Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/04/2009

Laveline devant Bruyères : décès de Claire Tassot

Mme Claire Tassot, née Généraux s'est éteinte le 19 avril 2009 dans sa 88 ème année. Les obsèques de Mme Tassot seront célébrées mercredi 22 avril 2009 à 10 h en l'église de Les Forges. La défunte repose au funérarium Lapoirie, 14 rue de l'hôpital à Bruyères. Sincères condoléances.

18/04/2009

Bruyères : décès de Jean Morel

j morel.jpg Une silhouette bien connue des Bruyèrois vient de s'effacer. Jean Morel, s'est éteint entouré des siens le 16 avril 2009 à son domicile des suites d'un cancer découvert en juin 2008. Une maladie contre lequelle il luttait courageusement.
Né le 20 avril 1941 à Béziers, Jean était l'avant-dernier d'une fratrie de 6 enfants. Le défunt arriva dans les Vosges très jeune, lorsque ses parents, Jean Morel et Suzanne, née Le Bataille, s'installèrent à Laveline devant Bruyères.
Domicilié depuis 26 ans à Bruyères, Jean Morel avait été employé à la scierie Baradel de Brouvelieures, à la Cipa, puis comme maçon à Epinal chez Cracco. Pré-retraité depuis l'âge de 58 ans, le disparu vivait paisiblement dans son coquet pavillon de la rue de Grandrupt. Le 31 décembre 1963, Jean Morel s'était marié avec Monique Mangeon. Trois enfants ont vu le jour au sein du couple : Philippe qui habite Champ le Duc, Fredy à Golbey et Valérie épouse Mouré à Saint-Julien le Montagnier (83 ). Huit petits enfants : Nicolas, Katia, Julien, Mathieu, Vincent, Alexis, Jean-Baptiste, Victor vinrent ensuite agrandir le cercle familial. Passionné par le foot, Janot comme beaucoup le prénommaient affectueusement, s'adonnait aussi aux joies tranquilles de la pêche. On se souvient aussi qu'il cultivait ses fleurs avec bonheur. Il fut d'ailleurs, il y a plus de 10 ans de cela, l'un des lauréats du concours de jardins et balcons fleuris de Bruyères. Véritable papi-poule, Jean aimait par-dessus tout choyer ses petits-enfants qu'il adorait véritablement.
Jean Morel repose au funérarium Lapoirie, 14 rue de l'hôpital à Bruyères. Ses obsèques seront célébrées lundi 20 avril 2009 à 15 h en l'église de Bruyères. Sincères condoléances.

14/04/2009

Lépanges sur Vologne : décès d'Andrée Flück

2Flück.jpg Mme Andrée Flück s'est éteinte à l'hôpital Jean-Monnet d'Epinal à l'âge de 84 ans. Née Rosselli le 11 août 1924 à Laval sur Vologne, Andrée qui était fille d'émigrés italiens vit le jour au sein d'une grande fratrie d'une douzaine d'enfants. C'est à Fays, qu'elle vécut son enfance et qu'elle fut scolarisée à l'école primaire. Devenue adolescente, elle travailla aux papeteries Mougeot de Laval sur Vologne et resta environ 5 ans dans cette entreprise. Après guerre elle se maria avec René Flück. Huit enfants virent au monde au sein du couple : Noël qui habite à Aydoilles ; Anne-Marie, épouse Schmitt à Deycimont ; René à Lépanges sur Vologne ; Josiane, épouse Francis Lemasson à La Neuveville devant Lépanges ; Christiane, compagne Alain Villaume à Herpelmont ; Marcel à Gerardmer ; Serge, décédé le 8 janvier janvier 2009 et Joël qui réside à Lépanges sur Vologne. Plusieurs fois grand-mère Andrée Flück qui habitait rue de la Bure à Lépange sur Vologne connut également le bonheur de devenir bisaïeule. Affectueusement surnommée « Jésus » par des frères et soeurs et « Dédée » par ceux qui la connaissaient bien, la disparue laisse le souvenir d'une femme courageuse. Veuve de René depuis le 26 août 2000, elle occupait son temps libre en cultivant son potager et s'occupant de ses petits animaux de ferme. Mycologue avertie, elle ne manquait pas de se promener en forêt et partir à la recherche de champignons. Andrée Flück repose au funérarium Lapoirie 14 rue de l'hôpital à Bruyères. Ses obsèques seront célébrées jeudi 16 avril à 10 h 30 en l'église de Lépanges sur Vologne. Sincères condoléances.

