Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/03/2009

Bois de Champ prend un virage sur la sécurité

La pugnacité du maire Jacques Caverzasi à enrayer, voire de faire cesser une succession d'accidents de la circulation sur sa commune a fini par atteindre un premier objectif. Il fallait en effet faire accepter par toutes les autorités concernées l'absolue nécessité de reconstruire une partie de la RD 420 sur la traversée du village. Mais aussi de réaliser différents aménagements urbains. P1140414.JPG
Beaucoup de monde pour cette inauguration
P1140417.JPG


" Moi c'est Christian et toi mon garçon ? "

P1140422.JPG









La présence samedi 28 février 2009 à Bois de Champ de hauts responsables, dont le tout nouveau préfet des Vosges, Dominique Sorain, le président du conseil général des Vosges, le sénateur, Christian Poncelet, le député, Gérard Cherpion, des autorités civiles, et militaires, indique si besoin en était toute l'attention portée à ce problème sécuritaire.

P1140432.JPG

P1140434.JPG

Et hop, un p'tit bout de ruban tricolore pour chacun !

P1140435.JPG
Après l'inauguration et une visite de terrain des réalisations les hotes du jour se retrouvaient en mairie. Avec une sincère émotion, Jacques Caverzasi évoquait les mois passés. « Notre petite agglomération érigée en virages successifs a vu deux poids lourds couchés en sortie de courbe, un nombre incalculable de véhicules légers en perte de contrôle, avec pour l'un d'eux des tonneaux effectués devant la mairie. Ces accidents heureusement sans victime passent inaperçus, sauf pour la population riveraine, en proie à la crainte de l'irréversible pour leurs familles. Bien plus douloureux en sortie de village, les décès de cet enfant de 6 ans et de son père. Ou encore au même endroit cet automobiliste resté prisonnier durant 3 jours dans sa voiture accidentée, avant d'être découvert au fond du ravin. Même lieu, la population locale se souvient avec effroi du bus scolaire occupé par nos enfants qui percuté de face par une automobile s'est couché dans le ravin, engendrant des conséquences corporelles aux deux conducteurs. Bois de Champ est située dans une vallée de zone de montagne, particulièrement boisée, avec pour conséquences des chaussées humides, forcement verglacées en hiver et propices aux accidents de la circulation avec pour origines le non-respect des règles de vitesse. Sensibilisé on le serait à moins, le conseil municipal a décidé de l'unanimité d'aménager la traversée du bourg... » dira le premier magistrat.
P1140450.JPG

Ainsi, il fut décidé la réfection et la création de trottoirs, la réalisation d'emplacement pour sécuriser le stationnement, l'aménagement d'aires d'arrêts de bus scolaires; l'aménagement de dispositifs de rétrécissement de la chaussée afin de tenter de réduire la vitesse, la création d'un assainissement pluvial pour canaliser l'eau sur la chaussée, le renforcement et l'enfouissement des réseaux électriques et téléphoniques et enfin l'enfouissement de gaines permettant l'alimentation d'un éclairage public, pour un coût d'aménagement de 201 194 € HT et de 64 308 € HT pour ce ce concerne l'enfouissement et le renforcement des réseaux EDF et France Télécom.
À la décision des travaux, la 420 se trouvait être une RN d'où l'origine de la dotation globale d'équipement de 62 861 €, plus après intervention du député Cherpion, une dotation exceptionnelle de 10 000 €, alors débloqués par le ministre de l'Intérieur de l'époque Nicolas Sarkosy. Le Département mettait la main à la poche pour 62 178 € pris sur les fonds des amendes de police. Plus 8700 € de subvention pour la création de l'assainissement pluvial, ainsi que la somme de 5700 € à titre exceptionnel.
P1140452.JPG

On parle forêt vosgienne !
P1140454.JPGPour la petite histoire, en cours de travaux il fallut revoir les plans d'accès à la mairie et les rendre conformes à l'obligation d'accès aux handicapés.
P1140462.JPGP1140464.JPG
P1140468.JPG

Jacques Caverzasi ne manquait pas de remercier ceux qui ont apporté leur concours. Et de saluer Jean-Marie Jeandin ancien conseiller municipal qui a tenu à suivre avec la nouvelle équipe municipale les travaux qu'il avait votés au précédent mandat. Le conseiller Thierry Cherrière qui fut lui aussi très présent était également salué. Le concours des services de l'Équipement à Bruyères, puis de la subdivision de Saint-Dié, en particulier le travail mené par Mme Lidlet responsable du service d'appui territorial, et par M. Droin qui suivit le chantier fut très apprécié. Le maire tenait au passage à rendre encore hommage aux gens de l'ONF et des services de secours départementaux dont le travail est tout simplement remarquable. Les entreprises Houillon, Citéos, Voignier, EDF, France Télécom, le syndicat d'électrification rurale n'étaient pas de reste pour les compliments. Le député, le président du Sénat, le préfet disaient tour à tour leur contentement de l'initiative prise à Bois de Champ. « La sécurité c'est l'affaire de tous ! » martèlera encore Christian Poncelet.
P1140490.JPG P1140494.JPGP1140496.JPGP1140461.JPG
P1140501.JPG

