Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/04/2009

Bruyères : les fourmis ont du pain sur la planche !

Samedi 28 mars au relais de la cité, la présidente de l'ATA, Joëlle Mangin pouvait d'entrée se réjouir d'ouvrir son assemblée générale. Car, bien peu d'associations parviennent à rassembler autant de monde.

P1150586.JPG


L'ATA ( Arts-traditions-artisanat ) vient atteindre sa 8e année d’existence depuis le 8 mars 2002 et dispose d'un joli bataillon de forces vives. P1150575.JPG
Joëlle Mangin dessinait les contours de l'ATA aujourd’hui. 80 à 85 membres composent un effectif resté stable depuis quelques années. 25 personnes exposent leurs créations artisanales. Quatorze adultes et 8 enfants pratiquent l’épinette (l’activité épinette des enfants fait partie du PEL). Une soixantaine d’enfants se sont inscrits au cours de l’année scolaire 2007-2008 pour participer aux activités de travail manuel. Ils viennent le mercredi, à raison d’une séance par mois, et cela pendant les petites vacances scolaires. Cette année, 12 adultes sont inscrits aux cours du vendredi. Sont venus s’ajouter 18 participants aux cours d’Anglais.
Certains se retrouvent même dans plusieurs ateliers. Enfin, une dizaine de personnes viennent simplement apporter leur aide pour faire fonctionner le tout sans être dans aucun atelier. Le bilan des activités pour 2008 démontre si besoin en était une vie associative particulièrement dynamique. Du côté de la Fourmilière de la rue du Cameroun, l’exposition d’objets artisanaux a été permanente en 2008. Cette exposition est riche et variée. Les bénévoles ont accueilli le public trois demi – journées par semaine. Cette fois, les visiteurs ont été moins nombreux et le bilan des ventes est moins bon que les autres années. Le résultat permet de payer une partie du loyer et des charges. L'ATA a malgré tout accueillit quelques touristes qui cherchent des objets originaux pour leurs souvenirs.
Le travail manuel demeure une des deux activités majeures de l’ATA, l’autre étant l’épinette. La présidente se félicite aussi d'une ambiance cordiale. « Chez les adultes comme chez les enfants, l’ambiance est toujours agréable et détendue. Les animatrices profitent autant de ces moments que les participants.»
Les apprentis – musiciens en épinette sont répartis en 4 groupes, 3 groupes d’adultes et un groupe d’enfants. Joëlle Mangin remercie chaleureusement Françoise Canton et François Petit qui prennent en charge les groupes. Christophe Toussaint vient par mois pour donner des leçons, le reste du temps fonctionne en autonomie.
Les cours d’anglais ont lieu 3 heures par semaine, 2 heures le jeudi et 1 h le lundi. Ils sont assurés par 2 professeurs d’anglais, Sophie Rouyer enseignante à Jeanne d’Arc et Delphine Cuny enseignante au collège Charlemagne .
Les animations orchestrées par les " fourmis " de l'ATA sont nombreuses. Le repas dansant pas eut lieu en 2008, pas assez de monde, pas de recettes. Comme d’habitude, Joëlle Mangin et ses amis ont planté des cucurbitacées. Cela, notamment grâce à J.C. Henry qui prête le terrain pour les cultures. La récolte a été assez bonne, les variétés intéressantes et ont rapporté 100 €( prix des graines déduit). Les invendus sont séchés. Lorsqu’ils sont secs, les enfants les peignent, les décorent ou les transforment. Arlette, véritable artiste en la matière les métamorphose en personnages ou animaux originaux, bizarres et merveilleux.
Le marché artisanal 2008 a compté une bonne quarantaine d’exposants – artisans. À cet égard, la présidente remerciait le maire et sa municipalité pour le prêt du matériel, et les services techniques de la ville pour le temps qu’ils consacrent.
Riche en exposants et en réalisations, la quatrième édition du marché de Noël a été un succès malgré la proximité de Noël. " Organiser ce marché un samedi et un dimanche ne donne pas plus de travail que pour un seul jour et rapporte davantage. Comme tous les ans, nous avons refusé une bonne dizaine de personnes qui voulaient exposer " dira encore Joëlle Mangin.
L'ATA participait à la fête de la musique. Les épinettes étaient bien installées à la salle des fêtes. D'autres sorties des « fourmis » comme par exemple sur la fête des myrtilles ont apporté leurs parts de satisfaction.
La présidente donnait ensuite la parole à Chantal Henry, qui a pris les finances associatives en mains. Chantal Henry a remplacé Claude Mathieu qui a souhaité se retirer du poste.
Déjà, les fourmis ont des projets plein la tête. L'ATA organisait son premier marché de Pâques le dimanche 15 mars 2009. Ce dernier remplaçait alors avantageusement le repas dansant. « C’est plus agréable à organiser, c’est plus dans nos cordes et c’est moins de travail, un peu moins de gain aussi. Nous avons eu une vingtaine d’exposants, pas énormément de visiteurs, mais c’était agréable, joli avec les couleurs de printemps, les exposants se sont déclarés satisfaits. C’était peut – être un peu tôt avant Pâques… mais c’était une première, nous ferons mieux l’an prochain...»
En ce qui concerne la Fourmilière, elle est ouverte au public. Il a été choisi de ne plus ouvrir toute l’année, mais par période pour 2009. La fourmilière ouvrira donc sur quatre périodes : Pâques, fête des Mères, fête des Pères, été pour les touristes… et Noël
Si la demande se fait sentir, une ouverture pourrait être envisagée le mercredi matin en même temps que le marché, mais ce n’est pas d’actualité.
L'ATA prépare les prochaines manifestations : fête de la musique à Bruyères le 21 juin.
Les fourmis essayeront de participer également à la manifestation pour le 50e anniversaire du jumelage Bruyères- Vielsalm, reste à définir comment. Le marché artisanal d’été est en route. Il aura lieu le 26 juillet 2009 . Il se double cette année de la 2e édition du festival d’épinettes, les vendredi 24, samedi 25, et dimanche 26 juillet 2009. Quinze formations musicales et groupes sont déjà inscrits, ils viennent des Vosges, de Lorraine de Touraine, de Belgique et d’Allemagne. Soixante-cinq participants sont comptés.
Le vendredi soir, un premier concert sera organisé sur Bruyères, salle des fêtes ou église, ce sont les épinettistes de Bruyères qui démarreront les festivités, les enfants d’abord, puis les adultes. A cette occasion, le groupe prendra le nom de Chanterelles de l’Avison, Christophe Toussaint assurera la deuxième partie du concert.
Le vendredi soir un deuxième concert aura lieu dans un village voisin. Un pour – parler a lieu avec Cheniménil - Docelles , deux groupes animeront cette 2e soirée : les épinettes du Val d’Ajol et Kéhot’ Ribotte de Gérardmer Enfin le dimanche sur le marché artisanal. Les groupes joueront toute la journée individuellement. La soirée s’achèvera par un bœuf à partir de 18 h 30, heure à laquelle les exposants remballeront.
Le marché de Noël est programmé, l'idée est organiser un grand marché la partie salle des fêtes organisée par l’ATA nous et la rue par les commerçants et le CAB.
En ce qui concerne l’anglais, il y aurait une possibilité de mettre en place une initiation à l’anglais pour les enfants. C'est encore à voir.
L'ATA va mettre également en place un atelier de points comptés à raison d’une fois tous les quinze jours C’est Nicole qui prendra le cours en mains, il s’adressera aux débutants et aux personnes qui pratiquent déjà cette activité. Il aura certainement le jeudi après - midi
L’an passé des problèmes de locaux étaient mis en avant. Ces tracas sont en train de se résoudre. L'ATA va investir les locaux de l’ancienne crèche, la petite salle du bas sera réservée aux expositions et le premier étage aux activités de l’association, le grenier pourrait en plus de son rôle de grenier, accueillir une réserve de costumes à louer ou à prêter.
Joëlle Mangin remerciait toutes les personnes qui aident et font tourner la fourmilière. « Chacun y a trouvé sa place et sait ce qu’il a à y faire. Toutes les aides sont appréciées, même les plus petites. Sans vous tous, il n’y aurait pas d’association... »
P1150596.JPG

L'adjoint au maire Ludovic Durain et le conseiller général Michel Langloix exprimaient un même sentiment d'estime et de contentement. Et d'assurer l'ATA d'un soutien actif.


Clin d'objectif :
P1150570.JPG Clic-clac !

P1150590.JPG

Et hop c'est dans la boîte !
P1150592.JPG

23:14 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

Bruyères : le printemps de l'automobile

Toute première manifestation de plein air, sur la place Stanislas le Salon de l'auto de samedi 28 et dimanche 29 mars 2009 ne manquait pas d'intérêt. Peut-être du fait d'une morosité économique certaine, mais aussi probablement par manque de publicité, le public moins nombreux que d'habitude venait néanmoins à la rencontre des exposants. Quatre professionnels bruyèrois de l'automobile montraient là un large panel de véhicules neufs ou d'occasion. Chacun dans sa marque de prédilection apportait tous les renseignements souhaitables. C'était aussi l'occasion pour les gens de profiter d'un temps plus clément. Et, pourquoi se faire une idée d'un prochain achat .

P1150743.JPG

P1150751.JPG

Quand on sera grandes, on en conduira une comme cela !

P1150757.JPG

P1150759.JPG
On apprécie le confort et tous les détails de ces belles routières.

08:19 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

02/04/2009

Bruyères : pas de tarte aux brimbelles pour Barack !

truite.jpgS'il connaît au moins de réputation la délicieuse tarte aux myrtilles élevées sous les sapins vosgiens, le président américain regrette très certainement autant que les Bruyèrois et tous les habitants du secteur. L'annonce mercredi 1 avril 2009 de la venue au pied de l'Avison de Barack Obama à l'occasion des cérémonies de la Libération de la ville par les soldats Hawaïens n'était qu'un gros poisson d'avril. Une blague inventée de toutes pièces par une facétieuse girafe. Dommage, car Barack et Michelle ne gouteront probablement jamais les succulentes recettes que quelques uns avaient déjà programmé de leur servir à table. Pas de bons gros oeufs de ferme pondus par les poules dans une ferme de Bois de Champ et destinés au breakfast présidentiel. Pas non plus de petits coups de cette gniole de mirabelle que toute l'Amérique nous envie !
Neptune peut continuer à veiller tranquille sur la place Stanislas, la statue de la Liberté ne le déboulonnera pas. Aucun de Mc Donald's ne s'ouvrira avenue du Cameroun toujours accessible en voiture. Pas de satellite-espion non plus dans notre ciel. La CIA ne va pas débarquer sur nos terres. Permissions et retraites des forces de l'ordre ne passeront pas à la trappe. Ouf !
smiley.jpg Enfin, si vraiment Barack et Michelle Obama sont tenaillés par l'envie de découvrir Bruyères, Brouvelieures et toute la région, il va de soit que le couple ( sans la CIA ) sera accueilli avec plaisir ! Il est probable que d'ici là, des saisons de brimbelles auront régalé bien des gourmands !

