Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/07/2009

Brouvelieures : à la découverte de l'arboretum

Jeudi 16 juillet 2009, une première balade orchestrée sous la houlette de la communauté de communes de Brouvelieures permettait à tout un groupe de notamment découvrir l'arboretum du Col du Haut Jacques. Ce site remarquable sis juste au sommet du col est ouvert toute l'année. On arrive jusque l'arboretum soit par Brouvelieures, soit par Saint-Dié par la D 420. Un grand parking permet le stationnement des voitures. Situé à 600 m d'altitude l'arboretum fait partie de la forêt domaniale de Mortagne, domaine privé de l'État, dont l'ONF assure la gestion. L'ensemble a été restauré par la CCCB en 2003.

P1210454.JPG

La visite guidée et commentée ( ici à sa seconde place à droite sur la photo ) par Philippe Georgel, technicien des Eaux et forêts, dure environ deux heures. Et ne manque jamais d'étonner, de ravir ceux qui parcourent les lieux.

Des explications passionnantes.JPG

 Des arbres, même des pommiers, mais aussi des fleurs, les essences sont assez rares pour certaines. Ce milieu naturel précieux à notre environnement profite aussi du calme de la forêt vosgienne.

Prochaines visites guidées : jeudi 30 juillet 2009, jeudi 6 et 20 août. (voir post précédent)

Et, encore plus d'infos : http://fr.wikipedia.org/wiki/Col_du_Haut_Jacques

09:24 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

21/07/2009

SVPA, Brouvelieures : sourire

IMG_0467.jpg

Du coté du refuge des oiseaux à Brouvelieures, des moments difficiles, mais aussi des sourires, voici Gertrude la maman oie, et ses rejetons agés de tout juste une semaine : Riri, Fifi, Loulou, et Picsou. :-) Coin-coin !

08:58 Publié dans Animaux et coins de nature |  Imprimer |  Facebook | |

Bruyères : Grognards impériaux !

L'annonce d'un concert de la musique des anciens du 18 RT d'Epinal ravit toujours ceux qui connaissent les fameux  Grognards, musiciens. Leur prestation ne déçoit jamais et séduit un public de tout âgé. Ce fut encore le cas l'après-midi du 14 juillet à Bruyères où la musique du 18 RT a réalisé un véritable tabac !

P1210346.JPG

 Sur la place Stanislas, le public, parmi lequel se trouvaient les amis américains sous le grand chapiteau n'a pas boudé son plaisir.

P1210355.JPG

Au fil d'un programme éclectique, les Allobroges, Sonare, la marche du 37e RI, Lassus Trombone, Semper Fidelis, Sambre et Meuse, Plaisir des neiges, Défilé de la Garde Républicaine, la Grenadière, Vaillante Lorraine, la marche du sacré de Napoléon, Curitiba, Le jour plus long, Maching Drums, la marche des anciens du 18e RT... enchantaient petits et grands, mélomanes et simples amateurs de bonne musique.

P1210353.JPG

Avec un plus coté coeur, puisque les Grognards dédiaient plusieurs morceaux issus du répertoire américain aux vétérans et à tous les hôtes américains. Pas de pluie ni orage, mais des tonnerres d'applaudissements pour saluer l'ensemble de ce superbe concert conduit par Simon Perrin et Georges Eberhard avec Daniel Pierre pour tambour-major.

P1210348.JPG

C'est bien simple, on le dit à chaque fois, mais c'est avec enthousiasme : on en redemande !

08:08 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

20/07/2009

Bruyères : la classe 54 de sortie

Samedi 18 juillet, un petit groupe de camarades de la classe 54 du secteur de Champdray et Liezey se retrouvait pour célébrer dignement l'année anniversaire de 75 ans.

P1210476.JPG

 Le déjeuner partagé à l'auberge des Dalmatiens à Bruyères donnait à chacun l'occasion de se remémorer les années écoulées, d'évoquer la famille, l'actualité et de faire plein de projets d'avenir ! Le tout dans la bonne humeur et la camaraderie.   

23:37 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

SPA : encore un chien trouvé

Logo SPA.jpgUn genre de Berger Australien avec collier électrique a été trouvé dimanche 19 juillet 2009, à la Chapelle devant Bruyères. Il a été conduit ce matin lundi 20 juillet à la SVPA de Brouvelieures. Il s'agit d'un mâle, robe dans les tons de bruns nuancés et gris, poil mi-long, frangé. Ce chien connait les bases de l'éducation et il est très bien entretenu. Il attend ses maîtres au refuge du Val des oiseaux à Bouvelieures. Tél. 03.29.50.21.32 

10:39 Publié dans Animaux et coins de nature |  Imprimer |  Facebook | |

Bruyères : le SMB foot a bouclé son mercato

La discrétion était souhaitée en attendant la fin des négociations. Courant juin et cela jusqu'à la fin du mois, le SMB foot recrutait dirigeants, arbitres et joueurs pour renforcer ses équipes seniors. L'appel s'est avéré efficace, car un nouveau dirigeant de valeur a été recruté. Ce dernier vient de Rambervillers, il s'agit de Marcel Fève. Deux nouveaux arbitres, Jacky Meunier qui officiait à la Ligue du Nord et Hamed Ben Dahmane de Saint-Dié viennent renforcer les rangs  permettant ainsi au club d'être en règle avec les instances de la Ligue de Lorraine. Neuf nouveaux joueurs Seniors venant de Rambervillers, Granges, Gérardmer et du SAS Epinal  sont arrivés. La meilleure saison sportive pour 2009-2010 est ainsi espérée avec des objectifs à la hausse. La montée d'une ou deux équipes seniors à l'échelon supérieur peut être sérieusement envisagée.

A gauche sur la photo,Michel Amet, au micro Jacky Gley.JPG

Le comité directeur s'est étoffé. Jacky Gley que l'on ne présente plus dans le monde sportif bruyèrois avait pris un peu de recul de ses fonctions. Il vient de reprendre sa charge de président et succède là à Michel Amet qui lui avait lui-même succédé. Michel Amet dispose de moins de temps actuellement et souhaitait donc être libéré de la présidence associative du SMB.  Marc Grenier prend le poste de président délégué. Michel Amet redevient vice-président, responsable de la section « Jeunes ». Julien Ancel est lui vice-président chargé de la gestion et des sponsors. Le secrétaire et la trésorière ne changent pas. Hacène Beltitane, entraîneur des seniors devient le manager général. Du coté du SMB foot on pense avoir fait un bon recrutement et de grande qualité. 