Brouvelieures : obsèques de Jean Forterre

JEAN FORTERRE LastScan.jpgCe mardi 14 avril 2009, à 10 h 30, beaucoup de monde rendra hommage en l'église de Brouvelieures à Jean Forterre décédé à la veille du week-end de Pâques à l'âge de 82 ans. Ainé de Renée, Jean naquit le 26 octobre 1926 et vécut sa tendre enfance jusque 6 ans à Rehaincourt (54) chez sa grand-mère. Âgé de 11 ans, il devint pensionnaire d'une école. C'est en 1940 que les parents Forterre vinrent dans les Vosges pour habiter Brouvelieures. Le chef de famille travaillant alors comme facteur, la mère comme receveuse de la Poste. Très tôt, Jean montra des dispositions pour la vie militaire et s'engagea en 1946. Son métier le conduisit en 1948 au Maroc où il demeura un an. Jean Forterre fut alors volontaire pour l'Indochine et le Nord Vietnam de 1949 à 1954. Son courage reconnu et cité à l'ordre de l'Armée française. Un nouveau poste lui fut confié au Maroc de 1952 à 1955. Jean Forterre revint alors sur le continent, mais à peine rentré à Sarrebourg, il choisit sans attendre de partir pour l'Algérie. Il obtient alors la fonction d'adjoint au commandement des SAS de septembre 1956 à septembre 1959 à Morsoot. Le 1er août 1958, il fut honoré d'une citation personnelle à l'ordre de la division. Il sera blessé le 1er décembre 1958 en service commandé du côté de Tébessa. La guerre terminée, il revint comme militaire à Tour. Jean Forterre achèvera une belle carrière militaire en décembre 1972 à Toul avec le grade de capitaine. Médaillé militaire, chevalier de l'Ordre du Mérite depuis 1971. Titulaire de la reconnaissance de la Nation, de la Croix du combattant volontaire en Indochine et AFN, de la médaille coloniale Extrême-Orient, la médaille commémorative Indochine et Afrique du Nord, Jean Forterre fut toujours salué comme militaire valeureux. Son sérieux et son sens du devoir se retrouvèrent également dans la vie associative. Il devint trésorier de la Légion Vosgienne au sein de la section bruyèroise, également des anciens combattants et victimes de guerre. Il prit encore à Bruyères de 1985 à 1995 la fonction de porte-drapeau des quatre armes.
Marié à Gisèle Dossmann en 1954, Jean Forterre devint père de deux enfants : Françoise, veuve Chevillard qui demeure à Lille et Roland qui vit au Katar. Veuf de Gisèle depuis 1995, le défunt connut le bonheur d'être six fois grand-père, puis de devenir bis-aïeul. Retiré de l'Armée en 1972, Jean Forterre prit alors avec son épouse la direction de l'hôtel restaurant Dossmann. Une enseigne alors très réputée. Ses proches se souviennent d'un homme de caractère, attaché aux valeurs patriotiques, sociales et humaines. Jean Forterre aimait la Lorraine. Et, se montrait fier de ses racines. Fort cultivé, Jean Forterre était un grand lecteur. Il se plaisait également à pratiquer l'activité des mots croisés. Ces connaissances, ses voyages au travers le monde en faisait un puits de savoir. Jean Forterre laisse le souvenir d'un homme respectable, fidèle à ses engagements et ses convictions. Sa disparition est ressentie avec tristesse par les siens. Il manquera aussi à ses amis auxquels il restait très attaché. C'est une véritable silhouette emblématique du village qui vient de s'effacer. Sincères condoléances.

11/04/2009

Brouvelieures : décès de Jean Forterre

JEAN FORTERRE LastScan.jpgM. Jean Forterre domicilié 13 rue de l'hôtel de Ville à Brouvelieures est décédé à l'âge de 82 ans.
Les obsèques religieuses de M. Forterre seront célébrées le mardi 14 avril 2009 à 10 h 30 en l'église de Brouvelieures. Sincères condoléances.

Lépanges sur Vologne : décès de Marguerite Leroy

Mme Marguerite Leroy, née Rivat s'est éteinte le 10 avril 2009 à l'âge de 88 ans. La cérémonie religieuse aura lieu mardi 14 avril 2009 en l'église de Lépanges sur Vologne. Mme Leroy repose au funérarium Lapoirie 14 rue de l'hôpital à Bruyères où la famille reçoit de 14 h à 18 h 30. Sincères condoléances.

09/04/2009

Bruyères : décès de Paulette Gremillet

Mme Paulette Gremillet, née Vacchaidre est décédée dans sa 97 ème année. Une bénédiction sera célébrée le samedi 11 avril 2009 à 14 h au funérarium de Bruyères. Suivie de l'inhumation au cimetière de Laval sur Vologne. Mme Gremillet repose au funérarium Lapoirie 14 rue de l'hôpital à Bruyères. Sincères condoléances

Bruyères : décès de Mme Raymonde Chassel

Mme Raymonde Chassel, née Pani est décédée à l'âge de 74. Ses obsèques religieuses seront célébrées le samedi 11 avril 2009 à 10 h 30 en l'église de Belmont sur Buttant, suivies de l'inhumation au cimetière de Belmont sur Buttant. Mme Chassel repose au funérarium Lapoirie, 14 rue de l'hôpital à Bruyères. Sincères condoléances

07/04/2009

Lépanges sur Vologne : décès d'Alain Demengel

Le décès d'Alain Demengel survenu à l'âge de 60 ans le 31 Mars 2009 à Rueil-Malmaison (92) est appris avec peine. Enfant du pays, né à Lépanges sur Vologne le 09 Janvier 1949, Alain, vécu son enfance et son adolescence au village. Le défunt demeurait à Rueil-Malmaison auprès de son épouse Maria et d'Eric, Delphine, William, leurs trois enfants. Alain était le fils cadet de André et Henriette Demengel domiciliés 44 rue de la Vologne. Des parents dans la peine qui eurent aussi le chagrin de perdre leur fils aîné Christian le 7 Octobre 1968, à l'âge de 22 ans, dans un accident de la circulation survenu à Troussey (55). Sincères condoléances.