07:56 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

01/04/2009

Barack Obama à Bruyères pour l'anniversaire de la Libération par les soldats hawaïens

200px-Official_portrait_of_Barack_Obama.jpgSeuls quelques initiés étaient dans la confidence. On n’osait pas vraiment y croire avant que les différentes tractations en cours soient toutes réglées. Cette fois, c'est officiel, Barack Obama, né le 4 août 1961 à Honolulu, dans l'État d'Hawai sera bel et bien présent à Bruyères en octobre prochain pour célébrer le 65e anniversaire de la Libération par les soldats hawaïens.
La venue du 44e et actuel président des États-Unis d'Amérique réjouit forcément, mais inquiète les autorités qui devront assurer un service d'ordre d'un niveau exceptionnel.
Les services secrets américains ont déjà informé la France qu'ils frapperont sans exception à toutes portes des Bruyèrois, mais aussi de tous les habitants des cantons de Bruyères, Brouvelieures, Corcieux, Rambervillers, Remiremont, et même du coté d'Epinal. Un questionnaire sera remis à chaque foyer avec obligation de le remplir en détail sur la composition et les habitudes de chacun. Ainsi, la venue de Barack Obama à Bruyères risque bien de perturber la vie des Vosgiens pendant un bon moment. Évidemment, toutes les forces de l'ordre seront mobilisées. Les permissions seront toutes supprimées et les retraités devront reprendre du service. Une large déviation devrait aussi être mise en place. Plus question pendant quelques semaines de traverser Bruyères en voiture. On s'attend aussi à l'installation d'un Mc Donald's au centre ville. Du côté de la place Stanislas c'est la statue de Neptune qui sera remplacée durant toute la visite d'Obama par une copie conforme de la statue de la Liberté.
Pour le moment, il est demandé à tous les habitants du secteur de faire savoir s'ils peuvent héberger chez eux des agents de la Central Intelligence Agency ou CIA. Des appartements, logements... pourront même à cet effet être réquisitionnés. On sait déjà qu'un satellite a été expédié depuis les Etats Unis et que cet engin enregistrera les moindres déplacements des habitants de toute la Vallée de Vologne et des environs. Brouvelieures sera également dans la ligne de mire du satellite.
Des espions débarqués tout droit des États-Unis doivent donc grenouiller sur toutes les Vosges pour assurer la sécurité de Barack Obama dont la présence dans une petite ville comme Bruyères est considérée comme un véritable honneur. Nul doute que la cité de l'Avison sera à la hauteur de l'évènement.
On ignore encore où logeront Barack Obama et son épouse Michelle, mais il est très probable que ce soit chez l'habitant. Si des personnes souhaitent recevoir le président des Etats Unis dans leur foyer pendant son séjour prévu pour 8 jours, elles peuvent se faire connaître en écrivant directement à Barack Obama, Maison Blanche, 1600, Pennsylvania avenue NW à Washington, DC.

00:05 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

31/03/2009

Champ le Duc : les enfants rencontrent G Poucet

Un spectacle en famille intitulé G Poucet servi à la salle Saint-Nicolas à Champ le Duc par les chercheurs d'arts Enkor rencontrait samedi 28 mars un franc succès. G Poucet était proposé sur écriture et jeu de Raymond Fabiane, sur une mise en scène d'Yves Bonnard, un décor de Nicole Morin, musique et voix d'Eric Mulard, création Lumière de Cécilie Lahmouid et la voix de Nicolas prêtée par Tom Félix Durin sur une dramaturgie de Gabrielle Durin.
P1150606.JPG
"L'histoire conjugue l'humour, la poésie, la loufoquerie. On rit, mais aussi on réfléchit. « Georges POUCET a grandi. Il a passé une enfance difficile dans une famille nombreuse victime de la misère sociale, expropriée, sans emploi. Il débute l'enfance comme tous les enfants perdus : privé de tout, il ramasse et collecte ce qui traîne sur son chemin. Aujourd'hui arrivé à l'âge mûr, riche de tous les trésors glanés de par le monde et grandi de ses incertitudes, il vient révéler aux plus petits son grand secret : celui qui fait grandir !
G. POUCET habite une cabane de bric et de broc, dans laquelle il paraît tout petit. Les murs ne sont pas en pain d'épice, mais fait de bouts du monde, souvenirs de rencontres, de voyages et de cadeaux. Quand G. POUCET nous révèle le secret, il passe le témoin aux objets. Et le voyage commence à travers les lieux du monde… Pour les parcourir, il faut chausser les bottes de 7 lieues et quand on revient, on peut même s'en servir pour cultiver son jardin."

P1150604.JPG

Ce spectacle était rendu possible grâce au soutien de l'association la Récré de Champ le Duc, l'amicale des écoles de Bruyères, l'association Villages en fêtes de Champ le Duc, Fiménil, Beauménil; l'association Laval Loisirs, les P'tits Mômes de Bruyères, 1,2,3 écoles de Bruyères, le foyer socio-éducatif du collège, l'association des parents d'élèves de Jeanne d'Arc. Le conseil général, la CAF, la Région Lorraine, la Ligue de l'enseignement.

17:22 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

Bruyères : vent de magie à la maison de retraite

Une jolie animation offerte vendredi 20 mars 2009 par l'association départementale Vosges Arts Vivants invitait les résidants de la maison de retraite intercommunale de la rue Louis Marin à un spectacle de magie.

P1150245.JPG


En suivant Mahni le prestigitateur dans son spectacle " Vous avez dit magique ? " les pensionnaires laissaient porter par le rêve.
P1150252.JPG

Un spectacle interactif.
Pour réussir ce tour il faut bien " touyer " dans le vase vide avec la baguette magique... " touyer" encore... et...

P1150259.JPG
P1150262.JPG


C'est magique !

16:35 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

Bruyères : succès du loto AFN

L'après-midi loto proposé dimanche 29 mars 2009 à la salle des fêtes de Bruyères a rencontré sa part de succès. Une ambiance conviviale, de jolis cadeaux, un coin buvette pour se rafraichir le gosier après les émotions du jeu, rien ne manquait, surtout pas la bonne humeur.
P1150708.JPG
P1150706.JPG

P1150717.JPG

P1150726.JPG

Clic clac, comme chez Photomaton !

P1150725.JPG

P1150729.JPG

Oh, oh, attention, Cécile elle ne rigole pas !

P1150731.JPG

Ah si ! Ouf !

P1150715.JPG


P1150716.JPG
P1150712.JPG

P1150722.JPG
Encore quelques petites cases à remplir !
P1150736.JPG

Loto rime avec photo
P1150741.JPG


P1150721.JPG
P1150709.JPG
P1150719.JPG

06:48 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

30/03/2009

Bruyères : bébés baigneurs, bébés bonheur !

Un bien joyeux babillage se faisait entendre dimanche matin 29 mars 2009 du côté des bassins de la piscine municipale.
P1150634.JPG


P1150630.JPG


P1150638.JPG

P1150639.JPG

P1150641.JPG
P1150643.JPG
P1150648.JPG










Un vrai moment de bonheur aquatique partagé


P1150661.JPG

Dans le cadre d'une tranche horaire réservée aux plus petits l’association « Brimbelles et Bout’choux » organisait avec le soutien de la mairie de Bruyères, une sortie « jardin aquatique » à la piscine.

P1150651.JPG Un moment de détente et de découverte de 9 h à 10 h qui permit aux enfants d’évoluer parmi de nombreux ateliers et jeux aquatiques.




Cette matinée donnait aussi l’occasion de se retrouver en famille ou entre amis au calme et d’apprécier les bienfaits de l’eau.

22:39 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

Fays : la crise freine les vélos



L’Amicale cyclotouriste des Hautes-Vosges qui organisait le samedi 28 mars la traditionnelle bourse aux vélos est légèrement déçue. Dès le milieu de l'après midi le président associatif Marcel Durand regrettait une baisse de la fréquentation à la vente .

Le résultat n'a donc pas été à la hauteur des espoirs. Une mise en place d’une bourse aux vélos nécessite un gros travail de communication en aval ainsi que la mobilisation de bénévoles sur toute une journée.

Avec une soixantaine d’articles de bonne qualité déposés en matinée par de nombreuses personnes consentant à afficher un prix très attractif, la bourse s‘annonçait de bonne augure. Malheureusement, la foule habituelle était bien réduite lors de l’ouverture des portes pour la vente et seulement 19 vélos trouvaient preneur.
P1150510.JPG

Un choix surtout ciblé sur les VTT adultes et juniors. Quelques vélos de route en excellent état et négociés à bon prix ont été vendus.

P1150502.JPG

Dommage aussi pour les petits vélos et VTT enfants en bon état et pour une fois nombreux dans cette catégorie. Beaucoup ont du être repris par les déposants.

Maintenant l'ACH qui ne baisse pas les bras propose une sortie pour le lundi de Pâques.

La 17éme Randonnée VTT à Fays le 13 avril 2009
La 17eme randonnée VTT des Hautes Vosges aura lieu le lundi de Pâques13 avril au départ de Fays à partir de 8 h avec 3 nouveaux parcours VTT d’environ 12, 25 ou 40 km. ainsi qu’une randonnée pédestre de 13 Km.
Comme de coutume, les circuits seront balisés, les ravitaillements copieux et de nombreuses récompenses seront distribuées.
Contact : Marcel Durand : Tél. 03 29 36 82 25

Critérium jeune VTT le samedi 18 avril 2009 :
Le Comité départemental de cyclotourisme et l’ACHV organisent la finale départementale CNJC VTT au Relais de la cité à Bruyéres le samedi 18 avril à partir de 13 h
Les jeunes participants (entre 8 et 18 ans) doivent se présenter le samedi 4 avril à 14H à Fays pour les inscriptions et la préparation.
Informations sur le site de l'amicale des cyclos des Hautes Vosges : http://ac-htesvosges.ffct.org , en ligne directe dans la colonne de droite d'AVISON, autrement.

09:48 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

Bruyères : Printemps musical

Au rendez-vous de l'avènement du printemps, la musique municipale offrait samedi soir 28 mars 2009 à la salle des fêtes de Bruyères un joli concert à son public. Les mélomanes et simples amateurs se sont régalés d'un répertoire choisi de façon éclectique.

P1150607.JPG

La marche des gosses de Fr. Menichetti, J'magine de R Saucedo, Quand Madelon de C. Robert et G. ALLIER, Je suis malade de Serge Lama sur un arragement de M. de Low et encore bien d'autres chansons et refrains furent salués des applaudissements d'un public acquis.
P1150620.JPG

Beaucoup de monde se réjouit déjà du retour de la saison des représentations et sorties musicales.

P1150619.JPG Des musiciens confirmés, ici Jean Frédric qui fut longtemps chef de musique incontesté et qui a souhaité rejoindre les rangs de la formation musicale.

P1150627.JPG


P1150624.JPG





P1150622.JPG





P1150625.JPG




Clin d'objectif !

