitent participer au repas qui suivra au restaurant cette réunion sont invitées à s'inscrire avant le 25 janvier en contactant Martial Hilaire ou Bernard Hans.

 

12/01/2015

Bruyères : Les "Charlie" mobilisés d'un même élan

Mille deux cents, mille cinq cents... plus peut-être. Difficile de dire combien de personnes, des Bruyèrois, des habitants du canton, de la communauté de communes, mais aussi de l'extérieur,  Rambervillers, Granges sur Vologne, Corcieux et sans doute d'autres lieux ont rejoint dimanche la place Stanislas pour dire leur attachement aux valeurs de la France et à la Liberté que défend notre pays.

 

              P1010141.JPG

Des élus, dont le maire de Bruyères, Yves Bonjean, le conseiller général Christian Tarantola, le président de la communauté de communes, Yves Bastien, le conseiller général honoraire, Michel Langloix et des citoyens de toutes origines sociales, religieuses, politiques... ont dit non à la barbarie.

Pour voir les photos, cliquez sur l'angle qui se soulève. Les photos sont également visibles en plus gros format dans la catégorie albums dans la colonne de droite de la Girafe. 

Des drapeaux tricolores, des slogans, des signes distincts de ralliement à la cause étaient visibles. La Marseillaise fut chantée dignement, haut et fort. Des applaudissements soutenus ont été entendus.

 

P1010140.JPG

 

Bien encadré par la Gendarmerie de Bruyères qui assurait le service d'ordre, le rassemblement s'est poursuivi dans le calme par une marche dans les rues de la ville. Dans le monde entier, adultes et enfants, fiers d'être « Charlie » ont fait face, Bruyères en était, le terrorisme ne passera pas ! Avec dignité et de tout coeur avec toutes les victimes. Liberté, Egalité, Fraternité.

 

09/01/2015

Charlie : Saint-Dié-des-Vosges, rassemblement samedi à 16 h

10926223_760228714044551_7982021350432577237_n.jpgEn hommage aux victimes de Charlie hebdo, afin de réaffirmer les valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité et de laïcité, un collectif citoyen associé à la ville de Saint-Dié des Vosges invite à un rassemblement républicain à la Tour de la liberté samedi 10 janvier à 16h à Saint-Dié des Vosges.

08/01/2015

Charlie : minute de silence à Saint-Dié-des-Vosges

Dans le cadre de l'attentat au journal de Charlie Hebdo, et à la demande du Président de la République à tous les services publics, une minute de silence a été observée à 12 h, jeudi à Saint-Dié-des-Vosges, devant la statue de Jules Ferry.
Le Maire y invitait le personnel communal et les Déodatiens à s'y retrouver.
Le 1er adjoint, Bruno Toussaint, se rendra dans les services du Commissariat de police.
 

Charlie : réaction de notre évêque Jean-Paul Mathieu

200x184xlogo_ecv_bichro_rouge-24c9f.jpg.pagespeed.ic.prA9roFbqR.jpgRéaction, appel et dessin envoyés par Mgr Mathieu

"Après l’attentat perpétré dans les locaux du journal "Charlie Hebdo", ce mercredi 7 janvier 2015, Mgr Jean-Paul Mathieu exprime son horreur et invite à prier pour les victimes, leurs familles et leurs proches.
Avec les catholiques des Vosges, il condamne cet acte de barbarie qui constitue une double violence, contre les personnes et contre la liberté de la presse.
La France est meurtrie.

L’Eglise catholique des Vosges s’associe à la journée de deuil national, jeudi 8 janvier 2015. Le glas de la cathédrale de Saint Dié sonnera à 12h.
Toutes les communautés paroissiales sont invitées à présenter à Dieu la souffrance des familles éprouvées et le trouble causé par cet événement. "
Face à l’horreur, Mgr Mathieu appelle au dialogue et à l’union de tous pour construire des relations de paix et de respect mutuel dans notre société.

