Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/07/2019

Saint-Dié-des-Vosges : l'affiche du prochain Festival International de Géographie

66462754_3376475999045149_6046380424446345216_n.jpg

08/07/2019

Saint-Dié-des-Vosges : rappel, tout le programme de l'Été en Grand

Capture2.JPG

Cliquez sur le visuel

05/07/2019

Saint-Dié-des-Vosges : le mag de l'été !

MAg_juillet_2019.jpg

Pour lire le magazine dans son entier cliquez sur le visuel

08/10/2018

Saint-Dié-des-Vosges : Festival de Géographie 2019

43244072_2150720115191877_6734009507489251328_n.jpg

17/07/2018

Épinal : Exposition, la fin d'une guerre

1914-1918.jpg

03/07/2018

Saint-Dié-des-Vosges : l'affiche du Festival de Géographie

36376282_2513772855315472_2699820419405316096_n.jpg

22/05/2018

Bruyères : visite d'un groupe d'Américains

L’association du «  Chemin de la Paix et de la Liberté » est très heureuse d’avoir accueilli et accompagné la visite d’un groupe de 24 personnes originaires de Saattle ( état de Washington).

Ces Niseis font partie de “Keiro Northwest” à Seattle, qui est un centre d’aide aux personnes âgées d’origine asiatique. Cette génération d’Américains d’origine japonaise est très liée au 100/442° Régiment de combat, libérateur de Bruyères.

Le groupe est arrivé dans les Vosges en venant d’Italie par la Suisse. Les visites de la région ont débuté par Biffontaine. Cela afin de voir le site de la Borne 6 où leurs aînés ont combattu en novembre 1944. Le sauvetage du « Bataillon perdu » a permis de libérer les hommes du 1er bataillon du régiment d’infanterie US composé de soldats texans encerclés par les Allemands.

Vestiges trous d'hommes en foret.jpeg

Après une cérémonie au monument de la Borne 6, en présence de Denis Henry, maire de Biffontaine et d'élus municipaux, ils ont pu voir avec émotion les « fox holes » ( trous creusés pour se protéger du feu ennemi.) dans lesquels des soldats encerclés ont tenu tête aux Allemands pendant 6 jours.

Le groupe s’est ensuite rendu au monument de la forêt de l’Helledray à Bruyères pour y participer à une cérémonie d’hommage aux disparus. Ce mémorial US a été érigé en l’honneur des valeureux soldats du 442e RCT ayant délivré la ville de Bruyères après de féroces batailles ayant entraîné de lourdes pertes dans leurs rangs.

La matinée s’est terminée en mairie de Bruyères où  le maire Yves Bonjean a reçu les visiteurs .

L'après-midi, les membres de l’association du Chemin de la Paix, ont poursuivi le programme en accompagnant le groupe de visiteurs au cimetière américain de « Le Quéquement » .

Le groupe a quitté les Vosges le lendemain pour aller vers la Champagne et Paris dernière étape du périple.

 

21/05/2018

Le Haut-du-Tôt

32639689_2019747161607009_3192533166317371392_n.png

28/03/2018

Beauménil, Champ le Duc, Fiménil : sortie sur la ligne Maginot

Reservation_Sortie_Ligne Maginot_Moulin_BUDING_29_avril_18_01.jpg

02/10/2017

Saint-Dié-des-Vosges : les 5 Continents à la Une du Festival de Géographie 2017

CALU-1.jpg

CALU-2.jpgCALU-3.jpg

Pour lire 5 Continents à la Une cliquez tour à tour  sur chacune des images

girafe neuf.png

2002728534.jpg

 

01/10/2017

Saint-Dié-des-Vosges : 2018, la Scandinavie invitée du FIG

Un FIG s'en va, un autre arrive en 2018 

 

L'invité : la Scandinavie  / Thème : la France demain
David Valence et Christian Pierret l'ont annoncé officiellement lors de la cérémonie de clôture.

28/09/2017

Saint Dié des Vosges : Festival de géographie 2017

20292603_2002627906429972_7429201763694608645_n.jpg

08/09/2017

Saint-Dié-des-Vosges invite l’Afrique du Sud

Les dates des 29, 30 septembre et 1er octobre retenues pour la 28e édition du Festival International de Géographie sont mémorisées par les géographes, mais pas seulement. Car le rêve de Desmond Tutu d’une Nation « arc-en-ciel », société sud africaine post-raciale, dépasse les frontières d’un pays sorti de son isolement politique. En fondant en 2011avec la Russie, la Chine et l’Inde le groupe des « BRICS », grandes puissances émergentes, l’Afrique du Sud montre aussi ses ambitions économiques. En même temps, elle bénéficie d’un élan démocratique en mesure de cicatriser les blessures provoquées par l’apartheid. Il demeure des stigmates de ce concept d’inégalités.

