Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/06/2009

Bruyères : l'ABM annonce l'été

Des parents, des papis et mamies, des amis, il y avait foule vendredi soir pour entendre l'audition des élèves de l'association bruyèroise pour la musique.

 P1190075.JPG

Au chant, au piano, au violon, à la guitare, aux percussions, le choix des moyens permettait de développer un joli répertoire à l'intérieur duquel le blues, la bossa-nova, le tango, le bal musette, la samba, la valse, et encore bien d'autres expressions musicales s'envolaient.

Trois petites notes de musique...

 2P1190072.jpg

                                                 P1190085.JPG

Chacun trouvait là de quoi se réjouir de constater que la jeunesse sait s'appliquer et donner le meilleur d'elle-même.

P1190106.JPG

Et de toucher du doigt le beau travail réalisé par les professeurs de l'association bruyèroise pour la musique présidée par Geneviève Viry.

Trois petites notes de musique... 

Clin d'objectif :

P1190116.JPG

 

 

14:51 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

Le Boulay : les mariés du samedi

Samedi 6 juin à 15 h Hervé Dieudonné, 25 ans, ouvrier papetier à Docelles et Stéphanie Claudel, 22 ans, vendeuse au Boulay, se sont mariés.  M.Robert, maire délégué du Boulay s'est fait une joie d'officialiser l'union des jeunes gens. 

DSCF0874.JPG

Hervé et Stéphanie se sont ensuite rendus en l'église de Docelles où l'abbé Romary a reçu leurs consentement0. Meilleurs voeux de bonheur aux jeunes nouveaux époux et félicitations.

14:21 Publié dans Les mariés |  Imprimer |  Facebook | |

Laval sur Vologne : Véronique Arnould, médaille de la Famille Française

Dimanche 7 juin 2009, jour de la fête des Mères était l'occasion d'honorer une maman méritante. Le maire, René L'Homme se faisait un plaisir de remettre officiellement la médaille argent de la Famille Française à Mme Veronique Arnould, née Aubrion.

P1190170.JPG

Véro, auprès de qui se tenait son époux Régis et tout son petit monde est maman de Fanny, 17 ans ; de ses premiers jumeaux Axel et Floriane, 12 ans ; de ses seconds jumeaux, Lucas et Mya, 6 ans et enfin de Margot, 4 ans.

P1190156.JPG

Une bien belle et grande famille dont se réjouissent également les deux mamies Marguerite et Joceline. René l'Homme disait encore tout le respect que lui inspire le rôle de la maman et toute l'importance de son rôle au coeur de la famille.  

ff LastScan.jpg

  

10:45 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

Bruyères : précieuses mamans

Parmi les belles traditions, celle de la fête des Mères demeure certainement l'une des plus attachantes. Dimanche 7 juin 2009, la ville de Bruyères a souhaité rendre hommage à toutes les mamans bien sûr, et en particulier de donner réception à celles qui ont été maman en 2008. Le maire Alain Blangy tenait encore à dire combien dans une société qui se cherche le rôle de la mère de famille reste extrêmement précieux.

P1190140.JPG

 Le conseiller général Michel Langloix, plusieurs élus communaux, le président de la communauté de commune André Claudel, la présidente de l'association familiale de Bruyères, Anie Champeroux avaient également tenu à participer à ce moment privilégié. Toutes les mamans recevaient une rose. coup_de_chapeau2007.jpg

10:19 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

Bruyères : coucou Thomas !

b_2136C.gifIl n'est jamais trop tard pour annoncer une bonne nouvelle.

 Le 9 novembre 2008, Thomas Ferry est né non pas dans un chou comme on le croit souvent pour les petits garçons, mais à la maternité d'Epinal.

 Thomas est le fils de Fabrice Ferry et de Muriel, née Stadler, domiciliés au nº 4 de la rue Jean Baptiste Loye à Bruyères. De son côté, Guillaume qui ne manque ni de bonne humeur ni de vivacité a commencé à jouer son rôle de grand frère. Félicitations et meilleurs voeux à toute la petite famille.

P1190149.JPG

09:54 Publié dans Les bébés |  Imprimer |  Facebook | |

Le tourisme en question

Les communautés de communes de l'Arentèle, Durbion, Padozel et de la Vallée de la Vologne se sont associées autour d'une réflexion sur le developpement touristique. Une étude porte actuellement sur la création d'un office de tourisme professionnel. L'objectif est d'augmenter les retombées économiques sur l'ensemble des territoires du secteur.

Tourisme LastScan.jpg

 Des questions seront posées. Peut-on faire du tourisme sur nos territoires ? Comment optimiser les retombées économiques ? Qu'est ce qu'un office de tourisme professionnel ? Pour que ce projet existe, les idées de tous sont les bienvenues. Plus d'infos : 03.29.57.19.19 CCVV ou 03.29.29.09.59 ADP. 

