Bruyères : prise de commandement chez les gendarmes (31/10/2008)

Le lieutenant Dominique Lallemand est entré officiellement en fonction. Gendarmes, autorités civiles et militaires étaient présents pour lui témoigner estime et confiance
PICT0055.JPG
Les Bruyèrois, mais aussi nombreux habitants du canton auront déjà fait connaissance avec Dominique Lallemand.
En poste depuis août dernier, le lieutenant recevait officiellement vendredi 31 octobre le commandement de la brigade territoriale autonome de Bruyères.



PICT0052.JPG


PICT0054.JPG



PICT0061.JPG



PICT0038.JPG
.
PICT0058.JPG



PICT0067.JPG

PICT0071.JPG

Une belle cérémonie simple et sobre, néanmoins solennelle conduite à gendarmerie de Bruyères sous l'autorité du chef d'escadron Mollard, commandant la compagnie de gendarmerie d'Epinal


« Ce type d'affectation, récent pour la Gendarmerie, a en effet pour objectif de placer les officiers au plus près des militaires qui agissent sous leur responsabilité, de les placer également auprès des élus et de tous les acteurs de terrains qui façonnent notre société. C'est donc en quelque sorte l'expression d'une volonté de la direction générale de la Gendarmerie nationale qui s'est accomplie ce matin » dira le chef d'escadron.
Au dela de l'aspect protocolaire, il s'agissait également la reconnaissance institutionnelle du parcours professionnel exemplaire du lieutenant.
Le commandant de compagnie retraçait alors brièvement le parcours de Dominique Lallemand. « Âgé de 47 ans, il approche des 27 années de service en gendarmerie et après avoir fait ses débuts en gendarmerie mobile à Baccarat (plus de 5 ans tout de même), il a occupé tous les emplois susceptibles d'être tenus par un gendarme de brigade départementale. Ses dernières affectations l'ont conduit au poste d'adjoint de la BT de Neuchateau de 1995 à 1999, puis au poste de commandant de brigade de Badonviller de 1999 à cet été. Avant sa promotion au grade de lieutenant, il avait réussi le difficile concours des majors de Gendarmerie. Un concours national où il a figuré dans la première moitié du classement. Il fait donc partie des candidats les plus solides qui ont été choisis pour être affectés comme lieutenant à la tête d'une brigade de gendarmerie. Marié et père de deux enfants, dont un a déjà rejoint l'institution, il dispose donc des qualités professionnelles et humaines pour réussir à Bruyères. »

PICT0057.JPG

Les personnes présentes, dont des gendarmes actifs et retraités, des gendarmes-adjoints, le député Gérard Cherpion, le maire-adjoint Jean Michaud, le conseiller général Michel Langloix, le président de communauté de communes de la Vallée de Vologne André Claudel, le chef du centre de secours de Bruyères Fabrice Clément, élus, familles et amis des gendarmes mesuraient tous l'importance de la mission confiée.
Une tache définie en 5 objectifs par le chef d'escadron. Tout d'abord, une baisse de la délinquance, notamment celle de proximité, par l'accroissement du nombre d'affaires résolues et par le contrôle du terrain. Ensuite, lutter contre l'accidentologie en faisant sanctionner les comportements routiers les plus dangereux. Assurer des contacts réguliers et soutenus avec les élus et les partenaires habituels de la Gendarmerie. Favoriser le développement d'une bonne ambiance de travail au sein de son unité et avec les autres unités de la Compagnie et du Groupement. Enfin, maintenir les liens avec les retraités de Gendarmerie de sa circonscription. Un ouvrage auquel Dominique Lallemand s'est appliqué dès son arrivée au pied de l'Avison. Le commandant de compagnie assurait le lieutenant de son soutien actif. Et, d'ajouter : « il dispose, je l'ai déjà constaté, de celui des militaires de son unité. » Le chef d'escadron Mollard soulignait alors le renouvellement prononcé cette année à Bruyères. « Sur 16 militaires en poste aujourd'hui, 8 n'étaient pas affectés lorsque j'ai pris moi même mes fonctions le 1er août 2007. L'émulation née de la synergie entre les éléments les plus anciens et les éléments nouvellement affectés a déjà donné des résultats très encourageants. Dans le même esprit, gageons que le changement de locaux de service contribuera lui aussi, à terme, à améliorer les conditions d'accueil du public, le travail des gendarmes, et d'intervention au profit de nos concitoyens. »

PICT0063.JPG
Une mission difficile à mener au quotidien sans relâche. « Je sais combien les efforts individuels pour arriver à assurer la sécurité de la population mobilisent les gendarmes de l'unité... » mesurera encore le chef d'escadron.

Le pot de l'amitié était ensuite partagé dans les locaux de la brigade locale (avec modération, cela va de soi) entre gens de bonne compagnie.

19:41 |  Imprimer |  Facebook | |