Le FIG aiguise les appétits littéraires autour du Salon du Livre en accueillant des personnalités fortes. Richard Bohringer fera entendre la voix de Nelson Mandela. Brigitte Fossey lira des extraits d’un roman de Lydie Salvayre, présidente du Salon du Livre. Bien d’autres pointures de l’écriture, du cinéma, du spectacle... interviendront en conférences. 

21032386_2044228268936602_2903469747956398752_n.jpg

Le thème « Territoires humains, mondes animaux » décline la relation parfois ambiguë entre l’Homme et les bêtes. Jusqu’à savoir si l’homme a le droit de manger les animaux.

Les Cafés géo, le FIG Junior, les salons de la géomatique, de la gastronomie, les expositions, la photo, les marionnettes, la musique seront de la fête. Une fête intergénérationnelle ! Et si les vins sud-africains sont à consommer avec sobriété, le FIG éveille sans modération la soif de connaissances.

02/09/2017

Saint-Dié-des-Vosges : Le FIG Junior revient !

La création l’an dernier d’un FIG Junior a si bien séduit que la formule est devenue incontournable ! Tous ont immédiatement adhéré à cette nouveauté étudiée pour plaire à la jeunesse. Tout en s’inscrivant parmi le programme destiné aux « grandes personnes », le FIG Junior s’adresse réellement aux 3 à 15 ans de façon à leur permettre d’aborder sans appréhension le thème et le pays invité.

Sous le chapiteau central installé sur le parc Jean-Mansuy, mais aussi sur d’autres sites, le FIG Junior développera de nombreux temps forts.

Au premier étage de l’Espace Nicolas-Copernic, un atelier de dessins sur pierre inspirés par la grotte Chauvet, et une exposition consacrée (en partenariat avec l’association Deneb) à l’abbé Nicolas-Louis Lacaille, un astronome français du XVIIIe siècle, ouvriront de larges horizons géographiques. Avec l’AVSEA, la décoration de masques d’animaux en 3D précédera des flashmobs initiées par le Studio L’Dance. On s’y adonnera aux rythmes endiablés du Gumboot, une danse attribuée aux enfants mineurs d’Afrique du Sud et pratiquée avec des bottes en caoutchouc.

FigJjunior-21.jpg

Le Salon de la BD fera la part belle aux créations de bulles, tandis qu’un atelier permettra de composer des lithographies à l’ancienne.

De son côté, le club de rugby de Saint-Dié-des-Vosges-Raon-Baccarat et la Fédération de rugby s’associeront à la fête à la façon des Springboks.

Tout ceci n’est qu’un aperçu du FIG Junior qui prévoit aussi et entre autres animations des rencontres avec des géographes, des auteurs … De façon à ce que rien ne leur manque, les jeunes « figueurs » recevront un kit comportant un guide.

Alors, parents, si vous entendez votre enfant délaisser son écran et assurer qu’il  « kiffe trop grave la géo », ne tombez pas à la renverse, c’est l’effet FIG Junior !

31/08/2017

Saint Dié des Vosges : Trois beaux prix littéraires attribués

Parmi les premiers lauréats de la nouvelle saison littéraire 2017, ceux désignés mercredi 30 août à Saint-Dié-des-Vosges dans le cadre du Festival International de Géographie sont maintenant connus.

Le Prix Amerigo Vespucci 2017 honore Raphaël Jerusalmy pour son livre « Évacuation » paru aux Éditions Actes Sud. Le jury présidé par Nathalie Broutin, et composé d’une douzaine de membres, auteur, journaliste, écrivain-journaliste, libraire, professeur… salue un roman qui a été écrit à Tel-Aviv, une ville où vit l’auteur, actuellement en France.

« Évacuation » nous conte la guerre. L’ensemble de la population de Tel-Aviv est évacué. Sauf qu’à la dernière minute, Saba, le grand-père de Naor, descend du bus, entraînant le jeune homme et sa petite amie Yaël dans une dérive clandestine au coeur de la cité désertée, désormais toute à eux. Une expérience de « sur-vie » à hauts risques, à l’intensité démultipliée par trois. Trois âmes dont la fraternité efface les générations. « Évacuation » est un conte sans morale, une bulle de poésie arrachée aux entrailles de l’histoire au présent, une ode urbaine au désir de vivre, et de paix.