30/03/2009

Bruyères : décès de Marcelle Moulin

Mme Marcelle Moulin est décédée le 30 mars 2009 à l'âge de 83 ans. Les obsèques religieuses seront célébrées le mercredi 1 avril 2009 à 17 h 30 en l'église de Bruyères. Selon la volonté de la défunte, ni fleurs, ni couronnes. Mme Moulin repose au funérarium Lapoirie 14 rue de l'hôpital à Bruyères. Sincères condoléances

Bruyères : décès de Simone Grebert

Mme Simone Grebert, née Gallois est décédée dans sa 87 ème année. Ses obsèques religieuses seront célébrées le mercredi 1 avril à 14 h en l'église paroissiale de Bruyères. Suivies de sa crémation. Mme Simone Grebert repose au funérarium Lapoirie 14 rue de l'hôpital à Bruyères. Sincères condoléances.

26/03/2009

La Chapelle devant Bruyères : décès de Maurice Kammerer, maire honoraire

_Users_bernardmichel_BERNARD_PHOTOS_Famille_Papy_Papy F.Péres-050731-03.JPGUne figure emblématique du village vient de s'effacer. Après six semaines d'hospitalisation, dont trois passées à Epinal, Maurice Kammerer s'est éteint dans sa 94e année à l'hôpital de Fraize. Vosgien, Maurice Kammerer était né le 3 août 1915 à Saint-Laurent. Sa scolarité primaire achevée, il poursuivit ses études au collège technique d'Epinal. Ses parents, Denise et Louis vinrent s'installer à La Chapelle devant Bruyères. Aîné de Jean, né en 1919, Maurice Kammerer entra dans la vie active comme dessinateur aux Papeteries Mougeot de Laval sur Vologne. Le 19 septembre 1936, Maurice Kammerer épousa Marie-Thérèse Georges. En 1937, il quittera cette entreprise pour entrer au service du Cadastre comme dessinateur.
Mobilisé en 1939 à Lauterbourg dans la Ligne Maginot, il fut fait prisonnier et envoyé en Allemagne à Erfurt, puis à Stadine. Il sera alors privé de sa liberté et dut travailler pendant presque 6 ans de son existence sous le joug allemand à l'intérieur d'un domaine agricole, cela jusqu'en mars 1945. Libéré, il rentra en France en 1945, à La Chapelle devant Bruyères, cela comme 32 autres prisonniers de guerre du village. Il ne revit alors pas son père, Louis, décédé fin 1944. Maurice Kammerer reprit sa vie professionnelle au Cadastre à Epinal où désormais il a élu domicile.
C'est à partir de cette époque qu'il fonda sa famille. Il aura trois enfants : Bernadette, mariée à Bernard Michel, née en 1946 à Epinal, enseignante retraitée demeurant à Xonrupt ; Françoise, mariée à Jean-Luc Lecomte, née en 1949, enseignante, puis commerçante, retraitée domiciliée à Epinal ; Jean-Luc, marié à Irène Michel, né en 1952, chef de service comptable à la direction générale des finances publiques en poste à Albi dans le Tarn.
La réussite d'un concours valut au disparu d'être nommé à Auxerre en 1948. Il s'y installera alors avec sa famille pendant 20 ans. Le temps passant, pour favoriser les études supérieures de ses enfants, Maurice Kammerer demandera sa mutation à Nancy en 1968. Au fil des ans, ses enfants se marièrent, le défunt eut alors le bonheur de connaître ses 3 petits enfants : Carole, Aude et Vincent.
Maurice Kammerer eut également la chance de garder jusque sa centième année sa maman, Denise, dont la gentillesse et la bonté étaient connues de tous au village. Une date qui en 1992 marqua beaucoup de monde. Car, peu de temps après l'hommage des siens et de toute la population, Denise ferma les yeux pour toujours. En 1998, Maurice perdit son épouse Marie-Thérèse. Plus tard, le mariage de sa petite fille Aude en juillet 2008, et passer Noël 2008 entouré des siens qu'il aimait infiniment, firent partie des derniers bons moments du disparu.
On se souvient de l'engagement local de Maurice Kammerer, élu communal en 1971. Mais, c'est principalement à partir de 1977, date de son départ à la retraite de Nancy en qualité de chef de circonscription du Cadastre qu'il devint maire de La Chapelle devant Bruyères. Il le restera pendant 18 ans. Et, assurera aussi la présidence du syndicat des eaux. Sa rigueur au bénéfice de la collectivité, sa pugnacité et son écoute de la population lui valurent plusieurs marques d'une reconnaissance bien méritée. La médaille d'honneur des collectivités locales et la médaille de l'association des maires lui furent attribuées. Maire honoraire, Maurice Kammerer fut également et surtout promu au haut titre d'Officier de l'Ordre national du Mérite.
Ceux qui connurent Maurice Kammerer se souviennent aussi d'un homme proche de la nature. Le jardinage, la pêche, la forêt... lui procuraient beaucoup de satisfaction. Proche de ses semblables, il était aussi un camarade apprécié du club local des retraités « Les Bruyères ». Maurice Kammerer fut aussi pendant très longtemps correspondant des journaux la Liberté de l'Est et l'Est Républicain. Il était de ceux dont la plume possédait une valeur sure. D'un caractère solide dans ses convictions, Maurice Kammerer rédigeait ses papiers avec un talent certain dans l'écriture. Attaché aux valeurs civiles, humaines, familiales, Maurice Kammerer savait demeurer proche des siens. S'il cachait souvent sa tendresse, ce n'était que par pudeur. Son décès est salué chapeaux bas.
Maurice Kammerer repose au funérarium Lapoirie, 14 rue de l'hôpital à Bruyères. Ces obsèques religieuses seront célébrées vendredi 27 mars 2009 à 14 h 30 en l'église de La Chapelle devant Bruyères.
Sincères condoléances.