 

 

09:25 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

Bruyères : la nouvelle saison du musée Henri Mathieu

affiche générale.jpg
Remerciements à Adeline Thomas, qui a réalisé et fourni les affiches pour le musée

08:29 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

07/06/2009

Bruyères : élections européennes

 A Bruyèresurne-vote_00008458.jpg les résultats des élections européennes sont les suivants :

Nombre d'inscrits : bureau n° 1, 1005 personnes et bureau n° 2 ,1061 personnes, soit 2066 électeurs.

Votants : 429 + 411 = 840

Nuls : 26 + 24 = 50

Exprimés : 403 + 387 = 790 

Dans le détails les canditats ont obtenu :

Zimmermann : 30 ; Trautmann : 194 ; Tschudy : 2 ; Rocher : 6 ; Cuerq : 23 ; Daul : 213 ; Belier : 65 ; Gérard : 31 ; Gollnisch : 48 ; Beaudoin : 22 ; Chanut  : 0 ; Sanchez : 0 ; Braga : 5  ; Guerin : 0 ;  Waechter : 23 ; Franco : 38 ; Bahl : 0 ;  Kahn : 90 ; Pico : 0.

Avec un peu plus de 40 % de votants, Bruyères se trouve dans la moyenne nationale du taux de participation.   

23:13 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

C'est aujourd'hui la fête des mamans

 
Bonne fête à toutes les mamans !5pi.jpg

10:08 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

05/06/2009

Bruyères : un Kim d'or pour le Judo - club

Judoka-Kids-TR.jpgLe Judo-club bruyèrois est montré en exemple. Le président Bruno Ferrazzi a reçu un courrier émanant de Patrick Trotzier, président du Comité Vosges de Judo. « Au cours de la saison 2008/2009, votre club s'est brillamment distingué par ses performances sportives et a mis ainsi en valeur l'image du judo vosgien. Pour cette saison, le Comité des Vosges de Judo tient à vous témoigner ses félicitations et sa reconnaissance pour votre 5e place au trophée Kim d'Or... » Bruno Ferrazzi est invité à l'assemblée générale départementale qui aura lieu le samedi 13 juin 2009 à l’Amphithéâtre de la Faculté de Droit d’Epinal. Le responsable bruyèrois recevra alors la récompense pour son club.

 

20:45 Publié dans Tous les sports |  Imprimer |  Facebook | |

Bruyères : Histoire de n'importe quoi

La femme Klaxon et la femme Caoutchouc ne sont vraiment pas raisonnables. Elles vous content n'importe quoi. Comme cela, oui, des histoires de n'importe quoi. C'est vrai que comme elles disent, c'est souvent partout du grand n'importe quoi. N'importe quoi ? Pas du tout ! Ce n'est pas parce que Klaxon et Caoutchouc enregistrent tout à la n'importe quoi qu'elles saisissent n'importe quoi. Non, non car au travers leur délire, qu'elles trimballent dans une collection de boites et de bocaux, elles vous servent le menu tout chaud.

P1180983.JPG

 Samedi 30 mai 2009, le public qui avait répondu à l'invitation d'un spectacle en famille s'est marré en regardant la pièce « Histoire de n'importe quoi » représentée sur la scène de la salle des fêtes par la troupe de théâtre « Loin et c'est très bien ». De tout ce bric-à-brac déballé pour rigoler, de petites phrases reviennent. Rebondissent comme des feux follets portés par les musiciens. Klaxon et Caoutchoux ne manquent pas de souffle. Ce spectacle était rendu possible grâce à la ville de Bruyères, au Conseil Général des Vosges, à la Région Lorraine, à la CAF, à la CC de la Vallée de Vologne, aux associations la Récré de Champ le Duc, l'amicale des écoles de Bruyères, Villages en fête, Laval Loisirs, les P'tits Mômes de Bruyères, 1,2,3 écoles, le foyer socio-éducatif, les parents de Jeanne d'Arc et encore la Ligue de l'enseignement. Beaucoup de monde, oui, mais cela valait la peine, car mesdames les clowns sont de ces baladins qui entrent en pirouettes dans la tradition du théâtre. P1180990.JPGComment cela clown n'a pas de féminin ?

P1180991.JPG

P1180986.JPG P1180987.JPG

Tiens donc ! Klaxon et Caoutchouc ont le talent de ces artistes qui dérangent un peu. Trois petits tours et puis s'en vont. Pas sur, enfin pas complètement, car de leurs deux personnages clownesques, on en conserve, mais non pas n'importe quoi, on en garde une histoire de n'importe quoi !