09:07 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

29/03/2009

Les Rouges-Eaux : les donneurs de sang toujours aussi mobilisés

logo-don-du-sang.jpgLe don du sang : un geste pour la vie et aussi une grande aventure humaine. Cette année, c'est à la salle communale des Rouges-Eaux que s'ouvrait samedi 21 mars 2009 l'assemblée générale des donneurs de sang bénévoles des Trois Vallées. La présidente associative Michèle Peltier remerciait Bernadette Rivat, maire des Rouges Eaux de recevoir ces assises 2009. Mme Peltier saluait également l'ensemble des hôtes du jour, dont le député Gérard Cherpion, les conseillers généraux Michel Langloix et Etienne Pourcher, les maires et élus des communes, le docteur Babel représentant l’EFS Lorraine-Champagne, Françoise Didier, Michel Bernage respectivement, présidente de l’UD des Vosges et l’UR de Lorraine, ainsi que les membres du comité.

AG DSB 21 mars 2009 005.jpg

Il a été constaté que du point de vue des dons enregistrés l’année 2007 fut meilleure que celle de 2008. Les raisons sont simples. En 2007 : 771 donneurs se sont présentés, dont 98 donneurs Lycée, CRF de Gugnécourt et Ficocipa. En 2008 : 747 donneurs présentés, soit une différence de 24 donneurs. Si le car avait pu se rendre au lycée, à Ficocipa et à Gugnécourt, l'amicale aurait eu plus de donneurs. Les mouvements des Lycéens n’ont pas permis à l’EFS de se rendre à ses collectes très précieuses. Michèle Peltier se réjouissait alors de savoir que le car d’Epinal ira au lycée Jean Lurçat le 30 avril 2009, à l’institution Jeanne d’Arc à la rentrée prochaine de septembre et chez Novacare en Novembre 2009.
L'amicale des Trois Vallées a accepté avec plaisir une nouvelle collecte de plasma en avril en plus de celle de décembre.

Concernant les activités, hormis la promotion du don du sang au moment des collectes, une présence sur le terrain et un engagement dans diverses manifestations furent de mise : Téléthon, fêtes des myrtilles, la participation à la marche " RANDONNEZ VOTRE SANG " avec Jean-Marie Paulin et les rencontres avec les amicales de Vologne et celles de Granges accompagnées par le club vosgien de Bruyères et ses environs, les donneurs de sang ont partagé le buffet froid du déjeuner dans une très bonne ambiance, chaleureuse et conviviale.
Michèle Peltier remerciait l’UD de faire quelquefois la gratuité de certains produits comme les poches et mousseline à pain, les livrets BD Espoir, cartes nouveaux mariés... La présidente avait ensuite préparé une intéressante approche historique de la transfusion sanguine.
" En préambule, notre amicale existe depuis 1966, divers présidents se sont succédés. ‘Henry, Huin, Salmon. J’arrête de parler de notre amicale pour vous parler de l’aventure de la transfusion sanguine Ce sont des extraits du livre de Olivier Boudot « Transfusion sanguine »

« Elle commence en 1628, lorsqu’un médecin/scientifique dénommé William Harvey décrit la circulation sanguine. En fait William ne cesse de réaliser des expériences à partir du sang. Peu concluantes et parfois fort décriées, aujourd’hui on crierait au scandale.
Paré de toutes les vertus, auréolé de magie, synonyme d’effroi, le sang intrigua et inquiéta longtemps. Tentatives infructueuses, percées audacieuses, scandales, interdits et espoirs furent le lot de ceux qui cherchèrent à en lever le mystère jusqu’au début du 20ème siècle.
C’est seulement en 1900 que Karl Landsteiner découvre les groupes sanguins jetant les bases ouvrant la voie à la transfusion sanguine moderne.
C’est au cours de la première guerre mondiale que les premières transfusions se font et aideront les malades. Bien sûr il fallait du temps pour tiper les groupes sanguins. Il y a eu aussi le problème de la conservation du sang, en 1917 un anticoagulant de synthèse à base de citrate est mis au point.
Dans les années 1920, la transfusion sanguine est de plus en plus utilisée, car aussi de plus en plus sûre, les chirurgiens sont des experts en sutures des vaisseaux, les transfusion se faisaient directement homme à homme de bras à jambe, les techniques de pointes ont évolué, un premier centre est créé en France, un autre au Etats Unis, en Grande Bretagne.
Les chercheurs font des découvertes très intéressantes, parmi elles, l’utilisation du plasma, dont le stockage serait plus facile. C’est en 1928 que la jeune société des nations adopte la nomenclature ABO, pour définir les groupes sanguins Et en 1930 on retrouve Lansteiner pour un prix Nobel de médecine et de physiologie. Réconciliées, la pratique et la science peuvent désormais progresser de concert.
En 1930, dans l’éventualité d’un nouveau conflit, l’équipe du professeur Jeanneney s’attache aux techniques de conservation du sang en l’améliorant L’allongement de la durée de conservation permet de multiplier par trois les stocks disponibles pendant la guerre d’Espagne. En 1938, expérimentation de la conservation à basse température dans des ampoules citratées. Elles serviront pendant le conflit, selon des modalités pratiques conçues par l’armée
Tous les risques n’étaient pas pour autant écartés, les travaux et observations réalisés en plusieurs endroits du monde convergent vers la découverte du facteur rhésus.
Nous voici à présent en 1952, que de chemin et d’année parcourues depuis 1628. Un jeune médecin du centre de transfusion de l’hôpital Saint Antoine, Jean Dausset découvre que malgré la transfusion de sang semblable, du même rhésus, il y avait encore des accidents. En bon chercheur, il a remonté toutes les filières pouvant provoquer ces accidents, ni les globules rouges, serait-ce les leucocytes ? Il remonte la piste des globules blancs cherchant à déterminer s’ils sont porteurs de facteurs distinctifs et incompatibles. C’est à l’origine de la découverte des facteurs HLA (Human Leucocyte Antigen), regroupés actuellement en 5 familles parfois incompatibles entre elles. Approfondissant un peu plus sa découverte, Jean Dausset eut l’intuition que les antigènes leucocytaires ne se limitaient pas au sang, mais qu’ils constituaient l’armature immunitaire de tout organisme. Et ainsi commençât l’ère des transplantations. Jean Dausset reçut le prix Nobel en 1980 de physiologie et de médecine. Le deuxième pour ce type de recherches en un siècle.
Chevauchant autrefois les frontières du mystère, de la magie et de la science, la transfusion sanguine s’est révélée source d’innovation médicale et vectrice des découvertes fondamentales. « Echange de tissus vivants entre hommes », elle ouvre les portes de ce qui, naguère, semblait infranchissable."
...............................................................................................................................................................................................................

Cet historique terminé venait l'élection du tiers sortant.
Françoise Frisonroche, Baradel Sysy, Guy Hinzelin, Jean Leroy, Michèle Salvestroni, Philippe Leroy, Sylvie Grosdidier, Patricia Philippe, Didier Dael, Alain Poussot ont été reconduits dans leurs fonctions.
Michèle Peltier évoquait avec émotion une jeune femme disparue voici quelques semaines. " Nous aurons une pensée pour Christine Thez qui devait intégrer notre équipe et malheureusement, sa santé étant devenue précaire elle n’a pu assister aux collectes et elle est décédée en février."
Coté finances les comptes de la trésorière Brigitte Grandidier ont été examinés par le commissaire aux comptes Michel Thierry, maire de Nonzeville. Aucun souci signalé et la caisse associative est tenue avec rigueur.
En 2010 : les assises de l'amicale des Trois Vallées auront lieu le 5 juin – le lieu n’est pas encore fixé.
Avant de conclure la présidente remerciait tous les bénévoles. " Recevez nos sincères félicitations et notre profond hommage."
L'après midi continuait par le pot de l'amitié, offert par la commune des Rouges Eaux Après les diverses interventions. Mme Rivat, maire des Rouges Eaux, vice président de l'amicale, elle même donneuse clôturerait l'assemblée générale des DSB des Trois Vallées millésime 2009.

Les dates de collecte 2009 :
Plasmaphérèse le mercredi 22 avril de 16 heures à 19 h 15
Collectes de sang total et plasma : le vendredi 19 juin de 15 h 30 à 19 h 00
Le samedi 24octobre de 9 heures à 12 heures et de 15 h 30 à 19 heures
Plasmaphérèse le mercredi 16 décembre de 8 h 30 à 11 h 45

.............................................................................................................................................................................................................

Une véritable avalanche de récompenses allait vers de fidèles donneurs .
79 diplômes et 47 insignes (dont 44 femmes et 35 hommes)
44 diplômes et insignes bronze (niveau 1 : femme=3 dons – homme=5 dons),
24 diplômes sans insigne (niveau 2 pour 10 dons : femmes et hommes),
08 diplômes sans insigne (niveau 3 pour 25 dons :femmes et hommes),
01 diplômes et insignes argent (niveau 4 : femme = 45 dons – homme = 75 dons)
02 diplômes et insignes or (niveau 5 : femme = 60 dons – homme = 100 dons)

Au tableau des distinctions :

Médailles d’or et diplômes (60ème don pour les femmes et 100ème don pour les hommes) : Jean-Paul Grandjean, Laveline-devant-Bruyères ; Marie-France Morin, Bruyères.

Médaille d’argent et diplômes (45ème don pour les femmes et 75ème don pour les hommes) : Jean Barotte, Gugnécourt.

Médailles de bronze et diplômes : Erika Auger, Brouvelieures ; Julie Bégel, Frémifontaine ; Bernard Bonne, Champ le Duc ; Angélique Briffaut, Bruyères ; Julie Briot, Bruyères ; Monique Brouiller, Champ le Duc ; Anne Sophie Canonica, Bruyères ; Jean Marc Cerva, Laveline devant Bruyères ; Pierre Chapuis, Bruyères ; Chantal Charle, Bruyères ; Cédric Cieur, Méménil ; Emilie Colne, Fontenay ; Thomas Colnel, Grandvillers ; Jean Claude Couilleaux, Bruyères ; Nadège Cunin, Bruyères ; Nicolas Cuny, Gugnécourt ; Ophélie Descamps, Bruyères ; Romain Flenner, Frémifontaine ; Pascal Gérard, Beauménil ; Ghislain Harelle, Bruyères ; Marie Invernizzi, Grandvillers ; Isabelle Jardel, Bruyères ; Laura Labays, La Chapelle devant Bruyères ; Patrick Lecoanet, Fontenay ; Coralie Louis, Bruyères ; Candide Masson, Brouvelieures ; Karine Michel, La Chapelle devant Bruyères ; Stéphane Morel, Grandvillers ; Patricia Moulin, Bruyères ; Delphine Muller, Grandvillers ; Laura Pereira, Bruyères ; Charline Pierrat, Beauménil ; Joëlle Schmidlin, Grandvillers ; Marie France Stadler, Champ le Duc ; Muriel Stadler, Bruyères ; Bertrand Surcin, Bruyères ; Christelle Theiller, Grandvillers ; Noémie Valance, La Chapelle devant Bruyères ; Sandrine Valence, Domfaing ; Gérald Viriot, Fontenay ; Patrick Deloy, Saint Hélène ; Cécile Fringand, Padoux ; Erika Gomes, Saint Hélène ; Lucie Thill, Sainte Hélène.