24/03/2009

Biffontaine : décès de François Oriel

Oriel.jpg Ses proches savaient François Oriel très gravement malade. Depuis 2005, le cancer contre lequel il se battait n'avait cessé de l'affaiblir. Son état de santé qui s'était encore malheureusement dégradé ses derniers temps avait justifié un transfert à l'hôpital de Bruyères. Il s'y est éteint lundi 23 mars 2009. Né le 7 août 1951 dans la maison familiale de Biffontaine, François était le quatrième d'une fratrie de neuf frères et soeurs. Le disparu est le fils de Julia Oriel qui réside à la maison de retraite de l'hôpital de l'Avison.
Sa scolarité primaire terminée, François entrait au collège de Bruyères. Il en sortit pour rejoindre l'entreprise familiale. Une scierie de Biffontaine au sein de laquelle il évoluait sur le terrain en se rendant en forêt, notamment pour y choisir les bois destinés aux coupes.
Le 20 décembre 2008, François Oriel épousait Yolande, sa compagne depuis 27 ans. Domicilié à Biffontaine, le couple éleva trois enfants : Sabine, Julien et Loïc. François avait aussi connu le bonheur de voir la venue au monde de Nolan. Un petit-fils actuellement âgé de 17 mois que François adorait et pour qui il était un grand-père attentionné. Disponible, et à l'écoute des autres François Oriel fut chef de la caserne des pompiers de Biffontaine. Son savoir, et son dévouement lui avaient valu d'accéder au grade de caporal. Tant que sa santé le lui permit, François Oriel occupa son poste à la scierie, maintenant sise à Corcieux.
François Oriel laisse le souvenir d'un homme travailleur et robuste qui aimait la nature en général, vosgienne en particulier. On se rappellera aussi qu'il fut élu et que depuis plusieurs années il était le président de l'ASK Hautes-Vosges. François Oriel en était une figure emblématique dans toute la région. Il y a d'ailleurs longtemps officié comme Directeur de course. Le karting fut pour lui une véritable passion. Cela, jusqu'à son dernier jour. Son courage, sa volonté de vaincre furent boostés par le soutien exemplaire de son épouse qui l'assista, au-delà même du possible. François avait fait le pari de gagner contre le mal qui le rongeait. Lui qui cibla souvent la ligne d'arrivée en tête, vient hélas de perdre sa dernière course. Tous les siens, dont ses amis de l'ASK n'oublieront pas ce grand gaillard costaud avec qui ils partagèrent un bout d'une malheureusement trop courte route. François Oriel repose au funérarium Lapoirie, 14 rue de l'hôpital à Bruyères. Ses obsèques seront célébrées mercredi 25 mars 2009 à 14 h 30 en l'église de Biffontaine. François sera ensuite inhumé au cimetière communal de son village natal.
Sincères condoléances.

23/03/2009

Brouvelieures : décès de Pascal Grosjean

IMG.jpgTous les soins prodigués, sa farouche volonté de vivre et l'amour des siens n'auront donc pas suffi à vaincre la fatalité. Pascal Grosjean s'est éteint à l'âge de 51 ans vendredi 20 mars 2009 à l'hôpital de Nancy-Brabois des suites du cancer des poumons qui le minait depuis août dernier.
Né à Gérardmer le 30 novembre 1957, Pascal est le benjamin Patrick et Dominique. Il est le fils de Roger Grosjean qui demeure à Saint-Dié et le beau-fils d'Éveline Pierre.
Pascal commença sa scolarité à Gérardmer et poursuivit ses études jusqu'au BEPC. Comme cela était alors normal à l'époque, il entra aussitôt dans la vie active. Il fut ensuite appelé sous les drapeaux. Son service militaire terminé, Pascal Grosjean réalisa plusieurs petits boulots. Embauché au sein de la société Élis de Mulhouse, M. Grosjean vécut alors plusieurs années en Alsace. Il devint ensuite commercial en carterie pour l'entreprise Yvon. De son mariage avec Marie-Odile Péché naquirent 4 enfants : Edwige, Coralie, Hugues et Rodrigue, tous domiciliés à Heiwiller dans le Haut Rhin. Séparé de son épouse, Pascal était le compagnon de Lydie Mangeonjean depuis une dizaine d'années. Fille de Lydie Mangeonjean, Eva considérait Pascal Grosjean comme son beau-père.
Installé à Brouvelieures depuis huit ans, le disparu avait fait acquisition d'une petite bâtisse située juste derrière l'église du village. Bricoleur très adroit de ses mains, Pascal avait retapé sa maison avec beaucoup de savoir-faire. Il avait plaisir de s'y entourer de ses proches. Ceux qui ont connu le disparu revoient un homme qui aimait la vie à plein coeur. Sportif, il était adepte des arts martiaux et possédait la pratique du karaté. Les longues balades à moto lui procuraient beaucoup de plaisir. La nature, les voyages passionnaient Pascal qui avec sa compagne nourrissait le rêve d'acheter un bateau. Son destin ne lui en a hélas pas laissé la possibilité. Pascal aimait les grands espaces. Il s'en est allé vers un monde trop lointain pour les siens, aujourd'hui plongés dans une infinie tristesse. Tous conserveront de lui, un regard lumineux et un sourire.
Pascal Grosjean repose au funérarium Lapoirie 14 rue de l'hôpital à Bruyères. Ses obsèques religieuses seront célébrées mardi 24 mars 2009 à 11 h en l'église de Brouvelieures. Suivies de l'inhumation au cimetière de Gérardmer à 15 h. Sincères condoléances

