Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Lépanges sur Vologne : coucou Tom ! | Page d'accueil | Bruyères : Miam, le bon pain ! »

20/10/2012

Laval sur Vologne : gravé dans les coeurs et le granit

DSC02836.JPGS'il est bien sûr des événements tragiques que l'on eut préféré ne jamais avoir à commémorer, la cérémonie de ce début d'automne restera dans les mémoires comme une pierre blanche.

Le député, Gérard Cherpion, le maire de Laval sur Vologne, René L'Homme, le conseiller régional Daniel Gremillet, le conseiller général Christian Tarantola, le conseiller général honoraire Michel Langloix, le major de gendarmerie Philippe André, le président de la communauté de communes André Claudel, l'abbé François Bresson et notamment le président des anciens combattants de Laval-sur-Vologne - Fays, Michel Poirot n'ont pas manqué de percevoir une émotion palpable au sein de la population présente.

DSC02846.JPG

 Madeleine Mathieu, descendante des anciens propriétaires de la maison sur laquelle allait être apposée une plaque souvenir et Bernard Genay, arrière-petit-fils de Paul Mathieu, l'un des fusillés avaient tenu d'être présents aux cotés de M. et Mme Henri Theillier, actuels propriétaires des lieux. « Devoiler une plaque commémorative est pour une commune, une célébration qui revêt plusieurs fonctions et non des moindres. Tout d'abord, elle permet de faire connaitre aux habitants un événement souvent méconnu. Cette célébration a alors une fonction de connaissance historique... » Dira le premier magistrat avant de rappeler le drame.

P1100675.JPGP1100690.JPG

 

 

 

 

 

    

 

Laval Maison Mathieu 2.jpg

 

« Le 11 octobre 1870, les Prussiens entraient à Laval. Le fils du maire Paul Mathieu, se rendit au-devant d'eux, une lanterne à la main et leur demandant ce qu'ils voulaient. Une décharge générale lui répondit et le malheureux tomba percé de plus de 20 balles. Les Prussiens pénétrèrent ensuite chez son père, où laurent, un franc tireur de leur famille, avait eu en passant à Laval, l'imprudence de rester. La vue de cet uniforme abhorré le rendit furieux. Les Prussiens tirèrent alors sur le soldat et sur un vieillard, le père Ferry, venu aux informations. Le père Mathieu réussit à s'enfuir avec sa femme, sa bru, femme de la première victime et ses deux petites filles en bas âge. Les Allemands mirent le feu à la maison. Le conseil général des Vosges fit appliquer sur la façade une plaque avec l'inscription. “Le 11 octobre 1870, les Allemands ont brûlé cette maison et massacré 3 habitants sans défense. Vive la France !”

En 1914, à l'approche des Allemands cette plaque fut enlevée et enterrée au pied d'un arbre dans le verger de la famille Mathieu. Malheureusement, elle fut piétinée et brisée par les chevaux de soldats français cantonnés dans le village... » Un article de presse du 25 janvier 1981 regrettait qu'elle n'eût alors jamais  été remplacée. C'est maintenant chose faite. Une inscription gravée dans le granit par l'entreprise Righini qui a offert la plaque vient d'être dévoilée par Madeleine Mathieu et Bernard Genay. 

DSC02840.JPG

Le vin d'honneur qui suivit cette belle cérémonie fut l'occasion pour l'ensemble des participants d'apprécier une remarquable exposition de documents, photos, objets ( dont une partie de la première plaque )... racontant des morceaux d'histoire de Laval sur Vologne. Madeleine Mathieu apportait de nouvelles précisions quant au drame que subit sa famille. Elle en retrace le déroulement dans un courrier qui sera précieusement conservé. Car en fait, ce sont quatre personnes qui perdirent la vie ce 11 octobre 1870.

                                Témoignage Madeleine Mathieu.JPG      

La visite de cette présentation ouverte durant tout le week-end permit à de nombreux villageois, mais aussi des gens des environs de retrouver bien des souvenirs. Il convient là de rendre aussi hommage aux personnes qui ont travaillé durant des mois pour rendre tout ceci possible.

 

08:04 Publié dans Devoir de mémoire |  Imprimer |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.