Laval sur Vologne : Marie - Louise Woirgny nous a quittés (20/08/2009)

LastScan.jpgLa nouvelle du décès à l'hôpital de Brabois à Nancy de Marie-Louise Woirgny a été apprise avec tristesse sur tout le secteur de l'Avison où elle était bien connue. Née à Faucompierre, le 7 janvier 1923, Marie-Louise est la fille aînée de trois frères de Paul Demangeon et de Maria Ferry. Sa scolarité primaire réalisée dans son village natal, elle devint élève de l'institution Jeanne d'Arc à Bruyères. Elle fut plus tard embauchée comme cuisinière, responsable des achats à l'hôpital de Bruyères et effectua là 35 ans de service fonctionnaire. L'heure de la retraite vint en 1980. mariée en premières noces à Aimé Briot, Marie Louise Woirgny devint mère de deux enfants : Pierre qui habite à Reims et Christian à Prey. Veuve d'Aimé en 1962, Marie-Louise épousa Bernard Woirgny le 19 août 1967 à Bruyères. Triste coïncidence, en cette date anniversaire, Marie-Louise ferma les yeux pour toujours dans les bras de son mari à ses côtés depuis toute la durée de son hospitalisation. Un mois complet durant lequel Bernard qui fut infirmier fut attentif aux moindres besoins de son épouse, apportant même à la mesure de ses compétences des soins utiles au confort de la malade. Deux fois grand-mère, Marie-Louise Woirgny connu également le bonheur de devenir trois fois bisaïeule. Marie-Louise formait avec Bernard un véritable couple et partageait la passion pour la nature de son mari. Elle trouvait plaisir à le suivre à la chasse et se réjouissait de passer du temps en forêt avec lui. De même, elle participa à des sorties pêche au gros ou encore à la carpe. On se rappelle d'elle comme d'une femme fort cultivée qui lisait des classiques et de bons auteurs français. Un autre de ses hobbys fut la musique. C'est en écoutant Bernard lui conter l'histoire des musiciens et de leurs oeuvres qu'elle apprit petit à petit à mieux percevoir cet univers grandiose. Passant des heures à écouter et lire la musique, Mme Woirgny trouvait un immense plaisir à se rendre à des concerts avec son époux. Les fleurs, en particulier les bouquets offerts par Bernard la ravissaient. Femme de coeur, elle offrait des dons pour des associations. Elle donna beaucoup, notamment pour aider l'Ordre de Malte et l'Ophelinat de la Police. Sauvée d'un premier cancer il y a quelques années, elle avait malheureusement rechuté. Ses forces s'étaient amenuisées et c'est avec beaucoup de courage qu'elle lutta contre le mal qui la rongeait. Les obsèques auront lieu samedi 22 août 2009 en l'église paroissiale de Bruyères. Sincères condoléances.

14:45 |  Imprimer |  Facebook | |