Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Bruyères : le printemps de l'automobile | Page d'accueil | Laval sur Vologne : les écoliers ont découvert leurs locaux »

03/04/2009

Bruyères : les parents d'élèves toujours sur le front

Devant l'inspection académique où ils ont trouvé porte de bois, puis au centre ville le collectif des parents d'élèves manifestaient jeudi soir leurs inquiétudes quant au devenir de l'école publique.
P1150852.JPG
P1150854.JPG
Une manif conduite tambour battant !

P1150861.JPG


P1150874.JPG



Et après coup d'assurer : « Nous avons pu noter de très nombreuses marques de sympathies témoignées par les passants et les automobilistes…En toute sécurité pour les uns et les autres. L’antenne de l’Inspection académique était fermée ce qui témoigne de l’intérêt porté aux propositions des enseignants, Rased et parents d’élèves par les responsables de l’Éducation nationale »

100_3328.jpg


Lettre ouverte à madame l’inspectrice d’Académie

« Doléances des parents d’élèves de la circonscription de Bruyères pour une école équitable, juste et adaptée à tous.

Voici maintenant 6 semaines que des occupations d’écoles sont opérées sur notre circonscription par des parents d’élèves inquiets de la politique menée depuis deux ans dans votre ministère. Bruyères, Laveline devant Bruyères, Granges sur Vologne, Champ le Duc, Corcieux, Aumontzey. Ces actions ont permis à notre collectif de débattre sur les différents thèmes d’inquiétude et d’opposition aux réformes en cours.
En voici la synthèse, que vous voudrez bien transmettre à votre hiérarchie. Nous souhaitons bien évidemment avoir une réponse sur ces questions primordiales pour nos enfants.

1-Les RASED : 3000 suppressions de postes, dont deux à Bruyères
Ce service est le seul capable de venir en aide à des enfants fragiles, des enfants qui ont besoin d’apprendre différemment.
Alors qu’actuellement seuls 70% des enfants qui en auraient besoin sont suivis sur notre secteur (soit 170 enfants en 2008), l’académie supprime encore deux postes (celui de Maître G étant Degas non pourvu en 2008).
Que va faire 1 seul enseignant devant 300 à 400 demandes ?
Cherche-t-on à rendre ce réseau complètement inefficace, pour ensuite le supprimer faute de résultat ?
Nous, parents d’élèves, ne sommes pas dupes !
Nous demandons un renforcement des effectifs des RASED, partout sur le territoire, et particulièrement à Bruyères, en fonction des besoins et non des économies à faire !!
Les enfants en difficulté ont aussi le droit à l’éducation.



2-Effectif par classe
Une réforme avait imposé un nombre d’élèves limité à 20 en CP…parce qu’il était impératif de donner toutes leurs chances aux enfants devant les enjeux qui les attendent : s’exprimer, lire, compter – les bases de la vie en société.
Ou en est- on aujourd’hui ? 25, 26, 27 voire 28 ou 29 ; et pour pimenter le jeu, 2, 3 ou 4 niveaux par classe…
Comment un enseignant, aussi doué et motivé soit-il, peut- il venir en aide aux quelques élèves en difficulté, tout en assurant le suivi du programme dans ces conditions ?
Nous demandons le retour à des classes moins chargées, dès la maternelle, et particulièrement pour le CP et les classes multiniveaux.


3-Les remplacements
Il y eu un temps où lorsqu’un enseignant était absent (les enseignants aussi peuvent être malades…) il était systématiquement remplacé ; des brigades de remplaçants spécialisés dans ces postes « intérimaires » étaient suffisamment pourvues pour faire face, assurer le service ; ceci permettant à nos enfants d’Apprendre, même en cas d’absence du professeur des écoles.
Aujourd’hui, et de plus en plus, la répartition dans les autres classes ou le renvoi à la maison semblent devenir la règle !
Si le cas exceptionnel peut être admis, il est impensable que ces solutions se développent !

Nous demandons un renforcement des effectifs des brigades de remplaçants, par des personnels titulaires et formés afin que nos enfants suivent en toutes circonstances leur apprentissage.


4-L’accueil des enfants handicapés
Naître différent est un lourd handicap dans notre société. C’est difficile pour l’enfant, pour sa famille. Plus qu’un droit, la scolarisation est une condition indispensable pour leur développement.
Pour cela, les conditions d’accueil doivent être étudiées et les postes d’Auxiliaires de vie professionnalisés.

Nous demandons le recrutement, la formation et la titularisation des personnels rattachés à l’école et indispensables à son bon fonctionnement : AVS, EVS.
Nous demandons également le renforcement des réseaux de médecins scolaires, seuls capables de mettre en place des passerelles entre le corps enseignant et le corps médical.

5-La maternelle
De nombreuses études ont prouvé que les enfants scolarisés jeunes ont plus de chances de réussir leur scolarité, particulièrement dans les milieux socialement défavorisés.

Dans le contexte actuel, il nous paraît primordial de marquer fortement notre attachement à l’accueil des jeunes enfants, éventuellement dès leurs deux ans.

6- Le fichage des enfants

Nous apprenons, au contact des enseignants, que nos enfants sont désormais systématiquement répertoriés dans un fichier national.
Quid de notre autorisation ?
Aucune information sur la teneur, la destinée, la confidentialité de ces informations.

Nous demandons une information complète sur ce fichier « base élève », ainsi qu’une consultation obligatoire des parents avant de ficher leurs enfants.


Ces 6 points évoqués ne sont pas les seuls à susciter notre inquiétude, mais sont significatifs de la dérive actuelle de notre politique d’éducation.
L’École d’aujourd’hui, c’est la société de demain. Nous sommes fiers du système français d’éducation. Nous souhaitons aussi le voir évoluer, s’adapter aux besoins, dans le respect de notre devise républicaine :
« Liberté, Égalité, Fraternité »

Aussi, afin de remettre à plat ces questions, d’imaginer l’école de demain,
nous demandons un moratoire sur l’ensemble des réformes en cours, et la tenue d’un Grenelle de l’Éducation, réunissant tous ses acteurs :
État, professionnels de l’enfance et parents.»


Le collectif autour de l’école

19:42 Publié dans Vie scolaire |  Imprimer |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.