Diplômes : Julien Antoine, Bruyères ; Cédric Baudré, Bruyères ; Charles Blanc, Bruyères ; Laurent Charle, Bruyères ; Amélie Cintrat, La Chapelle devant Bruyères ; Roselyne Convers, Les Rouges Eaux ; Nathalie Demange, Bruyères ; Michel Houpert, Sercoeur ; Dominique Jacquat, Laveline devant Bruyères ; Ludovic Kemberg, Bruyères ; Laetitia Laurent, Grandvillers ; Claudine L’Hôte, Dompierre ; Michel Liaudet, Brouvelieures ; Andrée Miclo, Laveline devant Bruyères ; Patrick Mourey, Méménil ; Jean Pierre Munier, Brouvelieures ; Thiébault Nourdin, Bruyères ; Michael Perrin, La Chapelle devant Bruyères ; Laurence Rigaudie, Bruyères ; Gwenaëlle Schmittinger, Bruyères ; Christophe Thiébaut, La Chapelle devant Bruyères ; Monique Thiébautgeorges, Grandvillers ; Etienne Virion, Grandvillers ; Blandine Bourgon, Sainte Hélène ; Robert Cuny, Bruyères ; Sylvie Grosdidier, Viménil ; Claude Husson, Pierrepont sur l’Arentèle ; Martine Lamy, Brouvelieures ; Alexa Martin, Laveline devant Bruyères ; Eric Schwartzwalder , Bruyères ; Michel Simon, Bruyères ; Gérard Thiébault, Méménil.

08:30 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

26/03/2009

Champ le Duc : Charlemagne chausse les raquettes

L'idée de l'association la Charlemagne d'organiser une sortie nocturne en raquettes a séduit. Trente-trois courageux adhérents étaient volontaires vendredi 13 mars 2009 pour tenter l'expérience. Le rendez-vous fixé à 17 h à Champ le Duc, les gens présents partaient en covoiturage jusqu'au col de la Schlucht à 1135m d'altitude.

préparation_du_départ_col_Schlucht.jpg
Là, équipés de bâtons et de raquettes, les randonneurs encadrés par des guides expérimentés gravissaient cette belle ligne bleue des Vosges très enneigée pour rejoindre le Honneck à 1363 m d'altitude.
Philippe_Divoux_et_Sylvain_Brouiller_pres_pour_le_Honneck.jpg
Un peu plus tard, aux deux tiers de cette marche de presque 3h, tous ces sportifs se restauraient au Refuge du Sotré.


On a faim ! On a faim ! On veut boire un verre !
petite_pause_apres_une_heure_de_marche.JPG

Affamés par leur marche sur neige, tous avaient bien besoin de reprendre quelques forces. Cette belle soirée s'est terminée par une descente de 45 minutes en rejoignant les environs du col des Feignes aux virages du Collet. Très satisfait de cette marche inhabituelle et très physique, tout ce monde ne demandait pas son reste. On rejoignait vite son bercail vers minuit persuadé d'avoir fait un « exploit ». Et, tous de raconter cette belle aventure à leurs proches.

Remerciements à Denis Weigel pour l'info et les photos

17:33 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

Lépanges sur Vologne : la Légion Vosgienne en rangs serrés

P1150341.JPGRien n'a manqué dimanche 22 mars 2009 au bonheur associatif du président Nourdin qui invitait en assemblée générale les gens attachés à la Légion Vosgienne du secteur lépangeois.
Environ quatre vingt personnes, dont parmi les autorités le député Gérard Cherpion, le maire de Lépanges André Claudel, le conseiller régional Daniel Gremillet, le lieutenant de gendarmerie, Dominique Lallemand avaient fait le déplacement pour participer à ces assises ouvertes sous l'autorité de président fédéral, le général Jean-Marie Chotin.

P1150311.JPG

Nombreux maires des communes environnantes, et le président de la section bruyèroise André Freminet étaient également notamment présents. Yvan Nourdin ne pouvait que se réjouir. Et, saluait en particulier les doyens Gaston Flury, 98 ans et Gilbert Gremillet, 94 ans.
P1150313.JPG

Chacun avait une pensée émue pour les camarades décédés, dont André Viant, Suzanne Colin et Emma Tachet décédés récemment.
Le président associait alors les militaires tués en en janvier et février dernier en OPEX : 8 militaires tués au Gabon dans la chute d’un hélicoptère. 5 de ces militaires appartenaient au 13e régiment de dragons parachutistes de Dieuze. Le capitaine Patrice SONZOGNI du 35 ° régiment d’artillerie parachutiste de Tarbes, tué par un engin explosif en Afghanistan. Il était natif de Saulxures-sur-Moselotte. Le caporal du 27° BCA d’Annecy, tué par un tir de roquette en Afghanistan il y a guère plus d’une semaine. Et les 3 sapeurs pompiers décédés tragiquement dans un accident de canyoning, il y a peu de temps dans le département de l’Ain. Celles et ceux que des raisons de santé ont empêchés d’être de la réunion n'étaient pas oubliés.
En 2008, la section lépangeoise participait avec son fidèle drapeau aux commémorations patriotiques organisées sur le coin. « Côté convivialité, il faut souligner la forte participation des membres de la section aux diverses activités récréatives et de cohésion. » dira encore Yvan Nourdin avant de laisser la parole à Pierre Defranoux pour l'exposé du rapport financier. La disponibilité, l'engagement et le sérieux de Pierre Defranoux en charge de la caisse associative sont reconnus et applaudis. Les communes et les donateurs sont remerciés.
Au cours du son rapport moral le président déplorait le décès de trois membres, mais à contrario accueillait avec plaisir huit nouvelles adhésions. Ce qui porte l'effectif à 108 membres.
Venait ensuite un exposé sur les conséquences de la Première Guerre mondiale. Lequel conforte l'idée de la nécessité de " Se souvenir, agir, et réunir pour durer ! " Un mot d'ordre que martèlera encore Jean-Marie Chotin, toujours aussi en verve et mordant quand il s'agit de partager ses convictions patriotiques.
P1150337.JPG


Ces assises étaient encore le moment choisit pour décerner officiellement la médaille de la Légion Vosgienne par le président fédéral à :
Pierre Defranoux pour l'or ; à Gaston Flury, Gilbert Gremillet et Yvan Nourdin pour l'argent. P1150322.JPG
P1150317.JPG

Les médaillés de la Légion Vosgienne

P1150321.JPG
P1150324.JPG










Parmi les intervenants le conseiller régional et le député exprimaient leur estime de la section lépangeoise de la Légion Vosgienne. Tout ce petit monde était convié par Yvan Nourdin à trinquer à « une amicale bien vivante, dynamique, qui continue de se développer dans le respect dû à ses fondateurs ». Le président se réjouissait encore de la participation d'une centaine de convives au repas de cohésion.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


L'exposé de la Légion Vosgienne lépangeoise sur la Grande-Guerre :

" Perpétuer le souvenir des poilus de 14-18 et transmettre leur héritage est exigence qui s’impose à nous, d’abord par fidélité aux fondateur de la Légion vosgienne, ensuite parce que se souvenir, c’est comprendre le monde qui nous entoure.
Notre propos porte, cette année, sur le bilan de la Première Guerre mondiale. "
-----------
1914, C’est l’âge d’or de l’Europe. Elle est riche, prospère et puissante. Elle domine le monde sur tous les plans : politique, industriel, financier, culturel. L’Europe partout est la première.
Le 28 juin 1914, un événement va bouleverser l’histoire du monde et le plonger dans le chaos : l’assassinat à Sarajevo de l’archiduc François Ferdinand, héritier de la couronne de l’empire d’Autriche-Hongrie
Cet attentat, c’est l’étincelle qui met le feu aux poudres. Les évènements vont s’enchaîner très vite par le jeu des alliances. Un mois plus tard c’est la guerre, une guerre totale, d’une horreur exceptionnelle, une guerre qui va changer la face du monde. La Première Guerre mondiale est un désastre sans précédent dans l’histoire de l’Europe.

14-18, c’est avant tout une effroyable hécatombe.
• L’Europe est saignée : près de 10 millions de morts au combat, 17 millions de blessés, 6,5 millions de mutilés. Proportionnellement, la France est le pays le plus touché avec près de 1,5 million de tués soit 10 % de la population active masculine.
• Les morts et blessés concernent presque exclusivement le sexe masculin et les classes d’âge situées entre 19 et 40 ans, c'est-à-dire les forces vives et des hommes en âge de procréer. La jeunesse européenne est fauchée par la guerre.
• Une hécatombe effroyable qui entraîne :
- un déséquilibre entre les sexes au profit du sexe féminin ;
- un vieillissement de la population, qui est aggravé par l'effondrement de la natalité durant ces 4 années de guerre. En France, on évalue à 1,6 million le déficit de naissances.
Les effets du vieillissement seront durables, puisque le déficit va se répéter 20 ans plus tard avec l’arrivée à l’âge de la fécondité des classes creuses nées pendant la guerre.
• Aux pertes dues à la guerre viendront s’ajouter, en 1918 et 1919, les victimes de la pandémie de grippe espagnole bien plus meurtrière encore que la grande guerre puisque on estime qu’elle fera, en deux ans, environ 30 millions de morts à travers le monde.
Revenir un instant sur le nombre de morts de la Grande Guerre, sachant combien il est difficile de se représenter mentalement un grand nombre. Ces 10 millions de morts c’est en moyenne près de 7000 morts par jour pendant 4 ans, c’est la population de 10 500 villages comme Lépanges. Encore plus saisissant, si on alignait 10 millions de personnes en rang par 10, en espaçant d’un mètre les rangs les uns des autres, la file atteindrait 1 000 km de longueur.

14-18, c’est ensuite des destructions considérables
Elles affectent durement habitations, usines, exploitations agricoles, mines, infrastructures de communication comme les ponts, les routes les voies ferrées. La France a subi de terribles destructions. C’est encore le pays le plus touché. Le Nord et l’Est sont dévastés.
• Des villages entiers de la Meuse, de la Marne sont rayés de la carte et ne seront pas reconstruits.
• Trois millions d’hectares de terres sont ravagés par les combats. En maints endroits l’agriculture est interdite avant le déminage qui va prendre plusieurs années.
• 11 départements – dont celui des Vosges - sont déclarés en totalité ou en partie « zones rouges », en raison des destructions massives subies au cours du conflit, de la contamination des sols ou du danger présenté par les millions de munitions non explosées. Seules quelques activités y sont autorisées comme la sylviculture et les activités militaires. Le camp militaire de Suippes dans la Marne a été implanté sur les ruines de cinq villages (Tahure, Ripont, Les Hurlus, Perthes, Le Mesnil).
Ces zones rouges concernent 180 000 hectares qu’il faut nettoyer, dépolluer, déminer et restaurer.
14-18, c’est encore un désastre industriel et agricole
• La guerre affecte tous les secteurs de l’économie et désorganise les circuits commerciaux, entraînant la perte d’importants marchés.
• Pendant 4 ans, les ressources économiques sont mises au service de la guerre qui est la priorité absolue. Dès 1915, tous les pays doivent reconvertir leur industrie pour soutenir l’effort de guerre. Si elle n’avait pas veillé à augmenter sa production, la France, par exemple, se serait retrouvée à court de munitions pour son artillerie lourde, deux mois à peine après l’ouverture des hostilités.
• La guerre terminée, il faut reconstruire, revenir à une économie du temps de paix et relancer l’activité, tout çà avec une main d’œuvre fortement réduite.
• Les séquelles de la guerre sont tout aussi importantes pour l’agriculture. En France par exemple, 50% des paysans - les paysans ont fourni l’essentiel des troupes de fantassins - sont morts dans les combats.