Pour Josée.jpg

Le Prix Amerigo Vespucci Jeunesse 2017 est décerné à Johan Dayt pour son ouvrage «  Une Italie ». Le jury présidé par Sylvie Mathuisieulx et composé d’auteurs, réalisateur télévision, enseignants, documentalistes, membre du bureau de l’A.D.F.I.G , bibliothécaire… s’est régalé de parcourir les pages publiées par la Maison Eliza, une petite structure d’édition à la ligne éditoriale affirmée, et qui conduit une politique de production respectueuse de l’environnement.

« Une Italie », c’est une grande balade portée par des aquarelles et des textes sympas. N’y voyez pas un guide, ni un carnet de voyage, mais une autre façon de raconter un pays avec et parmi bien d’autres une page sur les stradivarius, une sur les fontaines de Rome, une sur les glaces, Pompéi, les baleines... Surprenant, surtout pas exhaustif, tout à fait charmant ! A lire à partir de 7 ans et en famille.

Le prix de la Bande dessinée géographique 2017 créé l’an dernier est devenu incontournable. Sous la direction de Louis Marrou, professeur des universités à La Rochelle, vice-président du jury composé de douze membres, spécialistes de l’édition, dessinateur, géographe et amoureux de la bande dessinée s’est réuni pour la seconde édition du prix de la Bande dessinée géographique.

A l’issue des délibérations, parmi une sélection de 12 ouvrages, dont la qualité a été soulignée, le prix de la BGD 2017 est attribué à Laurent Bonnneau et Mathilde Ramadier pour «  Et il foula la terre avec légèreté » aux Éditions Futuropolis, 2017.

«  Et il foula la terre avec légèreté » est l’histoire d’un ingénieur pétrolier qui découvre au cours d’une mission en Norvège les idées de ce que l’on appelle l’écologie profonde autour de l’oeuvre de Arne Naess. C’est l’occasion pour lui d’une remise en question profonde. Le récit mêle l’intime et l’universel dans une grande variété de choix de mise en page. L’utilisation de la couleur est remarquable pour faire ressortir les magnifiques paysages scandinaves. L. Bonneau et R. Ramadier nous offrent une formidable balade au pays des aurores boréales. Une réussite !

L’ensemble des prix littéraires sera décerné officiellement durant le FIG samedi 30 septembre à 11 h à l’Hôtel de Ville.

27/05/2017

Bruyères : des hôtes bienvenus

La visite éclair à Bruyères de Madame Phyllis Kurio-Oura et de son mari M. Kelvin Kurio fait partie des histoires extraordinaires. Les époux qui résident Honolulu sont tout deux, fils et fille de vétérans du 442° Régiment de Combat, libérateur de Bruyères.

1°Mai 2017Phyllis et Kelvin avec ass Chemin de la Paix.JPG

Le sergent James Oura , Cie K du 3° bataillon du 442°RCT, est entré les armes à la main le 18 octobre 1944 à Bruyères pour libérer la ville, maison après maison. Le sergent Georges Kurio était lui, dans le 232° bataillon du Génie du 442° RCT qui avait pour mission de faire sauter les barrages anti tank qui bloquaient les rues de Bruyères.

Quatre jours plus tard, la compagnie du génie de Georges Kurio sera en progression vers les hauteurs de Biffontaine pour la construction des voies d’accès nécessaires à l’acheminement du matériel lourd vers la borne 6 et James Oura sera blessé à l’assaut de la colline pour le sauvetage du bataillon perdu. James a reçu 4 distinctions, il est décédé le 3 janvier 2012 à l’âge de 88 ans.

Il faut ensuite remonter à 1976, lorsque le groupe des jeunes commerçants de Bruyères alors piloté par Pierre Moulin, Martial Hilaire et Bernard Hans organisait un premier voyage à Honolulu pour une soixantaine de Bruyérois. Le trio a parallèlement fait accepter à ses collègues du groupement des commerçants, le principe d’inscrire un voyage pour 2 personnes à Hawaii comme gros lot de la foire de printemps 1976.

oct 1976 Honolulu groupe Bruyèrois.JPG

Le sort désignait alors M. et Mme Jean Thiebaut de Gérardmer comme les heureux gagnants de ce gros cadeau, et c’est au retour de ce voyage paradisiaque dans les îles, qu’est née la petite Élisa. Les parents avaient sympathisé avec M. et Mme James Oura et leur fille lors d’une réception chez les vétérans du 442e RCT. Ils ont choisi pour Marraine la toute jeune Phyllis. Et maintenant le couple est venu dans les Vosges pour assister, fin avril à Xonrupt, au mariage de la filleule de Phyllis : Elisa Thiebaut.

