Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/08/2009

Autrey : Naturellement, en l'abbaye

  P1230161.JPG
« Naturellement… » 

du 1er septembre au 30 septembre 2009

  

 Les peintures de Marie Bourion


Les travaux exposés durant le mois de septembre sur les pierres de grès de l’abbaye d’Autrey sont des oeuvres nées de l’imagination du peintre, Marie Bourion, mêlant le figuratif et l’abstraction.
« Un détail, une couleur, une lueur, une impression sont souvent le départ d’une composition florale », souligne l’artiste de Bruyères (Vosges).
« J'aime la lumière chaude des tons rouges et orangés, la clarté du blanc, la puissance du bleu, le mystère du violet, les caprices du vert. Lorsque je pose la première touche de peinture sur la toile, j'ignore à ce moment-là ce qui sortira ».
Cabosser, dévier, ajouter, développer, idéaliser, métamorphoser les fleurs, tel est le travail de Marie Bourion. Nous sommes dans la position du témoin et de l’observateur. L’artiste cherche à exprimer un geste situé à l’intersection entre le mouvement et l’immobilité.

 Ceci peut nous évoquer le poème « Correspondances » de C. Baudelaire dans les Fleurs du mal, il dit dans la première strophe :
« La nature est un temple où de vivants piliers laissent parfois sortir de confuses paroles. L’homme y passe à travers des forêts de symboles, qui l’observent avec des regards familiers »
Le vent tourne, l’invitation à la vie pourrait-elle être déclinée ? Quelle est la place de la Nature dans notre quotidien ? À l’heure du couchant, on se demande toujours depuis qu’on est enfant si le soleil se relèvera le jour suivant.
C’est peut-être cette définition de l’art que l’artiste nous invite à méditer. Le Naturellement…

Tarifs (visite et jardins):
6€ (Plain tarif)
4€ (Tarif réduit)
Gratuit pour les moins de 6 ans
16€ - PASSez dans les jardins de l’abbaye quand vous voulez !
(Pass à télécharger sur www.abbayedautrey.com)
Vente des entrées jardins à l’accueil de l’abbaye ou Cultura d’Epinal ou Centre E. Leclerc de Bruyères

Horaires
:
De 14h à 17h et de 14h à 18h (le week -end et jours fériés)
Hors saison sur rendez-vous
Pépinière :
ouverture toute l’année de 14h à 17h, sauf le mardi et le dimanche

Informations pratiques :
T. 03 29 65 89 39 ou 03 29 65 89 30 - www.abbayedautrey.com

18/08/2009

Autrey : ombre et lumière enchantent l'abbaye

DSC00748.jpgDouceur estivale d'un soleil couchant sur la grande abbaye d'Autrey, et en prélude du concert D'Ombre et de Lumière, un extrait du Stabat Mater de Pegolese, les amateurs de beaux concerts ont été gâtés samedi 15 août 2009. Haydn, Vivaldi, Scarlatti, avec des extraits du Stabat Mater, Graupner... le programme offrait de quoi se réjouir l'esprit. Empêchée, Eléna Vassilieva, soprano n'a pas pu chanter comme prévu samedi soir en l'abbaye d'Autrey. C'est finalement, la soprano Margit Schmidlet qui assura la place. Née à Francfort sur le Main, où elle fit ses études musicales à la Musikhochschule. Elle étudie la théorie, l'harmonie, le violoncelle et le chant. Elle y obtient son diplôme d’enseignement musical. Elle chante régulièrement en soliste avec l’ensemble Baroque de Lorraine, mais aussi dans d’autres styles musicaux en France et à l’étranger. En octobre 2007 elle est nommée au Conservatoire à Rayonnement régional du Grand Besançon pour y enseigner le Chant choral et la formation musicale. Depuis 2008 elle dirige le choeur de la Société des Concerts de Besançon. Les 150 personnes présentes se sont également laissées envouter par la belle voix du contre-ténor Robert Boschiero.