20:10 Publié dans Dossiers spéciaux |  Imprimer |  Facebook | |

Domfaing : les comptes sont votés

Lors de la réunion de conseil municipal du 20 février 2009 il a été voté les points suivants :


COMPTE ADMINISTRATIF ET COMPTE DE GESTION 2008 :
Budget Commune
Fonctionnement : Dépenses : 111 991,40 €
Recettes : 139090,92 € ( dont prélévement forêt 0) Excédent : 27099,52 €

Investissement : Dépenses : 50664,97 € + restes à réaliser : 31060,58€
Recettes : 44906,63 €+ reste à réaliser : 20960 €
Déficit : 15858,92 €

Budget Forêt

Fonctionnement : Dépenses : 4168,20 €
Recettes : 55865,31 €
Excédent : 51697,11 €

Investissement : Dépenses : 2379,50 € + restes à réaliser 4880,83 €
Recettes : 3048,43 € + reste à réaliser 3200 €
Déficit :1011,90 €

Budget Eau

Fonctionement : Dépenses : 9407,73 €
Recettes : 11874,15 € Excédent : 2466,42 €

Investissement : Dépenses: 1697,48 €
Recettes : 27605,98 € Excédent : 25908,50 €

L'ensembla a été voté à l'unanimité

Bail du logement communal
Le loyer du petit logement communal sera réactualisé à partir du 1er mars 2009.

Enfouissement du réseau électrique, place de la mairie
Le conseil municipal accepte le projet d'enfouissement des lignes électriques et téléphoniques tel qu'il a été proposé par le Syndicat Mixte Départemental d'Electricité des Vosges; le coût pour la commune s'élèvera à 9080€. Certains nombres d'aménagements proposés par la société EFFIM sont validés.

Cantine scolaire
Le conseil maintient sa proposition de répartir le déficit au prorata de la population et du nombre d'élèves,

Des nouvelles de Vielsalm

Les Macralles.jpg

Pour lire correctement l'article, il faut enregistrer et augmenter la photo avec la loupe.

Remerciements à Philippe Lamy pour l'info

16:27 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

02/03/2009

Champ le Duc : décès de Marie-Thérèse Demange

Mme Marie-Thérèse Demange s'est éteinte le lundi 2 mars 2009 dans sa 84e année. Marie-Thérèse est l'épouse d'Hubert Demange domicilié 33 rue du Coq de Bruyères à Champ le Duc. Ses obsèques seront célébrées mercredi 4 mars 2009 à 14 h en l'église de Champ le Dux. Mme Demange repose au funérarium Lapoirie 14 rue de l'hôpital à Bruyères. Sincères condoléances.

Bruyères : CLIC à la carte !

Comment fonctionnement les CLIC Vosgiens et quelle est l'activité du CLIC de Bruyères et de Neufchâteau ?

Tout d'abord, qu’est ce qu’un CLIC ?
Au nombre de six, les CLIC Vosgiens assurent une mission de service public pour le compte du Conseil Général, qui en est le financeur majoritaire. Le CLIC (Centre Local d’Information et de Coordination gérontologique) intervient sur un territoire
cantonal déterminé. C’est un service de proximité, pouvant intervenir à domicile.

P1140387.JPG
De gauche à droite sur la photo, Martine Gimmillaro, conseillère générale du canton de Rambervillers, son collègue Michel Langloix, vice-président du Conseil-Général des Vosges et conseiller général du canton de Bruyères, Sylvie Sombret, directrice de l'ensemble hopital de l'Avison et maisons de retraite, Gilles Chabrier, vice-président de l'Ordre des Pharmaciens en Lorraine et présent à ce titre à la présentation de la nouvelle carte CLIC. Egalement, et en avant-première, un très beau manuel d'information édité par le Conseil Général se révèle être un véritable guide pratique du senior vosgien.

Les CLIC proposent une aide individualisée, gratuite (pour l’usager et sa famille) et confidentielle :
- à l’ensemble des personnes âgées de plus de 60 ans, valides ou en perte d’autonomie qui vivent à
domicile,
- à leur entourage : famille, voisins, bénévoles …
- aux professionnels médico-sociaux du territoire.

