Saint-Dié-des-Vosges : François Hollande, c'est maintenant ! (09/05/2012)

Même si le suspens défloré par les sites étrangers accessibles sur internet n'existait plus depuis près de deux heures, Saint-Dié-des-Vosges a dû comme tout le monde en France attendre 20 heures sonnantes pour annoncer le résultat de l'élection présidentielle. Si besoin en était d'argumenter la nécessité de revoir une loi obsolète, il suffisait de voir arriver tout sourire les militants et sympathisants socialistes à l'Espace Mitterrand et de constater que dans le camp électoral adverse on faisait grise mine. Mais bon, la loi c'est la loi, le compte à rebours était bien engagé. Les électeurs retenaient leur souffle 19 h 59 ... 20 heures... le visage de François Hollande apparaissait sur l'écran géant. Pour le plus grand bonheur de ses supporters qui n'ont pas boudé leur plaisir de crier, hurler leur joie, à en s'en faire péter les cordes vocales !

Cliquez sur l'angle qui se soulève, et retrouvez ensuite les photos en plus grand format et en diaporama dans colonne de droite du blog. 

Visiblement très ému, le maire, Christian Pierret exprimait son bonheur face à cette élection. « J'y vois une attente forte ! » Le premier magistrat saisissait l'occasion pour reconnaitre aussi là une reconnaissance du travail de la municipalité qu'il dirige. En constatant qu'avec 52,80 % des suffrages exprimés (soit 585 voix de plus que pour Nicolas Sarkozy) le score accordé par les Déodatiens au nouveau président de la République est supérieur au résultat national. Dans le détail, on remarquait cependant un nombre doublé par rapport au premier tour bulletins nuls. 470 électeurs ont ainsi réalisé un vote dont l'importance ne peut être ignorée.

P1160425.JPG

Tandis que Christian Pierret entonnait l'hymne national, repris en coeur par les gens présents, du côté de la rue, la victoire du candidat socialiste était saluée par un concert de klaxons. « Ce n'est qu'une première étape... en juin pour les législatives il faudra amplifier ce mouvement... » dira encore le maire. Comme toujours les soirs d'élection, et ce fut le cas au sein de la section locale du PS, les heureux trinquaient à la réussite de leur candidat. La démocratie a parlé.

06:44 |  Imprimer |  Facebook | |