Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Brouvelieures : Birka attend ses maîtres | Page d'accueil | Bruyères : Monplaisir, l'étang de tous les records ! »

19/07/2009

Vosges : chienne brulée vive, appel à témoin

En pareils cas, il ne faut pas avoir peur des mots. Il s'agit d'un véritable crime, ignoble crapuleux, sadique, et gratuit. Il faut savoir que les photos ne peuvent pas être publiées tellement elles sont atroces. 
Mercredi 15 juillet 2009, la police municipale de Rambervillers avisait la SVPA avoir découvert le cadavre calciné d'un chien. La bête avait ensuite été enterrée par les employés communaux. La SVPA leur demandait alors de le déterrer et dépêchait sur place une animalière le récupérer.
Au retour à Brouvelieures, l'horreur ! La directrice des lieux, Édith Quié et les gens de la SVPA qui sont pourtant blindés par toutes sortes de méfaits envers les animaux atteignaient là un nouveau degré de l'abjection humaine ! Emballée dans un sac à moitié consumé, une chienne AM.Staff présentait une oreille coupée (tatouée sans aucun doute), un sac de congélation passé autour du museau, un câble électrique par dessus en guise de muselière, les pattes également liées par ce même câble. Le ou les auteurs de ces cruautés ont également tenté de brûler l'animal. L'autopsie demandée démontre qu'elle était encore vivante à ce moment-là... Prévenue, la brigade de gendarmerie de Brouvelieures s'est déplacée, puis celle de Saint-Dié les a rejoints.
Révoltée par un acte aussi dégueu..... e, Édith Quié s'interroge « Nous étions tous choqués par tant de sauvagerie, pourquoi ? Quoique cette chienne ait fait, était-ce une raison pour se venger de cette manière ? Et si l'on voulait s'en « débarrasser » n'y avait-il pas d'autres moyens ? SPA, Vétérinaires ou tout simplement abandon sur la voie publique. Mais, le tatouage aurait permis de les retrouver. Dans ce cas, c'eût été facile de ne pas la reprendre et de nous la confier. Après le chien tué à l'arme blanche, voilà la staff calcinée. Bravo les Vosges ! »
Au vu de ces faits on constate encore que ces chiens de catégorie 1 ou 2 qui sont sur la sellette, et qui ont mauvaise réputation sont eux sont souvent plus mal lotis dans le genre. Contraintes obligatoires pour ne pas mettre ces pauvres bêtes hors la loi, maltraitance en tout genre, abandons, euthanasie... Ces pauvres animaux payent le prix de l'inconstance, de l'inconscience, voire de la perversité de leurs maîtres. 
La SVPA a bien entendu déposé plainte. Un appel à témoin est lancé. Car pense Édith Quié et elle n'est pas la seule « Quand on est capable de faire des horreurs pareilles, on est capable de tout ! »

18:16 Publié dans Faits divers |  Imprimer |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.