14-18 c’est enfin un bilan financier catastrophique
• La guerre a un coût énorme. Elle ruine les finances publiques. Dans le même temps, l’inflation affaiblit gravement les monnaies.
• Les Etats européens tentent de faire face à leur lourd déficit par l’emprunt public, l’augmentation des impôts directs, et les campagnes de collecte d’or.
• Ce n’est pas suffisant. On fait la guerre à crédit et la reconstruction va creuser davantage l’endettement.
• La principale source de financement se situe aux USA. Débiteurs de l’Europe avant la guerre, ils en deviennent rapidement les créanciers et le premier bailleur de fonds mondial.
• L’exemple de la France : sans tenir compte des dettes qu’elles à contractées à l’extérieur, il a été calculé que la guerre lui avait fait perdre l’équivalent de 11 années d’investissement, calcul effectué par rapport au niveau de 1913.

Le bilan de la guerre est donc considérable sur tous les plans : humain, matériel, économique et financier.

Mais la Grande Guerre a aussi entraîné d’autres conséquences importantes.
• La révolution bolchévique de 1917 qui abat l’empire russe des tsars et qui aboutira à l’instauration du 1er Etat communiste, l’Union soviétique.

• L’abolition de trois autres empires continentaux qui ne survivent pas à leur défaite, l'empire allemand dont le territoire est amputé notamment au profit de la Pologne et de la France, l’empire ottoman qui cède la place à la république de Turquie et l’empire d’Autriche-Hongrie qui est démantelé.

La conférence de paix qui se réunit à Paris en janvier 1919 et les traités de paix qui s’ensuivront consacrent la disparition de ces trois empires, et réorganisent l’Europe sur leurs débris.

Le retour à la France de l’Alsace – Lorraine qui avait été annexée par l’empire allemand en 1871. Ce retour des « chères provinces » pour reprendre l’expression utilisée par la presse en 1919 devient le symbole des réparations de guerre même s’il ne peut faire oublier tans de souffrances.
La carte de l’Europe est redessinée
Des Etats s’agrandissent, d’autres comme la Pologne renaissent et recouvrent leur indépendance.

Deux Etats nouveaux apparaissent en Europe centrale : la Yougoslavie et la Tchécoslovaquie, deux petits États hétérogènes, composés de peuples de religions, de langues et même de nationalités différentes : réunir dans un même Etat Serbes, Bosniaques, Croates, Kosovars et autres Slovènes quel pari osé !)

• S’agissant de l’Allemagne, le traité de Versailles la déclare responsable du déclenchement de la guerre et la condamne : elle doit réduire son potentiel militaire et payer de lourdes réparations dont le montant s’élève à 132 milliards de marks-or.

Cette condamnation suscite en Allemagne un sentiment de rancœur et de revanche dirigé contre la France. Elle apparaît aux yeux des Allemands comme injuste et humiliante car ils estiment qu’ils n’ont pas perdu la guerre mais plutôt que celle-ci s’est arrêtée à cause de l’épuisement des pays belligérants.
---------------
Le 11 novembre 1918, la Grande Guerre s’achève. Elle laisse derrière elle une Europe meurtrie, dépeuplée, appauvrie, endettée, transformée par les traités de paix, déstabilisée par la révolution russe.
L’espoir suscité par la Conférence de paix et les traités sera de courte durée :
• La question des minorités nationales en Europe centrale n’a pas été réglée. Le découpage des nouveaux États se révèlera rapidement une source de tensions.
• L'Allemagne qui a été tenue à l’écart des négociations, ne va pas tarder à rejeter les clauses du traité de Versailles qu’elle considère comme un diktat.
Autant de germes de guerre qui n’augurent rien de bon.

A peine arrivé au pouvoir en 1933, Hitler met fin définitivement au paiement des indemnités de réparation et réarme l’Allemagne.
Le spectre de la seconde guerre mondiale se profile. La jeune Société des Nations créée en 1919 pour empêcher tout nouveau conflit échouera dans son objectif de maintenir la paix.

La guerre de 14 – 18 ne sera pas la der des der comme le souhaitaient les poilus rescapés de l’horreur.


11:37 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

24/03/2009

Champ le Duc : Charlemagne rassemble les aînés

Quatre-vingt-trois convives ont répondu à l'invitation de l'association La Charlemagne ce dimanche 22 mars 2009 à midi à la Salle Saint - Nicolas à Champ le Duc. Un succès total pour cette association qui compte maintenant plus de 40 ans d'existence et d'activités. Et, qui conserve notamment pour tradition d'offrir un repas annuel aux anciens des trois communes de Beauménil, Champ le Duc et Fiménil.

P1150342.JPG

P1150350.JPG

P1150351.JPG






Ainsi, c'est par une belle journée printanière que les aînés ont pu se retrouver autour d'une bonne table entièrement préparée et servie par les membres bénévoles de la Charlemagne.


P1150353.JPG


P1150365.JPG



L'occasion de prendre des nouvelles les uns des autres





P1150398.JPG

Le plaisir des habitants du coin se revoir est total.


P1150384.JPG




Une tradition bien appréciée



P1150370.JPG

P1150360.JPG

Les maires, Alain Gremillet de Beauménil et Guy Hinzelin de Fiménil, présents pour cette journée saluaient chacun de la Charlemagne.

P1150347.JPG

Parmi de tout ce petit monde se trouvaient les doyens, Gaspard et Marthe Sai domiciliés à Champ le Duc, âgés de 96 et 87 ans. Le plaisir aussi était de reconnaitre devant tous les trente années de dévouement données par Jacqueline Vincent à l'association.
P1150378.JPG
Le Président de la Charlemagne, Gérard Marchal offrait avec émotion un joli bouquet de fleurs à Jacqueline. Un témoignage de toute la gratitude bien méritée. président_Charlemagne_remerciant_Jacqueline_Vincent.JPG
P1150396.JPG
Jacqueline a pu se rassurer sur l'avenir, car elle a pu apprécier l'équipe du comité qui s'est renforcée par des éléments jeunes se mettant au service des autres.
Alain_Marie-Claire_Monique_Marie-France.JPG

On cite notamment Frédéric, jeune vice-président, Jeanne-Marie, Monique, Pascale, Marie-France, Odile, Sophie, Agnès, Marie-Claire, Marguerite, Jeanine, Alain, Gilbert, Philippe, Denis, Christian, sans oublier Jacques Lemarquand, artisan à Champ le Duc...).
Un bon moment à mettre à l'actif de la Charlemagne !

08:04 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

23/03/2009

Bruyères : les Jeunes sapeurs pompiers cartonnent à fond !

Rien n'a manqué dimanche 22 mars 2009 à la salle des fêtes de Bruyères au plaisir des gens qui nombreux avaient choisi de participer au loto des JSP ( Jeunes Sapeurs Pompiers ).
P1150406.JPG
P1150432.JPG

P1150409.JPG
P1150411.JPG

P1150412.JPG

P1150426.JPG

Encore quelques cases à remplir !

P1150434.JPG

Coccinelle, nelle, nelle...

P1150429.JPG


Une bonne ambiance, de beaux cadeaux, un coin buvette, et la baraka pour les plus chanceux.

P1150419.JPG


P1150407.JPG

On tente sa chance !

P1150413.JPG
P1150415.JPG
P1150420.JPG
P1150423.JPG

P1150435.JPG

























Au fil des différentes parties, dont une grille de loto " perso ", Frédéric Durain responsable de la section locale des JSP se faisait un plaisir de remettre les lots remportés.
P1150425.JPG

P1150444.JPG
P1150441.JPG
P1150446.JPG

P1150449.JPG
Electroménager, outillage, vaisselle, bonbons ou encore bons d'achats les prix variaient selon les jeux. De l'avis général ce loto fut très sympa.

16:56 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

21/03/2009

Brouvelieures : vaincre les maladies de la vue, tout un programme !

C'est un véritable évènement culturel organisé par Rétina France et placé sous le haut patronage des ministères de la Culture et Communication, de la Santé et des Solidarité, de l'Éducation nationale, de l'Enseignement Supérireur et de la Recherche qui faisait vibrer vendredi 20 mars 2009 en soirée les vitraux de l'église de Brouvelieures.

P1150273.JPG

Le public, parmi lequel se trouvait le maire de la commune Christian Savage, le conseiller général Étienne Pourcher et l'abbé Delorme, prêtre de la paroisse, avait répondu à l'invitation d'entendre le concert « Mille choeurs pour un regard » offert par la chorale de l'Ile aux chansons du Syndicat mixte de musique et de danse des cantons de Corcieux et Brouvelieures. Mille choeurs pour un regard est le premier événement choral de France. Il permet au plus grand nombre de chorales et de choeurs, seul ou à plusieurs, de chanter bénévolement leur répertoire lyrique, sacré, populaire ou autre, à l'occasion de concerts donnés dans tout le pays au profit de la Recherche médicale en ophtalmologie.
P1150285.JPGSous la direction de Benoît Groscolas et de Marie-Françoise Bonjean, avec Françoise Canton au piano l'Ile aux chansons est bien connue des amateurs de chorale.
P1150291.JPG

Sa réputation n'est plus à faire, tant par la qualité de ses prestations que par répertoire éclectique qui séduit toujours. Un évident plaisir de chanter, de la modestie et de la bonne humeur.
P1150276.JPG

L'Ile aux chansons donne du bonheur. L'Angelus, une chanson populaire bretonne, Harlem (Négro spiritual), Brassens, La petite Kurde de Pierre Perret, Maé, Mauranne... ne renieraient pas leurs interprètes. Avec un moment fort d'émotion quand Benoît Groscolas indiquait que la chorale dédiait la chanson « Chanter » de C. Lemesle à Christine, compagne du boulanger de Brouvelieures disparue prématurément des suites de maladie. Venait ensuite une composition d'un auteur espagnol « Ultreia et Suseia.»
P1150279.JPG

Un court entracte et les choristes revenaient pour servir " Dans une tête de linotte " de M. Bernard, puis " Comme un soleil " de Fugain, " Hijo de la luna " de Mecano, puis Renaud, Bécaud, Piaf, The mama's and the papa's, et encore Johnny Hallyday avec " Vivre pour le meilleur ". Un tonnerre d'applaudissements remerciait l'Ile aux chansons, dont on ne lasse pas. Et même, on en redemande !