Biffontaine : décés de François Oriel

M. François Oriel est décédé à l'âge de 57 ans. M. Oriel était l'époux de Yolande et demeurait 79 chemin de nos pierres à Biffontaine. Les obsèques seront célébrées mercredi 25 mars 2009 à 14 h 30 en l'église de Biffontaine. François Oriel repose au funérarium Lapoirie, 14 rue de l'hôpital à Bruyères. Sincères condoléances

22/03/2009

La Chapelle devant Bruyères : décès d'Yvette Aubert

Mme Yvette Aubert, née Divoux est décédée à l'âge de 86 ans. Ses obsèques religieuses seront célébrées le lundi 23 mars 2009 à 16 h 30 en l'église de La Chapelle devant Bruyères. Mme Aubert repose au funérarium Lapoirie, 14 rue de l'hôpital à Bruyères. Sincères condoléances.

Brouvelieures : décès de Pascal Grosjean

M. Pascal Grosjean est décédé à l'âge de 51 ans. Ses obsèques religieuses seront célébrées mardi 24 mars 2009 à 11 h en l'église de Brouvelieures, suivies de l'inhumation au cimetière de Gérardmer à 15 h. Pascal repose au funérarium Lapoirie, 14 rue de l'hôpital à Bruyères. Ni fleurs, ni plaques, mais des dons pour la recherche contre le cancer.
Sincères condoléances.

18/03/2009

Les Poulières : décès de Jean-Paul Remy

M. Jean-Paul Remy est décédé à l'âge de 62 ans. Il était le compagnon de Béatrice Moulin qui demeure 27 rue de la mairie à Les Poulières. Les obsèques religieuses de M. Remy auront lieu le jeudi 19 mars à 14 h 30 en l'église de Biffontaine. Suivies de l'inhumation au cimetière de Laveline devant Bruyères. Jean-Paul Remy repose au funérarium Lapoirie 14 rue de l'hôpital à Bruyères. Sincères condoléances.

Décès de Shinkichi Tajiri

On savait Shinkichi Tajiri très malade. Depuis quelques mois sa santé devenue précaire donnait les plus graves inquiétudes. Mais on espérait toujours une amélioration qui aurait donné à ce grand ami de Bruyères la force de revenir en France à l'occasion des prochaines commémorations de la Libération de la ville. Sculpteur connu dans le monde entier, Shinkichi Tajiri s'est éteint dimanche 15 mars 2009 à Baalo en Hollande. Cet artiste incontesté était né à Los Angeles de parents japonais le 7 décembre 1923. Il fut incorporé dans l'armée américaine. On le comptait avec respect parmi les anciens combattants du 442 RCT (Co. M). Professeur d'art avant la guerre, après la guerre, en 1948, il continua ses études à Paris.

S. TAJIRI .JPG

Sculpteur, Shinkichi Tajiri était également peintre, photographe et réalisateur. L'un de ses films fut honoré d'un prix au Festival de Cannes en 1955. Après une courte période comme prof d'art aux États-Unis, l'artiste partit vivre en Hollande au cours des des années 50. Dans ce pays il fut honoré par la Reine Béatrix lui donna le titre de chevalier. Shinkichi Tajiri vivait paisiblement auprès de sa femme Suzanne. Il était père de 2 filles, Giotta et Ryu. Sa soeur Yoshiko et son frère, James lui survivent. Depuis maintenant environ une quinzaine d'années Shinkichi Tajiri avait tenu a offrir l'une de ses oeuvres aux Bruyèrois.Noeud.jpg

Le Noeud de la Liberté se trouve au coeur du massif forestier, à deux pas du monument érigé en souvenir des soldats américains.


Shinkichi Tajiri.jpg


















Ceux qui ont eu la chance et l'honneur de rencontrer Shinkichi Tajiri se souviennent d'un homme humble, d'une grande et vraie gentillesse.
Les obsèques auront lieu jeudi le 19 mars 2009 en Hollande.
Sincères condoléances

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
De très nombreux blogs évoquent Shinkichi Tajiri. Voici plusieurs liens qui rappellent l'artiste disparu.

http://nl.wikipedia.org/wiki/Shinkichi_Tajiri

http://translate.google.fr/translate?hl=fr&langpair=en|fr&u=http://www.cjahs.org/voc_shinkichi.htm&prev=/translate_s%3Fhl%3Dfr%26q%3DShinkichi%2BTajiri%26tq%3DShinkichi%2BTajiri%26sl%3Dfr%26tl%3Den.