P1190699.JPG

Michel Amet profitait de l'assemblée générale pour remercier la municipalité de Bruyères qui a permis d’utiliser les infrastructures de la ville pendant toute l’année. Les services techniques pour l’entretien régulier des deux terrains de foot de Bruyères et de Champ le Duc étaient eux aussi salués. Michel Amet tenait encore à rendre hommage à Nicole et Robert (ses parents) pour leur disponibilité. Pendant toute la saison, ces personnes ont assuré le lavage des maillots de toutes les équipes et effectué les divers travaux quotidiens au stade, notamment le traçage du terrain. Michel n'oubliait pas les bénévoles du club (éducateurs, entraîneurs, dirigeants...) sans qui le club ne pourrait pas accueillir autant de joueurs licenciés. Cette année, ils sont 190 dont 124 de débutants aux 15 ans et 66 footballeurs qui jouent en catégorie senior. Les arbitres pour qui, ce n’est pas toujours facile d’officier, les sponsors, les commerçants, les artisans sollicités régulièrement pour pouvoir agrémenter nos tournois en offrant des coupes et récompenses permettent eux aussi l'élan du SMB foot. 

P1190691.JPG

 Bilan sportif des seniors en 2008 -2009 :

En l’absence d'Hacène Beltitane l’entraîneur des seniors, c’est Jacky Gley, dirigeant des seniors qui lisait le message laissé par l’entraîneur (message intégral de Hacène)

« Avant de vous faire un bilan de la saison écoulée, je tiens à m’excuser de mon absence auprès de vous tous, membres actifs du SMB, tous ceux qui s’intéressent à la vie du club et qui donnent du temps, du cœur et aussi énormément de patience. Conscient de l’importance de cette assemblée et conscient que beaucoup de choses se décident pour la saison prochaine, j’espère que vous n’interpréterez pas mon absence comme de la négligence, pour tout ce qui sera dit (ou été dit), entendu et décidé. Merci d’avance pour de votre indulgence.

Voici le bilan sportif et humain de la saison passée. Ce fut une saison très difficile et c’est un euphémisme. Personnellement doublement difficile, la douleur du joueur, mais aussi celle de l’entraîneur. D’emblée, l’exercice a débuté avec un effectif très réduit (blessure, absence, mais aussi arrêt non prévu pour certains joueurs) pour composer trois équipes seniors toujours dans l’objectif d’être le plus compétitif possible. Autrement dit, un véritable chamboulement dans l’effectif. Hélas, tout s’est compliqué quand nous avons dû nous rendre compte que les équipes seniors allaient être obligées de se présenter avec tout juste onze joueurs par équipe sans remplaçant pour faire face à la rigueur du début du championnat.

Malheureusement, le schéma s’est répété nous obligeant presque chaque dimanche à faire déplacer l’équipe senior 3 incomplète réduite souvent à 10 ou parfois à 9. Ces conditions sportives m’ont paru lamentables. Ma pensée s’adresse d’abord à ces jeunes (âgés pour la plupart de moins de 18 ans) qui n’ont pas eu la chance de pouvoir pratiquer ce pour quoi, ils se sont engagés avec le club.

Aucune des catégories seniors n’a été épargnée même s’il est vrai peut-être que l’équipe première a été favorisée et qu’il a été difficile de l’accepter. Mais en tant qu’entraîneur, je suis garant et responsable de la locomotive du club.

Face à l’urgence de la situation, le constat a été rapide et unanime : Bruyères, le SMB doit rester en première série. Les choix sportifs et les décisions prises pour maintenir coûte que coûte l’équipe A en 1re série, n’ont pas été simple et surtout pas toujours été bien compris par tous. J’ai tenu compte de l’image du club et de son passé et son histoire, en essayant de construire durablement comme d’autres l’ont fait avant moi.

Aujourd’hui, la 8e place, il faut s’en contenter, nous devons notre salut à une bonne préparation pendant la trêve hivernale (grâce à la mise à disposition de la salle polyvalente pour les entraînements). Cela nous a permis d’être supérieurs physiquement face à d’autres clubs en allant arracher des points précieux pour réussir le maintien dans la douleur. L’équipe senior B en a fait les frais, alors qu’elle jouait une montée probable en promotion de 1re série.

Pour conclure, je dirai que je reste persuadé que le groupe mérite mieux et que cette 8e place ne reflète pas du tout sa valeur et sa qualité sportive. Aussi, cette saison a permis de confirmer qu’il y a un potentiel de jeunes joueurs doués sur lequel repose beaucoup d’espoir, je mise sur eux. Je ne voudrais pas terminer en oubliant de remercier tous ceux qui m’ont aidé et soutenu notamment Florent Toussaint qui m’a accompagné et qui a su me conseiller.

Je félicite les joueurs d’avoir su se dépasser et changer le cours des choses, une autre saison approche avec l’ambition de mieux s’entraîner et d’être plus compétitif. J’espère qu’elle sera excellente. Je donne rendez-vous à tous les joueurs seniors et 18 ans le vendredi 7 août, motivés et ambitieux. »

 

P1190694.JPG

Jacky Gley complétait le message d'Hacène Beltitane en ajoutant que l’équipe senior 2 dirigée par Stéphane Huertas a fait une excellente saison 2008/2009. Et, que si elle avait  manqué quelques matchs en début de saison, elle a, à partir de mars 2009, gagné toutes ses rencontres (8 victoires et 1 nul) pour terminer à la 2e place de son groupe, derrière l’intouchable équipe 2 de l’AS Gérardmer. Quant à l’équipe senior 3, dirigée par Frédéric Gérome, elle s’est honorablement comportée en 3e série contre des équipes seniors 1 et 2 plus aguerries et qu’elle termine 6e de son groupe. Il faut la féliciter, car elle était souvent incomplète et sans remplaçant. 

 

Michel Amet a présenté les résultats des catégories « jeunes » des 15 ans aux débutants. Toutes les équipes évoluent soit en excellence départementale (notamment les 15 ans), soit en promotion pour les autres équipes. Les résultats sont très encourageants dans l’ensemble, notamment pour les 13 ans qui terminent 4es de leur groupe ; les benjamins 1 qui se maintiennent en promotion ; les benjamins 2 font leur apprentissage en secteur ST Dié en terminant 4es de leur groupe ; par contre plus difficile pour les 15 ans qui terminant 1ers en promotion, sont montés en excellence et se sont confrontés aux meilleures équipes vosgiennes. C’est un bon apprentissage pour eux. Concernant les poussins 1 et 2, ils ont plus de difficultés pour s’adapter au championnat de district. Tous les 2 ans, c’est le même constat, les plus petits ont du mal à franchir le pas de débutants à poussins. Quant aux débutants composés d’une trentaine de gamins, ils ont participé à 16 plateaux au cours de la saison et se sont montrés très disponibles (une moyenne de 25 débutants s’est déplacée régulièrement sur tout le secteur de Saint-Dié).

 

En l’absence de Catherine Amet la trésorière, empêchée par son travail, c’est le secrétaire du club, Denis Weigel donnait lecture du bilan financier du club, approuvé par les commissaires aux comptes Pascal Franoux et Marc Grenier. Malgré l'annulation en raison de manque de réservations de la soirée dansante l'argent n'est pas rentré en caisse autant que cela aura du. Les résultats en banque demeurent malgré tout positifs.  

