Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Bruyères : Balade gourmande | Page d'accueil | Bruyères : Salon des arts du fil »

12/09/2018

Saint-Dié-des-Vosges : Action Cœur de Ville : le projet passe à l’offensive

Logo-Com-Agglo-Saint-Dié.jpgLe programme national « Action Cœur de Ville » a la triple ambition de redynamiser les centres-villes en termes d’habitat, de commerces et d’urbanisme. Ce dispositif national a été lancé en avril dernier à Saint-Dié-des-Vosges par le Président de la République Emmanuel Macron.

La singularité du projet de la Déodatie est qu’il concerne à la fois le centre-ville de Saint-Dié-des-Vosges, mais aussi les pôles de services de Raon-l’Etape, Moyenmoutier-Senones, Corcieux, Provenchères-et-Colroy, Fraize-Plainfaing.

Le comité de projet a été réuni par le préfet le 22 mai pour Saint-Dié-des-Vosges et la convention signée le 13 juillet avec l’ensemble des partenaires privés et publics. Le comité de projet « Action Cœur de Ville » s’est réuni à nouveau vendredi 7 septembre à l’Hôtel de Ville de Saint-Dié-des-Vosges.

Un état des lieux de ce qui a déjà été réalisé a été dressé par le Président de l’Agglomération David Valence : à Saint-Dié-des-Vosges, cela concerne la rue Dauphine, le Jardin Simone-Veil, le skatepark, les pôles administratifs de la place Saint-Martin et de la rue Carbonnar, le pôle culturel et touristique La Boussole… Des projets à court terme ont également été présentés : le pôle d’échange multimodal (PEM), des acquisitions immobilières, un projet de construction de logements quai Carnot, le lancement du site patrimonial remarquable (SPR)…

Des études ont aussi été annoncées, comme l’étude sur l’habitat. Une étude urbaine va être lancée afin de requalifier les espaces publics du centre-ville pour mieux intégrer la Meurthe, les espaces verts et les mobilités douces, pour mieux connecter les quartiers à l’hypercentre… Autres études à réaliser :  l'étude urbaine sur Raon-l'Etape et  l'étude des futures friches hospitalières de Raon-l'Etape et de Senones.

La problématique de l’attractivité économique du centre-ville a été soulevée. Si le taux de vacance commerciale affiche un taux moyen de 18 % à Saint-Dié-des-Vosges, elle flirte avec les 40 % rue d’Alsace. Un dossier a été déposé pour bénéficier du FISAC (Fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce) mis en place par l’État qui permettrait l’embauche d’un manager de centre-ville afin de sensibiliser les professionnels sur les transformations des modes de consommation et les accompagner dans la transition numérique.

Cette première assemblée plénière marque le passage à l’offensive. Les membres du comité, élus, institutionnels, associations… vont se réunir par groupes thématiques pour répondre à la double demande d’efficacité et de réactivité, deux qualités déjà saluées vendredi par Sylvie Siffermann, sous-préfète de l’arrondissement. Le Président David Valence a tenu à rappeler, quant à lui, l’importance de l’instant : oui, il y a effectivement beaucoup à faire pour redynamiser le centre-ville, mais il est des occasions à ne surtout pas laisser passer. Le dispositif national « Action Cœur de Ville », par l’enveloppe financière dédiée, en est une.

La preuve par l’exemple

L’habitat est l’un des gros « morceaux » du projet Action Cœur de Ville. Surtout à Saint-Dié-des-Vosges où le nombre de vacance est plutôt élevé (15 % en moyenne ; 27 % en centre-ville) alors que la demande existe. En cause : les isolations phonique et thermique, l’accessibilité, la vétusté de ces immeubles datant pour beaucoup de la Reconstruction. L’une des priorités du projet est donc de mobiliser les propriétaires privés sur la nécessité de procéder à des travaux de rénovation de leur logement. Et pour cela, le mieux est encore la preuve par l’exemple : l’acquisition de l’immeuble situé 31 rue Thiers est en cours ; après rénovation, ces appartements pourraient devenir :

- un appartement témoin de ce qu’il est possible de faire comme travaux et avec quelles aides,

- un appartement dédié à la colocation étudiante : c’est d’autant plus possible que le besoin existe !

- un « laboratoire des dynamiques urbaines» qui accueillera l’équipe « Action Cœur de Ville » et ponctuellement, les partenaires mobilisés.

07:35 Publié dans Dossiers spéciaux |  Imprimer |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.