Un très beau site montre Shinkichi Tajiri et donne accès à un registre de condoléances :
http://www.shinkichi-tajiri.com. ( lien direct dans la colonne de droite, liste de sites amis )

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Remerciements : à Eileen Shima Roulier, fille de M Terry Shima, vétéran du 442 et président de l'association JAVA qui a fourni les informations utiles à cet article.

Remerciements : à Martial Hilaire, président de l'association bruyèroise du Chemin de la Paix et de la Liberté qui a alerté AVISON, autrement de la disparition de Shinkichi Tajiri.

Remerciements : à Gérard Henry, ami de Shinkichi Tajiri et à qui appartiennent les photos de l'artiste qui ont été empruntées pour la nécrologie.

Remerciements : à Gérome Villain qui a apporté son aide.

17/03/2009

Bruyères : décès de Corinne Frédérique

Corinne Frédérique .jpgLa triste nouvelle du décès de Corinne Frédérique retrouvée lundi 16 mars 2009 vers 13 h inanimée à son domicile de la rue de Verdun à Bruyères s'est très vite répandue sur le secteur de l'Avison. L'inquiétude de ses proches, dont celle de sa maman et de l'institutrice auprès de qui elle travaillait, faisait alors place au chagrin. Les pompiers et le médecin ne pouvaient malheureusement que constater le décès probablement survenu des suites d'une crise cardiaque en fin de nuit.
Enfant du pays, Corinne avait vu le jour le 21 mai 1959 à Bruyères. Elle était la seconde fille de Serge et Renée Frédérique domiciliés place du Commandant Flesch à Bruyères. Des parents qui ont maintenant perdu leurs deux enfants. Sylvie, l'ainée étant décédée des suites d'un cancer le 19 février 2006, et cela au même âge que sa soeur.
Scolarisée au primaire Jeanne d'Arc, Corinne rejoignit le lycée Jean-Lurçat pour des études secondaires. Après cela, elle se dirigea vers une école sanitaire et sociale pour une durée d'un an à Saint-Dié, puis pour deux ans à Haguenau. Corinne Frédérique se vit confier différentes tâches dans des colonies de vacances. Embauchée par la commune de Bruyères, Corinne trouva alors un poste à la garderie et devint ATSEM à la maternelle Jean-Rostand. On se souvient aussi que Corinne Frédérique qui parlait anglais assura la permanence estivale du syndicat d'initiative. Corinne qui vivait seule chez elle, avec un petit chien qu'elle adorait, consacrait beaucoup de son temps libre à la lecture. On se rappelle d'elle comme d'une personne gentille et dotée d'une sensibilité à fleur de peau. Sa disparition bouleverse ses parents, ses proches et le petit monde des employés communaux. Le décès de Corinne est ressenti avec beaucoup de chagrin, notamment par l'institutrice, Mme Jacquot qu'elle secondait et dans toute l'école où elle travaillait. Corinne 2.jpg
Pour beaucoup de ceux qui l'ont connue, Corinne restera la gamine souriante que l'on voit sur cette ancienne photo que sa maman tenait à confier aux pensées de chacun. Corinne repose au funérarium Lapoirie, 14 rue de l'hôpital à Bruyères. Ses obsèques seront célébrées mercredi 18 mars à 14 h en l'église de Bruyères. Sincères condoléances.

16/03/2009

Bruyères

frédérique LastScan.jpg

09/03/2009

Champ le Duc : décès de René Boulay, ancien maire.

Champ le Duc  Mme et M. René Boulay P1110884.jpgM. René Boulay s'est éteint dimanche 8 mars 2009 à l'hôpital de Bruyères où il avait été admis suite à une aggravation de son état de santé. Enfant du village, René Boulay était né le 16 octobre 1928 à Champ le Duc. Il était l'ainé de Pierrette, épouse Toussaint, qui demeure à Saint-Dié des Vosges. C'est à Champ le Duc qu'il réalisa sa scolarité primaire. Orphelin de père depuis l'âge de 4 ans, René quitta l'école après le certificat d'études pour seconder sa mère au sein de la ferme familiale. Une exploitation qu'il sut faire fructifier et moderniser.
Le 11 avril 1953, René Boulay épousa Aline Valance. Trois enfants : Pierre qui habite à Jeuxey, Michèle à Montpellier et Annie à Remiremont, naquirent au sein du couple installé au 5 de la rue de la féculerie à Champ le Duc. Deux petits-fils : Jérome et Rémi vinrent plus tard agrandir le cercle familial.
Connu comme un homme sérieux et serviable sur lequel on savait pouvoir compter, René Boulay fut plusieurs fois élu. Conseiller municipal, il se vit ensuite confier le poste d'adjoint. Il fit également un mandat de maire de sa commune. Solidaire de ses semblables, René Boulay exerça comme pompier à Champ le Duc. On se souvient aussi qu'il aimait pratiquer la pêche à la ligne et qu'il fut président de la société de pêche du secteur de Champ le Duc. Retraité, M. Boulay espérait pouvoir profiter d'une retraite bien méritée. Malade depuis une dizaine d'années, il ne put malheureusement pas profiter pleinement de son temps libre. En 2003, René avait connu le bonheur de pouvoir célébrer ses noces d'or avec Aline. Une épouse qui fut pour lui d'un soutien exemplaire en lui apportant quotidiennement à domicile soins et réconfort.
René avait également plaisir de recevoir chez lui et de réunir son petit monde de parents et amis. René Boulay laisse le souvenir d'un homme travailleur et honnête qui savait toujours plaisanter gentiment. Sa disparition chagrine les siens et tous ceux qui nombreux l'appréciaient.
M. Boulay repose au funérarium Lapoirie 14 rue de l'hôpital à Bruyères. Ses obsèques seront célébrées mercredi 11 mars 2009 à 14 h 30 en l'église de Champ le Duc. Suivies de la crémation.
Sincères condoléances.