Phyllis et Kelvin n’ayant pas d’enfant, ils ont profité de ce voyage dans les Vosges pour réaliser les dernières volontés de James Ooura qui voulait que sa « Congrès Gold Médal » soit offerte à la Ville de Bruyères.

Sergent James OURA Cie K 442° RCT Médaille d'or du Congrès.JPG

Yves Bonjean, maire de Bruyères, a reçu M. et Mme Kurio-Oura pour cette remise officielle. Et c’est l’association du Chemin de la Paix a servi de lien entre les hôtes hawaiiens et la mairie. Martial Hilaire retenu par ailleurs était représenté par Mrs et Mme Henry, Haby ,Hans et Géhin membres de l’association. La médaille d’or du Congrès est la plus haute distinction civile attribuée par le Congrès américain. Yves Bonjean a promis de placer cette pièce en bonne place dans la vitrine du hall de l'Hôtel de Ville.

Phyllis et Kelvin étaient déjà venus dans les Vosges, pour le baptême d’Élisa leur filleule, ainsi qu’en pèlerinage avec les parents Oura pour les 30e et 50e anniversaires de la Libération de Bruyères.

La famille Kurio-Oura compte de nombreux amis dans la cité de l’Avison et tout particulièrement au sein de l’association du Chemin de la Paix et du Jumelage Bruyères-Honolulu. L’association entretien en permanence des liens d’amitié avec les clubs de vétérans et les amicales de fils et filles du 100/442°RCT, aussi bien à Hawaii que sur le continent américain. Il est très important pour l’association bruyèroise que l’histoire des héros du 100/442°, l’unité la plus décorée de l’armée américaine, soit transmise au fil des générations afin qu’elle ne soit pas oubliée.

Remerciement à l’association du Chemin de la Paix et du Jumelage Bruyères-Honolulu pour cette information et ses photos

12/02/2017

Saint-Dié-des-Vosges : Communiqué de Gilles Fumey

725396197.jpgLe Festival International de Géographie, créé en 1990, est géré par son association de développement (ADFIG) que j’ai l’honneur de présider, en lien étroit avec la ville de Saint-Dié, ses personnels et ses habitants.
En 2016, le thème du FIG « Un monde qui va plus vite ? » était un pari, peu évident au premier abord, répondant à cette question pressante de tout un chacun, d’un sentiment d’accélération du temps qui change notre perception de l’espace. Même si ce défi a été « balancé » par l’accueil de la Belgique, pays voisin avec lequel la ville entretient des relations grâce au jumelage.

Des avis recueillis et des constats concernant la fréquentation, le FIG a été un succès, perçu comme tel par la municipalité, les habitants, les édiles, malgré les inévitables petits couacs dans ce genre d’événement.
En créant un salon de la BD, une déclinaison Junior de notre festival et en accueillant de très nombreux Belges, nous avons certainement été un peu victimes de notre succès. Le montant des dépenses a été plus important que prévu. Dans le même temps, nous avons des partenaires qui se sont désistés. Le résultat financier n’est donc pas à la hauteur de nos espérances. Dans le passé, il est arrivé que des dérapages aient lieu et des solutions ont toujours pu être trouvées.

La direction scientifique a tenu, non sans mal, mais intellectuellement avec succès, son pari d’un FIG exigeant mais riche pour les géographes présents. Les conférences ont été très appréciées et il faut rendre hommage à l’immense travail qui a été fourni pour cette édition. La nouvelle direction qui prend les rênes du FIG 2017 a changé de génération, et agira à sa manière. A nous de lui faire confiance et de l’accompagner dans ses choix tout en veillant à ce qu’elle œuvre pour un festival qui soit à la fois populaire et exigeant.

Le thème proposé « Territoires humains, mondes animaux » permettra cette année d’ouvrir de vastes débats, qui causeront au public particulièrement intéressé par ces liens entre l’Homme, l’animal et les territoires. Nous accueillerons comme pays invité l’Afrique du Sud et devrions garantir le dépaysement.

Notre volonté commune est de faire du FIG un événement scientifique et populaire. C’est avec de solides atouts que nous continuons l’aventure du FIG, mais il ne faut nous voiler la face devant les difficultés à surmonter. Chacun peut, à sa place, contribuer à ce qu’elles n’obèrent pas le très beau succès qu’est le FIG.

