Mortagne : le village se souvient (20/10/2021)

Henry Wieczorek aurait presque 100 ans aujourd’hui. Son engagement, son courage et le destin en ont décidé autrement. Le 22 janvier 1945, il effectue une mission comme chef de section et décolle de Tantonville. Son chasseur bombardier Thunderbold P-47 est en difficulté mécanique, le jeune pilote américain de 23 ans évolue en plein brouillard. Il découvre qu’il survole le village de Mortagne, qu’il veut épargner à tout prix, car il porte une bombe de 250 kg. Tout va très vite, il attend la dernière seconde pour s’éjecter. Malheureusement, il est trop bas, son parachute est en torche, il descend trop vite et il se tue en fin de course. Son avion s’écrase et se disloque plus loin, entre champ et lisière de forêt, sans faire de victimes.

IMG_20211017_114433.jpg

Il est enterré provisoirement dans le cimetière militaire des États-Unis du Quéquement a Dinozé. Son corps est transféré ensuite aux États-Unis par transport militaire et atteint New York début février.

Il recevra à titre posthume la Purple Heart, la médaille de l’air pour ses missions et vols opérationnels soutenus contre l’ennemi, ainsi que l’étoile de bronze avec des grappes d’argent et des feuilles de chêne.

Après la traditionnelle cérémonie de commémoration de la Libération au Haut-Jacques, Lionel Leclerc, maire de Mortagne, dévoile la plaque commémorative en l’honneur du jeune Henry, sur le mur du cimetière, à quelques mètre du lieu de sa chute fatale. De nombreuses autorités, dont le député Gérard Cherpion, le président de l'agglomération de Saint-Dié-des-Vosges David Valence, étaient sur place, ainsi que des présidents d’associations patriotiques.

08:33 |  Imprimer |  Facebook | |