 

20:15 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

Lépanges sur Vologne : la cigogne est passée

fa800002912_rose_zoom.jpgLéonie Leroy est née à Epinal le 17 mai 2009 à 23 h 16 mn, à son tour, Eloïse Leroy arrivait à 23 h 27 mn. Les parents, Yohan Leroy et Nathalie Jacquel demeurent au 9 rue de la Poste à Lépanges sur Vologne. Félictations et meilleurs voeux à toute la petite famille.

19:42 Publié dans Les bébés |  Imprimer |  Facebook | |

Bruyères : les médaillés militaires sur les pas de l'histoire

Le rendez-vous du voyage annuel était noté sur les agendas et attendu avec impatience. La 673e section de la Médaille-Militaire s'en est allée le 2 juin 2009 du côté de la région de Bitche. Le programme du jour ne manquait pas d'intérêt.

P1010342.JPG

La visite de la citadelle, dominant la ville reflète le génie de ses concepteurs, mais aussi le courage des garnisons qui la défendirent héroïquement lors de la guerre de 1870, était particulièrement attendue. Le parcours cinématographique aménagé dans les souterrains fut notamment très apprécié. Le jardin de la Paix et de la Liberté, lieu emblématique se déploye tel un écrin de verdure au coeur de la ville. Indissociable de la majestueuse citadelle qui le surplombe et dont il souligne la valeur patrimoniale.

P1010302.JPG

 L'ensemble reflète une thématique élaborée autour du rapport entre guerre et paix tout en se distinguant par l'esprit d'innovation de ses aménagements. Après le déjeuner, tout le monde s'est rendu à Schorbach, où se trouve, dans la mairie, le calendrier universel pour la Paix et la Fraternité. Composé de 366 sculptures façonnées dans le grès des Vosges par le mosellan Joseph Kriegel qui a travaillé 20 ans pour cette oeuvre unique immense appréciée que son originalité.

                                 P1010348.JPG                                

C'est ainsi que l'on y découvre les portraits sculptés d'artistes, hommes politiques, prix Nobel. (Première oeuvre Camile Claudel). Le but de Joseph Kriegel étant de mettre l'accent sur les notions de Paix , de respect des Droits de l'Homme, de Fraternité entre les peuples.

P1010368.JPG

Le président Joël Rosselli, au retour à Bruyères à 19 heures donnait rendez-vous à l'année prochaine pour une autre escapade dont la destination reste à définir. Des idées sont d'ores et déjà à l'étude et seront proposées aux adhérents et amis de la section de Bruyères Brouvelieures ainsi qu'à tous les détenteurs de la Médaille Militaire qui souhaitent se joindre au groupe, comme ce fut le cas cette année avec les amis d'Epinal et Remiremont. Incontestablement une bonne journée dont chacun conservera un excellent souvenir.

Fremifontaine : la chine, c'est plein de trouvailles

Pas moins d'environ une centaine d'exposants avaient choisi lundi 1 juin 2009 de venir installer leur stand sur le vide-grenier organisé par l'association Bric à Brac de Fremifontaine. Ainsi, tout le secteur haut de l'église devenait rapidement un grand marché aux puces. Un tantinet menaçant de nuages orageux, le ciel demeurait malgré tout clément. 

P1190053.JPG

Les gens se réjouissaient de débusquer l'objet convoité, rare, marrant...

P1190056.JPG
P1190058.JPG

De quoi incontestablement passer un bon moment à chiner sans muraille ! Juste une petite chose, les curieux venus de l'extérieur ne connaissent pas tous les détours de Fremi. Quelques-uns ont eu du mal à se repérer. L'an prochain, de bons gros panneaux indicateurs seraient bienvenus dès l'entrée du village, côté Grandvillers.

P1190048.JPGEn attendant, le bric-à-brac a connu un joli succès. Et, ce fut aussi l'occasion pour beaucoup l'occasion d'une balade sympa.  P1190050.JPG

P1190051.JPG

10:13 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

Brouvelieures : des puces envahissent le village !

Sympa, dimanche 31 mai 2009, le vide-greniers de l'association USEP " les petits curieux " avait de quoi réjouir les amateurs. On y trouvait un peur de tout. Organisé au profit de l'école de Brouvelieures ce grand marché aux puces réjouissait son monde.

P1190015.JPG

 Très vite, dès le matin, les gens affluaient d'un peu partout, pour flâner entre les stands installés sous un bon soleil printanier.

P1190008.JPG

 

 

 

 

                                         P1180998.JPG

Mais qui c'est celui-là ?