Les missions d’un CLIC
Créés en 2001, les CLIC se sont installés progressivement sur le département : 3 ont été créés en 2002,
1 en 2004 et les 2 derniers en 2005. Ils sont gérés par un CCAS, un hôpital ou encore une association.
L’ensemble du territoire départemental est donc couvent par l’un des 6 CLIC.
En 2008, 2 401 personnes âgées vosgiennes ont bénéficié de l’intervention d’un des 6 CLIC (soit une
augmentation de 15 % par rapport à 2007) pour des demandes liées à :
- la vie quotidienne ;
- l’accès aux droits ;
- l’évaluation des besoins ;
- la mie en place d’un plan d’accompagnement personnalisé ;
- l’amélioration de l’habitat ;
- l’accès aux soins.
Les CLIC sont également des observatoires attentifs des problématiques liées à la vieillesse sur leur territoire. Ils sont notamment amenés à mettre en place des actions de prévention et de sensibilisation du grand public, de soutien aux aidants naturels, et de professionnalisation des acteurs du domicile. Ils participent ainsi à la dynamique du territoire. Enfin, depuis 2005, les CLIC sont identifiés comme « référents » dans l’analyse des situations de risque ou de maltraitance à domicile des personnes âgées. Plus de 200 dossiers gérés en 3 ans et 71 en
2008.

Les moyens humains d’un CLIC :
Pour mener à bien ces différentes missions, une équipe pluridisciplinaire composée de trois personnes : 1 secrétaire, 1 travailleur social et 1 infirmier ou cadre de santé travaillent au CLIC.

Une action de communication nouvelle :
P1140394.JPG

Depuis leur installation, les CLIC Vosgiens ont le souci de communiquer sur leurs missions. Cependant, le Conseil Général a souhaité renforcer la connaissance de ce service auprès des usagers et de leurs familles. C'est pourquoi une action originale de communication va être menée, en partenariat avec l’Ordre régional des Pharmaciens, et 2 des 6 CLIC Vosgiens.
· d’une part le CLIC Entre Montagne et Mortagne sur les cantons de Bruyères et Rambervillers,
· et d’autre part le CLIC de la Plaine des Vosges sur les cantons de Neufchâteau et Bulgnéville.
L’action prévoit que les pharmaciens remettent à leur clientèle âgée une carte (format carte de visite) qui renseigne sur le CLIC et qui permet d’indiquer les coordonnées du pharmacien, du médecin et de la personne ressource de la personne âgée. Le pharmacien prendra quelques minutes pour expliquer de ce dont il s'agit.
Clic.jpg



Données plus spécifiques sur le CLIC Entre Montagne et Mortagne installé à Bruyères :
Ce CLIC est opérationnel depuis février 2005; il est géré par l’hôpital de l’Avison et la direction est assurée par Mme Sombret. Le CLIC couvre les 5 cantons suivants : Bruyères, Brouvelieures, Rambervillers, Corcieux et Gérardmer.
En 2008, le CLIC Entre Montagne et Mortagne a accompagné 297 personnes, dont 41% habitant le canton de Bruyères et 20 % habitant sur le canton de Rambervillers. Le canton, de Bruyères regroupe 30 communes, 3 485 personnes âgées de 60 ans et plus y vivent dont 1375
personnes de 75 ans et plus.
En 2008 :
· Le CLIC est intervenu sur 26 des 30 communes de ce canton, 121 personnes ont été aidées soit 2,59¨% de la population âgée de 60 ans et plus (chiffre stable par rapport à 2007).
· 73% des personnes aidées sont âgées de 60 ans et plus et 28 % de 75 ans et plus
· La moyenne d’âge d’une personne aidée par le CLIC est habitant sur ce canton est de 79 ans.
Le canton, de Rambervillers regroupe 29 communes, 2 975 personnes âgées de 60 ans et plus y vivent dont
1081 personnes de 75 ans et plus.
En 2008 :
· Le CLIC est intervenu sur 18 des 30 communes de ce canton, 59 personnes ont été aidées soit 1,46% de
la population âgée de 60 ans et plus (chiffre en augmentation par rapport à 2007).
· 78% des personnes aidées sont âgées de 60 ans et plus et 22 % de 75 ans et plus
· La moyenne d’âge d’une personne aidée par le CLIC est habitant sur ce canton est de 78 ans.