L'entrée était gratuite, chacun pouvait faire un don pour aider à vaincre les maladies de la vue.
Il est aussi possible de s'adresser à Retina France BP 62. 31771. Colomiers Cedex. Nº azur : 0 810 30 20 50

08:19 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

20/03/2009

Bruyères : les générations chassent l'hiver !

Un joyeuse farandole de petits personnages et de gentils animaux traversait la ville vendredi matin 20 mars 2009, jour du printemps pour se diriger vers le rond - point Marcel Bigeard . Il s'agissait des bambins de la crèche municipale et de leur petits camarades invités par le RAM ( Relais assistantes maternelles ) de Bruyères. La directrice de la crèche Bénédicte Colin et sa collègue, responsable du RAM à Bruyères, Brigitte Ludwig veillaient sur tout ce monde digne d'une grande bande dessinée.

P1150191.JPG

Les enfants bien encadrés par les assistantes maternelles et l'équipe de la crèche ralliaient alors la place Stanislas où les attendaient leurs amis pensionnaires du home du Cameroun, propriété de l'ADAPAH au pied de l'Avison.

P1150190.JPG

De la joie, du soleil !

P1150205.JPG
P1150196.JPG

Sourires assurés !

P1150198.JPG


P1150204.JPG


Des vaches, des moutons, des poules, quel adorable bestiaire !


P1150195.JPG


Surprise, les ainés accompagnés par l'animatrice de l'établissement Annick Gonkel et quelques amis s'étaient eux aussi déguisés.
L'hiver qui manifestait encore un peu de résistance n'avait alors plus qu'une chose à faire : filer dare-dare ! Les cris de joie des garçonnets et des fillettes le repoussant sans merci !P1150220.JPG
P1150232.JPG

P1150212.JPG

P1150217.JPG
P1150208.JPG

P1150214.JPG

Drôles de vaches rigolotes !

P1150230.JPG
P1150233.JPG


A croquer !



P1150197.JPG



P1150202.JPG







Trop, trop mignon !



P1150237.JPG

17:26 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

ALERTE ENLEVEMENT

Attention2.gifElise, 3 ans et demi a été enlevée ce midi à Arles par deux hommes et une femme. les hommes sont vêtus comme des agents de sécurité et la femme en noir.
Les ravisseurs se sont enfuis à bord d'un véhicule Renauld Modus immatriculé : 399 ABD 76. La fillette mesure 97 cm. Elle est brune, cheveux châtains, mis longs. Elle porte un pantalon noir, un gilet gris et noir et des chaussures montantes.
Elle est également vêtue d'un parka à capuche.
Si vous avez une information, n'agissez pas seul, prévenez la police.
Téléphonez au : 0 805 200 200

14:49 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

19/03/2009

Bruyères : la FNATH sur des bases solides

Une belle assemblée avait répondu dimanche 15 mars 2009 à l'invitation du président René L'Homme d'assister aux assises annuelles de la section cantonale de la FNATH. René l'Homme soulignait également avec plaisir la présence du conseiller général, vice-président aux affaires sociales Michel Langloix et notamment aussi du président de la communauté de communes André Claudel. Avant de commencer cette réunion une pensée allait à Fernand Boulanger, un fidèle adhérent de la section depuis 1975 disparu en 2008. Une minute de silence était observée en sa mémoire et celle des 22 adhérents décédés en cours d'année écoulée. Au 31 décembre, l'association comptait ici 72 adhérents.

P1150027.JPG

L'effectif demeure stable. Quelques démissions ont été enregistrées. Mais, d'autres personnes ( NDLR : ces adhérents ne seront pas citées ici par simple souci de discrétion) ont rejoint les rangs.
Le congrès départemental a eu lieu à Saint-Dié le 14 septembre 2008 en présence du président national, Jean-Pierre Monier. Ce fut l'occasion d'évoquer les revendications d'ordre national. Plus de 350 participants assistaient alors aux débats, suivi d'un repas salle François Mitterrand. Lors de cette assemblée, Évelyne Jean a été reconduite dans ses fonctions de trésorière départementale et René l'Homme comme secrétaire général du Groupement. La section bruyèroise avait alors affrété un bus, à disposition des adhérents. Et, participé au prix du repas à hauteur de 50 % par adhérent. C'est au cours de la nuit suivant ce congrès que M. Boulanger devait décéder subitement. René L'homme se souvenait avec émotion que Fernand Boulanger avait passé une bonne journée, mais que le soir au moment de monter dans le bus il était très fatigué. Il avait alors été raccompagné au Home du Cameroun où il demeurait. Sa disparition est intervenue dans les heures suivantes.
Tout autre chose, au nom du bureau, M. L'Homme remerciait ceux qui ont participé à la vente des calendriers. Lors de la réunion du bureau, il a été pris la décision de créer un poste de secrétaire. Cette fonction est attribuée à Évelyne.
René L'Homme informait qu'il participe toujours au conseil d'administration et de la commission d'action sociale de la CPAM des Vosges. M. L'Homme représente le Groupement au tribunal du Contentieux de l'Incapacité. Le président donnait ensuite la parole à sa trésorière Anie Champeroux et saluait son sérieux dans le suivi des comptes de la section. La section bruyèroise dispose d'argent en caisse. Et, à ce titre, ne sollicite pas de subvention communale. À propos d'argent, le conseil départemental s'est réuni le 13 septembre 2008, il est confirmé que 2008 s'est clôturé sur un résultat positif. Afin d'améliorer le service d'accueil à Epinal, depuis le 1er mars, l'horaire mensuel de la secrétaire est passé de 88 heures à 113 heures. Ceci est le résultat d'une gestion rigoureuse et de qualité. Sur le plan départemental, le nombre d'adhérents au 31 décembre 2008 est de 1100 adhérents. Les dossiers du TASS et de la cour d'appel sont traités pas Maître Stéphane Viry. Concernant les reconnaissances de maladies professionnelles, la FNATH demande les expertises des adhérents au Centre de Pathologie Professionnelle de Strasbourg. Les taux d'IPP sont expertisés par le docteur Jean-Jacques Gonand à Epinal. Concernant les décisions de la MDPH et de la CPAM ( invalidité) les adhérents FNATH sont reçus par le docteur Philippe Masson de Nancy. La FNATH engage des recours auprès de tribunaux à la seule condition que les expertises soient favorables.
Le point sur plusieurs dossiers était ensuite réalisé. Des dossiers douloureux sont en cours dont celui d'une épouse dont le mari est décédé sur son lieu de travail. 700 000 accidents de travail ont été relevés en 2007.
P1150033.JPG

Les autorités présentes saluaient le travail de fond de la FNATH qui dispense à chacun de toute l'attention nécessaire à sa situation. Le sérieux de l'association vosgienne est donné en exemple national.
Une remise de lots aux gagnants de la souscription volontaire de solidarité permettait de faire plaisir à François Christophe, qui a gagné un petit appareil électroménager.
P1150034.JPG

Jean-Louis André remporte le prix départemental avec un séjour pour deux en Espagne.
P1150042.JPG

Venait ensuite une remise de médailles pour 35 ans de fidélité à Jean-Louis André (1972); Ernest Clémentz (1972) et Jeanine Faveaux (1973)
Cette assemblée générale terminée, une quarantaine de convives se retrouvaient au Bon Accueil pour y partager un bon déjeuner. Une excellente et agréable façon de faire tous mieux connaissance. La FNATH conjugue solidarité, courtoisie et la cordialité.

16:48 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

18/03/2009

Bruyères : le Club Vosgien marche vers l'horizon

Animée et cordiale, l'assemblée générale du Club Vosgien qui se déroulait vendredi 13 mars 2009 au relais de la cité fut à l'image d'une vie associative de grande qualité.
P1150024.JPGFin 2008, la section bruyèroise comptait 46 adhérents. « Bien sûr ce ne sont pas tous des marcheurs assidus, mais le soutien de tous nous est précieux », dira Françoise Moulin. La dirigeante du Club Vosgien au pied de l'Avison reconnaissait qu'une part importante de l'activité demeure la marche. « Au début, nous ne nous éloignions pas trop de Bruyères. La région de Bruyères est riche en promenades. Et nous ne manquons pas de découvrir toujours de nouveaux sentiers. Mais il arrive un moment où on a envie découvrir autre chose. Marcher pour marcher, c'est bien, mais nous aimons aussi apprécier des paysages différents... » Les sorties ont donc été variées. Bien sûr cela implique des frais de déplacements en voiture. Un système a donc été mis en oeuvre. À titre d'essai, les personnes qui montent dans une voiture donnent un euro au conducteur. Ainsi, ceux qui ne possèdent pas de véhicules ne se sentent pas mal à l'aise.
Le balisage et l'entretien demeurent parmi les fers de lance du club. « C'est un travail important et nécessaire. Deux équipes travaillent sur le terrain. Une tous les mardis matin, l'autre tous les mercredis matin. Cela se fait dans la bonne humeur et c'est plaisant... » dira encore Françoise Moulin. Il a été calculé qu'au cours de 2008, le travail effectué avait pris environ 300 heures. 1260 kms ont été parcourus en voiture. Tout cela bénévolement. Mme Moulin saisissait l'occasion de remercier Jean-Luc qui confectionne tous les panneaux directionnels du club local. Là, le temps passé n'a pas été chiffré. Jean-Luc tient aussi scrupuleusement un cahier où sont notées les positions de toutes les pancartes. Les remerciements allaient encore aux communes et communautés de communes qui subventionnent la section. « Cela nous permet d'acheter un matériel de qualité. C'est un encouragement pour nous. Si les maires veulent nous proposer des circuits à baliser, nous sommes preneurs... » À cet égard, des contacts sont pris avec Mortagne. Ces premiers pas devraient se concrétiser par un balisage.

P1150012.JPG

Le rapport d'activité rapportait encore nombreuses actions. Le conseil d'administration se réunit une fois tous les deux mois. Le club était représenté aux assises départementales à Neufchâteau ainsi qu'à l'assemblée du district 5. « Je trouve que ces réunions sont surtout tournées vers l'Alsace qui a un autre budget que nous », estime Françoise Moulin. Une rencontre avec un représentant de l'IGN a permis de mesurer si l'implantation des nouveaux circuits est correcte en vue de l'impression de la nouvelle carte du secteur Saint-Dié, Raon-l'Etape, Bruyères. Une rencontre avec les représentants de l'ONF mettait l'accent sur le fait que certains circuits vont se trouver en zone de protection intégrale. Sans aucune intervention humaine. Les balises devront-elles être retirées ? La question demeure posée.
Des panneaux du Club-Vosgien ont été installés par la commune de Bruyères. Il y a été posé les départs de circuits avec l'aide et le matériel du mari de Jeannine.
Un regret, le nombre des marcheurs du jeudi a subit une petite érosion. Le mauvais temps en est jugé en grande partie responsable. En ce début d'année, les marcheurs ont vu arriver de nouvelles têtes. « C'est bon signe ! » se réjouit Françoise Moulin. Le programme a été un peu modifié. Et, ceci a été rendu possible par ceux qui réalisent des kilomètres de reconnaissance. À propos du balisage, M. Gonand est délégué à l'inspection des sentiers. Un gros travail a été effectué. Il a aussi fallu changer des plaquettes qui être en conformité.
La marche d'orientation plait bien. Cette année encore, Norbert et Claudine ont concocté un agréable circuit vers le Tholy. Tout le monde est prêt à recommencer et attend un prochain rendez-vous !
Le Club-Vosgien s'est encore investi dans le Téléthon. Cela, en amenant les courageux levés tôt autour de Bruyères par les ruelles. 15 personnes étaient présentes et le CV offrait le petit-déjeuner.
Le RPI de Belmont, Domfaing, Vervezelle, Bois de Champ, les Rouges-Eaux avait sollicité le Club-Vosgien pour aider à organiser une marche des écoles. Françoise Moulin les a conduits sur le sentier du Jéal. Promenade pluvieuse, mais heureuse. Les écoliers ont même vu une salamandre !
Pour 2009, l'idée d'un sentier intitulé « Le tour de Bruyères par les ruelles » fait son chemin. Pour le moment, des travaux communaux empêchent l'avancée. « Il faudrait aussi que la commune assure un nettoyage des ruelles »
Des patrouilles sont conduites avec le groupe balisage pour tenter de construire un circuit faisant le tour des trois villages de Belmont, Domfaing, Vervezelle. En relation avec la communauté de communes de Brouvelieures, il est réfléchi au projet de relier divers sites intéressants.
P1150016.JPG

Le conseiller général, président de la CC de Brouvelieures, Étienne Pourcher en précisait les tenants et aboutissants notamment autour d'une « Voie verte ». Il s'agit de promouvoir le secteur au travers différents supports. Un programme du Pays de Déodatie s'y attache. L'adjointe au maire de Bruyères Michèle Peltier et le conseiller général du canton de Bruyères Michel Langloix exprimaient également toute leur sympathie envers le Club Vosgien. Et, assuraient de leurs soutiens actifs.

P1150019.JPG

Présidente départementale des Clubs Vosgiens, Mme Tissot se réjouissait de tant de dynamisme constaté. Et encourageait à continuer de faire face aux possibles difficultés pour toujours avancer su un si bon chemin.
Le tiers sortant : Jean-Claude Gonand, Jean-Luc Hollard, Jean Leroy, Françoise Moulin était reconduit à l'unanimité. Également élue, Évelyne Irthum rejoignait les rangs du comité.

19:45 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

17/03/2009

Fays : retrouvailles autour de la table

Ce sont pas moins de soixante-quinze personnes qui sont venues jusque la maison pour tous de Fays pour se régaler de la traditionnelle choucroute des Anciens combattants et victimes de guerre de l'amicale Laval sur Vologne - Fays.

P1000324.JPG

Dans son allocution, le président, le colonel Patrick Chenu se félicitait du nombre important de convives et remerciait les bénévoles.
P1000325.JPG

Les compliments allaient en particulier Mady et Robert Villemain qui se sont mis en quatre pour mitonner ce met de saison dont ils connaissent parfaitement la recette. Une journée agréable faite de retrouvailles, convivialité, camaraderie autour d'un vrai festin.



19:39 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

Bruyères : les fourmis annoncent Pâques

Le pari des " Fourmis " de l'association Arts-Tradition-Artisanat d'intéresser les gens en leur proposant dimanche 15 mars leur premier marché de Pâques est d'ores et déjà gagné.

P1150043.JPG
P1150065.JPG
Dès le matin, un véritable rayon de soleil printanier envahissait la salle des fêtes de la ville. Les exposants présents ne tardaient pas à installer leurs stands sous le hall de l'ancien marché couvert et à l'étage.
P1150059.JPG
P1150067.JPG

P1150061.JPG

Très vite, les visiteurs peu nombreux au départ augmentaient en nombre. Le flux demeurait alors constant. Ici des pâtes à sel, là des bijoux, des sculptures sur bois, sur verre, des peintures, du champagne, des confitures et terrines et encore bien d'autres petites merveilles retenaient les chalands.
P1150063.JPG
P1150048.JPG
P1150055.JPG

P1150058.JPG Ici les peintures et travaux de Sylvie
P1150053.JPG Personne ne boudait son plaisir de découvrir là de quoi fêter Pâques. Le tout dans une contagieuse bonne humeur !

12:14 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

Bruyères : Premiers secours, des résultats.

Alors que trop souvent en France et ailleurs l'éclairage est porté sur des actes répréhensibles commis par des jeunes, il convient de mettre à l'honneur des actions louables. Plusieurs élèves du lycée Jean-Lurçat viennent de participer à une démarche citoyenne en se formant aux gestes de premiers secours dans le cadre du CESC et du dispositif académique mis en place par le recteur de Nancy-Metz.

P1140974.JPG

Floriane Aubry, Vincent Bartoletti, Morgan Deve, Maud Didier, Amandine Georges, Hélène Joly, Gaëtan Mangeon, Amandine Mangeon, Manon Muringer, Magali Santulli et Anne Méa, assistante d'éducation se sont impliqués dans ce projet en consacrant une partie de leurs congés du mercredi après midi pour apprendre les gestes qui sauvent.
Secourir une personne qui s'étouffe, stopper un saignement abondant, transmettre un message d'alerte complet aux différents services de secours, débuter une réanimation cardio-pulmonaire sur une victime qui ne respire plus et mettre en place du défibrillateur automatisé externe, voilà entre autres les gestes appris tout au long de la formation qui a duré 10 heures complètes.
Premiers maillons dans la chaîne des secours, ces jeunes gens sont maintenant en capacité de permettre à une personne en danger d'attendre dans les meilleures conditions possible des secours spécialisés. À l'issue de la formation, et après avoir félicité ces lycéens de son établissement, le proviseur Philippe Vonthron se réjouissait de remettre à chacun le nouveau diplôme de premiers secours le PSC1 ( Prévention et secours civiques niveau 1) délivré par l'académie des Vosges. Ce certificat de capacité était accompagné d'un livre relatif aux premiers secours et offert par le lycée selon le souhait du proviseur. Cet aide-mémoire sera bien utile, rappelant toujours les gestes appris. C'était également pour Philippe Vonthron l'occasion de remercier et de saluer l'infirmier Jean-Paul Jacquot qui ne manque jamais depuis des années de dispenser des cours capables de sauver des vies.P1140977.JPG
Histoire de marquer le coup, tout ce petit monde partageait ensuite une collation préparée par Michel Hager, le cuisinier de Jean-Lurçat et servie en salle de restaurant des profs.

07:57 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

16/03/2009

Brouvelieures : les chorales dopent la vue

Les concerts de la 14e édition de « Mille chœurs pour un regard » vont se dérouler dans toute la France durant le mois de mars. Des milliers de chorales réunies à deux ou trois vont enchanter le cœur des communes pour lutter contre les maladies de la vue.
« Mille chœurs pour un regard » organisé par l’association RETINA France est parrainé chaque année par un artiste. Et, cette année c’est le ténor Ruben Velazuez qui soutient cet évènement choral en offrant à toutes les chorales participantes, sa chanson « Ultreia et Suseia » issue de son double album « Hispanias Miticas, l’Europe des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle ».
Cette opération permet de financer des programmes et des bourses de recherche mais aussi de faire connaître à tous les différentes maladies de la vue. L’association RETINA France a été créée en 1994 dans le but d’informer et d’aider toutes les personnes atteintes de dégénérescences rétiniennes, mais aussi de faire avancer la recherche médicale dans ce domaine.
RETINA FRANCE a été reconnue d’utilité publique en 1998.
Cette année 2009 marque aussi une étape phare dans la recherche avec de nouvelles voix thérapeutiques notamment contre la Rétinite Pigmentaire, maladie incurable à ce jour. Des essais en phase 3 sont en cours avec plusieurs molécules et notamment l’une d’entre elles, l’EPO, utilisé communément en médecine, mais aussi dans les milieux sportifs malgré son interdiction pour raison de dopage.
Les concerts « Mille chœurs pour un regard » sont l’occasion pour chacun de se faire plaisir en assistant à un ou plusieurs concerts tout en faisant un geste, un don pour les malades et la recherche.
Les organisateurs invitent à passer un moment convivial et solidaire. En l’église de Brouvelieures le vendredi 20 mars à 20h30 pour un concert donné par la chorale L’Ile aux Chansons. Entrée libre

19:24 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

Lépanges sur Vologne : Bon anniversaire Mme Marchal

Fidèle une tradition bien établie depuis de nombreuses années au village, le Comité d'animation d'aide aux personnes du 3e âge de Lépanges sur Vologne-Prey et Deycimont organisait vendredi 13 mars 2009 une réception amicale en l'honneur d'une nouvelle nonagénaire et sa famille. Il s'agissait cette fois de Mme Léone Marchal, née Laurent le 6 mars 1919 à Seveux (70130) et domiciliée au nº 2 la Levrée à Lépanges. Le premier magistrat, André Claudel disait alors tout son plaisir d'accueillir sa concitoyenne en mairie.

P1140980.JPG

Visiblement très émue de l'honneur qui lui était fait Mme Marchal remerciait toutes les personnes qui ont contribué à cette petite fête. Mariée le 26 janvier 1946 avec Albert Marchal, Léone devint veuve le 27 décembre 1966 à la suite d'un accident de bûcheronnage. Mère de cinq enfants : Michel, Roland, Jacky, Françoise, décédée à l'âge de 24 ans dans un accident de la circulation, et Jeannine, Mme Marchal est maintenant 6 fois grand-mère. Elle est également plusieurs fois bisaïeule. Adroite de ses mains elle connait parfaitement la pratique du tricot. La lecture et la télévision occupent le temps libre de la retraitée.
P1140994.JPG
Rendez-vous est donné dans dix ans pour célébrer le centenaire.
En attendant, chacun souhaite bon anniversaire à Mme Marchal et bonne continuation.

18:01 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

Bruyères : les lycéens à Paris

Un très intéressant voyage scolaire conduisait fin février les potaches de Jean Lurçat du côté de la capitale.
Au départ de Bruyères en bus, les élèves arrivaient à Paris en tout début d'après-midi. Il leur était alors possible de déjeuner au carrousel du Louvre. Un resto rapide où les cuisines du monde sont déclinées sur une formule unique de multi-restauration
Dans une salle commune 13 kiosques culinaire de 13 thèmes différents représentant les cuisines du monde dans une atmosphère agréable. Envie d'une pizza, d'une crèpe, d'un cookie, d'un hamburger, d'une douceur marocaine, d'un délice libanais ou asiatique, de poulet de salade, d'un sandwich, de tapas, de tex-mex ou d'une tarte salée ou sucrée ? Tous les goûts sont dans la nature au carrousel du Louvre.
De quoi tenir la route pour parcourir ensuite les salles du grand musée français. Une attention particulière était portée aux peintures du XIX siècle. Venait ensuite une traversée du jardin des Tuileries, de la place de la Concorde... Les regards appréciaient l'étendue d'une vue sur les Champs Élysée. L'après-midi s'achevait studieusement par une visite et une conférence à l'Assemblée Nationale.