 

 

P1190017.JPG

 

De la vaisselle, de bons vieux 33 tours, de la laine, un vieux grigou, des bracelets, des vases, des outils, des livres, de la porcelaine... un véritable inventaire à la Prévert, mais sacré bon sang, où donc est passé le raton laveur ? 

 

En attendant de retrouver le petit animal futé, les gamins pouvaient toujours se régaler d'une brochette de bonbons sucrés ! Et pour ceux qui le souhaitaient, déjeuner sur place, dans la bonne humeur ambiante. 

Bin, non j'n'ai pas vu Micheline ! .jpg

07:48 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

04/06/2009

Bruyères : décès d'Edith Lejal

Des recherches notamment au moyen d'un hélicoptère survolant la ville et le secteur de l'Avison ont été conduites par la Gendarmerie mercredi 3 juin 2009. Bien que connue mercredi en fin d'après midi, la triste nouvelle de la découverte du corps sans vie d'Édith Lejal n'a alors pas été publiée sur AVISON, autrement. Cela, par respect pour sa famille qui aurait pu à ce moment là ne pas encore être officiellement avertie. Née le 5 juillet 1946, Édith Lejal qui demeurait rue du 442 RIA à Bruyères est donc décédée. L'enquête précisera les circonstances exactes de cette disparition, mais selon toutes probabilités Mme Lejal aurait mis fin à ses jours.

13:26 Publié dans Faits divers |  Imprimer |  Facebook | |

Communauté de communes : le tourisme en question

Le conseil communautaire s'est réuni le 15 mai 2009 à Deycimont. Le président André Claudel saisissait l'occasion de présenter Isabelle Budelot. La jeune femme est  recrutée par la CCVV pour mettre en place une structure d'enseignements artistiques (musique, danse et théâtre) sur la communauté de communes. Isabelle Budelot est en poste depuis le 4 mai. Trompettiste de formation, elle a travaillé pendant 20 ans à l'Ecole de Musique de la Communauté de Communes du Mirebellois (21) dont 16 ans comme directrice de l'école de musique et de l'Harmonie Mirebelloise. Elle a souhaité travailler dans le département des Vosges pour se rapprocher de son mari, directeur de l'École de Musique municipale de Remiremont depuis le 2 mai 2008.

 

Tourisme

Le point de l'activité touristique montre une activité économique qui représente dans le département 2 200 000 nuitées, un chiffre d’affaires estimé à plus de 142 000 000 € et près de 12 000 emplois. Il est constaté que les touristes sont de plus en plus exigeants, plus opportunistes ( notamment grâce à Internet ) mais aussi davantage en quête de sens.

Ils partent plus souvent, mais moins longtemps. « Ces fortes évolutions nécessitent aux acteurs du tourisme d’être réactifs et professionnels afin d’augmenter les retombées économiques. L’essentiel est de se placer à la place du client et de le mettre au cœur du processus de développement territorial touristique pour ainsi s’adapter à la demande. Ce professionnalisme passe par l’optimisation du fonctionnement des offices de tourisme, de ses missions, ses moyens, ses cibles, son rapport avec les élus… C’est dans ce cadre que des territoires, dans les Vosges et en France, choisissent de se regrouper. »

 

Présentation du bilan du groupe de travail « Tourisme »

Les communautés de communes de la Vallée de la Vologne et de l’Arentèle-Durbion-Padozel (ADP) mènent une réflexion de développement économique touristique depuis plus de deux ans. Ce travail a abouti à l’élaboration d’une étude préalable à la création d’un office de tourisme. Le diagnostic du potentiel touristique démontre la perte de vitesse de l’économie locale. Le tourisme apparaît alors comme une véritable alternative économique et un outil de développement local. Les territoires bénéficient de la renommée de la destination Vosges qui colporte une image plutôt positive au niveau national. Aux alentours, Epinal, Gérardmer, Corcieux, Saint-Dié, sont de véritables destinations dont l’office de tourisme accueille plusieurs milliers de visiteurs. Une organisation territoriale touristique permettrait de capter ces nombreux touristes. La présence d’hébergements touristiques détermine le choix de la destination des touristes. Le territoire compte plusieurs hôtels, gîtes, chambres d’hôtes, camping, hébergement collectif. Néanmoins, on observe une lacune quant à la qualité de ces offres ; problématique sur laquelle l’office de tourisme pourrait intervenir. L’offre de loisirs, quant à elle, est présente grâce aux richesses naturelles et culturelles. Elles peuvent être le support de produits touristiques sportifs, ludiques ou culturels commercialisables. On observe donc un réel potentiel de développement touristique.

Il est estimé que les territoires sont rarement conscients des richesses locales et que pourtant il y a une véritable « carte à jouer ».

 

Quel outil pour faire du tourisme une véritable économie ?

