Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Herpelmont, Bruyères, Aumontzey : décès de Roger Demenge | Page d'accueil | Rambervillers : Stand'Parc, "trop" génial ! »

21/08/2012

Bruyères : un enfant de 5 ans disparait, il a été retrouvé sain et sauf.

Un petit garçon de 5 ans a été hier lundi 20 août activement recherché durant plusieurs heures. L'enfant avait disparu aux alentours de 15 h 45 du côté la rue de la Basse de l'âne et de la rue de Buemont.

Son vélo abandonné dans la cour, E.... semblait s'être volatilisé. Cela, alors que quelques minutes seulement s'étaient écoulées après qu'il ne soit vu jouant devant chez lui. Après l'avoir appelé et recherché sans succès, les grands-parents de l'enfant, dont le domicile se trouve à quelques mètres seulement de celui de leur petit-fils donnaient très vite l'alerte. Ayant la garde du bambin en l'absence des parents au travail, ils ne l'avaient pas quitté des yeux jusque-là et ne comprenaient pas ce qui pouvait être arrivé.

Les parents du garçonnet étant donc absents, la maison de l'enfant se trouvait alors toutes portes et volets électriques fermés. Les gendarmes de la brigade locale mettaient en oeuvre les recherches. Bien que clos, les grands-parents disposant d'une clef, le domicile familial de l'enfant était visité. Celui des grands-parents, les garages... le quartier était passé au peigne fin. Chacun y mettant du sien pour tenter de trouver E.... au plus vite et avant la nuit. Les massifs forestiers, un petit ruisseau et plusieurs points d'eau étaient patrouillés.

Un dispositif important était alors déclenché par la compagnie de Gendarmerie de Saint-Dié-des-Vosges. Un hélicoptère, le maître chien, un quad et des unités spécialisées se rendaient sur place. Sa famille et plusieurs volontaires évoluaient également à pied, à VTT, en voiture... sans succès. La pluie, puis le temps qui passait sans la moindre trace du gamin augmentaient l'inquiétude.

Vers 19 h 30, la gendarmerie établissait un périmètre de sécurité tout autour la maison familiale de l'enfant lorsque des pleurs se faisaient entendre. Stupéfaction. Les gendarmes se précipitaient à l'intérieur et y découvraient le petit garçon, visiblement tout surpris de voir tout ce monde et ces véhicules autour de chez lui. E... avait tout simplement trouvé le moyen de lever légèrement l'un des volets et s'était glissé à l'intérieur. Sans doute fatigué par la promenade qu'il avait réalisée à pied en début d'après-midi avec sa grand-mère, il s'était profondément endormi au fond du lit de ses parents. Tout menu, dans son sommeil, il n'avait été ni vu ni réveillé lorsque les gendarmes et plusieurs personnes sont entrés chez lui. Les bruits extérieurs ne l'avaient eux non plus pas dérangé dans son repos.

Chacun respirait de soulagement. Sain et sauf, E.... s'est lui accroché au cou de son papa. Grosse émotion générale. Mais, tout fini bien !

07:47 Publié dans Faits divers |  Imprimer |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.