Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Bruyères : l'Association Familiale poursuit son bonhomme de chemin | Page d'accueil | Laveline devant Bruyères : Un truc de ouf, Mélanie métamophosée en abeille ! »

30/05/2012

Bruyères : 24 élèves de Jean-Lurçat en Allemagne

Depuis 16 ans maintenant, il existe un partenariat entre le lycée Jean Lurçat de Bruyères et le lycée Ganerben de Künzelsau, une petite ville du Bade-Wurtemberg, située à une centaine de kilomètres au nord-est de Stuttgart. Chaque année, des élèves des deux lycées se rencontrent.

Cette année, les jeunes allemands sont venus à Bruyères du 12 au 18 mars et leurs camarades bruyérois se sont rendus à Künzelsau du lundi 7 au mercredi 16 mai. Ces derniers, qui étaient au nombre de 24, sont des élèves de Seconde. Dominique Perrin-Collet, professeur d’Allemand, et Gilles Grivel, professeur d’Histoire-Géographie, les accompagnaient. Tous ont été hébergés chez leurs correspondants.

Les jeunes gens ont assisté à des cours au lycée et ont ainsi pu découvrir le système scolaire allemand, un système assez différent du système français, par la place accordée aux exposés des élèves et au travail de groupes.

IMGP2020.JPG

Ils ont aussi visité la ville de Künzelsau, une ville très dynamique économiquement, puisque malgré sa taille réduite, environ 10 000 habitants, elle est le siège de plusieurs entreprises multinationales. La plus importante est l’entreprise Würth, leader mondial des matériels de montage et de fixations (vis, chevilles, etc.), qui emploie 66 000 salariés dans 84 pays et commercialise plus de 100 000 produits différents.

Les élèves ont découvert une usine de cette entreprise, dont le fondateur, Reinhold Würth, l'un des hommes les plus riches d’Allemagne est l’un des plus importants collectionneurs européens d’art contemporain. Il a fondé une douzaine de musées dans le monde, dont l’un à Erstein, en Alsace, où se trouve le siège de la filiale française de son groupe.

Les élèves bruyérois se sont rendus dans l’un d’entre eux, le musée d’art contemporain de Schwäbisch Hall, une charmante ville jumelée avec Épinal et située à une trentaine de kilomètres de Künzelsau. Ils ont pu y admirer une très belle exposition de peinture mexicaine du 20e siècle.

Les potaches ont aussi eu lors de leur séjour à Künzelsau la possibilité de visiter la ville de Wurtzbourg. Ils y ont visité le magnifique château, la Résidence, que l’évêque de la ville, qui était aussi celui qui la dirigeait politiquement, s’était fait bâtir au 18e siècle, sur le modèle du château de Versailles.

Les Vosgiens ont aussi été très intéressés par la visite dans la ville d’Heilbronn d’Experimenta, un centre destiné à mettre les sciences à la portée de tous. Très différent d’un musée traditionnel, il permet aux visiteurs de réaliser de nombreuses expériences qui rendent facile la compréhension des données scientifiques.

Après ces dix jours passionnants, il a été difficile aux élèves de Bruyères mercredi matin de prendre congé de l’Allemagne et de leurs correspondants. Beaucoup ont promis de se rencontrer de nouveau durant les vacances d’été. L’un des élèves participant à l’échange se rendra en Allemagne, auparavant, puisque dès le mois prochain, il passera quatre semaines chez un lycéen allemand de la Rhénanie-Palatinat et l’accompagnera au lycée. Son correspondant allemand viendra dans les Vosges à l’automne et y restera 4 semaines. Cet échange s’inscrit dans le cadre d’un programme d’échange franco-allemand appelé programme Schuman, du nom de l’homme politique mosellan Robert Schuman (1886-1963), qui a joué un rôle fondamental dans la réconciliation franco-allemande au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Il permet aux élèves d’améliorer leur connaissance de la langue et la culture du pays voisin.

Ce programme individuel d’échange est accessible en 4eet 3eoù sa durée se limite à 2 semaines pour chaque séjour. En classe de Seconde, les élèves peuvent également participer à deux autres programmes d’échanges individuels :

  • le programme SAUZAY de 3 mois.

  • Le programme VOLTAIRE de 6 mois.

Inutile de préciser que tous ces programmes sont un atout majeur pour les élèves à l’heure de l’Europe, leur donnant la mobilité nécessaire dans un monde de mutation.

10:10 Publié dans Vie scolaire |  Imprimer |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.