C’est en ce sens qu’à l’avance, je remercie tous ceux qui nous aident dans cette tâche exaltante pour la région et pour la ville de Saint-Dié-des-Vosges

Gilles FUMEY, Président de l’ADFIG

 

02/10/2016

Saint-Dié-des-Vosges : Le Festival international de géographie invite l'Afrique du Sud

L'invité du Festival international de géographie 2017 sera l'Afrique du Sud et le thème : Terre des animaux, terre des hommes.

parc-national-kruger-afrique-sud-L-1.jpeg

30/09/2016

Saint-Dié-des-Vosges : Les chapiteaux du Parc Jean-Mansuy

La 27e édition du FIG s’oriente vers la famille, vers la jeunesse. Des nouveautés ont été concoctées pour séduire petits et grands enfants. Un chapiteau de 400 m2, dédiés à la bande dessinée, sera ouvert sur le Parc Jean-Mansuy durant les trois jours de 9 h à 19 h

Impossible en effet de parler de la Belgique sans évoquer cet univers extraordinaire de la BD que possède ce pays. Des dédicaces d’auteurs et illustrateurs de BD, on cite Simon Bailly, Julia Billet, Christophe Carmona, Beaudoin Deville, Claude Dubois, Jochen Gerner, Benoît Peeters Jean-Claude Servais, Turf, Henry Vincent...et quelques autres pointures, attendront les festivaliers.

BlocTimbresBelgique.jpg

Des dédicaces se feront Elles pourront se faire autour d’une table ronde afin de partager un moment sympa avec les illustrateurs. De leur côté, les bouquinistes étaleront un large choix de BD neuves et de collections. Un espace dédié aux jeunes auteurs-illustrateurs fonctionnera avec la participation de l’école de dessin Esprit HB. Vous vous sentez des talents de dessinateur ? Rejoignez vite le coin détente sur lequel vous pourrez commencer les premières pages de votre BD.

Autre chapiteau celui du FIG Junior où les gamins découvriront les puzzles de Jean, «Les jardins du vent» avec la création de girouettes, éoliennes, cerfs-volants sous la houlette de l’AVSEA et le dispositif Cèdres. Un atelier gourmandise avec (entre autres) confection de gaufres, la conduite de véhicules de modélisme à l’échelle 1/8ème animé par Carazard Modélisme Anould.

Les paris sont ouverts, après les lâchers de ballons samedi et dimanche à 15 h, 16 h et 17 h, lesquels vont parcourir les plus grandes distances ?

Les Petits Débrouillards seront également là avec leurs expériences scientifiques tirées de l’émission «C’est pas sorcier».

Vous ne quitterez pas le FIG sans être passé par le chapiteau du pays invité ouvert de 9 h à 19 h, samedi, dimanche, plus une nocturne le vendredi. Les Offices de Tourisme de Wallonie et d’Arlon, ainsi que le partenaire du FIG, Havas Voyage, tiendront un stand. Salée ou sucrée, dans votre assiette ou dans votre verre, la gastronomie belge possède de quoi régaler les plus fins palais.

Explorez la Belgique, vous n’êtes pas au bout de vos bonnes surprises !

Visuel DR

29/09/2016

Saint-Dié-des-Vosges : rappel, demandez le programme !

FIG programme.jpgDe la même façon, que l’on n’envisage pas de s’installer dans un restaurant sans s’informer du menu, un bon Festival de Géographie se prépare documents à l’appui. C’est pour cette raison que la Ville met en vente le programme officiel, 96 pages sur papier avec une bonne semaine d’avance sur l’événement.

D’un format facile à glisser dans la poche ou le sac à main, ce petit document a été entièrement conçu par le Service Communication de l’Hôtel de Ville et imprimé à 8000 exemplaires en Déodatie. Du 30 septembre au 2 octobre 2016, le Festival International de Géographie de Saint-Dié-des-Vosges accueille la Belgique et développe le thème : « Un monde qui va plus vite ». De façon claire et précise, ce sont près de 500 rendez-vous qui sont proposés aux festivaliers de tous âges.

Histoire de prévenir le gaspillage, le programme est vendu au prix symbolique d’un euro en mairie de Saint-Dié-des-Vosges, à l’Office de Tourisme intercommunal sur le quai du Maréchal-Leclerc. On pourra aussi le trouver dans les cinq boutiques du FIG, à visiter sur la Place du Général-de-Gaulle, sur le Parc Jean-Mansuy, aux Espaces Nicolas-Copernic, François-Mitterrand, Georges-Sadoul et Nicolas-Copernic.