Julien Ancel, en charge de rechercher des sponsors indiquait avoir pu trouver 15 commerçants et artisans essentiellement du secteur de Bruyères qui ont bien voulu par le biais de l’installation d’un panneau publicitaire au stade, faire un don de 120 € par an sur un contrat de 3 ans. Des sponsors ont également financé l’achat de jeux de maillots pour deux équipes seniors, les benjamins et les débutants. Un sponsor a financé l’achat de 25 ballons taille 5 pour les seniors.

 

P1190701.JPG

L'adjoint aux sports Philippe Germain assurait éprouver un réel plaisir à assister à cette A.G. en constatant que le nombre de licenciés au club était en réelle augmentation. Et que malgré des difficultés le club progresse de bonne façon. Philippe Germain mesure bien que la génération sportive actuelle n’est pas la même que la génération d’avant qui n’avait que seul loisir le sport local. Actuellement, c’est moins vrai, le jeune trouve toutes sortes de distraction en dehors de la compétition. Il est donc parfois moins assidu à l'effort sportif. A présent, les joueurs,  l'ensemble du SMB foot et les supporters pensent avec enthousiasme à la prochaine rentrée !

                                               

09:31 Publié dans Tous les sports |  Imprimer |  Facebook | |

19/07/2009

Bruyères : Monplaisir, l'étang de tous les records !

L'averse matinale n'a rien gâché. Entre deux nuages (cela évite les coups de soleil), une bien souriante journée avait lieu ce dimanche 19 juillet 2009 tout autour de l'étang de Monplaisir où la société de pêche du site invitait à une fête de la pêche.

P1210604.JPGIci, pas de compétition, mais de la détente uniquement. Dès le matin, les pêcheurs s'installaient sur les places attribuées par tirage au sort et commençaient d'appâter le poisson. Au total, plus de cinquante disciples de Saint-Pierre tentèrent ainsi leur chance. Avec plus ou moins de succès, puisque certains avaient bien du mal à choper la moindre bestiole, tandis que d'autres présentaient un tableau pour le moins alléchant parce que prometteur d'un joli barbecue pour le soir.

 

On vit même des filoches dignes de records de prises. P1210621.JPG

P1210617.JPG

Autre succès, encore jamais égalé ici, plus de 150 convives partageaient d'un bel appétit le déjeuner servi sous les chapiteaux installés sur la rive. Au fil de la journée, les hôtes du jour, souvent venus en famille et entre copains s'offraient de grands fous rires. Ou simplement, un moment de repos en profitant du magnifique cadre naturel de l'étang Monplaisir.  

P1210658.JPG

Figurez-vous, croix de bois croix de fer, qu'un champion ( qui se reconnaitra ) s'est payé le luxe d'une truite si grosse que pour la sortir de l'eau il a fallu la couper en deux ! Si, si... 

P1210643.JPG

Un autre espérait bien ferrer là le crocodile de Xertigny.

P1210646.JPG
Ben oui, après tout Xertigny, ce n'est pas si loin, l'animal a très bien pu venir à pied, qui sait par la voie rapide.
Dédé voulait lui... Non, rien, c'est pour rigoler ! P1210644.JPG
      
Et hop ! 
Un petit coup de blanc !
 Sgloup, Sgloup, sgloup !  
  P1210653.JPG                                                       P1210634.JPG
Tandis que les uns pêchaient, quelques autres tapaient une belote. Des enfants dessinaient, d'autres imitaient les grands.
 
Ainsi jusqu'au coucher du soleil, voilà comment Monplaisir a vécu ce dimanche au bord de l'eau ! 
P1210624.JPG
Que du bonheur !
P1210608.JPG
Jean de Florette ? Mais non, c'est Etienne qui va chercher de l'eau !
P1210655.JPGP1210615.JPG
P1210638.JPGP1210659.JPGP1210613.JPGP1210636.JPG
       
Beaucoup étaient venus en famille.
 Les enfants pouvaient eux aussi se régaler de grand air.
                                                                                                           
 
P1210611.JPG

20:26 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

Vosges : chienne brulée vive, appel à témoin

En pareils cas, il ne faut pas avoir peur des mots. Il s'agit d'un véritable crime, ignoble crapuleux, sadique, et gratuit. Il faut savoir que les photos ne peuvent pas être publiées tellement elles sont atroces. 
Mercredi 15 juillet 2009, la police municipale de Rambervillers avisait la SVPA avoir découvert le cadavre calciné d'un chien. La bête avait ensuite été enterrée par les employés communaux. La SVPA leur demandait alors de le déterrer et dépêchait sur place une animalière le récupérer.
Au retour à Brouvelieures, l'horreur ! La directrice des lieux, Édith Quié et les gens de la SVPA qui sont pourtant blindés par toutes sortes de méfaits envers les animaux atteignaient là un nouveau degré de l'abjection humaine ! Emballée dans un sac à moitié consumé, une chienne AM.Staff présentait une oreille coupée (tatouée sans aucun doute), un sac de congélation passé autour du museau, un câble électrique par dessus en guise de muselière, les pattes également liées par ce même câble. Le ou les auteurs de ces cruautés ont également tenté de brûler l'animal. L'autopsie demandée démontre qu'elle était encore vivante à ce moment-là... Prévenue, la brigade de gendarmerie de Brouvelieures s'est déplacée, puis celle de Saint-Dié les a rejoints.
Révoltée par un acte aussi dégueu..... e, Édith Quié s'interroge « Nous étions tous choqués par tant de sauvagerie, pourquoi ? Quoique cette chienne ait fait, était-ce une raison pour se venger de cette manière ? Et si l'on voulait s'en « débarrasser » n'y avait-il pas d'autres moyens ? SPA, Vétérinaires ou tout simplement abandon sur la voie publique. Mais, le tatouage aurait permis de les retrouver. Dans ce cas, c'eût été facile de ne pas la reprendre et de nous la confier. Après le chien tué à l'arme blanche, voilà la staff calcinée. Bravo les Vosges ! »
Au vu de ces faits on constate encore que ces chiens de catégorie 1 ou 2 qui sont sur la sellette, et qui ont mauvaise réputation sont eux sont souvent plus mal lotis dans le genre. Contraintes obligatoires pour ne pas mettre ces pauvres bêtes hors la loi, maltraitance en tout genre, abandons, euthanasie... Ces pauvres animaux payent le prix de l'inconstance, de l'inconscience, voire de la perversité de leurs maîtres. 
La SVPA a bien entendu déposé plainte. Un appel à témoin est lancé. Car pense Édith Quié et elle n'est pas la seule « Quand on est capable de faire des horreurs pareilles, on est capable de tout ! »

18:16 Publié dans Faits divers |  Imprimer |  Facebook | |

Brouvelieures : Birka attend ses maîtres

Retrouvée
Logo SPA.jpgSamedi 18 juillet 2009, une jolie chienne croisé labrador - terre neuve a été trouvée à Lépanges sur Vologne. Cette bête est pucée et répond au nom de Birka. Ses propriétaires sont répertoriés au fichier central comme domiciliés à Champlan dans le 91. Birka attend donc ses maîtres au refuge du Val des oiseaux à Brouvelieures. Tél. 03.29.50.21.32

13:13 Publié dans Animaux et coins de nature |  Imprimer |  Facebook | |

Laveline devant Bruyères : les P'tites souris aiment les papillons !

