Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/05/2009

Bruyères : la Légion d'honneur et l'Ordre du Mérite coude à coude

L'amicale de la Légion-d'Honneur et de l'Ordre du Mérite réuni a été durement éprouvée ces derniers mois par le décès : du commandant en retraite Roger Delacroix, ancien combattant AFN, titulaire de la valeur militaire en Algérie et chevalier de la Légion d’honneur. De Maurice Kammerer, mobilisé en 1939 sur la ligne Maginot, il fut fait prisonnier en juin 1940 et transféré en Allemagne où, pendant  plus de 5 ans, il vécu au jour le jour les dures épreuves de la captivité : privations, humiliation, séparation des siens. En 1977, il est élu maire de La Chapelle, charge qu’il exercera pendant 18 ans. Il a reçu les insignes d’officier de l’Ordre national du mérite en 2000. Tout récemment, on déplorait le décès de Jean Forterre. Engagé à 20 ans en 1946, il servit au Maroc. Se porta volontaire pour l’Indochine où il fut cité à l’ordre de l’armée, puis pour l’Algérie où il est blessé en 1958, dans la région de Tebessa. Il termine sa carrière à Toul en 1972 avec le grade de capitaine. Il était décoré de la Médaille militaire et de la Croix du combattant volontaire et a reçu les insignes de chevalier l’Ordre national du mérite en 1971.
Quatre membres de l'amicale ont eu aussi la douleur de perdre un être cher : Michèle Peltier en la personne de sa maman, Yves Burton en la personne d’Annie son épouse, Bernard Lalevée en la personne de son père René. Fernand Didier en la personne de son gendre.
Le rapport d’activité présenté au relais de la cité en assemblée générale par le secrétaire Michel Christophe montre une vie associative de qualité certaine.

P1170076.JPG

L’amicale qui a donc eu à déplorer 3 décès voit son effectif passer de 33 à 30 membres. Fidèle à ses engagements, l'amicale a accompli son devoir de mémoire en participant avec son drapeau à toutes les cérémonies patriotiques organisées à Bruyères et à Champ le Duc : Armistices des 8-Mai et 11-Novembre, Libération, Appel du 18 juin, Journée de la déportation, Journées du Souvenir-Français. Journée du Souvenir de la Déportation à Champ le Duc.
L’excursion de l’automne, les 17 et 18 septembre 2008, a eu pour destination la Champagne. Cette sortie a rassemblé 64 participants. Une balade qui s’est déroulée dans une excellente ambiance. Et, qui comme les autres années a été placée sous le double signe de la culture et de la gastronomie .
A son tour, Michèle Peltier présentait le rapport financier. La situation financière de l'association est saine. Les comptes sont tenus avec rigueur et un peu d'argent en caisse permet de voir venir.

Yvan Nourdin exprimait des remerciements à Michèle Peltier, à Michel Christophe et saluait également le fidèle porte-drapeau Jacques Laurent.Le président portait ensuite un regard sur l'actualité et évoquait les problèmes de société, dont celui de la drogue.

« Les drogues ont toujours et partout existé. La culture du pavot à opium était par exemple connue en Mésopotamie 4 000 ans avant l'ère chrétienne, l'utilisation de la feuille de coca est attestée en Équateur et au Pérou en 2 100 et 2 500 av. J.-C. et la référence la plus ancienne à l’usage du cannabis remonte à 2 700 av. J.-C. en Chine. Aujourd’hui, la drogue est devenue un phénomène important dans nos sociétés modernes. La production, le trafic et la consommation de drogue ne cessent de se propager dans tous les continents. C’est un phénomène de masse qui touche toutes les couches sociales. Aucun milieu n’est épargné. Avec près de 4 millions d’usagers occasionnels et 1.2 million d’usagers réguliers, la France est un des pays d’Europe où la consommation de cannabis est la plus importante. Cette consommation augmente d’année en année. La consommation des autres drogues est également en progression. La première consommation intervient généralement durant l'adolescence, dans cette période difficile de remise en question des acquis et d'essais à l'autonomie. À 17 ans un Français sur deux et deux Françaises sur cinq ont déjà expérimenté le cannabis. En six ans, la population des jeunes concernés par la drogue s'est accrue de 25 %. La drogue est présente partout, dans la rue, dans les lieux publics, aux portes voire à l’intérieur des établissements scolaires. Depuis plusieurs années, elle n’est plus une spécialité urbaine, nos campagnes, nos plus petits villages sont touchés de la même façon. Aucune famille n’est à l’abri. Nos enfants, nos petits-enfants côtoient la drogue quotidiennement. »

Pour en parler, Yvan Nourdin avait fait appel à la Gendarmerie, représentée par le lieutenant Dominique Lallemand et le gendarme Jean-Christophe Pilleyère, formateur relais antidrogue – FRAD en abréviation.

Les 575 FRAD que compte la gendarmerie effectuent des actions spécifiques d’information et de prévention à destination de la jeunesse, centrées sur une approche éducative, incluant le volet sanitaire, mais aussi le rappel à la loi. Un diaporama et les précisions concises du gendarme permettaient de mieux connaître ce véritable fléau qu'est la drogue. Un petit livret remis à chacun des participants aura contribué à approfondir le problème. L'initiative de cette conférence à la suite des assises annuelles fut particulièrement appréciée.