Un rassemblement aura lieu à 12 heures à l'oratoire de l'Eglise Notre Dame à Epinal.

de tout coeur

Charlie : la liste des victimes

10926223_760228714044551_7982021350432577237_n.jpg

 -Charb, de son vrai nom Stéphane Charbonnier, 47 ans, dessinateur, directeur de la publication de «Charlie Hebdo».
- Cabu, de son vrai nom Jean Cabut, 76 ans, dessinateur, pilier de «Charlie Hebdo» et du «Canard enchaîné», ancien du journal «Hara-Kiri», l’ancêtre de «Charlie Hebdo».
- Georges Wolinski, 80 ans, dessinateur, membre de la bande d’Hara-Kiri dans les années 1960 puis pilier de Charlie Hebdo.
- Tignous, de son vrai nom Bernard Verlhac, 57 ans, dessinateur, pilier de «Charlie Hebdo» et de «Fluide glacial».
- Bernard Maris, alias «Oncle Bernard», 68 ans, économiste, chroniqueur à «Charlie Hebdo» et sur France Inter.
- Honoré, 73 ans, dessinateur à «Charlie Hebdo».
- Michel Renaud, fondateur du Rendez-vous du carnet de voyage de Clermont-Ferrand, ex-directeur de cabinet du maire de la capitale auvergnate.
- Franck Brinsolaro, 49 ans, policier du service de la protection (SDLP), affecté à la protection de Charb.
- Ahmed Merabet, 42 ans, policier, membre de la brigade VTT du commissariat du XIe arrondissement.
- Mustapha Ourrad, correcteur.
- Frédéric Boisseau, agent d'entretien.
- Elsa Cayat, psychanalyste et chroniqueuse.

Onze autres personnes ont été blessées lors de l'attentat dont quatre se trouvaient mercredi après-midi «en situation d’urgence absolue» selon le ministre de l’Intérieur. Leur identité n’était pas encore connue ou confirmée mercredi soir.

Source Le Figaro

07/01/2015

France :

10926223_760228714044551_7982021350432577237_n.jpg

Saint-Dié-des-Vosges : le maire David Valence en appelle au recueillement

"L'atrocité et la lâcheté de l'attentat commis aujourd'hui contre la rédaction du journal Charlie Hebdo appellent une mobilisation unanime des citoyens de notre pays, quelles que soient leurs convictions ou leurs religions.
La liberté est notre bien le plus cher. Les Déodatiens le savent, eux qui ont maintes fois payé le prix de leur attachement aux valeurs de la République
Un moment de recueillement et d'hommage aux victimes de cet acte de barbarie est organisé : aujourd'hui mercredi 7 janvier 2015 à 17h30, devant le Musée Pierre Noël (place Georges Trimouille)..."

16/12/2014

Bruyères : La Légion Vosgienne honore les siens

Lors de la cérémonie du 5 décembre au monument aux morts, le président de la section le colonel Yvan Nourdin décernait la Croix du combattant au colonel Patrick Chenu et à Claude Médina.

Au salon d’honneur de l'Hôtel de Ville, la médaille de la Légion Vosgienne était remise à Mrs Jean Bertrand, Christian Frisonroche et Gérard Peltier.

Après cette remise de décoration, le président, Yvan Nourdin rappelait les états de service des médaillés du jour. Des états de service bien différents, mais tout aussi méritoires au regard du statut d’anciens combattants. Le parcours du colonel Patrick Chenu est celui d’un militaire de carrière qui a gravi les différents grades, de militaire du rang, de sous-officier et d’officier.

M. Claude Médina et colonel Patrick Chenu.jpg

 Claude Médina et  Patrick Chenu

Engagé volontaire en octobre 1971 au titre de l’Ecole militaire de haute montagne (EMHM) à Chamonix, il se signale très vite par ses qualités de meneur d’hommes et de montagnard, des qualités confirmées par l’obtention du diplôme de chef d’unité de haute montagne.

En 1975, Patrick est admis à l’EMIA (école militaire interarmes) à Coëtquidan St Cyr. Cette école forme les officiers de l’armée de terre issus du recrutement interne. Jeune officier, il suit ensuite une formation de spécialité d’un an à l’école d’application des transmissions à Montargis.