Dimanche 12 juillet l'association « P'tites souris » offrait aux petites danseuses un voyage vers Hunawihr avec promesse de découvrir de magnifiques papillons exotiques vivants. Un bonheur pour les yeux et une vraie fascination devant les collections de papillons volant librement parmi des fleurs de toutes les couleurs. 

DSCF0993.JPG

Les enfants ont touché du doigt l'extraordinaire cycle de la vie des papillons. Sur ce site, le visiteur se promène au milieu de centaines de papillons d’Afrique, d’Asie et d’Amérique. Il approche aussi l'existence cachée de ces bijoux de la nature.

DSCF0996.JPG

Le groupe des Vosgiens est ensuite allé pique-niquer à Ribeauvillé. Dès le début de l'après-midi tous arrivaient à la volerie des aigles de à Kintzheim. Là, les dresseurs ont montré l'envol de ces grands oiseaux. 

DSCF1036.JPG

Le chauffeur Jean-Claude a fait l'agréable surprise d'un détour par le château du Haut Koenigsbourg où une photo de groupe était réalisée. Retour vers 18 h 30 à Laveline la tète pleine de belles images.

DSCF1034.JPG

À présent les inscriptions pour les « P'tites souris » sont ouvertes. Les enfants peuvent être inscrits à partir de 3 ans à la Maison pour tous de Laveline devant Bruyeres le mercredi 2 septembre 2009 ou en téléphonant à la présidente Catherine Nourdin au tél. 03 29 58 58 99

09:35 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

Lépanges sur Vologne : le repas villageois c'est de la joie !

La 16e édition du repas villageois lépangeois a une nouvelle fois attiré son monde sous le grand chapiteau implanté près du rendez-vous des villageois. Un plaisir partagé par tous les hôtes du jour accueillis par le maire André Claudel.

P1210339.JPG

Le conseiller général Michel Langloix ne manquait pas non plus de venir comme chaque année saluer tout ce petit monde rassemblé toutes générations confondues pour l'occasion de la Fête Nationale.

P1210340.JPG
P1210344.JPG
Bonnets phrygiens de rigueur 

09:09 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

Laveline devant Bruyères : des pompiers à l'honneur

Cette année, les cérémonies du 14 juillet se déroulaient à Aumontzey en partenariat avec le Service départemental d'incendie et de secours des Vosges, représenté par Élisabeth Klipfel, vice-présidente.

DSCF5525.JPG 

Guy Martinache, conseiller général, et notamment maires du canton de Corcieux étaient présents. La revue des troupes et des véhicules était réalisée sous la houlette du commandant Maurice et du Major Viralode, avec la participation de la musique de Granges sur Vologne. Sitôt le dépôt de gerbe terminé venait le moment de la récompense aux pompiers méritant de Laveline.

Ont été mis à l'honneur :

 Adjudant, Jean Luc Houvion (Laveline Devant Bruyères) a reçu les galons d'adjudant-chef
DSCF5555.JPG


Francois Babel ( Jussarupt) a reçu la médaille d'argent pour 20 ans de service
Adjudant, Jean Luc Houvion (Laveline Devant Bruyères) a reçu les galons d'adjudant-chef remis par le maire, Dominique Poirot.
La cérémonie officielle s'est terminée par la remise de la fourragère aux sapeurs :
Catherine Much (Laveline Devant Bruyères)
Charlotte Wimmersperger (Laveline Devant Bruyères)
Anthony Jacquel (Laveline Devant Bruyéres)

Tous se sont retrouvaient ensuite à la salle polyvalente où Guy Martinache rendait hommage aux héros des guerres, mais aussi aux soldats du feu.

Remerciements à Jean-Paul Fleurence pour l'info et les photos

08:30 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

A vendre voiture 306

Vends 306 2L HDI nord west; 195000 km , année 2000. Détecteur de pluie, rétro elec, vitres élec, clim, DA, anti brouillard, airbag, ABS. PICT0478.JPG

 

Vendue avec poste Alpine chargeur 6 cd + origine avec commande au volant.

Ce véhicule est en bon état.

PICT0476.JPG

PICT0480.JPG 
Prix : 3700 € a débattre.
tel: 06.85.50.74.66

 

PICT0481.JPG

18/07/2009

Laval sur Vologne : les mariés du samedi

Une foule imposante de parents et amis entourait samedi 18 juillet 2009 à 15 h 30 Frédéric Meige, vétérinaire et Aurélie Jechoux, vétérinaire. C'est en effet le jour de fête de Saint-Frédéric qui avait été choisi par les jeunes gens pour convoler en justes noces en la mairie de Laval sur Vologne. Frédéric est le fils d'Anny Amiet, décédée et de Michel Meige qui demeure à Maute dans la Creuse.

P1210520.JPG

 Aurélie est la fille de Bernadette Jechoux adjointe au maire et domiciliée à Laval sur Vologne et de Claude Jechoux domicilié à Ferolles Attily. Un moment précieux pour les nouveaux époux et leurs proches.P1210572.JPG

 Le maire, René L'Homme et Bernadette Jechoux se sont fait une joie d'officialiser cette union.

P1210539.JPG

 Avec beaucoup d'émotion, la maman de la mariée se souvenait de l'enfance de sa fille, puis l'époque de la rencontre entre Aurélie et Frédéric. « Quand un étudiant arrive en 1re année d'école véto, il a un parrain, un tuteur en quelque sorte de 4e année, donc Frédéric l'était pour Aurélie »      P1210558.JPG                

C'est ainsi, qu'en langage vétérinaire : « Fram, l'ancien » et sa « poulotte " ont uni leurs destinés. Comme ici sur la photo, leurs deux mains ne font plus qu'une. 

Félicitations et meilleurs voeux.

P1210506.JPG

P1210492.JPG

  

                      

Clin d'objectif :   des visages d'enfants   

               P1210504.JPG

 Et, dans l'entrée de la mairie-école...

                                                          P1210575.JPG

  

19:29 Publié dans Les mariés |  Imprimer |  Facebook | |

Bruyères : les chasseurs débusquent un hérisson et des girafes !

La météo peu engageante de ce mois de juillet 2009 aura tout de même préservé l'essentiel du vide-grenier des chasseurs bruyèrois.

P1200766.JPG

 Cela d'autant que les premiers arrivés pour prendre les places disponibles sur la place Stanislas ont pu profiter de l'immense chapiteau implanté en vue des festivités du 14 juillet et de la réception des amis américains.

P1200762.JPG

Ambiance bon enfant, possibilité de casser la croûte sur place, rien ne manquait. Un gamin se lançait même dans une chorégraphie digne de Michaël Jackson !