16:22 Publié dans Dossiers spéciaux |  Imprimer |  Facebook | |

Bruyères : le ballon rond dans un bon vent

Le programme sportif pour le SM Bruyères football les samedi et dimanche 7 et 8 mars 2009 est le suivant :
À domicile, samedi 7 mars 2009 : à 14 h 15, les Poussins 1 reçoivent Raon l'Étape ; même heure, les Benjamins 1 reçoivent Senones ; à 15 h 30, les 15 ans reçoivent Xertigny.
À domicile, dimanche 8 mars 2009 : à 13 h, les Seniors 3 reçoivent Padoux 2 et à 15 h les Seniors 2 reçoivent Le Tholy.
En déplacement, samedi 7 mars 2009 : à 14 h les Poussins 2 jouent à Etival ; à la même heure, les Benjamins 2 jouent à Brû ; à 14 h 30 les 13 ans jouent à St Michel.
En déplacement, dimanche 8 mars 2009 : à 15 h les Seniors 1 jouent à Taintrux. Les Seniors 3 du SMB ont redémarré le championnat dimanche dernier 1er mars par une victoire à l'extérieur contre Dogneville 2 par le score de 3 à 2.

CA Equipe seniors 3 SMB 2008 2009.JPG

C'est une équipe de jeunes composée essentiellement de moins de 18 ans, renforcée par quelques anciens, et un excellent gardien Gérome Frédéric qui vient de Cheniménil. Cette victoire en appelle d'autres pour les trois équipes seniors et les 5 équipes de jeunes. Les supporters sont attendus nombreux et en forme !

14:35 Publié dans Tous les sports |  Imprimer |  Facebook | |

01/03/2009

Bruyères-Brouvelieures : Les Médaillés-Militaires

P1140367.JPGAu relais de la cité à Bruyères pour participer à leur assemblée générale, puis à Brouvelieures pour marquer le Souvenir, les Médaillés-Militaires de la 673e se retrouvaient vendredi matin dans une ambiance de dignité et de camaraderie.
P1140360.JPG

D'entrée le président Joël Rosselli déplorait la disparition de Michel Pierre de Docelles, et de Annie Burton, épouse de Yves, membre sympathisant de Champ le Duc. Chacun avait également une pensée particulière pour les malades, hospitalisés, en maison de repos ou encore à leur domicile et ne pouvant se déplacer, notamment Gilbert David et Hubert Marchal.
P1140366.JPGA contrario, Joël Rosselli et toutes les personnes présentes se réjouissaient de l'arrivée dans les rangs de la 673e section de Pierre Poix de Bruyères et de André Hatton de Domfaing. Deux adhésions qui portent le nombre de membres à 44 Médaillés-Militaires, 12 dames d'entraide et deux sympathisants. Le bilan associatif reflète une vie associative de qualité. La 673e section est toujours parfaitement représentée lors des cérémonies patriotiques et commémoratives.
P1140356.JPG
Le maire-adjoint Jean Michaud, le conseiller général Michel Langloix, le président de la communauté de communes de la Vallée de Vologne André Claudel, le lieutenant, commandant de gendarmerie Dominique Lallemand et l'ensemble de participants se facilitaient de constater le dynamisme de la 673e section des Médaillés-Militaires. Les élections du comité n'entrant pas dans le cadre des statuts pour 2009, il n'était donc pas procédé au renouvellement. Cependant, suite à un déplacement géographique, Madeleine Balland qui assurait avec grand sérieux le secrétariat a dû céder son poste. Noël Henry, adjudant-chef de gendarmerie, et ancien commandant de brigade à Bruyères maintenant retraité, a accepté de prendre le relais.
Côté caisse, pas de souci signalé, les finances associatives sont saines et des économies permettent de voir venir.
Des occasions de se retrouver, dont un voyage annuel, permettent la détente. Contrairement aux autres années, suite aux directives de Paris, les assises annuelles étaient cette fois associées à la Journée du Souvenir.Il a été choisi de se rendre déposer une gerbe au monument aux morts de Brouvelieures.
P1140372.JPG
P1140384.JPG
La 673e section n'était pas venue à Brouvelieures depuis 11 ans. Le maire de Brouvelieures Christian Savage, et le conseiller général du canton de Brouvelieures, Etienne Pourcher, mais aussi des villageois avaient tenu d'être présents.
P1140382.JPG

Après le vin d'honneur servi à l'Hôtel de Ville, le déjeuner était partagé au restaurant brouvillois Les Myrtilles. Une cinquantaine de convives se retrouvaient alors dans la bonne humeur et l'amitié et le respect. Des sentiments qui caractérisent les Médaillés-Militaires.

Brouvelieures : les mariés du samedi

mariés.gif
Samedi vingt huit février 2009, José Antoine né à Rambervillers 26 avril mil 1972 et Céline Stickeir, née de Bruyères le 1 mars 1979 se sont mariés en la mairie de Brouvelieures. Le maire Christian Savage s'est fait un plaisir d'officiliser l'union des jeunes gens. Félicitations aux nouveaux époux et heureux anniversaire à la mariée qui fête ses 30 ans !

09:06 Publié dans Les mariés |  Imprimer |  Facebook | |