L’office de tourisme actuel fonctionne grâce à des bénévoles dévoués qui maintiennent des permanences d’ouverture. Néanmoins, on considère aujourd'hui que le tourisme, véritable activité économique, nécessite un office de tourisme qui mène une mission de développement local. Cela engendre une professionnalisation de l’outil. Un office de tourisme nécessite des moyens humains, d’actions et une cohérence territoriale. La comparaison de plusieurs scénarii démontre l’importance d’associer plusieurs intercommunalités au projet afin de diviser les charges fixes et se doter d’un territoire cohérent.

 

A quoi pourrait ressembler le futur office de tourisme ?

Au-delà de la mission d’accueil d’un office de tourisme, on oublie souvent le travail réalisé en amont : partage départemental des informations, création de brochures, site Web, participation à des salons, coordination des initiatives locales, travail en réseau avec les acteurs touristiques locaux, force de proposition de projets d’aménagement, création et vente de séjour, observation économique, etc. Un office de tourisme professionnel est doté de l’ensemble de ces missions et contrôle ainsi toute la chaîne de production. Le choix du statut juridique de l’office de tourisme varie selon si la collectivité souhaite déléguer sa mission (association) ou d’en rester décideur (Établissement Public à caractère industriel et commercial, régie). Le budget de fonctionnement d’un office de tourisme adapté au territoire s’élève à environ 71 000 €. La part d’autofinancement compte la participation des professionnels du tourisme, les recettes de ventes de produits locaux, de séjours et, par la suite, la recette de la taxe de séjour. La répartition financière entre les deux collectivités pourrait varier selon un calcul au prorata du nombre d’habitants, de potentiel fiscal ou du coefficient d’intégration fiscal. Les modalités nécessaires à la création de l’office de tourisme. Les intercommunalités devraient alors modifier leurs statuts et se doter de la compétence de création et de gestion de l’office de tourisme. Le Code du tourisme demande à tout regroupement d’intercommunalités de s’associer au sein d’un Syndicat mixte afin de représenter de manière équitable les deux territoires. Cette structure porterait alors l’office de tourisme. L’ensemble de ces procédures nécessiterait un délai d’environ sept mois à partir du changement de statuts des deux intercommunalités.

 

Une réunion publique vise à informer de la démarche en cours et prendre connaissance des initiatives locales et des craintes.

L’office de tourisme pourrait être localisé dans une maison avec vitrine dans la rue principale de Bruyères. Des relais d’information pourraient être répartis sur l’ensemble du territoire.

Monter un office de tourisme revient à créer une entreprise, c’est un investissement à moyen terme. Le coût relève principalement des moyens humains permettant de créer du lien, de lever les initiatives locales, et de les promouvoir à une population extérieure qui créera l’économie. L’étude arrive à terme en juin, mais des moyens nécessaires pour poursuivre la démarche sont nécessaires. Une aide du Conseil Régional peut être sollicitée. Celle-ci est dégressive sur 3 à 4 ans à la hauteur de 50% la première année, 40% la deuxième, 30 % la troisième et 20 % la quatrième.

 

Forêt – bois – énergie 

Le Pôle d’Excellence Rurale pour la « valorisation des coproduits de la filière bois » arrivera cette année au terme de son rôle d’impulsion du développement de la filière bois-énergie sur le Pays d’Epinal, Cœur des Vosges.

Les expériences sur les taillis à croissance rapide (parcelles agricoles plantées de saules ou autres espèces) initiées par la Chambre d’Agriculture donneront bientôt leurs premiers résultats, le matériel de récolte, inédit en France, permettant d’aller chercher plus de bois en laissant moins de traces et qui a été commandé par la coopérative Forêts et Bois de l’Est a été partiellement livré. Quant à la chaufferie bois de la communauté de communes de la Saône vosgienne qui se veut une véritable vitrine des possibilités de développement des énergies renouvelables en milieu rural, elle devrait être mise en route dans l’année. La volonté de développer cette filière sera pérennisée par l’étude actuellement menée pour estimer le volume de bois utilisable pour l’énergie dans nos forêts et entreprises (phase déjà réalisée) et améliorer le circuit d’approvisionnement pour développer l’utilisation de la ressource à coût viable. 3 projets occupent aujourd’hui et pour les 18 mois à venir la compétence filière bois et forêt dans le but de pérenniser la dynamique initiée par le Pôle d’Excellence rurale. Cette étude initiée dans le cadre du Pôle d’Excellence rurale a déjà rendu un rapport intermédiaire concernant le volume de bois mobilisable sur et autour du Pays d’Epinal pour la fabrication de produit bois-énergie. On sait aujourd’hui qu’il y a entre 24 850 et 32 750 tonnes de ressources mobilisables sur le territoire du Pays par an et quelles sont ses possibilités de développement dans l’état actuel de nos forêts. La suite de l’étude présentera les actions à mener pour améliorer la structuration de la filière sur le territoire sous deux angles :

L’amélioration de l’amont de la filière : producteurs, logistique et stockage, intégration d’une logique de développement durable.