P1200765.JPG
P1200770.JPG
Un hérison et même... des girafes ! P1200775.JPGP1200769.JPG
P1200767.JPG
Un peu de tout, les stands installés sur la place, et tout autour des promenades permettaient aux amateurs de puces et de chine de se régaler.
Mais sacré bon sang, où donc est passé le raton laveur ?   
P1200777.JPG

08:19 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

16/07/2009

Autrey : souscription pour l'Abbaye

FondationduPatrimoine.JPGL’Association Abbaye Notre-Dame d’Autrey, maître d’œuvre, ne possédant pas les fonds nécessaires pour la restauration de son patrimoine, a souhaité renouveler son partenariat, en 2009, avec la Fondation du Patrimoine – sa délégation régionale Lorraine représentée par Mme Betka et de son délégué départemental des Vosges M. Fremont, par la signature d’une convention. Cette souscription a pour objectif de recueillir les sommes nécessaires à la restauration de l’abbaye. La Fondation du Patrimoine collectera les fonds et reversera à l’association l'intégralité des sommes ainsi rassemblées. En effet, la Fondation du Patrimoine, grâce à sa reconnaissance d'utilité publique, peut recevoir des dons de particuliers ou d'entreprises affectés à un projet, ceux-ci donnant lieu à des déductions fiscales au titre de l'IRPP et de l'impôt sur les sociétés. Nouveau depuis 2007 : par la loi TEPA pour l'ISF, le législateur vous permet d'affecter la totalité ou une partie de votre impôt à des oeuvres, par l'intermédiaire de Fondations d'intérêt public. Ainsi, votre don est déductible de 75 % du don dans la limite annuelle de 50 000 euros.

Tous les dons faits à la Fondation du Patrimoine sont déductibles : de l'impôt sur le revenu des personnes physiques à hauteur de 66% du don et dans la limite globale de 20 % du revenu imposable ; de l'impôt sur les sociétés, à hauteur de 60 % du don, dans la limite de 5 ‰ du chiffre d'affaires. L’Association Abbaye Notre-Dame d’Autrey labélisée Fondation du Patrimoine peut accroître son appel à la générosité publique. Aussi, l’intégralité des bénéfices des manifestations culturelles et touristiques servira à financer la restauration de l’abbaye.

Possibilité de retirer le bon de souscription en ligne sur http://www.abbayedautrey.com

Informations Tél. 03 29 65 89 33

Kézako ?

Chaque été le musée Henri-Mathieu de la rue Jean et Simone Lurçat à Bruyères propose son concours toujours très attendu des objets insolites. Une quinzaine d'objets curieux sont exposés. Les voici tous en photo. Cliquez sur un angle de l'album.

Vous pouvez les voir en détail en cliquant sur l'album " Objets insolites " dans la colonne de droite.  Il suffit de découvrir leur nom et leur usage. Les bonnes réponses et résultats seront donnés vers la fin septembre. Le musée est ouvert le jeudi, vendredi, samedi et dimanche de 15 h à 18 h. Entrée 3 €.

09:19 |  Imprimer |  Facebook | |

15/07/2009

Bruyères : Sulyvan Guery a reçu le baptême

Dimanche 12 juillet 2009, le petit Sulyvan Guery recevait lui aussi le sacrement du baptême.P1200747.JPG

P1200755.JPG
Une belle cérémonie et une journée dont chacun mesurait toute l'importance 

18:05 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

Bruyères : Jennifer est entrée dans la communauté des chrétiens

Dimanche 12 juillet 2009 restera marqué d'une pierre blanche pour Jennifer Maridat et sa famille. C'est en effet ce jour-là que la petite fille a reçu le baptême en l'église paroissiale Notre Dame de l'Assomption. 

P1200716.JPG
P1200719.JPG

 

Julien Maridat et Stéphanie Laurent, les parents de Jennifer, parrain et marraine, ainsi que plusieurs proches, étaient présents pour cet événement important de la vie chrétienne de Jennifer.

P1200750.JPG

 L'abbé Claude Delorme ne manquait pas de mettre l'accent sur ce moment précieux. Et, tous de se réjouir de l'entrée de Jennifer dans le monde des chrétiens.

P1200759.JPG

 

17:36 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

Bruyères : le 14 juillet 2009 avec nos vétérans américains

Ce nouvel album contient 127 photos qui montrent l'essentiel de la journée du 14 juillet 2009 avec les vétérans et les hôtes américains à Bruyères. Pour tourner les pages, cliquez dans un angle.         

                                                                                       

Pour voir les photos en détails et numérotées, retrouvez cet album  avec " 442 RCT " en couverture dans la colonne de droite. Vous pouvez alors voir l'ensemble en diaporama à la vitesse que vous choisirez.  Si vous souhaitez une photo, c'est tout simple et gratuit, envoyez un courriel avec l'indication de la ou des photos désirées : tomasi.josee@wanadoo.fr

 

 

11:52 Publié dans Dossiers spéciaux |  Imprimer |  Facebook | |

Amitié franco-américaine : les vétérans sont revenus sur les pas du Bataillon-Perdu.

Les photos de cet album concernent l'essentiel de la journée de lundi 13 juillet 2009 sur le canton de Brouvelieures.

Cliquez sur un angle de l'album pour faire défiler 105 photos montrant là une partie du voyage des Vétérans américains dans les Vosges du 11 au 15 juillet 2009.

Ce grand voyage a été organisé par Lawson Sakaï, président et fondateur de l'association des Amis et Familles de Vétérans Nisei. Lawson Sakai est également représentant de l'association JAVA (association des vétérans japonais américains. Les vétérans et leurs proches sont arrivés à Paris samedi 11 juillet. Hervé Claudon et Gérome Villain ont veillé à la bonne marche de ce grand périple. Les deux jeunes vosgiens qui parlent parfaitement l'anglais ont servi de guides attentionnés pour ces visiteurs, pour certains très âgés.

Samedi, tous sont notamment allés au cimetière américain d'Epinal. Puis, ils ont déjeuné à la ferme auberge Remy à Laval. L'après-midi, ils sont allés sur les Hautes Vosges, sur la route des crêtes et revu des hauts lieux de la 36e DIUS. À Biffontaine sur le site de la Borne 6, puis à Brouaumont où ils ont découvert l'ancienne scierie. Plus tard, au Haut - Jacques puis à Fremifontaine des cérémonies étaient organisées devant les monuments du Souvenir. Plus tard encore, les hôtes américains ont soupé d'un repas campagnard avec barbecue organisé à la salle intercommunale de Belmont. Ils se sont ensuite dirigés vers Bruyères où ils étaient attendus pour la retraite aux Flambeaux et les feux d'artifice.

Pour voir les photos en détails et numérotées, retrouvez l'album avec les deux drapeaux en couverture dans la colonne de droite. Vous pouvez alors voir l'ensemble en diaporama à la vitesse que vous choisirez.  Si vous souhaitez une photo, c'est tout simple et gratuit, envoyez un courriel avec l'indication de la ou des photos désirées : tomasi.josee@wanadoo.fr

 

 

00:07 Publié dans Dossiers spéciaux |  Imprimer |  Facebook | |

14/07/2009

Amitié franco-américaine.