A l’issue de cette spécialisation, le lieutenant Chenu est affecté successivement à la Compagnie de transmissions, puis à l’état-major de la Division Alpine à Grenoble en qualité de lieutenant chef de section, de capitaine commandant d’unité puis de commandant des transmissions au grade de lieutenant-colonel.

Comme tous les officiers de nos armées, il va ensuite alterner tout au long de sa carrière des temps de commandement dans les unités opérationnelles et les périodes de responsabilité en état-major ou en école... aussi bien en métropole qu’en opérations extérieures.

 - Commandant de la division d’application des officiers élèves de l’Ecole supérieure des transmissions à Rennes ;

 - Chef de Corps du 48ème régiment de transmissions à Agen ;

 - Chef d’état-major à la brigade de transmissions à Lunéville

 - Conseiller Réserve du général commandant la brigade de transmissions.

 Le colonel Chenu a aussi servi à des postes de hautes responsabilités en OPEX, sous l’égide de l’ONU, de l’OTAN ou de l’état-major de notre Armée de Terre :

 - En Somalie en qualité de commandant des transmissions du commandement français stationné à Baidoa ;

 - En Ex-Yougoslavie en qualité de commandant des transmissions du contingent français stationné à Zagreb et Sarajevo ;

 - Au Kosovo à deux reprises, la première fois comme commandant du bataillon de commandement et de transmission stationné à Mitrovica/Mitrovicë et la seconde comme, responsable des systèmes d’information et de communication de l’armée de terre à Pristina.

En résumé, une belle carrière, complète, captivante et enrichissante, marquée par la mobilité fonctionnelle et géographique.

 Dans les différents postes qui lui ont été confiés, en métropole comme à l’extérieur, le colonel Chenu a fait montre d’un très grand professionnalisme, d’un niveau exceptionnel dans la performance opérationnelle et d’un commandement assuré et efficace, en particulier en 2006 et 2007, dans le cadre de deux exercices majeurs de la certification OTAN de la Force de Réaction Rapide France.

 Il est titulaire de la croix de chevalier de la Légion d’honneur, de la croix d’officier de l’Ordre national du mérite, de la médaille d’Outre-mer, de la médaille de reconnaissance de la Nation et de bien d’autres décorations, en particulier celles qui lui ont été décernées par les forces des Nations Unies et de l’Otan.

Le parcours militaire de M. Claude Médina est celui d’un officier de réserve qui a été appelé à servir en AFN. Claude Médina est appelé à l’activité le 24 avril 1951 et affecté au 3ème bataillon de zouaves. Il a 20 ans quand il embarque à Marseille, pose le pied en Algérie à Philippeville et rejoint l’école militaire d’infanterie de Cherchell. Sa formation terminée avec le grade d’aspirant, il rejoint sa nouvelle affectation, le 4ème régiment de tirailleurs tunisiens, basé à Sousse.

 A cette époque la Tunisie est sous Protectorat français mais elle est secouée par des agitations nationalistes violentes depuis plusieurs années qui s’intensifient après l'arrestation de Bourguiba et d’autres dirigeants du parti Neo-Destour. La grève générale du 22 janvier 1952 tourne à l’affrontement armé. La guérilla et la lutte pour l’indépendance s’organisent alors. Elles aboutiront à l’indépendance de la Tunisie en 1956.

 C’est dans ce contexte que M. Claude Médina, nommé sous-lieutenant sur ces entrefaites, est appelé à participer aux combats en Tunisie - c’est désormais la qualification à donner à ces événements - pendant un an jusqu’à la fin de son service sous les drapeaux, le 15 octobre 1952.

M. Médina est titulaire de la médaille de la Reconnaissance de la Nation et de la médaille commémorative, agrafes Algérie et Tunisie.

 Les médaillés du jour .jpg

 La médaille de la Légion vosgienne remise récompense la fidélité à la Légion Vosgienne.

Cette belle qualité n’a pas fait défaut aux 3 décorés : à la dissolution de leur section de Bruyères - dont ils ont été durant de longues années des membres actifs - ils ont rejoint la section de Lépanges, montrant ainsi leur attachement à la Légion vosgienne et apportant une belle preuve de leur engagement citoyen. A la suite de ce ralliement, la section de Lépanges a pris le nom de Légion vosgienne Vologne-Avison.  Les récipiendaires ont aussi un parcours militaire méritoire et sont titulaires de la Carte du combattant : 27 mois de service au cours duquel ils ont été envoyés en Algérie. Ils avaient 20 ans.

La guerre d'Algérie a été une guerre d’appelés. Entre 1954 et 1962, elle a mobilisé plus de 1,5 million de jeunes appelés et, à ce titre, elle a profondément marqué toutes les familles françaises.

Le temps passe.. restent les souvenirs.

 

17/11/2014

Les Rouges-Eaux, Bois-de-Champ : le 11 Novembre célébré

L' Armistice du 11 novembre pour les communes de Les Rouges Eaux-Bois de Champ a rassemblé de nombreuses personnes.

20141111_115605.jpg

Des enfants ont été mis à contribution pour accompagner le maire, Bernadette Rivat devant le Monument aux Morts des Rouges-Eaux et déposer une gerbe.
Un vin d'honneur a clôturé la cérémonie.
 

06:44 Publié dans Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

20/10/2014

Bruyères : l'image du jour

P1000460.JPG

Ce vétéran était aux côtés de son ami Tomosu Hirahara lorsqu'il est tombé. P1000476.JPG

 

07:49 Publié dans Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

19/10/2014

Bruyères-Biffontaine : des photos du 70e anniversaire de la Libération

Dimanche 19 octobre 2014

Pour voir les photos cliquez sur l'angle qui se soulève.

20:37 Publié dans Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

Bruyères : Devoir de Mémoire

4 Bataille de BRUYERES.jpg

09:26 Publié dans Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

Bruyères : entre Histoire et Mémoire

drapeau france 3.gif La Légion Vosgienne Vologne-Avison en association avec l’Amicale de la Légion d’Honneur et de l’Ordre national du Mérite de Bruyères ont organisé et offert à deux classes de troisième de l’Institution Jeanne d’Arc à Bruyères la visite d’un haut lieu de mémoire de la Première Guerre mondiale : l’Hartmannswillerkopf (ou Vieil Armand).

Quarante-deux élèves ont participé à ce voyage scolaire. L'encadrement de tous ces jeunes gens était assuré par le chef d’établissement, Raphaël Thomassin et leur professeur d’histoire-géographie Sandrine Poulard. Michèle Peltier et Yvan Nourdin représentant les associations organisatrices les accompagnaient.

Le Vieil Armand fait partie des quatre monuments nationaux de la Grande Guerre. Cet éperon rocheux surplombant la plaine d’Alsace a été l’enjeu d’âpres combats. Entre décembre 1914 et janvier 1916, le sommet changea huit fois de main. Près de 15 000 de nos vaillants poilus y sont morts. On comprend le surnom donné à cette montagne « La mangeuse d’hommes ».  

Pour voir les photos, cliquez sur l'angle qui se soulève

Préparée en amont par le professeur d’histoire, la visite du Vieil Armand s’inscrivait parfaitement dans le prolongement du cours d’histoire dont le programme met l’accent sur la violence des combats et le drame humain de la Première Guerre mondiale

Au programme de la journée : déjeuner à la ferme auberge du Freundstein (repas tiré du sac, complété par une belle part de tarte aux fruits offerte par les organisateurs) , dépôt d’une gerbe, visite guidée de la nécropole ou repose plus de 1 200 soldats français et déplacement sur le champ de bataille jusqu’au monument du 15.2, en cheminant dans les nombreux boyaux, abris, tranchées et fortins, autant de vestiges des lignes françaises et allemandes.

Mais le moment fort de la journée restera assurément la descente dans la crypte où les restes de 12 000 soldats, qui n’ont pu être identifiés, sont rassemblés  sous un immense bouclier de bronze. Là, les élèves se sont rangés autour du bouclier pour honorer la mémoire aux poilus tombés sur le champ de bataille  : dépôt d’une gerbe fleurie par trois élèves, minute de silence et Marseillaise reprise en chœur par tous. Une cérémonie courte et suivie dans le recueillement comme nous y invite l’hymne de Victor Hugo reproduit sur le pourtour du bouclier : «  Ceux qui pieusement sont morts pour la Patrie, ont droit qu’à leur cercueil la foule vienne et prie ».

 

07/10/2014

Bruyères-Biffontaine : rappel, anniversaire de la Libération

Bruyères Biffontaine.jpgBruyères-Biffontaine fêtent l'anniversaire de la Libération dimanche 19 octobre 2014. A cette occasion un repas vosgien est organisé par le C.A.B à 12 h 30.

Au menu : Pâté lorrain, tofailles - fumé vosgien – saucisse, fromage – salade verte, dessert, café

Prix : 16 euros

Ticket(s) de réservation à retirer au plus tard le samedi 11 octobre en mairie accompagné du règlement à l’ordre du C.A.B.

Attention : les places sont limitées. Réservez vos places rapidement car il n’y aura que 110 personnes maximum .

06/08/2014

Biffontaine : Un 70ème anniversaire empreint d’émotion

drapeaux.jpgPas moins de 65 personnes de nationalité américaine, enfants, petits enfants et familles de vétérans niseï qui sont venues le 14 juillet s’incliner devant le monument de la Borne n°6, à l’occasion du 70e anniversaire de la libération de la commune. Conduit par Brian Yamamoto, ce groupe continue de perpétuer le travail du vétéran Lawson Sakai qui a longtemps œuvré au devoir de mémoire du Bataillon perdu. L’émotion était palpable à la Borne n° 6 en présence de Shig Doi de la compagnie I et de Yuwa Iwataki  de la compagnie C , deux vétérans aux premières lignes lors de la libération du 141e régiment de combat.

 

2014_07_14_IMG_7996.JPG

 

Le président du comité de la Borne n° 6, Michel Valentin, a souligné les faits. « Ce monument dédié à tous ces héros semble bien frêle, perdu au milieu de ces sapins, mais il représente la force de nos deux pays engagés dans la même cause : la paix ».

2014_07_14_IMG_7989.JPG

2014_07_14_IMG_7998.JPG

 

 

 

 

 

 

Denis Henry, maire, a également rendu hommage aux F.F.I., et tout particulièrement à Henri Grandjean, Pierre Poirat, Maurice Caël et Robert Parissot qui guidèrent les troupes américaines à travers bois dans ces moments difficiles. Malgré leur visite de courte durée et après avoir conversé avec le groupe américain, il s’avère que les soldats de la Seconde Guerre mondiale n’ont guère échangé sur leurs faits de guerre avec leurs enfants, que se soit en France ou aux États-Unis. Ce sont aujourd’hui les petits enfants de ces « Niseï » qui s’intéressent à l’histoire et expriment leurs gratitudes envers leurs aïeux.

La municipalité s’est vu remettre par le groupe, un tableau en bois, témoignage de gratitude décerné au maire et à tous les habitants de la commune, en reconnaissance de leur amitié et de leur constant dévouement pour perpétuer la mémoire et l’héritage des soldats « Niseï » du 100e bataillon et du 442e régiment d’infanterie qui ont combattu avec bravoure durant la Seconde Guerre mondiale.

Une copie de la médaille d’or représentant la plus haute distinction de l’armée Américaine qui a été attribuée au 100e bataillon d’infanterie et au 442e RCT lors du congrès U.S. de 2010 a aussi été offerte à la commune. La municipalité et le comité de la Borne n° 6 ont remis à chaque vétéran et à Brian un socle représentant la Borne N° 6 avec un tee-shirt à l’effigie du monument de la Borne N°6.

La municipalité remercie toutes les personnes présentes à la cérémonie et celles qui ont permis le bon déroulement de cette journée. Il se profile déjà la venue d’autres groupes, le 13 septembre 2014 (sous toutes réserves) la garde d’honneur du Texas serait de passage dans la commune de Biffontaine et un autre groupe pourrait également rendre visite au mois d’octobre. À cet égard les habitants sont encouragés à réserver leur tee-shirt à l’effigie de la Borne N° 6 pour accueillir les hôtes de façon chaleureuse. Le tee-shirt est vendu au prix de 15 € aux permanences de la mairie, ou en contactant le maire ou le président de la Borne n° 6.