La prospective sur les besoins en ressources du bois-énergie : Les projets et leurs types.

Le cahier des charges de l’étude décrite ci-dessus fait part de la volonté du Pays d’aborder la question des plates-formes de stockage et de distribution de plaquettes bois qui avaient été pressentis comme nécessaire à la structuration de la filière. Sous réserve que l’étude le préconise, le Pays lancera une étude interne. L’objectif de ces plates-formes sera de garantir aux collectivités et établissements publics utilisateurs de chaufferies bois collectives, un accès à une ressource locale de qualité pour faire face à l’augmentation des projets actuelle. Deux Chartes forestières existent actuellement sur le périmètre du Pays d’Epinal, Cœur des Vosges, celle multithématique de Darney-Monthureux-sur-Saône et celle centrée sur le bois-énergie de la Région d’Epinal. L’objectif de la CFT du Pays d’Epinal est de regrouper les deux chartes existantes. Pour ce faire, une étude complémentaire doit permettre d’aborder les thématiques manquantes de la Charte forestière de la Région d’Epinal à savoir, le bois d’œuvre, le bois d’industrie, le tourisme en forêt, la biodiversité et les activités récréatives en forêt. Ce diagnostic complémentaire permettrait de programmer un plan d’action ciblé sur les enjeux des différents massifs forestiers du Pays. En effet, si opérer à une étude de ce type sur le périmètre, très large, du Pays a une pertinence d’un point de vue de la réduction du temps et du coût des opérations, les massifs forestiers du périmètre du Pays sont trop différents pour proposer un plan d’action unique.

Champ le Duc : décès de Jean Messerlin

M. Jean Messerlin, médecin des mines est décédé à l'âge de 83 ans. Ses obsèques religieuses seront célébrées le vendredi 5 juin 2009 à 14 h 30 en l'église de Champ le Duc. Jean Messerlin repose au funérarium Lapoirie 14 rue de l'hôpital à Bruyères. Sincères condoléances. 

03/06/2009

Bruyères : cocorico ! Le Judo Club remporte le tournoi Cotin !

Cocorico.jpgLe challenge Georges Cotin qui se déroulait en deux parties, la première à Bruyères et la deuxième à Epinal a vu la victoire du Judo Club Bruyères devant Epinal.

Bruyères 4.JPG

 Les meilleurs résultats ont été obtenus à Bruyères, où les poussins et benjamins bruyèrois ont glané 162 points. Un exploit qui récompense parfaitement le travail de fond des professeurs Bénédicte Fady et Aurélien Ferrazzi. Treize des meilleurs clubs vosgiens étaient réunis, et lors du premier tour les jeunes locaux ont engrangé 9 premières places, 7 deuxièmes places et 6  3es places. Le président du Judo Club félicite bien sur les premiers, mais aussi tous ses petits judokas « Continuez sur cette voie ! ». Célestin Marchal, Benjamin Oriel, Thomas Charle,  Dylan Odille,  Camille Scharwatt,  Justine Stickeir, Emma  Lallemand, Clément  Tissier, Andréa  Leroy et Loïc Jacquel.  La magnifique coupe offerte par le Conséil Général des Vosges vient récompenser les champions en herbe.

06:36 Publié dans Tous les sports |  Imprimer |  Facebook | |

02/06/2009

Saint Dié des Vosges : fête diocésaine

Chemins d'avenir : Top départ


Une nouvelle boussole a vu le jour. Le 31 mai à Saint-Dié, capitale de la géographie, l’Église catholique des Vosges a présenté les trois grandes orientations de son avenir. Fruit de trois années de réflexions, d’écoute et d’échanges, l’Eglise diocésaine a rassemblé le jour dela Pentecôte, plus 2000 personnes sur le parvis de la Cathédrale venues prendre possession de leur feuille de route pour les années à venir.

Trois grands axes déclinés autour de 50 propositions d’action. Les catholiques vosgiens ont du pain sur la planche avec ce tout nouveau projet diocésain. Dévoilé au cours d’une célébration festive et priante malgré l’importance de la foule, le texte « chemins d’avenir » est à la fois vaste dans ses actions et précis dans ces orientations. Le Christ, l’Église et la présence au monde constituent les 3 piliers du texte. Muri depuis 3 années au cours de débat, d’enquête et de rencontre, il n’est pas surprenant d’y découvrir un champ vaste d’actions où l’Église entend être présente et attentive dans les Vosges. Formations, Diacre, place des laïcs, liturgie, mais aussi bioéthique, justice, solidarité, santé, les thématiques ne manquent pas. Contenu dans un petit livret de poche, le projet diocésain a été remis aux participants. Accessible sur le site internet www.cheminsdavenir.com, il est disponible dans tous les services, mouvements et paroisses.

credit_A_Marchis_diocese_de_Saint-Die_1-636c3.jpg

Ca changera quoi ?