ROBERT 2 (2).JPG

 Après avoir obtenu un Premier Prix de chant et d’Art Lyrique au C.N.R. de Nancy, Robert Boschiero intègre l’École d’Opéra du Royal College of Music de Londres. Il décide ensuite de se diriger vers l’enseignement du chant et parfait alors sa formation en France et à l’étranger. Après avoir chanté Baryton -Basse pendant 25 ans, il renoue avec la tradition baroque qui autorisait l’homme à chanter dans tout l’ambitus de sa voix et travaille alors son registre de contre-ténor. Son expérience du chant lui confère un timbre riche et chaleureux dans ces deux registres, qu’il conjugue harmonieusement. L’Ensemble Alliance ravissait également le public. Ce quatuor à cordes « Alliance » a été fondé en 1996. Ses quatre musiciens se produisent régulièrement sur le territoire vosgien. Les rapports d’amitié qui unissent les musiciens, leur désir d’incursion dans des répertoires différents, nécessitent souvent une formation élargie, tant par des instrumentistes que par des chanteurs. De telle sorte qu’en 2004, le « Quatuor Alliance » est devenu « l’Ensemble Alliance », structure plus souple et plus adaptée. Ainsi, plus de cent musiciens se sont, à ce jour, produits au sein de cet ensemble à géométrie variable, lors de concerts allant de deux à vingt musiciens. Les bougies se sont allumées tout au long du concert et cet éclairage particulier mettait aussi en lumière l'exposition Bleutitude d'Evelyne Levet. (Exposition jusqu'au 30 août 2009)
Prochains concerts :
le 5 septembre 2009, Choeur polychrome ; le 19 septembre 2009, Jeunes talents de demain: Sophie Desmars et Paul Berthelmot seront alors accompagnés par le pianiste Luc Benoit.

20:38 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

26/07/2009

Autrey : les jardins en l'abbaye

6ème EDITION « LES JARDINS DE L’ABBAYE »

  D’AUTREY

jusqu'au  1er NOVEMBRE 2009

L’abbaye date de 1150, fondée par l’évêque de Metz, le cardinal Étienne de Bar, de retour de croisade, elle fut dédiée à la Vierge Marie. De guerres en révolutions, l’abbaye subit maints avatars. Elle fut au cours des âges, tréfilerie, manufacture, séminaire puis hospice. Aujourd’hui plusieurs époques s’y côtoient : une chapelle à plafond à caissons de la Renaissance.

Photos Abbaye d'Autrey (7).JPG

De beaux bâtiments du XVIIIe, un clocher néogothique de la fin du XIXe. Après une dizaine d’années d’abandon, l’abbaye a été confiée, en 1982, à la communauté catholique des Béatitudes qui a transformé les quatre hectares du jardin botanique en un remarquable lieu de sérénité.

Photos Abbaye d'Autrey (6).JPG

 Il se partage en plusieurs lieux, le Clos de la Vierge, le Clos des anges, un Jardin blanc, un Jardin des simples, un Jardin de curé et un Jardin à la française.

Photos Abbaye d'Autrey (11).JPG

La création de la pépinière a permis de diversifier et de multiplier le nombre de végétaux, 3500 variétés de plantes y prospèrent : 550 variétés de rosiers anciens,  plantes vivaces, plantes de terre de bruyère, arbres, et arbustes.

À découvrir : douze poiriers palissés qui datent de 1704 !

À sentir : les petites feuilles du Nothofagus Antartica, ce pseudo hêtre, qui froissées sentent la cannelle.

Rouge intense, bleus profonds, blancs ou noirs, les jardins de l’Abbaye d’Autrey surprendront par leurs propositions audacieuses ou insolites.

Photos Abbaye d'Autrey (10).JPG

 Tarifs (visite et jardins) : 6 € (plein tarif) ; 4 € (Tarif réduit) ; gratuit pour les moins de 6 ans.

16 € - PASSez dans les jardins de l’abbaye quand vous voulez !  (à télécharger sur www.abbayedautrey.com).

Vente des billets à l’accueil de l’abbaye, Centre E. Leclerc de Bruyères et Cultura d’ Epinal.

Horaires : de 14 h à 17 h et de 14 h à 18 h le week-end et les jours fériés).

Hors saison sur rendez-vous.

Photos Abbaye d'Autrey (1).JPG

Pépinière : ouverture toute l’année de 14 h à 17 h,  sauf le mardi et le dimanche

Aussi, retrouvez l'exposition de peintures « Bleutitute » d'Évelyne Levet, jusqu'au 30 août.

Les Jardins de l’Abbaye- 88700 Autrey :

symeon@abbayedautrey.com - T. 03 29 65 89 39- www.abbayedautrey.com

Accueil: T. 03 29 65 89 30 - info@abbayedautrey.com

Remerciements à Sylvie et Hervé Claudon pour ces très belles photos prises en l'abbaye d'Autrey. 