02/03/2009

Champ le Duc : décès de Marie-Thérèse Demange

Mme Marie-Thérèse Demange s'est éteinte le lundi 2 mars 2009 dans sa 84e année. Marie-Thérèse est l'épouse d'Hubert Demange domicilié 33 rue du Coq de Bruyères à Champ le Duc. Ses obsèques seront célébrées mercredi 4 mars 2009 à 14 h en l'église de Champ le Dux. Mme Demange repose au funérarium Lapoirie 14 rue de l'hôpital à Bruyères. Sincères condoléances.

28/02/2009

Biffontaine : décès de Gérard Henry

M. Gérard Henry, est décédé le 28 février 2009 à l'âge de 87 ans. Ses obsèques religieuses seront célébrées lundi 2 mars à 14 h 30 en l'église de Biffontaine. Suivies de l'inhumation au cimetière de Biffontaine. Sincères condoléances

25/02/2009

Souvenir : Charmes

André Pinot

Un an déjà.
Le lundi 25 février 2008 tu es parti.

andré pinot.jpg

Depuis, c’est le grand vide. Ceux que nous aimons ne meurent jamais, ils demeurent pour toujours avec nous.
Ton épouse, tes enfants, petits et arrière petits –enfants qui ne t’oublieront jamais.
Vous qui l’avez connu, ayez une pensée pour lui.

23/02/2009

Girecourt sur Durbion : décès d'Hubert Thirion

Hubert Thirion est décédé à l'aube de ses 81 ans. Le disparu est l'époux de Janine, née Gérard. Les obsèques religieuses seront célébrées le mercredi 25 février à 14 h 30 en l'église de Girecourt sur Durbion et seront suivies de l'inhumation au cimetière communal. Sincères condoléances.

Laveline devant Bruyères, Saint-Ange le Vieil, Bruyères : décès d'Alain Michel

2 Papa 2006.jpgLes habitants du secteur de l'Avison ont appris avec tristesse et consternation le décès à l'âge de 58 ans d'Alain Michel. Enfant du pays, Alain naquit le 28 décembre 1950 à Bruyères. Aîné d'une fratrie de 8 enfants, il est le fils des époux Michel, Simone qui demeure à Laveline devant Bruyères et Maurice, décédé il y a quelques années. Il est le gendre de M. et Mme Robert Ferry qui habitent Bruyères. Avec la disparition d'Alain, c'est toute une grande famille et de très nombreux amis qui se trouvent plongés dans la peine.
Sa scolarité primaire réalisée à Laveline, Alain entra au lycée Saint-Rock à Saint-Dié des Vosges pour s'y diriger vers un BEP d'électromécanicien. Il eut ensuite la possibilité d'intégrer une école EDF, puis tout naturellement d'être embauché dans cette entreprise. Il y effectua d'ailleurs à EDF toute une belle carrière professionnelle débutée au bas de l'échelle des grades. En 1976, Alain Michel fut désigné pour rejoindre le centre de recherche « des renardières » à Moret-sur-Loing. Le 22 septembre 1972, Alain Michel épousa, Sylvie Ferry. Le couple choisit alors de partir vivre là où chef de famille disposait d'un emploi. Une fille unique, Virginie, maintenant agrée de 31 ans vint au monde. Retraité depuis 3 ans, le défunt habitait Saint-Ange le Vieil près de Fontainebleau où il avait restauré de ses propres mains e cela avec beaucoup de réussite une grande maison de maître. Alain laisse à ceux qui l'ont connu le souvenir d'un être exceptionnel qui possédait en lui toutes les clefs de la vie. Curieux du monde et de l'univers, il était un passionné d'astronomie, et avait lui-même créé son observatoire. L'informatique, la lecture, la philosophie, mais aussi la pratique tous les travaux manuels lui étaient donnés. Proche de la nature, il était homme à cultiver avec amour les fleurs de son jardin. Ancien de 1968, il avait su conserver en lui une fraicheur d'âme qui le conduisait à reconstruire le monde à chaque instant. Cela sans jamais agresser les gens. Mélomane aux gouts éclectiques, il se régalait de ses musiques préférées. Alain trouvait particulièrement plaisir à entendre les Pink-Floyd. Gravement malade, il y a plusieurs années, Alain Michel avait par plusieurs reprises gagné son combat contre l'adversité. C'était sans compter sur fatalité. C'est finalement une autre pathologie des plus agressives qui l'a emporté pour toujours. Cela, malgré tous les soins apportés et la combativité dont le disparu fit preuve avec dignité jusqu'au dernier moment. Hospitalisé à Institut Gustave Roussy de Villejuif, Alain s'est éteint mardi 17 février 2009. Ses obsèques civiles ont eu lieu samedi 21 février à Laveline devant Bruyères. Alain Michel repose désormais dans son village natal. Les siens conserveront au coeur la fierté d'avoir partagé un bout de son trop court chemin.
Sincères condoléances.

19/02/2009

Bruyères : décès de Marcel Coutret

M Coutret.jpgMalgré plusieurs hospitalisations son état de santé s'était fragilisé. Marcel Coutret est décédé des suites de problèmes cardiaques jeudi 19 février 2009 à l'hôpital Jean-Monnet d'Epinal. Né le 22 janvier 1934 à Gérardmer, Marcel était issu d'une fratrie de 6 enfants. C'est à Granges sur Vologne qu'il réalisa sa scolarité. Très jeune, il fut ensuite embauché à la filature Ancel où il fit équipe de nuit pendant des années. C'est d'ailleurs dans cette entreprise qu'il effectua l'essentiel de sa carrière professionnelle. Le 12 juillet 1958, Marcel Coutret épousa Rose-Marie Lapoirie. Cinq enfants virent le jour au sein du couple : Patrick qui habite à Bruyères ; Martine, épouse Mougenot, domiciliée à Bruyères ; Dominique, compagnon d'Anne Zingraff aux Rouges-Eaux ; Nathalie, épouse Raoult à Les Poulières ; Marie-Noëlle, compagne Thierry Artel à Bruyères.
Huit fois grand -père, Marcel Coutret sortait peu. On se souvient que lorsque ses forces le lui permettaient, il cultivait soigneusement un joli potager. Une petite sortie du côté du bureau de tabac, la lecture de son journal, la pratique des mots croisés, et la télévision lui procuraient ses loisirs. Marcel laisse le souvenir d'un homme paisible qui travailla beaucoup dans des conditions souvent difficiles. Très attaché aux siens, il aimait retrouver tout son petit monde. Marcel Coutret repose au funérarium Lapoirie 14 rue de l'hôpital à Bruyères. Ses obsèques seront célébrées samedi 21 février 2009 à 10 h en l'église de Bruyères. Sincères condoléances.

Brouvelieures : décès de Christine Thez

Mme Christine Thez est décédée à l'hôpital de Brabois à l'âge de 46 ans. Christine était la compagne de Sylvain Hatton, et la maman de Adeline Thez, compagne d'Anthony Baltazard.
Grand-mère de Julian, Christine est la fille de Jean-Marie et Yvette Thez qui habitent à Ecrouves. Christine qui demeurait avec son compagnon à la boulangerie du village s'occupait du magasin, pendant que son compagnon se chargeait du travail au fournil. La disparition prématurée de la jeune femme bouleverse tous les siens et tous les gens qui l'ont bien connue.
Christine repose au funérarium Rohrer de Sainte Marguerite. Une urne recevra des dons au profit de la recherche contre la leucémie.
On se réunira pour un temps de prière au crématorium à Sainte Marguerite samedi 21 février 2009 à 13 h 45.
Sincères condoléances.

Laval sur Vologne : décès de Joaquim Goncalves-Silva

Joaquim Goncalves.jpgAlors que rien ne laissait présager une issue fatale, Joaquim Goncalves-Silva s'est éteint subitement durant son sommeil mercredi 18 février 2009 à son domicile à Laval où il vivait seul. Né le 13 septembre 1944 à Porto au Portugal, Joaquim était arrivé en France en 1969. Marié en 1971, il était alors devenu père de quatre enfants : Paola, épouse Amm qui demeure à Bruyères ; Michèle qui habite Toulouse ; Toni, et Joaquim qui vivent à Bruyères. Très jeune, puisqu'il n'était alors qu'un enfant de 9 ans, Joaquim avait commencé de travailler. Il exercera alors la plomberie et plusieurs petits boulots comme cela était alors le cas pour beaucoup de garçons de son âge appelés à gagner leur vie. Plus tard, il connut les horreurs de la guerre au Mozambique où il fut mobilisé durant 3 ans. M. Goncalves conservait de cette époque la mémoire de nombreux camarades tombés au combat. Domicilié à Laval depuis environ 9 ans, Joaquim Goncalves qui était divorcé demeura durant une bonne vingtaine d'années au Gai-Logis à Bruyères. Employé durant de nombreuses années aux papeteries Mougeot, le disparu comptait un total de 50 années de travail. Retraité depuis 5 ans, il espérait pouvoir profiter d'un repos bien mérité. Son destin en a malheureusement décidé autrement. Joaquim laisse à ceux qui l'ont connu le souvenir d'un homme respectable et tranquille qui consacrait l'essentiel de son existence à ses enfants et petits-enfants. Il était un père et un grand-père attentif et affectueux. Joaquim aimait aussi se retrouver avec des compatriotes ou des connaissances pour faire tranquillement la conversation devant un café. Bien connu sur tout le secteur de l'Avison, sa disparition prématurée est ressentie avec une profonde tristesse.
Joaquim repose au funérarium Lapoirie 14 rue de l'hôpital à Bruyères. Ses obsèques seront célébrées vendredi 20 février 2009 à 14 h 30 en l'église paroissiale de Bruyères. Le défunt sera ensuite inhumé au cimetière de Bruyères.
Sincères condoléances.