P1200793.JPGEn attendant que la girafe fasse le tri dans ses photos de quoi faire patienter les accrocs d'infos ! :-)

Gérôme Villain et Hervé Claudon souhaitent partager ce reportage de France3, publié le lundi 13 juillet 2009. Il commence à 3.00 minutes. 

http://jt.france3.fr/regions/popup.php?id=b54a_1920&v...

Cliquez sur lundi 13 juillet 2009

21:21 Publié dans Dossiers spéciaux |  Imprimer |  Facebook | |

Bruyères : le ciel s'allume !

 Les caprices de la météo n'ont pas réussi à faire tomber à l'eau le feu d'artifice de la Fête Nationale à Bruyères. Les services municipaux qui avaient bossé dur pour préparer la pyrotechnie sur le lac de Pointhaie ont envoyé « le feu aux poudres » dès la nuit tombée sur l'Avison. Un fort joli spectacle apprécié par les Bruyèrois, mais aussi par les vétérans américains de la Libération et tous les hôtes présents pour la fête. 
IMG_3205.JPG
Plus près des étoiles !
 
 IMG_3267.JPG
Bouquets de lumières 
IMG_3281.JPG
Pluie d'étoiles !
IMG_3273.JPG
Remerciements à Daniel Valence qui a pris ces belles photos depuis la tour de l'Avison !
Et dont le site mêrite une visite : http://www.photos-rallye-cars.com/saison-2009.htm

18:34 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

Bruyères : Ficocipa, en avant marche !

" Avec Ficocipa, la marche c'est de 7 à 71 ans. Au départ de Retournemer, ce sont 58 marcheurs qui partent pour gravir par paliers les montées qui les conduiront au toit des Vosges, le Hohneck.

premiére grimpette.JPG
Dernier effort.JPG

 C'est dans la bonne humeur et parmi les fleurs de montagnes (pensées sauvages, digitales, gentiane, renouée, linaigrette...) que la troupe arrive à midi au sommet avant de se restaurer comme il se doit au refuge du Sotré.

Au col de Thiaville.JPG

 Bien repus du repas marquaire , la descente tranquille en admirant les superbes paysages Vosgiens avec une météo trés clémente.

le groupe au Hohneck.JPG

 Excellente journée. Merci et à la prochaine.  Signé Marc, le guide d'une journée. "

Remerciements à Marc Masson 

09:40 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

13/07/2009

Pas de feux d'artifice pour les chiens !

Attention2.gifDu côté de la SPA on s'inquiète d'avance, car voici venu le temps du 14 juillet durant lequel les feux d'artifice ne manqueront pas de « péter » à tout va. Comme chaque année, le standard du Val des oiseaux à Brouvelieures risque bien d'exploser le lendemain pour enregistrement de chiens perdus ou trouvés. Cela, le plus souvent simplement parce que leurs maîtres n'auront pas pris les dispositions qui s'imposent en pareil cas. La SPA indique les mesures à prendre :  NE PAS EMMENER LES CHIENS AUX FEUX D'ARTIFICE. LES LAISSER ENFERMÉS À LA MAISON, FENÊTRES ET VOLETS CLOS.
LAISSER UN FOND SONORE
(peut importe la fréquence choisie, pourvu que cela masque les bruits extérieurs).  SIGNALER TOUTES PERTES DE SON ANIMAL

15:37 Publié dans Animaux et coins de nature |  Imprimer |  Facebook | |

France-Amérique : lieutenant aviateur Robert Booth n'est pas oublié

drapeaux français et américain [1].jpgDevoir de mémoire : toute une histoire de mobilisation autour de la disparition du lieutenant aviateur Robert Booth

Lors d’un courriel du 19 mai 2008 illustrant et résumant l’édition annuelle du Memorial Day des Enfants au cimetière américain de Dinozé, Michael Higgins, fils de Marty chef du Bataillon Perdu de Biffontaine, demanda à Gérome Villain et Hervé Claudon, deux vosgiens passionnés d'histoire de ne pas oublier au travers notre devoir de mémoire le lieutenant aviateur Robert Booth. Inhumé dans ce cimetière, l'aviateur est décédé lors de la première mission de largage de containers de subsistances sur le site du Bataillon Perdu pour secourir le 1er Bataillon du 141e Régiment d’infanterie US encerclé par l’ennemi.

Gérôme gerome.villain@wanadoo.fr et Hervé sh-claudon-houx@wanadoo.fr entreprirent sans attendre des recherches sur cet aviateur, et recherché le site où il perdit la vie. Michael Higgins et Gerry L. Humphrey, 2013 NE Avanti Drive, Grain Valley, MO 64029, firent les recherches outre-Atlantique dans les services d’archives militaires américaines. Sachant que l’avion s’était écrasé dans les environs de Fougerolles, les deux jeunes hommes sont dès le mois de mai, entrés en contact avec les mairies du nord du département de la Haute-Saône et du secteur Sud du département des Vosges. Les cinq aviateurs décollèrent de Dôle (Jura). Ces investigations les orientèrent en juin 2008 vers Serge Létang (né en 1920), retraité, président national de la « Fédération Nationale des Anciens Combattants Français et Américains » demeurant 27 rue du Rivage, 88390 Sanchey.

Une boite de rations américaines de type B « 10 in 1 »

Ce monsieur demanda le maximum de renseignements, effectua des recherches dans le secteur par le biais de ses collaborateurs et fit publier un article dans la presse locale. Grâce à un témoin oculaire, il identifia l’endroit du crash du deuxième et dernier accident au cours de ces missions de largage. Il s’agit là du Major Léonard qui parvint à sauter en parachute. Cela, malgré la faible altitude de vol à laquelle il se trouvait. Plusieurs mois plus tard, Marcel Valentin (né en 1924), résidant auVal d’Ajol contacta Serge Létang pour lui communiquer des informations sur l’avion du lieutenant Booth. Monsieur Valentin est maintenant hélas décédé. Serge Létang l’avait fort heureusement rencontré auparavant. Et, ils s'étaient rendus fin 2008 sur les lieux pour localiser l’emplacement du moteur de l’avion. La neige empêchant de se rendre à l’endroit du crash. C’est fin décembre que Serge Létang annonça par téléphone cette grande nouvelle. Marcel Valentin l’a également aiguillé vers Gérard André résidant au Val d’Ajol, fils de Paul qui habitait en 1944 au bas d’Hérival sur cette même commune. Ce dernier fut le premier à se rendre sur les lieux du crash. Comme il était bricoleur, il demanda à l'époque à son fils de collecter les pièces mécaniques qu’il pouvait recueillir sur l’épave. Paul les entreposa dans une boite de rations américaines de type B « 10 in 1 » qu’il lia puis étiqueta. Gérard André remis à Serge cette boite que celui-ci va confier prochainement au musée de la 36e DIUS d’Austin au Texas pour compléter la salle de présentation du Bataillon Perdu de Biffontaine. Par le biais de Marcel Valentin, il entra également en contact téléphonique avec Colette Viry, née Fleurot en 1934 qui se rendit proche des lieux de l’accident pour porter le repas à son père Julien qui bucheronnait avec Paul André. C’est sur le trajet qu’elle découvrit la partie basse de la jambe de l’aviateur. Un article retraçant ces recherches fut publié dans le quotidien local. Hervé et Gérome ont réitéré leurs investigations via les mairies du secteur et ont alors été orientés vers Robert Olivier (né en 1937) retraité résidant le Mottot, 70280 Saint-Bresson. Il effectua des recherches de son côté et sollicita son beau-frère du Val d’Ajol : Noël Grosjean (né en 1938), retraité résidant à Bouchâtel. Quelques jours après l’annonce par Serge Létang de la trouvaille du site, Robert Olivier contacta les deux Vosgiens pour leur annoncer qu’il avait également de son côté retrouvé des personnes (différentes de celles entrées en contact avec Serge Létang) ayant également vu l’épave de l’avion en 1944. Une rapide décision de venue sur le terrain le 27 décembre 2008 s’est organisée, elle ne permit malheureusement pas de rassembler tous les acteurs de cette recherche.