Maintenant que les orientations sont données, il reste la question de la mise en œuvre. Monseigneur Jean-Paul Mathieu, évêque de Saint-Dié a sa petite idée sur la question : « Ça changera quelque chose si on prend le temps de le regarder, de le lire ensemble, en conseil pastoral, en équipe, pour repérer ce que l’on pourrait adopter parmi les quelque 50 propositions de notre Chemins d’avenir. Ça changera si nos communautés chrétiennes s’en emparent pour se renouveler au contact du Christ et de son Esprit. Personnellement et tous ensemble. Nous sommes invités à un acte de foi ! » déclare-t-il avec un regard qui s’illumine.

credit_A_Marchis_diocese_de_Saint-Die_2-ab752.jpg

Témoin de vitalité

Cette grande journée de Pentecôte a été également l’occasion d’une belle fête rythmée par les danses des travailleuses missionnaires de Domrémy, la musique d’un groupe de jeunes vosgiens, le chant de Laurent Grzybowski ou encore l’exposition d’artistes vosgiens dans le cloître de la Cathédrale. Entre 11 h et 13 h, les participants ont pu s’essayer aux propositions d’action contenues dans le projet diocésain. « Cette journée témoigne de la vitalité des communautés chrétiennes dans leur diversité à travers 35 ateliers d’expériences à vivre » déclare Bernard Vuidel, responsable du comité d’organisation Chemins d’avenir. Émue cette jeune mère de famille, qui à la fin de célébration glisse à sa voisine « C’est une provocation à l’engagement. Maintenant, c’est à nous d’agir ». Pas toute seule. Monseigneur Mathieu a indiqué que si la feuille de route était donnée, il installait dans la foulée un comité de suivi pour une première évaluation des chantiers en mars 2010. D’ici là, place à la rencontre et à l’action.

Remerciements au diocèse de Saint-Dié des Vosges pour ce compte rendu et les photos

16:43 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

01/06/2009

Secteur Bruyères et Brouvelieures : la déchetterie bientôt opérationnelle !

Il en était question depuis fort longtemps et les habitants du secteur de l'Avison l'espéraient. Une déchetterie va ouvrir ses portes. Benoît Jourdain, président du Sicovad présent pour une réunion de chantier mettait l'accent sur l'importance d'une telle réalisation. En charge de la gestion des ordures ménagères pour le compte de 80 communes situées dans dans la région d'Epinal, soit une population de 117 500 habitants le Sicovad est un syndicat mixte qui gère aujourd'hui 8 déchetteries. Trois ont été construites et financées par le Sicovad : Epinal-Razimont, les Forges et Arches. Cinq ont été mise à la disposition du Sicovad par des collectivités adhérentes : Saint-Nabord, Lépanges sur Vologne, Eloyes, Thaon les Vosges, Chavelot. Ambitieux de couvrir l'ensemble de son territoire d'exploitation, le Sicovad a pris la décision de construire à Bruyères une neuvième déchetterie. Voilà qui doit permettre à l'ensemble des habitants des cantons de Bruyères et Brouvelieures d'accéder à une déchetterie plus proche de leur domicile. Soit environ 7000 personnes concernées.

de gauche à droite sur la photo, le maire Alain Blangy, Benoît Jourdain du Sicovad, Didier Sonet directeur des services techniques de la ville, et l'adjoint au maire Yves Bonjean .JPG

Différents acteurs se sont déclarés partie prenante. La commune de Bruyères qui a acheté le terrain d'assises de la déchetterie et réalisé les réseaux. Le conseil général des Vosges qui a financé la totalité des travaux du « tourne à gauche » et qui subventionne, en partie, les travaux réalisés par le Sicovad et la communauté de communes de la Vallée de Vologne. La communauté de communes de la vallée de Vologne de Vologne qui a financé les voiries d'accès depuis la roue départementale jusqu'à la déchetterie ainsi que la traversée du ruisseau. Le Sicovad qui construit et finance la construction de la déchetterie de Bruyères. C'est donc une aire aménagée, gardiennée, connue du public qui offrira bientôt à tous les administrés, six jours sur sept, un moyen d'apport volontaire de tous leurs déchets ménagers ou assimilables non pris en compte par les services traditionnels de collecte. Et cela, avec la satisfaction écologique de savoir que la plus grande partie de ces déchets sera valorisée.

