Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Bruyères : Festival Les Vieilles Branches | Page d'accueil | Biffontaine : après-midi jeu »

09/02/2017

Vosges : Communiqué de Maxime Bodaine, président d’honneur de Saint-Dié Avenir.

« Il y a bientôt trois ans, les élections municipales ont opposé entre autres deux candidats aux styles diamétralement opposés, David Valence et Serge Vincent. Le second reprochait agressivement au premier d’être trop jeune. Il affirmait qu’un trentenaire ne pouvait pas faire un bon maire pour une ville de 21.000 habitants.

Or, ce même personnage soutient aujourd’hui un trentenaire pour l’élection à la Présidence de la République… Rien que ça! Les bientôt trois ans de mandat municipal de David Valence auraient-ils au fond convaincu Serge Vincent de la compétence des trentenaires?

Autre remarque : en 2014, le même Serge Vincent prétendait que son adversaire finalement victorieux ne s’intéressait pas vraiment à la Mairie, mais surtout aux législatives. L’intéressé avait beau démentir, rien n’y faisait! Serge Vincent, lui, prétendait dans le même temps n’avoir d’yeux que pour les enjeux locaux, rien que pour les enjeux locaux.

Et que voit-on aujourd’hui? Un Serge Vincent qui ne pense qu’aux législatives, se voyant déjà plus gros que les boeufs des partis traditionnels.

Comment ne pas penser à cette remarque cynique d’un élu aujourd’hui disparu : « Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent » ?

Demain, M. Vincent dira sans doute le contraire de ce qu’il dit aujourd’hui, comme il dit aujourd’hui le contraire de ce qu’il disait hier! Voilà une triste manière de faire de la politique. »

08:34 Publié dans Politique |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.