 Gérôme et Hervé sont alors allés à Faymont pour une première rencontre avec Robert Olivier accompagné de son beau-frère Noël Grosjean et de Michel Perrin du Val d’Ajol (né en 1932) qui passa son enfance au Dropt sur la commune du Girmont – Val d’Ajol. Ce dernier se rendit à l’époque une seule fois auprès de l’épave depuis son domicile. Il guida ses hôtes sur ses traces empruntées il y a soixante-quatre ans depuis le Dropt. Tous suivirent le chemin de crête qui surplombe la Roche-du-Renard puis ont coupé verticalement pour tenter de localiser le site du crash. Une croissante végétation conjuguée avec une forte déclivité du sol, et les souvenirs lointains du témoin n’ont pas permis de localiser l’endroit précis de l’accident.

Seconde tentative de localisation du site du crash de l’avion P-47 du lieutenant Robert Booth le 27 octobre 1944.

Gérôme Villain et Hervé Claudon ont eu rendez-vous à Pouxeux pour une première rencontre avec Serge Létang. Puis se sont dirigés vers Faymont, hameau de la commune du Val d’Ajol, où ils retrouvèrent un groupe de personnes conviées par Robert Olivier : Jean-Noël Durupt (né en 1951), agriculteur résidant 95 route Chaume, 88340 le Val d’Ajol – Gilles Mathiot, retraité résidant au 140 le Dropt, 88340 le Girmont – Val d’Ajol – Marcel Bresson (né en 1950), correspondant du quotidien local à Saint-Bresson. Noël Grosjean (né en 1938), retraité résidant 23 Bouchâtel Michel Delore (né en 1971), responsable ONF du secteur résidant à la maison forestière du Breuil, le Val d’Ajol. Jean-Marie Manens (né en 1955), maire de la commune du Girmont – Val d’Ajol s’est excusé.

Copie de DSC_1902.JPG

Les habitants de Faymont auraient mangé beaucoup de chocolat

Gilles Mathiot extrait de son fourgon un morceau de dérive d’aile, il s’agit d’un morceau du P-47 de Robert Booth. Des photos sont prises et Gilles remet cet objet symbolique pour l’envoyer au musée d’Austin. Hervé et Gérome le remercient chaleureusement de cet acte fort. Il explique que c’est son oncle Gaston Mathiot qui ramassa ce morceau d’aile peu après l’accident. Et, que l’avion écrêta plusieurs sapins avant de s’écraser sur le coteau ! Jean-Noël Durupt travaillait pour le service des Eaux et forêts dès 1967 et c’est en 1970 - 1971, lors de travaux de martelage autour du chemin de la Veiche (le versant en langage vernaculaire ?), chemin intermédiaire du coteau, qu’il trouva un morceau de métal imposant. Son supérieur qui l’accompagnait, le garde forestier Édouard Henry (aujourd’hui âgé de 92 ans et résidant dans une résidence pour personnes âgées à Montbéliard) lui expliqua qu’il s’agissait d’un morceau d’un avion américain crashé non loin de là qui transportait deux containers de nourriture. Les habitants de Faymont auraient mangé beaucoup de chocolat contenu dans l’un de ces réservoirs. Les forestiers n’auraient à l’époque pas approché l’épave de peur qu’il soit miné, le fuselage était carbonisé. Cette pièce d’avion est restée sur le sol. Serge Létang précisait que cet avion resta environ un an sur place puis fut récupéré par un ferrailleur du secteur d’Epinal. Les goumiers marocains en repos dans la région, hébergés à la gare et à la maison « des trente-six fenêtres », auraient récupéré le poste radio calciné dans le cockpit et consommé quelques denrées, notamment du café. Michel Delore explique aussi que ses prédécesseurs étaient Régis André et M. Loy, ancien technicien du secteur. Jean-Noël Durupt et Gilles Mathiot guidèrent ensuite vers l’endroit supposé de l’accident, mais, une nouvelle fois, la dense végétation et le dénivelé important nuisent à la réussite de cette action malgré l’appui d’un détecteur de métaux.

Plusieurs autres avions sont tombés dans le secteur

Jean-Noël Durupt conduit le groupe au domicile d’Albert Richard, né en 1923, résidant 11 Pcholmey. Les visiteurs sont très bien accueillis par le couple qui offre le café. Albert donne des précisions sur l’endroit du crash tel qu’il s’en souvient. L’avion était selon lui très endommagé. Pour le situer, il conseille de démarrer de la porte de l’ancienne mine de baryte et de fluorine située en bordure du chemin du bas de ce versant et ensuite de monter de biais vers la gauche en direction du chemin de la Veiche pendant 200 à 300 m à proximité du point de lavage du minerai. Ce dernier conseille également de prendre contact avec Marguerite Vincent, née en 1913, qui habite Derrière le Bois au Val d’Ajol. Cette dame possède probablement des informations concernant la première tombe du lieutenant Booth qui aurait, selon les rapports américains retrouvés par Gerry Humphrey, été d’abord inhumé dans ce hameau (cote 110870) avant d’être relevé et transféré au cimetière militaire du Quéquement. Hervé et Gérome apprennent également que plusieurs autres avions sont tombés dans le secteur, notamment un à Outremont sur la commune du Val d’Ajol. André Duchêne du lieu né en 1920 a peut être encore avoir des informations et vraisemblablement le cockpit. Albert Richard explique encore qu’un avion allemand serait tombé Derrière le Bois, ce pilote aurait été rescapé après avoir sauté en parachute. D’autres avions allemands sont encore évoqués… 1er avril 2009, les chercheurs d’outre-Atlantique se mobilisent pour identifier ce morceau d’avion trouvé non loin du lieu du crash. Il s’agit bien d’un morceau de ce P-47. Le 24 juin 2009, Gérôme et son beau-frère Vincent ont rendez-vous avec M. Robert Olivier et son équipe du Val d’Ajol. Ces derniers ont probablement localisé l’endroit exact du crash de l’avion. Gilles, qui a travaillé pour l’ONF il y a quelques décennies, se souvient que l’endroit présumé était noir suite à un fort incendie. Il est encore aujourd’hui peuplé d’arbres plus petits qu’aux alentours. Cet endroit est situé à mi-coteau sur une pente très raide. Une enquête auprès de la population locale est conduite. Une rencontre avec une dame qui habite en contrebas du lieu de l’accident dont le mari (aujourd’hui décédé) récupéra dans les jours qui suivirent la route arrière de l’appareil fut instructive. Il l’utilisa comme roue d’un cultivateur. Samedi 11 juillet 2009, Eliot Archilla, fils d’un des aviateurs de l’unité qui largua sur le Bataillon Perdu de Biffontaine les réservoirs auxiliaires remplis de nécessaire de survie, présent sur les lieux, en remplacement de son père Eilel qui n’a pu venir en France, et se voit remettre symboliquement les morceaux retrouvés de l’appareil. Ceux-ci seront ensuite dirigés vers le musée d’Austin au Texas où deux réservoirs sont déjà mis en exposition.

Remerciements à Hervé Claudon et Gérome Villain qui ont fourni tous les renseignements de cet article et la photo

 

 

12/07/2009

Bruyères : Musée Henri Mathieu : que la chaleur et la lumière soient !

La saison 2009 est terminée. Cependant, le musée peut être visité sur rendez-vous. Tél. 03.29.50.52.52

 Le musée Henri Mathieu, sis depuis 1993 dans l'ancienne synagogue bruyèroise de la rue Jean et Simone Lurçat vient d’inaugurer officiellement sa 10e exposition temporaire. Maître d'oeuvre avec son épouse, le Bruyèrois, Jean Chaumont saluait ceux qui ont permis cette animation. Des prêteurs, Mrs Noël, Cuny, mais aussi d'autres personnes qui ont souhaitées rester anonymes. Les amis de la route de la faïence, Lunéville, Saint-Clément, Moyen, Manières, Rambervillers sont également reconnus pour faire une bonne pub au musée bruyèrois. Sans oublier tous les gens qui donnent bénévolement un coup de main au fonctionnement associatif. P1200383.JPG
Un plus large éventail pour l'animation polyvalente centrée autour de l'art populaire.
Outils et métiers, mais aussi objets décoratifs issus de près de 500 ans d'histoire des hommes permettent de développer plusieurs thèmes. On remarque les personnages sur la faïence, mais attention souligne Jean Chaumont. " Pas de particularisme. Lunéville, Saint-Clément, Rambervillers... possèdent leurs faïenceries, pas Bruyères. D'où une liberté certaine et pas de partie prenante ! " On cite des pièces fabriquées à Nevers, Rouen, Lyon, Moustier, Saint Omer, Bordeaux, en Franche-Comté...

P1200378.JPGEn parcourant les 11 salles du musée, le visiteur verra la remarquable pharmacie de l'hopital local. Et, ira encore vers " La chaleur et la lumière " , thème principal de 2009.P1200379.JPG

Fourneaux, plaques, âtres, chenets, crémaillère, soufflets, fourches, louches, ustensiles de cuisine, chaudrons, braisières, bouilloires, bassinoires, braseros, repassages... le panel à découvrir étonne.

Que la lumière soit ! On s'aperçoit que finalement la bonne vieille lampe à huile n'a quasiment pas changé depuis... la préhistoire !

 Lurçat, le maître incontesté d’Aubusson
On ne manquera pas non plus, car cela serait dommage de se régaler les yeux de la marqueterie de paille et des belles broderies. L'espace dédié à l'enfant du pays Jean Lurçat, grand maître incontesté de la tapisserie d’Aubusson et celui réservé au judaïsme, à la vie de l'enfant, une ancienne cuisine reconstituée... appellent encore s'arrêter.

Gilles Grivel, président de l'association Daniel Osiris en charge du musée bruyèrois présente là un ouvrage de Dominique Jarassé. L'ouvrage évoque la construction de la synagogue de Bruyères JPGCeux qui ont déjà eu la curiosité de pousser la lourde porte en bois du musée bruyèrois dont les murs de grès rose sont classés historiques en savent toute sa qualité, si besoin en est, sur le livre d'or des témoignages indiquent d'agréables surprises et beaucoup de satisfaction.

Pourtant c'est à s'arracher les cheveux, on entend encore parfois : " Ah, bon ? Il y a un musée à Bruyères ? " Des panneaux notamment placés aux de la Ville vont prochainement le rappeler aux passants. Allez-y faire un tour,soyez curieux ! L'entrée ne coute que 3 euros pour les adultes et franchement cela vaut le coup ! En plus, les hôtes d'Henri Mathieu pourront activer leurs petites cellules grises en tentant de deviner le nom et l'usage d'une quinzaine d'objets insolites. Le concours est ouvert jusqu'en septembre. Cet été, derrière la grande étoile de David voyez le musée Henri-Mathieu, du nom du mécène qui avant de disparaitre offrit ses collections privées " Pour les enfants de demain " disait-il.

affiche faience 1.jpg


Rendez vous pour les groupes. S'adresser en mairie : 03.29.50.52.52

Remerciements à Adeline Thomas qui a conçu les affiches du musée.


Fays : la caravane immobile fait halte au village

Dans le genre spectacle de rues, on s'attendait à un spectacle extravagant. « La caravane immobile » de la compagnie des Joli(e)s Mômes est totalement déjantée. 

P1200681.JPG

Les habitants de cette maison roulante n'arrivent plus à avancer parce qu'ils ont les pieds emmêlés dans leurs histoires de coeur, de fesses et de vaisselle mal rangée. C'est un peu dingue, mais la recette plait aux enfants de tous les âges !

P1200679.JPG

Le spectacle organisé à Fays par la communauté de communes de la Vallée de Vologne a finalement été produit non pas en plein air sur la place Michel Robert mais nuages menaçants obligeait en salle communale. 

P1200686.JPG

« La caravane immobile » passe, il en reste un sillon de bonne humeur !

09:31 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

11/07/2009

Sèche linge à vendre

VENDU

sèche linge face 2.JPGA vendre sèche linge de marque Ariston à évacuation, (sortie droite ou gauche au choix).

 

Prix en baisse 80 € ! 

 

 

Système anti-froissage, 2 possibilités de séchage froid ou chaud et selon la matière du linge position coton ou synthétique, rotation alternée.

pour plus de renseignements, me contacter : sandrinemaussand@aol.com

Fiménil : les mariés du samedi

Nicolas et Angélique :

Samedi 11 juillet 2009 à 11 h 45 Nicolas Claudel, gérant d'auto école et Angélique Guery, secrétaire se sont mariés en la mairie de Fiménil. 

P1200697.JPG

 Le maire, Guy Hinzelin s'est fait une joie d'unir les jeunes gens sympathiquement connus sur tout le secteur de l'Avison. Les nouveaux époux entourés d'une foule de parents et amis se présente là sur la photo avec leur fils Emilien. Félicitations et meilleurs voeux.

16:07 Publié dans Les mariés |  Imprimer |  Facebook | |