Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Bruyères : les jeunes sapeurs pompiers ont repris du service | Page d'accueil | Girecourt sur Durbion : la cigogne est passée ! »

23/09/2008

Bruyères : grogne du coté de la Poste

922f77197578b292809bd0fcec8edb17.jpg

Inquiéte pour l'avenir de la Poste et du Service Public en général, l'Association de Defense invitait les gens mardi 23 septembre à signer une pétition.



Communiqué de l'association de Défense des Services Publics en Vologne et Mortagne


" La signature de pétition initiée par le Comité de "Défense des services publics en Vologne et Mortagne" devant la Poste de Bruyères à laquelle participaient des postiers et des citoyens de Bruyères et des environs, a rencontré un vif succès. Cette initiative, un mardi matin devant la Poste de Bruyères, et les nombreuses pétitions qui commencent d’affluer témoignent de la volonté de la population de ne pas laisser casser le service public postal.
Sacrifiant l’intérêt général à l’intérêt de quelques-uns, le gouvernement soutient le projet de transformation de La Poste en société anonyme et d’ouverture de son capital.
Quand on regarde ce qui s’est déjà passé en France, notamment avec France Télécom, EDF et GDF, ainsi qu’à l’étranger, cela s’appelle une privatisation. Nous la refusons !
La privatisation c’est l’ouverture du capital de la Poste aux appétits financiers et spéculatifs.
Confier la poste aux actionnaires privés, cela signifie accélération de la fermeture des bureaux de Poste ruraux jugés non rentables comme à La Chapelle, Laveline, Brouvelieures ou Lépanges.
Cela signifie réduction du nombre de tournées des facteurs. Au Portugal par exemple, il n’y a dans certaines campagnes, qu’une tournée de factures par semaine.
Cela signifie la facturation de la plupart des services qui étaient jusque-là gratuits et l’augmentation des tarifs postaux.
Il est inacceptable de rendre payants les relevés décadaires comme l’augmentation des frais de tenue des comptes CCP.
De nombreuses organisations syndicales, politiques et associatives ont lancé un appel le 17 septembre 2008.
Elles affirment que le service public postal appartient à tous les citoyens. C’est pourquoi elles demandent l’organisation d’un vrai débat public permettant l’implication des citoyens. Ils doivent pouvoir décider de l’avenir de La Poste par un référendum.
Avec elles, nous vous invitons à s’opposer résolument à la privatisation de La Poste. La mobilisation de toutes et de tous doit contraindre le gouvernement à y renoncer,
exigeons ensemble que le service public soit maintenu, modernisé et rénové afin de répondre aux besoins de la population sur l’ensemble du territoire.
Merci d’être venus, mais notre action doit continuer pour empêcher tout projet de loi de privatisation.
Nous vous invitons à continuer maintenant la signature de la pétition auprès de vos amis et voisins et à participer au rassemblement devant la Poste principale cet après-midi à 14 h 30 min à Epinal. "


0c7613d846ca5b643f2126ce0ff66fa7.jpg

12:05 Publié dans Actualités |  Imprimer |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.