Des ajouts, des modifications de dernière minute peuvent intervenir. Pour vous en informer, consultez les pages FIG du site internet de Saint-Dié-des-Vosges. Et à ce propos, la possibilité vous est offerte de télécharger et d’imprimer gratuitement l’intégralité du programme. Vous pouvez aussi télécharger le programme depuis La Girafe. Organisez-vous, faites vos choix selon vos préférences. Un bon festivalier est un festivalier averti !

http://www.fig.saint-die-des-vosges.fr/

28/09/2016

Saint Dié des Vosges : prochain Festival de Géographie

FIG-Infos_01.jpg

26/09/2016

Vosges : rappel, bientôt le FIG, prenez le train !

280px-GareSaintDié.jpgDu 29/09 au 02/10 se déroulera à Saint-Dié-des-Vosges le Festival International de Géographie.
Pendant 4 jours : rencontres, spectacles, expositions, débats, jeux, animations autour du thème : " Un monde qui va plus vite ? "
Vous n'avez pas de véhicule, pas envie de franchir un col ou de chercher une place de stationnement, prenez le train !


Au départ des gares d'Arches, Docelles, Lépanges, Bruyères, Laveline, Biffontaine, Corcieux, le train vous conduira, à travers forêts et prairies, jusqu'au centre-ville de Saint-Dié. Et sans vous ruiner !
Un exemple : un aller Bruyères Saint-Dié, 30 minutes

215001305_1.jpg
Tarif : 4,30€ pour un billet acheté en gare
Sa 01/10 Départ 8h30 / 13h05
Retour ( départ de Saint-Dié ) 17h23 / 20h23
http://www.ter.sncf.com/lorraine/depliant/recherche

Prenez le train!

ADELE-S ( Association pour le développement de la ligne Épinal / Saint-Dié )

23/09/2016

Saint-Dié-des-Vosges : Bernard Bruel chante Jacques Brel

961081965.jpg

tintin004.gifSaint-Dié-des-Vosges va vivre au rythme du Festival International de Géographie. Salon du livre, Salon de la gastronomie, Salon de la géomatique, Salon de la B.D, expositions (dont celle sur Tintin), tables rondes, conférences, cinéma, expositions, démonstrations culinaires, rencontres littéraires, spectacles, films,  jeux, concerts… vous attendent.

Demandez le programme en vente 1 € en mairie et sur différents sites du Festival International de Géographie.

BREL incarn+-«.jpg


Parmi les incontournables lorsqu’il est question de la Belgique, Jacques Brel est magistralement interprété par Bernard Bruel le vendredi 30 septembre 2016 à 20 h 30 à l’Espace Georges-Sadoul.
Tout un programme vous attend.

Billetterie gratuite

 

17/07/2016

Saint-Dié-des-Vosges : à propos de l'usine Le Corbusier, la réaction du Maire David Valence

corbusier_1.jpg"Usine Le Corbusier : l'aboutissement d'un long combat"
"Exceptionnel ! C'est le premier mot qui vient à l'esprit quand on évoque le classement par l'UNESCO de l'usine Le Corbusier au patrimoine mondial de l'humanité, parmi 16 autres œuvres dûment sélectionnées de l'architecte franco-suisse.
Nous voyons là aboutir un long combat, dans lequel la ville de Saint-Dié-des-Vosges et son Adjointe à la Culture Claude Kiener ont pris toute leur part. Nous pouvons être fiers du travail accompli depuis deux ans en particulier, qui trouve aujourd'hui une pleine reconnaissance.
Mes sincères remerciements vont à mon ami Marc Petit, maire de Firminy, qui a créé et longtemps présidé l'association des sites Le Corbusier. Il a conduit le lobbying intense qui a permis de convaincre les états de déposer une nouvelle candidature au classement, après l'échec de 2011. Je suis reconnaissant à son successeur Benoit Cornu, élu de Ronchamp, d'avoir inscrit son action depuis 6 mois dans la continuité. Benoit Cornu a, on s'en souvient, été élu président de l'Association lors de l'assemblée générale qui s'était tenue à Saint-Dié-des-Vosges, pour la première fois, le 26 janvier 2016.
Cette reconnaissance de l'Oeuvre de Le Corbusier constitue une fierté pour chacune des villes concernées dans le monde, qui ont souvent entretenu des liens complexes dans le passé avec ce patrimoine contemporain.
A Saint-Dié-des-Vosges, c'est toute l'histoire du textile, de ses industriels originaux et généreux, des terribles lendemains de la Seconde Guerre mondiale et de la Reconstruction qui est symboliquement distinguée, une histoire hors du commun que les Déodatiennes et Déodatiens doivent s'approprier. Les Vosgiens, les Lorrains et les habitants du Grand Est dans leur ensemble peuvent être fiers de voir Saint-Dié-des-Vosges rejoindre la place Stanislas à Nancy ou les cathédrales de Strasbourg et Reims.
Cette distinction éminente sera un puissant outil d'attractivité à l'avenir. Elle nous met face à nos responsabilités pour imaginer de nouveaux lieux ou de nouvelles formes d'interprétation de ce patrimoine mondial : musée(s) bien sûr, mais aussi résidences d'architectes,... C'est un formidable défi que nous avons voulu nous donner à nous-mêmes !"

Saint-Dié-des-Vosges : l'usine Le Corbusier au patrimoine mondial de l'humanité !

La décision de l'UNESCO marquera le coeur de l'été 2016. Le maire de Saint-Dié des Vosges David Valence s'est fait une joie de l'annoncer ce matin sur sa page Facebook.

DSC_0056.JPG

" ÉNORME! La nouvelle vient de tomber : L'UNESCO distingue Saint-Dié-des-Vosges en classant l'usine Le Corbusier au patrimoine mondial de l'humanité. C'est une première absolue dans les Vosges. Saint-Dié-des-Vosges rejoint notamment la place Stanislas à Nancy, les cathédrales de Strasbourg ou de Reims, ... Très fier de voir aboutir ce combat auquel nous avons apporté notre pierre depuis 2 ans et heureux pour notre ville, pour notre histoire. Un merci tout particulier à Claude Kiener pour sa détermination et sa lucidité sur ce dossier"

19/06/2016

Bruyères, Honolulu : visites lointaines

Ce début de mois de juin, Bruyères a reçu d’autres visites que les nuages chargés de pluie. Le vendredi 3, Sylivia et Russel Yamada, venus de l’Oregon, ont été accueillis par Christian Deville pour la visite des sites des batailles d’octobre 1944.

Deux oncles de Russel, Kaz Fuji et Art Iwasaki avaient été blessés à Bruyères, alors qu’un de leurs amis, Max Hosoda, avait perdu la vie le 18 octobre 1944.

2A4547A7822244258616DE4D46050C0E.jpg

                                Russel et Sylivia au mémorial de l’Helledraye

Martial Hilaire, président du Chemin de la Paix et de la Liberté, a remis au couple une médaille à l’intention de Kaz Fuji qui est encore vivant

Samedi 11 juin, l’artiste américain, Glen Moriwaki accompagné de son épouse et de sa fille ont été reçus au grand salon de la Mairie, dont un des murs est orné d’une œuvre monumentale (un assemblage de 16 petits tableaux) offerte par l’artiste à la ville de Bruyères. Le Maire, Yves Bonjean a remis à Glen la médaille de la ville ainsi qu’une image d’Épinal. Quatre autres visiteurs venus de Californie, guidés par Gérôme Villain, participaient à la réception.

Visite du Soleil Levant

Le 14 juin, Martial Hilaire a accueilli deux citoyens japonais qui venaient de Honolulu. David Asanuma et Katsuhiro Takano. Le premier passe le plus clair de son temps à Honolulu, membre du conseil de la société Japon-Amérique d'Hawaii.

EB9F0F1F14A94B22B39D6C6C9E4CFC28.jpg

                                          David et Katsuhiro à l’abri à la mairie

Katsuhiro est conseiller spécial auprès du maire de la ville japonaise de Nagaoka, notamment dans le domaine du tourisme. Il vient souvent aux iles Hawaii.

Les visites du monument US de l’Helledraye, de la Borne 6, et du cours de l’Amitié se sont faites malgré une météo indigne ! Les visiteurs du Soleil Levant ont été intéressés par les vitrines du hall de la Mairie. Le lendemain, après une visite au cimetière du Quéquement, ils ont pris la direction de l’aéroport de Francfort pour le voyage retour à Honolulu.

Texte et photos, remerciements à Claude Freminet

04/12/2015

Bruyères-Honolulu : décès de George T. Sakato, vétéran Américain

C’est à presque 95 ans que George T. Sakato est décédé le mercredi 2 décembre 2015 à Denver, Colorado, États-Unis où il résidait avec sa fille Leslie qui veilla sur lui jusqu'à son dernier souffle.

Ce soldat américain d’origine japonaise était l’un des plus célèbres combattants du fameux 100/442ème régiment de combat composé, pendant la Seconde Guerre mondiale, exclusivement d’Américains d’ascendance japonaise.

Scan10001.JPGCette unité s’illustra avec brio en Italie et dans les Vosges dans le secteur de Bruyères. George Sakato fit connaissance avec la dure réalité de la Guerre à Laval-sur-Vologne le 14 octobre 1944 au début de la Bataille de Bruyères : alors qu’il se reposait avec son ami Yohei Sagami de Seattle. Un obus tomba à proximité des deux hommes et un éclat trancha la jugulaire de Yohei qui se vida de son sang dans les bras de son camarade. Une plaque est aujourd’hui apposée à l’endroit de son décès et un monument en granit récemment commandé par la municipalité de Laval sur Vologne va également bientôt y être érigé en souvenir de ce drame.

Quelques jours plus tard, le 29 octobre 1944, c’est en combattant les forces allemandes en position sur la colline au nom de code « 617 » alias le « Fourchon d’Erival » que George Sakato, après avoir perdu une seconde fois, un camarade dans ses bras, se leva comme fou et chargea vers l’ennemi en réalisant plusieurs actions héroïques qui lui valurent à l’attribution à l’époque d’une « Distinguished Service Cross » que l’on pourrait comparer à notre « Croix de Guerre » française. Cette décision fut logiquement réévaluée en juin 2000 et promue au rang de Médaille d’Honneur qui est la plus haute distinction militaire de l’armée des États-Unis d’Amérique. Quelques jours plus tard, George Sakato sera blessé par un éclat d’obus de mortier et sera hospitalisé pendant huit mois.


Après Barney Hajiro décédé en 2011, Joe Sakato était le dernier survivant des Médaillés d’Honneur du 100/442 promus dans les Vosges. Seul subsiste Charles Coolidge de la 36e Division d’Infanterie américaine du Texas. La mémoire de George Sakato n’est pas oubliée puisqu’en octobre dernier une plaque en son honneur et celle de ses camarades du 2e Bataillon fut apposée au sommet de la « Colline 617 » en collaboration avec la mairie de Bois-de-Champ, l’ONF et le cimetière militaire américain d’Épinal.

Sincères condoléances à ses proches

Remerciements à Hervé Claudon pour cet information, l'article et la photo.

10/10/2015

Bruyères : L’Armée Française sur le Chemin de la Paix et de la Liberté

La semaine dernière, un escadron dénommé 5e EIEC (escadron d’instruction élémentaire de conduite) avait pris ses quartiers au stade municipal pour quatre journées notamment consacré au devoir de mémoire. Les 23 hommes et les 2 femmes , commandés par le Capitaine Jack Fabignon, dépendent de l’école militaire de Bourges , et sont basés à Sissonne, dans l’Aisne. Leur formation consiste en la conduite de tous les véhicules terrestres militaires.

IMG_0367.JPG

 

Mardi, soit le 2ème jour de leur présence au pied de l’Avison, a été consacré au souvenir de la bataille pour la libération de Bruyères. Accueillis  par le Maire Yves Bonjean, par le président de l’association du Chemin de la Paix et de la Liberté Martial Hilaire et quelques membres , les militaires ont  d’abord assisté à la projection  d’un diaporama sur l’histoire du 442ème RCT, la bataille de Bruyères, le sauvetage du bataillon perdu sur les hauteurs de Biffontaine, ainsi que le projet « Camp US », un centre d’interprétation sur ces différentes batailles qui doit voir le jour d’ici à quelques années. Anaïs Cassin, de l’office de tourisme, a apporté des explications sur ce projet qui suscite l’intérêt aux USA et même au Japon !

               IMG_0363.JPG

L’après midi a vu l’escadron parcourir le chemin de la Paix sous la conduite et avec les explications des membres du CPL depuis  le mémorial US et le nœud de l’amitié en forêt de l’Helledraye, jusqu’à la borne 6 et le site du bataillon perdu.

Le lendemain, la visite du mémorial d’Alsace-Lorraine à Schirmeck, puis celle du Struthof étaient au programme.

Jeudi, des exercices d’escalade aux roches de Pointhaie ont précédé le retour à Sissonne.

Il ne serait pas impossible de revoir une partie de l’escadron venir à Bruyères participer au défilé de l’anniversaire de la Libération ce 25 octobre.

Remerciements à Claude Freminet pour cette information agrémentée de photos.

05/10/2015

Saint-Dié-des-Vosges : le prochain pays invité sera...

Pour tout savoir cliquez sur la vidéo ci dessous :

08/08/2015

Saint-Dié-des-Vosges : Faites entrer l'Australie !

affiche_fig_2015.jpg