Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Deycimont : collision d'entre une voiture et une moto, un mort et un blessé grave | Page d'accueil | Bruyères : Une pensée pour Maxime et sa famille »

26/05/2013

Saint-Dié-des-Vosges : le CIRTES partenaire R&D

Le SYMOP remet pour la première fois les labels « PRODUCTIVEZ ! » et distingue les entreprises qui gagnent en compétitivité grâce à la modernisation de leur outil de production.

Ce début de printemps a tout particulièrement souri à l'entreprise mousséenne TSA inox, qui vient de recevoir  le label « Productivez! » Une distinction qui salue la création de son logiciel permettant de réduire de façon radicale les temps de production. Il s'agit là d'un logiciel expert dont l'avènement a été permis grâce à un partenariat développé entre R& D avec le CIRTES de Saint-Dié-des-Vosges.

              Remise labels Productivez_assemblee©Aldo Sperber_Symop.jpg

Le SYMOP, Syndicat des machines et technologies de production, a donc remis avec plaisir les premiers labels « Productivez » ! Parrainée par le Député Daniel Goldberg, Président de la mission d’information sur les coûts de production dont le rapport vient d’être publié, cette cérémonie qui se déroulait à l’Assemblée nationale récompense 26 entreprises qui ont investi dans leur outil de production pour gagner en compétitivité. En présence de Claude Bartolone, Président de l’Assemblée nationale, de Christian Pierret, ancien ministre de l’Industrie et maire de Saint-Dié-des-Vosges et d’autres personnalités politiques, cette remise n’est cependant qu’une première étape. En effet, une autre session de labellisation aura lieu dès l’automne et une remise des Prix " Productivez " ! sera organisée en fin d’année pour encore récompenser trois entreprises parmi les labellisés de l’année 2013.

              5labellises_Est_France.jpg

Dynamiser l’investissement productif, clé de la compétitivité des PME et ETI françaises…et de l’emploi !

La France pâtit d’un déficit de compétitivité. Cela, alors que la compétition mondiale exige une remise à niveau permanente de l’outil et des process de production, l’étude de la Fondapol publiée en décembre dernier souligne le conservatisme des PME françaises en la matière. Ainsi, le retard français a un impact négatif direct. Selon Jean-Camille Uring, président du SYMOP : « Lorsque l’on sait qu’en 1999 l’âge moyen des machines-outils était de 17 ans en France, on ne peut qu’être inquiet quant à l’obsolescence et l’inadaptation de l’ensemble de l’outil de production français. »

En effet, l’industrie française a progressivement réduit ses marges. Ceci, alors même que la bataille de la concurrence sur les prix ne pouvait être gagnée contre les pays émergents. « Seule la montée en gamme et en qualité permettra à nos PME de rester compétitives sur le plan international », martèle Jean-Camille Uring. Aujourd’hui, une solution existe pour sortir de l’atrophie industrielle française : l’investissement productif qui garantit un avantage concurrentiel propre à dynamiser la croissance française

C'est en partant de l'ensemble de ces constats et d'une volonté d'enrayer la désindustrialisation du pays le Symop lançait en septembre 2012 un programme d’actions « Productivez ! » destiné à promouvoir l’investissement et l’innovation dans l’outil de production. Et, Jean-Camille Uring, d'ajouter : « l'utilité d’un label valorisant l'engagement de l’entreprise est vite apparue évidente pour créer un effet d’entraînement positif au bénéficede l’ensemble du tissu industriel français ».

Ce label, conçu comme une marque, garantit que l’entreprise a modernisé son outil de production en respectant trois critères clefs : une  modernisation effectuée récemment par une entreprise implantée en France, des gains de productivité objectifs permettant de mieux répondre aux exigences des marchés et donc des clients ainsi qu’un effet positif sur l’emploi, soit en termes d’amélioration des conditions de  travail, de formation ou encore d’embauches directes.

 Ces 26 entreprises qui ont « productivé » !

Vingt-six entreprises de toute taille et des quatre coins de la France se sont vues ainsi officiellement remettre le label.  Ce label annuel, qui ne constitue pas en soi une certification technique ou produit, pourra néanmoins être utilisé dans la communication globale des entreprises labellisées. Et on se réjouit que le CIRTES poursuive ainsi une politique dynamique relative à toujours plus d'innovations. Claude Barlier, directeur du CIRTES cache pas un nouveau contrat signé avec R & D pour 2013 à 2015,  avec des objectifs encore plus ambitieux !

07:23 Publié dans Dossiers spéciaux |  Imprimer |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.