Voyage Paris 25-26 2 09 assemblée nale  2009.jpg

Très sympa, le dîner était servi « Aux Trois Canettes ». Un restaurant, club pour amateur de cigares, lieu de remise de prix de poésie et ancien salon de lecture autrefois fréquenté par Balzac. Situé au coeur du quartier Saint-Germain, ce restaurant accueille régulièrement des manifestations de poésie dans ses murs pleins d'histoire, ou Balzac vint en son temps trouver l'inspiration. Les lycéens remarquèrent les gravures napolitaines et le placard destiné aux ronds de serviettes. Aux Trois Canettes est une petite trattoria de quartier offrant la qualité d'un honnête repas. Boris Vian et Roland Topor étaient fidèles de cet endroit mythique.
Le repas terminé, les jeunes gens se dirigeaient vers le théâtre du Vieux Colombier. La dispute de Marivaux, mise en scène par Murielle Mayette interprétée par la troupe de la Comédie Française fut à la hauteur des attentes.
Chacun prenait ensuite un repos bien mérité. Le lendemain était réservé à la visite de Notre Dame de Paris et ses tours. Personne n'y vit Esméralda ou Quasimodo, mais tout le monde fut enchanté de la découverte de ce monument qui fait partie des fiertés de notre pays. Le déjeuner terminé selon les goûts de chacun dans le quartier Saint-Michel, les adolescents abordaient le berceau de Lutèce.
La Sorbonne, le Panthéon... venait l'heure du retour à Bruyères vers 23 h. Avec un mot d'ordre pour tous : cours le lendemain !

16:54 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

15/03/2009

Beauménil : les écoliers rencontrent les aînés

étoile.jpg
L'initiative d'une rencontre mardi 10 mars 2009 des écoliers du CE1 et du CE2 de l'école de Beauménil avec les résidants de l'hôpital de l'Avison à Bruyères a totalement atteint son objectif pédagogique.

P1140868.JPG

P1140877.JPG L'institutrice Emmanuelle Petitjean qui était accompagnée de trois mamans Christelle, Édith et Sophie invitait à la rencontre entre les générations.
P1140860.JPG
P1140872.JPG





Ce fut un véritable succès.

P1140865.JPG


De façon à rapprocher les pensionnaires de leurs jeunes visiteurs, Marie-France Hémon, animatrice de l'établissement avait prévu de petits travaux manuels.
Très vite, les ainés acceptaient d'entrer dans le jeu et les enfants se développèrent des trésors gentillesse.
P1140884.JPG

De la tendresse partagée, une certaine complicité même, les bambins offrirent également un moment bien émouvant en chantant pour leurs hôtes.
P1140863.JPG

Avant de se séparer tout ce petit monde s'est promis de se revoir bientôt.
En attendant chacun y gagnait une part de douceur, de bonheur.

19:49 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

14/03/2009

Bruyères : les Bons Lohis attaquent la choucroute !

Le rendez-vous de la traditionnelle choucroute est noté longtemps à l'avance sur les agendas des retraités du club bruyèrois des Bons Lohis. Et, beaucoup se régalent d'avance de partager ce bon plat de saison. P1140936.JPG

Mercredi 11 mars 2009, la présidente associative Pierrette Pierson se réjouissait d'accueillir une soixantaine de convives au restaurant scolaire de la Loge, rue Chanzy.


P1140912.JPG

Miam !

P1140938.JPG


Après un petit apéro, les plats recouverts de victuailles alléchantes étaient portés à table. Et il faut le dire vite laminés. Miam !
P1140928.JPG

P1140916.JPG
P1140918.JPG

Miam !
P1140920.JPG

P1140933.JPG

Miam !
P1140930.JPG


Tout ceci dans la bonne humeur et avec un sacré bel appétit ! Déjà, un prochain rendez-vous est programmé.
Les retraités bruyèrois envisagent une sortie estivale. Les bons Lohis sont partants. Reste à définir la destination !

19:04 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

13/03/2009

Bruyères : le dernier loto des P'tits Mômes

Le moins que l'on puisse dire c'est que du point de vue de la fréquentation le loto organisé dimanche 8 mars 2009 par l'association des P'tits Mômes fut un vrai succès. La présidente, Sylvie Valence ouvrait même le jeu à guichets fermés. Cela, non sans regretter de devoir refuser une dizaine de places. Mais, la salle des fêtes aussi pleine qu'un oeuf n'en permettait pas davantage.

P1140781.JPG

Malgré cette réussite, dès le début de l'après-midi, Sylvie Valence ne cachait pas une certaine nostalgie, voire même une vraie tristesse. La raison ? Le trésorier Manu Da Silva venait d'annoncer publiquement que c'était là le dernier loto réalisé au profit des P'tits Mômes par Sylvie Valence, son époux et lui même. Désabusés par la non-implication associative des parents, la décision était assurée irrévocable. La présidente faisant savoir qu'elle en reparlerait à la fin d'après-midi, cela afin de donner plus d'explications.
Au moment des remerciements, la présidente se levait et remerciait chaleureusement deux mamans et une jeune fille qui étaient venues aider à la préparation de la salle. De leur côté, seulement quatre mamans et un papa avaient confectionné des gâteaux. Peu de monde effectivement pour donner un coup de main. Mme Valence rappelait alors qu'entre les trois écoles plus de 340 enfants sont scolarisés. La responsable saluait les commerçants qui contribuèrent à la dotation du loto et la municipalité pour le prêt de la salle.
Sylvie Valence faisait donc ensuite savoir officiellement que les trois membres de l'actuel bureau ne se représenteraient pas lors de la nouvelle assemblée générale qui aura lieu en octobre. Personne ne voulant prendre le relais, l'association qui servait uniquement à abonder la coopérative scolaire devrait donc disparaitre.
Avec dans la voix une colère perceptible, mais surtout une grande déception, présidente disait son raz le bol. « Les parents font de moins en moins d'efforts ! » Lassés de tenir les P'tits Mômes à bout de bras, Sylvie, Yves et Manu jettent l'éponge.
Sylvie Valence exprimait un réel découragement « Le plus dur c'est que ces trois personnes pensent aux enfants qui ne pourront peut être plus faire de sorties de fin d'année ou autre par manque de moyens !!! » Et d'ajouter : « C'est désolant, mais les parents ne pourront s'en prendre qu'à eux même ! »
Pour conclure, Sylvie Valence s'adressait à sa meilleure amie Marie-Anne Durain qui l'a soutenue pendant 8 années. Et dira Mme Valence : « qui sans son aide et celles de ses enfants le loto n'aurait jamais eu lieu, car il n'y avait pas assez de calendriers vendus surtout au niveau des écoles. C'est grâce aux 140 calendriers qu'ils ont vendus seuls par tous les temps que nous avons pu réaliser ce dernier loto "
P1140758.JPG

Au nom des « P'tits Mômes », la présidente invitait Marie-Anne Durain à venir la rejoindre sur le podium.


C'était l'occasion d'offrir à Mme Durain deux cadeaux destinés de sa petite fille Bryanna qui vient de naître. Mais surtout de récompenser l'aide apporté à l'association pendant ces 8 années.
Trop émue, Sylvie Valence finissait par craquer. La présidente s'excusait encore de ne pouvoir continuer avec de grosses larmes sur les joues. Sylvie Valence s'était promis de ne pas pleurer. Mais après avoir tant donné de son temps et de son coeur pour les P'tits Mômes, le manque de mobilisation des familles avait fini par avoir raison de ses forces. Une bien contagieuse émotion.
Suite à ces péripéties, le directeur des écoles, Jean Louis Mentrel demandait le micro remerciait la présidente pour tout ce qu'elle apporté.
Les bénéfices du loto seront reversés aux coopératives des écoles Jean Rostand et Jules Ferry. Le compte exact n'est pas réalisé, mais depuis des années ce sont des milliers d'euros qui ont été offerts par l'association conduite par Sylvie Valence. Beaucoup d'argent, qui désormais ne rentrera plus dans la cagnotte des écoliers...


Avant de tirer leur révérence, les P'tits Mômes ont encore réalisé un beau loto. Et espèrent encore au miracle !

P1140761.JPG
P1140766.JPG

P1140774.JPG



P1140777.JPG

P1140761.JPG

P1140769.JPG


P1140770.JPG

P1140780.JPG

P1140787.JPG

P1140785.JPG


Les plus chanceux ont remporté les gros lots:
Jean Villemin de Chantraine à gagné 1 graveur DVD DIVX
Catherine Duchene de St Benoit la Chipotte à gagné1 lecteur DVD portable
Ghyslaine Ragazzoli de Aumontzey a gagné 1 frigo/congélateur
Un veinard (nom pas communiqué) a gagné 1 lave-vaisselle
Sophie Verger de Belmont sur Buttant à gagné le téléviseur LCD 81 cm avec TNT

Les gagnants parmi d'autres ont été :
Sébastien Tacail de Rambervillers
Malaury Pécheur de Domfaing
Isabelle Delapierre de Bruyères
Olivier Remy de Bruyères
Ludovic Hoët de Jeanménil
Martine Perrin de La Chapelle Dt Bruyères
Haby Hamidou de Bruyères
Noëlle Fortel de Bruyères
Guillaume Perrin de Corcieux
Françoise Martin de Bruyères

La partie des enfants a elle aussi fait des heureux:
Tom Wuest de Etirecourt
Alexis Marchal de Eloyes
Frances Stevens de Bruyères qui a remporté 1 chaine Hi fi (gros lot)
Maeva Letuppe de Bruyères
Solène Poirat de Domfaing
Ophélie Binda de Granges /Vologne a gagné 1 chaine Hi fi (gros lot)


22:56 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

Bruyères : les professeurs des écoles au tableau

C'est au lycée Jean Lurçat de Bruyères que neuf professeurs des écoles de la circonscription se sont formées aux premiers secours dans le cadre des animations pédagogiques proposées par l'inspectrice de l'Éducation nationale et sous l'égide de l'Inspection académique.

P1140907.JPG

Lors de deux mercredis, Nathalie Boulier, Christelle Georges, Virginie Gry, Joëlle Hass, Pascale Hauden, Marie-Hélène Lenoir, Agnès Ménégalli, Sophie Poirot et Mireille Quéré ont appris les gestes qui sauvent. Secourir une personne qui s'étouffe, stopper un saignement abondant, transmettre un message d'alerte complet aux différents centres de secours, commencer une réanimation cardio-pulmonaire, mettre en place un défibrillateur, et bien d'autres techniques encore. Toutes ces personnes peuvent désormais être le premier maillon de la chaîne des secours et permettre à une victime d'attendre les secours spécialisés dans les meilleures conditions possible. Cet investissement de chaque participante sera récompensé par le diplôme de premiers secours, le PSC1 : « Prévention et secours civiques niveau 1 »
Les cours ont été dispensés par Brigitte Maurice, conseillère pédagogique, et Jean-Paul Jacquot, infirmier du lycée. Ce stage a pu être réalisé grâce à la volonté de Philippe Vonthron, proviseur du lycée, qui a mis à disposition locaux et matériel.

15:51 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |