Bruyères : fermeture de la CIPA, communiqué de Christian Tarantola (31/07/2016)

Communiqué

"Ce samedi 30 juillet 2016, la grande grille de notre usine de rétroviseurs s'est refermée sur des dizaines d'années ,des centaines de milliers, voire de millions de rétroviseurs qui ont inondé une bonne partie de la planète ,mais surtout sur des salariées et salariés qui ont œuvré durant tant d'années . Effroyable gâchis ,une nouvelle fois pour notre territoire , qui n'en peut plus de voir les difficultés s'installer.

Je suis d'autant plus touché que j'y ai passé une décennie entière ,alors que Mme Avril ; fondatrice était encore si présente. C'était une autre époque, celle où la "Patronne " venait à l'usine, saluait ses anciennes et anciens collaborateurs, déjeunant avec eux ;
Une entreprise où les conditions de travail voyaient leur  reconnaissance ...
Il me vient quelques images et souvenirs : l'usine de Raon l'Étape  et ses rétroviseurs pour camion qui fut fermée ...
La loi sur le  second  rétro extérieur 
" De la Rolls au char d'assaut " 
Le bruit du polissage , l'atelier 2 et ses presses ,les odeurs du traitement de surface, l'assemblage ...
Tant que Mme Avril fut présente ,il semblait que rien ne puisse arriver .
Vint l'autre et l'on connaît la suite !
La ville de Bruyères, ses environs paient de nouveau un lourd tribut à la logique ultralibérale, qui ne se soucie absolument pas des Hommes. Les ouvrières et ouvriers de la CIPA  ont assumé jusqu'au bout avec beaucoup de calme et de respect de leur outil de production .
Et maintenant ? Nous avons connu en préfecture des réunions sur l'avenir, mais qu'en est-il aujourd'hui ?
Je souhaite à tous celles et ceux qui sont touchés par cette fermeture de retrouver une situation .
C . Tarantola ,conseiller départemental et ancien CIPA "

07:27 |  Imprimer |  Facebook | |