Canton de Bruyères : communiqué de Christian Tarantola, Bernadette Poirat, conseillers départementaux (17/03/2021)

Vosges département.jpgBonjour à toutes et tous.

Après une année de pandémie…

C'est avec grand plaisir que nous avons assisté à la rentrée des élèves du collège. Sur un terrain propriété du Conseil départemental, la place en pleine transformation grâce aux travaux engagés par la ville de Bruyères présentera une esthétique différente et surtout une sécurité accrue.

Bien que les sourires soient difficiles à deviner derrière les masques portés par chacun, les collégiens et les enseignants sont apparus plutôt heureux de se retrouver.

 Nous souffrons tous de l’ambiance particulière due à la pandémie. Espérons que nous retrouverons bientôt ce monde de convivialité qui nous manque à tous. Ce fut d’ailleurs le sujet principal des échanges que nous avons eus dans la rue ou au long du marché du mercredi. Il nous tarde de retrouver nos cafés, nos restaurants. Nous les encourageons, malgré les difficultés des professionnels réalisent de gros efforts pour continuer à exister. Nous regardons toujours avec intérêt les mesures qui leur sont proposées, mais qui évidemment ne remplacent pas le contact de leur clientèle.

 Nous sommes également sensibles aux mesures prises pour permettre à nos jeunes d’exprimer leur vitalité sur des terrains de sports. Nous espérons que dans les temps à venir nous pourrons de nouveau regarder quelques matchs de foot (les jeunes étaient si bien partis) de hand et de tant d’autres sports.

Il nous tarde aussi d’applaudir de nouveau le jeu de ces acteurs amateurs qui déploient avec joie leurs talents dans nos théâtres depuis de longues années. Ils nous manquent eux aussi, mais nous sommes persuadés qu'ils nous préparent d’ici les beaux jours, quelques belles surprises.

Que revienne au plus vite possible le temps de se promener dans les travées de ces expositions, témoins de la richesse créative de nos villages : peintres, sculpteurs, créateurs, transformateurs, conservateurs de patrimoine ou révélateurs comme Racines de Bruyères. Grimper les escaliers du musée pour découvrir une fois encore de petites merveilles.

 Entrer dans nos églises, transformées temporairement en salle de spectacle, ou dans nos salles 

pour s'abandonner aux charmes d'un concert, à la magie d'une chorale et ainsi remercier aussi celles et ceux qui s'évertuent dans notre canton à apporter les beautés de la rêverie et de la culture.

 Déambuler dans les rues et les allées du marché, heureusement conservé, discuter, acheter local…  Grâce à ces commerçants, sédentaires ou non, échapper à l'ambiance lourde de cette fichue pandémie certes en observant les règles des gestes barrières qu’oblige la situation sanitaire. 

 Rencontrer les soignants et les remercier une fois encore du travail qu'ils accomplissent depuis un an maintenant, mais aussi avoir une pensée pour les pompiers, les gendarmes, les policiers, et tous ceux que l'on oublie parfois. Ils permettent pourtant que la vie continue presque normalement, caissières, ouvriers d'entretiens, employés des secteurs publics ou privés, et tant d'autres qui nous pardonneront de ne pas citer.

Aujourd'hui, c'est grâce au personnel soignant qu'un premier souffle de liberté plane sur les EHPADES. Les résidents pourront enfin revoir leurs familles dans des conditions acceptables.

 Être attentif à la tâche énorme qu’accomplissent les enseignants, les personnels de cantine, les municipalités pour le bien des enfants, et nous avons vu que cela n'était pas toujours aisé, malgré l'aide apportée par le Conseil Départemental 

 Continuer à oeuvrer avec les associations humanitaires du canton, en lien avec les services de la solidarité du Conseil Départemental. Ensemble durant ces mois difficiles ils ont fait en sorte que la vie soit moins difficile pour les plus démunis d'entre nous. C'est à ce moment que l'on voit que la Solidarité n'est pas un vain mot et que les services départementaux assurent bien leur mission première. Être là pour toute la population de zéro à cent ans  et au-delà. Saluer les élèves du lycée qui participent à recueillir des dons pour les Restos du Coeur.

 Mais aussi continuer comme nous le faisons avec beaucoup d'entre vous à mettre la pression sur les services de l'ARS (Agence régionale de la Santé) pour avoir enfin une réponse à nos demandes appuyées par le Président du Conseil, notamment pour rouvrir même par moment le CMP. Nos enfants et ados en ont grand besoin. Nous avons enfin obtenu une date de réunion la semaine prochaine . Qu'en sortira-t-il ?

 Continuer à participer aux travaux des différentes mairies, car ils sont la preuve évidente que pour nous tous l'espoir est au bout de la rue. 

Nous construisons déjà le futur, et nous sommes heureux d'avoir des dossiers à pousser dans de nombreux domaines. Ne serait-ce que le beau projet d’une revitalisation du centre bruyèrois. 

 Nous terminerons cette longue liste par nos agriculteurs, cultivateurs, éleveurs, maraîchers qu'ils soient de culture traditionnelle ou bio, car malgré les difficultés, ils forgent l'avenir. Leurs gestes d'aujourd'hui sont les gages de satisfactions futures : semer par exemple pour demain, assurer ce qui est leur fondamental : la nourriture des autres. Pour nous, c'est la foi en des lendemains plus réjouissants.

 Vos dévoués,

Christian Tarantola, Bernadette Poirat 

Conseillers départementaux.

16:17 |  Imprimer |  Facebook | |