 

09:01 Publié dans Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

11/05/2014

Laveline devant Bruyères : une autre époque

Voici une très ancienne reproduction sur une carte postale retrouvée en Angleterre par La Girafe ( vous pouvez partager l'image, mais pas la copier pour une utilisation commerciale ) de la filature de Laveline devant Bruyères. Tout un autre univers...

1 Laveline filature.jpg

29/11/2013

Bruyères : Louis Marin au musée

photo.JPGLa séance du conseil municipal du 17 octobre 2013 a été l’occasion pour le maire de présenter à l’Assemblée un buste ainsi que quelques photos de Louis Marin qui ont été généreusement mis en dépôt au Musée Henri Mathieu par Monsieur Marcel Cordier, écrivain nancéien.

Louis Marin est né à Faulx (Meurthe-et-Moselle) le 7 février 1871, de parents vosgiens. Orphelin de mère très tôt, il fut élevé par une tante à BRUYÈRES, jusqu'à l'âge de cinq ans. Il habita successivement au 16-18 rue du Cameroun et au 4 Place Stanislas.

Homme politique, Louis Marin a été Député de Meurthe-et-Moselle de 1905 à 1951, Conseiller général du Canton de Nomeny de 1910 à 1951 puis Président du Conseil Général de Meurthe-et-Moselle. Il fut plusieurs fois appelé à exercer des fonctions au plus haut niveau de l’État, il fut notamment ministre des Régions libérées en 1924, ministre des Pensions en 1926 ou encore ministre de la Santé publique en 1934. Il exerça la fonction de ministre d’État dans le ministère Flandin puis dans le cabinet Bouisson et dans le quatrième ministère Laval. En 1940, il fait partie du gouvernement Reynaud et combattit l’idée d’armistice. Il quitta cette fonction le 16 juin 1940. 

Louis Marin ne voulut participer ni au débat ni au vote qui, le 10 juillet 1940, conférèrent les pleins pouvoirs à Pétain. Homme savant et philosophe, Louis Marin était professeur d’ethnographie dans l’enseignement supérieur et Membre de l’Académie des Sciences Morales et Politiques.

Pour son engagement pour la France, Louis Marin reçut la Médaille de la Résistance, la Croix de Guerre 1939-1945 et fut nommé Officier de la Légion d’honneur.

Louis Marin est décédé le 23 mai 1960 à Paris et est inhumé au Cimetière de Bruyères.

Le Conseil Municipal tient à renouveler ses remerciements à Monsieur Cordier et précise que le buste de Louis Marin sera présenté au public lors de la prochaine saison du Musée Henri Mathieu.

08:07 Publié dans Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

18/10/2013

Bruyères : Zacharie Moore, ambassadeur de son école d'Honolulu

Suite au don pour la création d'une bourse d'échanges instaurée par l'association du Chemin de la Liberté un jeune élève de Terminale du "Jardin Academy" va être le premier à en bénéficier. 
Il s'agit de Zacharie Moore, il arrive en milieu de semaine avec sa maman pour rejoindre le groupe.
Zacharie maîtrise bien la langue française.

Exposé diaporama Zacharie.jpg

 
Il n'est pas un inconnu des Bruyérois puisque c'est lui qui en 2011 lors du voyage du 50 ° anniversaire du jumelage à Hawaii est intervenu lors de la visite de son école. Il avait alors fait un exposé magistral en Français devant l'auditoire pour accompagner le diaporama qu'il avait préparé avec une autre élève de sa classe sur le thème de l’attaque de Pearl Harbor, l'histoire des Américains d'origine japonaise, le 100/442 ° RCT et la bataille de Bruyères .
                photo_Zac.jpg
 
Il sera accueilli en "ambassadeur" de l'école le "Jardin Academy" à l'institution "Jeanne d'Arc" ce vendredi 18 octobre.
C'est pour l'association du Chemin de la Paix et jumelage une très grande satisfaction qui depuis des années poursuit ce but et essaye de bâtir des liens entre la jeunesse des deux villes sœurs. Ce n'est pas un aboutissement, mais seulement un début, l'échange doit maintenant se perpétuer en sens inverse.