Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Brouvelieures : décès de Pierrette Bacus | Page d'accueil | Bruyères : la bourse aux vêtements demeure une valeur sûre »

06/03/2012

France : François Hollande à Saint-Dié-des-Vosges

Courte halte à Saint-Dié-des-Vosges et coup de main au passage à Jack Lang, prétendant aux prochaines législatives, François Hollande a découvert VirtuRéal, « Du virtuel au réel ». Tout un programme !  

Ils étaient venus, non, ils n'étaient pas tous là, mais tout de même, c'est un fort joli comité d'accueil qui s'était formé pour accueillir François Hollande de passage (éclair) en Déodatie avant de rejoindre Nancy où il devait tenir meeting. Le maire de Saint-Dié-des-Vosges, Christian Pierret, Claude Barlier, président du Cirtès avaient à coeur de guider le candidat PS au travers le pôle VirtuReal du Centre de recherche de Saint-Dié-des-Vosges. Il faut le dire, seule escale vosgienne du candidat aux présidentielles. « Nous avons su transformer l'économie locale en crise (textile, sous-traitance automobile, papeterie...) en faisant le pari de l'innovation et de l'intelligence... Et, de reprendre en main son destin ! » dira le premier magistrat.

Une plate-forme d'innovation, devenue un fleuron national, au coeur de l'Europe, facilement accessible en Lorraine. À deux minutes de la gare TGV, dans le bassin industriel de Saint-Dié-des-Vosges, VirtuRéal se développe comme un véritable ballon d'oxygène dans une Région Lorraine réputée pour sa force de travail, sa capacité d'innovation et son savoir-faire technologique. 

Cliquez sur l'angle qui se soulève, et retrouvez les photos en en plus grand format et diaporama dans l'album, colonne de droite du blog.  

Christian Pierret faisait toucher du doigt l'un des atouts majeurs du Cirtès, laboratoire d'excellence reconnu comme tel. Capable de travailler le polystyrène, l'aluminium, le bois... pour confectionner des pièces de moteurs, mais aussi bien des produits de grand luxe « ... Ce sont 5500 emplois qui dépendent de ce site... C'est une position unique en France, détonnant dans le paysage économique départemental ! »

Le maire, ancien ministre, chargé de l'Industrie sous le gouvernement Jospin pouvait boire du petit lait, car visiblement François Hollande est apparu impressionné et montrant plus qu"un simple intérêt pour Saint-Dié-des-Vosges.

Durant une petite demi-heure, des étudiants, et des chefs d'entreprises réunis dans l'hémicycle du site qui abritait par le passé une usine textile avaient tout loisir d'interpeller le prétendant à gouverner le pays. Des échanges assez conventionnels, mais qui avaient tout de même le mérite de porter l'accent sur l'exode de chercheurs français, vers des horizons plus lucratifs. Voilà qui apportait du grain à moudre à François Hollande qui envisage d'améliorer l'orientation des jeunes gens et de porter la recherche à bout de bras. «... Nous disposons du Crédit impôts recherche, je veux l'élargir ! » Encourager les entreprises qui innovent, accompagner PMI et PME en utilisant l'épargne. Avec l'idée d'augmenter la capacité de Livrets d'épargne. À propos du Tribunal du brevet européen lorgné par l'Allemagne, François Hollande entend bien titiller les projets sur Munich d'Angela Merkel.

P1150615.JPG

« François » par ci, « François » par là, « François, président », « Courage François ! », le candidat Hollande aura très certainement apprécié l'accueil général, et en particulier celui des sympathisants, venus l'attendre à l'Espace Mitterrand. Initialement prévu à 12 h 30, le rendez-vous des amis, des militants PS, des curieux aussi, était retardé bien après 13 heures. Quand on aime, on ne compte pas, personne ne serait reparti sans approcher « le » François. Une foule contenue par Claude Buchoud, président de la section PS déodatienne forte d'environ 350 adhérents. Le conseiller régional, Jean-Marie Lalandre, l'équipe municipale autour de Christian Pierret, des élus et de simples citoyens de tout un large secteur, avaient passé l'heure du déjeuner à la trappe pour faire le déplacement. 

Impossible de le louper, bien campé devant l'entrée de l'Espace Mitterrand, un petit groupe de membres de la CGT, drapeaux en main, tenait à rencontrer François Hollande. Il s'agissait de lui faire part de revendications et propositions pour les PME. Très en vue, parmi les hôtes du jour, Jack Lang, candidat aux législatives contre l'actuel député UMP, Gérard Cherpion, a assuré recevoir bientôt tout ce petit monde de la CGT. Visiblement à l'aise parmi toute cette foule, Jack Lang partageait avec un délice certain le succès populaire. D'autant, que François Hollande lui apportait un soutien total dans sa démarche de briguer un mandat parlementaire. «...C'est un beau symbole que d'être tous là, à l'Espace Mitterrand avec Jack Lang ! C'est quelqu'un d'important ! »

Obligé de zapper sa visite aux Héliades, un bâtiment classé parmi les meilleurs en qualité environnementale, le député de Corrèze prenait malgré tout le temps avant de partir de signer des dizaines d'autographes et notamment d'écouter Madeleine Fève-Chobaud, adjointe à la Culture à Saint-Dié-des-Vosges, et orthophoniste.

P1150664.JPGPorte-parole de sa profession, Mme Fève-Chobaud tenait à partager les inquiétudes des orthophonistes quant à l'avenir de leur métier. Dossier à l'appui, l'orthophoniste a déjà alerté les ministres Xavier Bertrand et Laurent Wauquier. Avec ses collègues, Mme Fève-Chobaud  attend actuellement un éclaircissement sur la situation à venir.

 

 

P1150660.JPG

Attendu à Nancy, François Hollande filait dare-dare pour ne pas trop faire attendre ceux qui devaient déjà piétiner du coté de Meurthe-et-Moselle. Le candidat se sera certainement nourri du bon air des sapins et de l'enthousiasme rencontré à Saint-Dié-des-Vosges. Car, pour ce qui est de l'estomac, ils mangent quand ces gens-là ?

21:17 Publié dans Politique |  Imprimer |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.