16/07/2009

Autrey : souscription pour l'Abbaye

FondationduPatrimoine.JPGL’Association Abbaye Notre-Dame d’Autrey, maître d’œuvre, ne possédant pas les fonds nécessaires pour la restauration de son patrimoine, a souhaité renouveler son partenariat, en 2009, avec la Fondation du Patrimoine – sa délégation régionale Lorraine représentée par Mme Betka et de son délégué départemental des Vosges M. Fremont, par la signature d’une convention. Cette souscription a pour objectif de recueillir les sommes nécessaires à la restauration de l’abbaye. La Fondation du Patrimoine collectera les fonds et reversera à l’association l'intégralité des sommes ainsi rassemblées. En effet, la Fondation du Patrimoine, grâce à sa reconnaissance d'utilité publique, peut recevoir des dons de particuliers ou d'entreprises affectés à un projet, ceux-ci donnant lieu à des déductions fiscales au titre de l'IRPP et de l'impôt sur les sociétés. Nouveau depuis 2007 : par la loi TEPA pour l'ISF, le législateur vous permet d'affecter la totalité ou une partie de votre impôt à des oeuvres, par l'intermédiaire de Fondations d'intérêt public. Ainsi, votre don est déductible de 75 % du don dans la limite annuelle de 50 000 euros.

Tous les dons faits à la Fondation du Patrimoine sont déductibles : de l'impôt sur le revenu des personnes physiques à hauteur de 66% du don et dans la limite globale de 20 % du revenu imposable ; de l'impôt sur les sociétés, à hauteur de 60 % du don, dans la limite de 5 ‰ du chiffre d'affaires. L’Association Abbaye Notre-Dame d’Autrey labélisée Fondation du Patrimoine peut accroître son appel à la générosité publique. Aussi, l’intégralité des bénéfices des manifestations culturelles et touristiques servira à financer la restauration de l’abbaye.

Possibilité de retirer le bon de souscription en ligne sur http://www.abbayedautrey.com

Informations Tél. 03 29 65 89 33

05/07/2009

Autrey : le duo Levy-Ben Attar enchante

Il fait chaud, le soleil plombe le premier dimanche d'été, l'orage va peut-être apporter l'eau fraîche, qui réveille le grand jardin tout autour de l'Abbaye d'Autrey. Seul un merle claque du bec sur le cerisier chargé de fruits. Le visiteur se laisse porter par l'invitation au concert du duo Levy-Ben Attar convié à se produire en l'église à l'occasion de la fête de la musique. Le public est là assis sur les bancs de l'édifice religieux, subjugué par les notes qui s'élèvent. Plus douce que les gouttes de pluie attendues, la musique apporte la fraîcheur de partitions pas forcément très connues, mais d'une grande beauté. Une suite espagnole empruntée à Joachim Nin ravi. Vieille Castille, Muricienne, Asturienne, Andalouse...

P1200049.JPG

La fougueuse Espagne se fait docile sous les doigts des deux artistes. Viviane Levy au violoncelle moderne s'est produite dans de nombreux festivals. Passionnée de musique ancienne elle partage son savoir à l'école municipale de Ludres qu'elle dirige et où elle enseigne le violoncelle. Six séguidilles pour violoncelle et guitare de Fernando Sor, Cordoba et pièces pour guitare seule d'Isaac Albeniz, précèdent une suite Yiddich de Serge Kaufmann.

P1200046.JPG

 Le concert continue avec trois mélodies juives traditionnelles pour violoncelle et guitare d'un anonyme. Les qualités de musicien et de pédagogue de Frédéric Ben Attar l'amènent à siéger au sein de nombreux jurys français ou internationaux. Ben Attar s'est formé auprès des plus grands maîtres de la guitare ou de musique ancienne. Il perpétue leur enseignement au conservatoire de la région de Nancy. Il a notamment été invité à se produire à l'Olympia pour la Nuit de la guitare, et dans de nombreux festivals.

P1200042.JPG

 Guitare et violoncelle enchantent l'été, le temps marque une pause, l'un de ces instants qui vous surprennent au détour du soleil couchant. Un peu magique, la musique s'échappe des instruments, sous les doigts de Viviane Lévy et Frédéric Ben Attar, c'est du bonheur. Tonnerre d'applaudissements. 