P1180569.JPG

Impossible au passage sur la D420 en venant d'Epinal ou de Saint-Dié de louper la déchetterie sise sur le territoire de Bruyères. D'une surface d'environ 2400 m2, elle se situe au lieu dit Pré de la ruelle, A nº 32, non loin pour ceux qui connaissent du croisement de l'Écrevisse et à proximité des 'étangs Monplaisir. La liste des déchets acceptés est identique à ceux réceptionnés sur toutes les déchetteries du Sicovad. À savoir ceux stockés dans des bennes métalliques : le tout-venant incinérable et non incinérable pour 30 m3 ; les gravats pour 10 m3 ; les déchets verts, les ferrailles, les cartons, les pneus, le bois, tous pour 30 m3. Quant à ceux stockés dans des conteneurs ou des aires spécifiques, on cite : le verre, les journaux et magazines, les textiles, les batteries, les huiles minérales et autres, les piles, des déchets d'activités de soins à risques infectieux, les déchets électriques et électroniques en fin de vie, les déchets ménagers spéciaux. Les professionnels (artisans et commerçants) pourront déposer leurs déchets à la condition de demander la carte DEBY auprès de SOVODEB, SEM crée à l'initiative des chambres consulaires et de SOVOTOM. Cette carte leur permet de déposer leurs déchets dans la majorité des déchetteries vosgiennes équipées du lecteur DEBY et en payant le même prix. Le maire de Bruyères, Alain Blangy, le conseiller général, Michel Langloix, le président de la communauté de communes, André Claudel, le bureau d'études Sigma, les entreprises et tous les gens présents à la réunion de chantier de mai ont mesuré l'avancement des travaux. Les aménagements sont maintenant quasi terminés. Sa surface étant inférieure à 3500 m2, la déchetterie n'est pas soumise à une déclaration spéciale. Benoît Jourdain indiquait la conception d'un quai revêtu surélevé donnant accès à 9 bennes accessibles aux usagers. Sa dimension autorise un déchargement pratique et facile des déchets dans les bennes métalliques. Véhicules et remorques jusque 35 tonnes peuvent manoeuvrer. Une plate forme revêtue est prévue pour le stockage des conteneurs (huiles, verre, papier, textiles...). Une autre plate forme revêtue est destinée aux véhicules d'enlèvement des bennes. Par mesure de sécurité, des voies de circulation et des aires de stationnement sont différenciées pour les usagers et les récupérateurs.

P1190042.JPG

Un local de gardiennage, chauffé, équipé de sanitaires d'un bureau avec téléphone, ainsi qu'un local destiné à stocker le petit outillage apporteront leurs parts de confort. Un local aménagé réservé au stockage de déchets ménagers spéciaux ne sera pas accessible au public. La déchetterie bruyèroise sera clôturée et un portail interdira l'entrée en dehors des heures d'ouverture. Éclairage, espaces verts, point d'eau et panneaux d'informations seront mis en place. La déchetterie devrait être ouverte environ 30 heures par semaine sur 6 jours, dont le samedi toute la journée et le dimanche matin. En 2008, les déchetteries du Sicovad dans les Vosges ont pris en charge un total de 17 066,33 tonnes de déchets. 18 % sont entrés en valorisation énergétique, 13,72 % en valorisation matière, 30,11 % en valorisation biologique...

P1180562.JPG

On s'en doute la facture d'une telle installation est conséquente. Le montant des investissements est réparti selon le plan de financement suivant :

Ville de Bruyères : achat du terrain d'assise de la déchetterie et réseaux : 58 170 € TTC ; Conseil Général, tourne à gauche 150 000 € TTC ; communauté de communes de la vallée de la Vologne , réalisation de la voie d'accès depuis la route départementale 420 jusque-là déchetterie et traversée du ruisseau 125 210 € TTC ; Sicovad, construction et financement, 466 440 € TTC. Soit un total de 799 820 € TTC. Le Conseil Général subventionne aussi les travaux de la communauté de communes de vallée de Vologne pour 31,80 % et le Sicovad pour 30,80 %

L'actuelle déchetterie de Lépanges sur Vologne continuera d'exister et sauf imprévu, la nouvelle déchetterie ouvrira au plus tard courant juillet ! Et maintenant... triez !

  

22:41 Publié dans Dossiers spéciaux |  Imprimer |  Facebook | |

Vielsalm prépare le 50 ème anniversaire

SalmInfo-Jumelage .jpg
Pour mieux lire le texte, enregistrez la photo et agrandissez l'image.

10:03 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |