France : à propos de démographie (13/01/2013)

Communiqué de presse –
Sur les données démographiques et leurs commentaires récurrents
Les Ecologistes du MEI (Mouvement Ecologiste Indépendant) constatent avec effarement mais sans surprise le ton employé cette année encore par la quasi-totalité des commentateurs à propos des statistiques démographiques fournies par l'INSEE.
Comme d'habitude, la croissance démographique du pays, des différentes régions et agglomérations est abusivement qualifiée en termes positifs : « dynamisme » ou « progrès », tandis que les régions dont la population baisse, ou n'augmente que trop lentement, sont jugées « poussives », « à la traîne », « en déclin ».
Il est regrettable que les chiffres ne puissent être présentés par la presse et les éditorialistes avec davantage d'objectivité : les mots de « baisse », « augmentation » ne sont-ils pas assez parlants, pour qu'on les remplace systématiquement par « déclin » ou « dynamisme » ? Quant à la prétendue « stagnation », mieux vaudrait la nommer simplement « équilibre » ou « stabilité ».
En ces temps de course à un illusoire retour de la croissance économique, d'aucuns croient voir dans les données démographiques ainsi connotées un indicateur des atouts ou handicaps respectifs des différents pays d'Europe. Davantage d'habitants, ce serait plus de consommateurs (surtout) et plus de travailleurs (hypothétiquement), donc la recette miracle de la croissance économique. Alors que les terres arables s'épuisent ou sont sacrifiées sous le béton, à Notre-Dame-des-Landes comme ailleurs, alors que les ressources énergétiques sur lesquels repose notre société industrielle amorcent leur déclin, alors que nul ne peut nier la crise du logement, nos élites persistent donc dans le populationnisme le plus éculé.
Le MEI réaffirme au contraire que l'augmentation de la population, en France ou dans le monde, est un facteur aggravant de la crise globale, environnementale, économique et sociale. Son encouragement par le natalisme ou par l'immigrationnisme sous de fallacieux prétextes économiques serait une grave inconséquence. À défaut, et dans l'attente, d'une prise de conscience des dangers de la surpopulation, le MEI en appelle donc dans l'immédiat à davantage de retenue et de neutralité dans les commentaires.
 
Fabien Niezgoda, vice-président en charge des questions de société.
Animateur départemental du MEI des Vosges
http://m-e-i.fr/blog/2013/01/07/sur-les-donnees-demographiques-et-leurs-commentaires-recurrents/
 
Contact : fabien.niezgoda@m-e-i.fr 
 
Tel : 06.72.57.12.05 ; 0329504366.
Fabien Niezgoda, 69 rue de la Behouille 88100 Saint-Dié-des-Vosges

09:26 |  Imprimer |  Facebook | |