20:48 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

16/06/2009

Autrey : Quand les roses...

« Parlez-moi de la Rose » rassemblait à Autrey le temps d'un dimanche les amoureux de nature, de jardins et de livres, mais également les amateurs et les inconditionnels de la rose. Les roses ont toujours inspiré l'homme. Le jardinier, le poète en sont les protecteurs. L'Abbaye d'Autrey (entre Rambervillers et Bruyères) dont les jardins s'offrent en écrin s'ouvrait cette fin de printemps pour une fête dédiée à la fleur par excellence.

 La rose, celle dont le conteur Ozegan évoquait fort joliment l'avènement d'une reine, incontestée. La manifestation orchestrée par l’association Abbaye Notre-Dame d’Autrey et la médiathèque de Rambervillers donnait la part belle à la Rose, mais aussi à la littérature botanique.

P1190208.JPG Parmi les stands, on reconnaissait l'eau de rose, mais on s'affolait les papilles des produits proposés, liqueurs, confitures de pétales, sirops... On se choisissait un pied de rose ou un arbuste plein de promesses. 

P1190232.JPG

Le conseil général des Vosges, la ville de Rambervillers, la librairie Le Neuf de Saint-Dié des Vosges, la Bibliothèque Départementale des Vosges, soutenaient activement « Parlez-moi de la Rose».

P1190185.JPG

Le conteur Ozégan, les scouts d'Epinal, un musicien en « Musique Potagère », la librairie Le Neuf – St Dié, un distillateur de roses du Maine-et-Loire, l’École d’Horticulture Roville aux Chênes, le club de cartophiles de Rambervillers, l’Imagerie d’Epinal, un auteur : François Joyaux, ... étaient hôtes du jour.

P1190228.JPG

Depuis 1829, six générations de rosiéristes se succédèrent au sein de la famille Guillot pour engendrer un patrimoine riche aujourd’hui de plus de 500 variétés représentant toutes les classes de roses, dont les plus belles roses anciennes. Cette véritable épopée de la rose est retracée par François Joyaux, maître en la matière. Ses conférences, ses livres apportent les explications précises au public attentif de gens avertis ou néophytes.P1190215.JPG « François Joyaux, Fondateur de l’Association Rosa Gallica, qui se propose de promouvoir l’étude, et la conservation des roses anciennes d’origine française souvent menacées de disparition, François Joyaux cultive et collectionne les roses anciennes depuis 30 ans. Dans son jardin de Mayenne - ouvert au public - il a créé une collection de roses galliques, la plus complète au monde, qui a été classée collection nationale par le C.C.V.S. (Comité des Collections végétales spécialisées). Auteur de très nombreux articles sur les roses anciennes, il a publié en 1998 à l’Imprimerie Nationale, un important ouvrage intitulé La Rose de France et, en mai 2001, La Rose, une passion française (1778-1914). Il publie prochainement : Deux siècles de roses, les créations Guillot, chez Flammarion.» L’homme est intarissable sur le sujet.

P1190221.JPG« Parlez-moi de la Rose » donnait aussi l'occasion aux visiteurs de découvrir ou revoir la belle Abbaye d'Autrey. D'entrer dans ses grands jardins à l'intérieur desquels on aime à se perdre. Pour encore mieux en percevoir l'existence de chaque plante, de chaque arbre. Un chant d'oiseau, un parfum de roses, frêles et pudiques. La flèche de la grande Abbaye semble vouloir toucher les nuages. On se plait à s'égarer entre ciel et terre. Entre pierres et lumière.

 

L'exposition « Enfances Laotiennes »des peintures de Jacques Hertrich (en place jusqu'au 27 juin 2009) montre des œuvres nées de photographies prises par le peintre lors d’un séjour au Laos durant l’été 2007. Émouvant.

P1190230.JPGUne musique s’échappe, les gaufres cuites sur place fleurent bon.

  

P1190174.JPG

Un dernier rayon de soleil couchant cajole le jardin. Ici on n’entre pas en conquérant, l’abbaye d'Autrey se mérite. Visite après visite, on y découvre un nouvel aspect, un autre sentier, un éclairage. Inlassablement. Juste encore une fois seulement sorti de la méditation par les cloches qui rappellent l'Angélus. Une rose interpelle. Le photographe saisit encore l'image. Sont-ce les vertus apaisantes d'un tilleul qui frissonne, le bonheur de l'instant présent semble alors aussi inoxydable que le grès des murs de l'Abbaye.  

