Bruyères-Honolulu : décès de George T. Sakato, vétéran Américain (04/12/2015)

C’est à presque 95 ans que George T. Sakato est décédé le mercredi 2 décembre 2015 à Denver, Colorado, États-Unis où il résidait avec sa fille Leslie qui veilla sur lui jusqu'à son dernier souffle.

Ce soldat américain d’origine japonaise était l’un des plus célèbres combattants du fameux 100/442ème régiment de combat composé, pendant la Seconde Guerre mondiale, exclusivement d’Américains d’ascendance japonaise.

Scan10001.JPGCette unité s’illustra avec brio en Italie et dans les Vosges dans le secteur de Bruyères. George Sakato fit connaissance avec la dure réalité de la Guerre à Laval-sur-Vologne le 14 octobre 1944 au début de la Bataille de Bruyères : alors qu’il se reposait avec son ami Yohei Sagami de Seattle. Un obus tomba à proximité des deux hommes et un éclat trancha la jugulaire de Yohei qui se vida de son sang dans les bras de son camarade. Une plaque est aujourd’hui apposée à l’endroit de son décès et un monument en granit récemment commandé par la municipalité de Laval sur Vologne va également bientôt y être érigé en souvenir de ce drame.

Quelques jours plus tard, le 29 octobre 1944, c’est en combattant les forces allemandes en position sur la colline au nom de code « 617 » alias le « Fourchon d’Erival » que George Sakato, après avoir perdu une seconde fois, un camarade dans ses bras, se leva comme fou et chargea vers l’ennemi en réalisant plusieurs actions héroïques qui lui valurent à l’attribution à l’époque d’une « Distinguished Service Cross » que l’on pourrait comparer à notre « Croix de Guerre » française. Cette décision fut logiquement réévaluée en juin 2000 et promue au rang de Médaille d’Honneur qui est la plus haute distinction militaire de l’armée des États-Unis d’Amérique. Quelques jours plus tard, George Sakato sera blessé par un éclat d’obus de mortier et sera hospitalisé pendant huit mois.


Après Barney Hajiro décédé en 2011, Joe Sakato était le dernier survivant des Médaillés d’Honneur du 100/442 promus dans les Vosges. Seul subsiste Charles Coolidge de la 36e Division d’Infanterie américaine du Texas. La mémoire de George Sakato n’est pas oubliée puisqu’en octobre dernier une plaque en son honneur et celle de ses camarades du 2e Bataillon fut apposée au sommet de la « Colline 617 » en collaboration avec la mairie de Bois-de-Champ, l’ONF et le cimetière militaire américain d’Épinal.

Sincères condoléances à ses proches

Remerciements à Hervé Claudon pour cet information, l'article et la photo.

05:10 |  Imprimer |  Facebook | |