 

Les gagnants du concours proposé au public à l'occasion de la Fête de la Rose sont les suivants :

Laurence Poirot, Marcelle Chaton , Fetter Madeleine, Déborah Colle , Vary Marie-Angèle, Annette Chrétien, Yvonne Lecomte , François Caliguri , Gilbert Philippe, Elisabeth  Rodriguez , Vanessa George, Benoît Taillandier et Solange Cure.

Les lots sont à retirer à l'Abbaye d'Autrey

 

28ème  édition de la Fête de la Musique  
Dimanche 21 juin 2009, dès 16h30 à l’Abbaye

Réservations : T. 03 29 65 89 30 www.abbayedautrey.com

Libre participation



Tarifs ( visites et jardins ) 6 € plein tarif ; 4 € tarif réduit ; gratuit pour les moins de 6 ans.

PASSez dans l'Abbaye quand vous voulez : 16 €

Vente des entrées jardins à l’accueil de l’abbaye ; Cultura d’Epinal et Centre E. Leclerc de Bruyères. Horaires : de 14 h à 18 h le week - end et jours fériés. Hors saison sur rendez-vous. Pépinière ouverte toute l'année de 14 h à 17 h, sauf le mardi et le dimanche.

 

12:57 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

30/05/2009

Autrey : Parlez moi de la rose

Jardins de l'abbaye Autrey 13.JPGParce que la rose est la fleur de l'excellence, reine des jardins, et l'égérie des jardiniers, l’association Abbaye Notre-Dame d’Autrey et la médiathèque de Rambervillers ont fait le choix de lui dédier la journée du dimanche 7 juin 2009 de 9 h à 19 h au coeur de la l’abbaye d’Autrey. « Parlez-moi de la Rose » rassemblera les amoureux de nature, de jardins et de livres, mais également les amateurs et les inconditionnels de la rose.

La manifestation s’articulera autour de deux thématiques à forte résonnance : la Rose, fleur préférée des Français ainsi que de la littérature botanique. Une première manifestation sur fond de couleurs éclatantes, qui à n'en pas douter séduira de nombreux visiteurs. Des hôtes qui pour l’occasion savoureront le plaisir simple de se laisser mener par « le bout du nez « et de partir à la découverte de milliers de roses, véritables trésors de séduction aux parfums enivrants.

« Parlez-moi de la rose » est organisé avec le soutien du conseil général des Vosges, de la ville de Rambervillers et de la librairie Le Neuf de Saint-Dié des Vosges, mais aussi avec la précieuse collaboration de la Bibliothèque Départementale des Vosges. Cette première édition réunira le conteur Ozégan, un musicien « Musique Potagère », la librairie Le Neuf – St Dié, un distillateur de roses du Maine et Loire, l’École d’Horticulture Roville aux Chênes, le club de cartophiles de Rambervillers, l’Imagerie d’Epinal et un auteur : François Joyaux, invité d’honneur.

 

Comité d’organisation de « Parlez-moi de la Rose » :

 

Directrice de la Médiathèque de Rambervillers : Anne-Marie Colin

Jardinier de l’Abbaye d’Autrey : Frère Syméon

Responsable du développement de l’Abbaye d’Autrey : Yoann Lemarre

 

Davantage de renseignements sur le site de l'Abbaye :  www.abbayedautrey.com

Les conférences : Deux siècles de roses : Dimanche 7 juin 2009 à 11 h et 14 h

 

 

François Joyaux, invité d’honneur.

Depuis 1829, six générations de rosiéristes se succédèrent au sein de la famille Guillot pour engendrer un patrimoine riche aujourd’hui de plus de 500 variétés représentant toutes les classes de roses, dont les plus belles roses anciennes. Cette véritable épopée de la rose sera retracée par François Joyaux, le maître en la matière. Conférence suivie par la signature de son livre : Deux siècles de roses, les créations Guillot aux Éditions Flammarion.

François Joyaux, Fondateur de l’Association Rosa Gallica, qui se propose de promouvoir l’étude, et la conservation des roses anciennes d’origine française souvent menacées de disparition, François Joyaux cultive et collectionne les roses anciennes depuis 30 ans. Dans son jardin de Mayenne - ouvert au public - il a créé une collection de roses galliques, la plus complète au monde, qui a été classée collection nationale par le C.C.V.S. (Comité des Collections végétales spécialisées). Auteur de très nombreux articles sur les roses anciennes, il a publié en 1998 à l’Imprimerie Nationale, un important ouvrage intitulé La Rose de France et, en mai 2001, La Rose, une passion française (1778-1914). Il publie prochainement : Deux siècles de roses, les créations Guillot, chez Flammarion.

Les livres de Francois Joyaux :

Deux siècles de Roses. Les créations Guillot

François Joyaux, Vincent Motte, Jean-Pierre Guillot

Nouvelle encyclopédie des Roses anciennes

Francois Joyaux

20:01 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

15/05/2009

Autrey : Enfance Laotiennes

GetAttachment.aspx1.jpgEnfances Laotiennes - Peintures de Jacques Hertrich du 1er mai au 27 juin 2009

 

« Car le visage est le lieu  en l’homme du sacré » David Le Breton, dédicace au peintre.

 

Les travaux exposés durant ce printemps sur les pierres de grès de l’abbaye d’Autrey sont des œuvres nées de photographies prises par le peintre lors d’un séjour au Laos durant l’été 2007.

Accompagnant le docteur Étienne Gehin lors d’ un suivi humanitaire dans la province d’Oudomxaï, dans le Nord du Laos, Jacques Hertrich nous présente ici un travail pictural sur ces fragments d’humanité qui sont depuis quelques années la matière principale de son parcours.

Les murs de la Maison Natale de Claude Gellée à Chamagne avaient mis en valeur des visages semblables, vieillards ou jeunes moines, personnes rencontrées sur les chemins d’Asie : la grande quête des visages rêvés de l’Orient commençait alors.

 

Le visage est une matière de symbole.

Clarté.

Blancheur.

Épiphanie.

 

Le peintre, ici, se recentre sur l’enfance. Sur la clarté diffuse, sur la lumière de l’enfance.

 

Tous ces visages ici présents sont ceux d’enfants de villages reculés, de villages démunis. De lieux blottis au cœur des forêts profondes, accrochés aux collines ou couchés sur le bord de rivières capricieuses.

Tout à la fois témoignage objectif et parti pris personnel affirmé, les dernières productions se déclinent en des matières picturales affinées. Les matières épaisses et les marouflages de papiers exotiques des œuvres précédentes laissent place à de nouvelles peaux, diaphanes, timides, translucides. Sanguine ou sépia, couleurs des terres de latérite de ces lieux lointains, le dessin y trouve bonne place. Le peintre a laissé de côté les anecdotes et les références locales. Seul reste l’essentiel du visage, l’universalité et la fragilité de l’enfance. Les tons éteints, les nuances d’ombres et les lignes inachevées tracent la carte d’un cheminement intérieur, entre enfance lointaine et histoire personnelle.

La fragilité des moyens utilisés dans les œuvres du peintre est la métaphore d’une autre fragilité qu’il n’est pas besoin de souligner : celle de l’existence de cette enfance, de cette identité, de cette culture.

Une clarté d’espoir qui nous vient de l’autre coté du monde, peut-être celle dont parle Rainer Maria Rilke dans Briefe an einem jungen Dichter : (…) attendre en toute humilité et patience l’heure ou l’on accouchera d’une clarté neuve : c’est cela vivre en artiste dans l’intelligence des choses comme dans la création.

GetAttachment.aspx6.jpg

 

C’est peut-être cette définition de l’art qu’il nous invite à méditer : vivre à tâtons dans l’attente d’une clarté retrouvée.

Sébastien Théus, in La peinture comme Epiphanie

 

 

Tarifs ( visites et jardins ) 6 € plein tarif ; 4 € tarif réduit ; gratuit pour les moins de 6 ans.

PASSez dans l'Abbaye quand vous voulez : 16 € 

 

Vente des entrées jardins à l’accueil de l’abbaye ; Cultura d’Epinal et Centre E. Leclerc de Bruyères. Horaires  : de 14 h à 18 h le week - end et jours fériés. Hors saison sur rendez-vous. Pépinière ouverte toute l'année de 14 h à 17 h, sauf le mardi et dimanche. 



Abbaye Notre-Dame d'Autrey
88 700 Autrey
Tél +33 (0) 3 29 65 89 33
Fax +33 (0) 3 29 65 89 38
www.abbayedautrey.com

 

20:19 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |